Tourisme & Voyages

  • Les Moscovites filent le train de l´histoire au pas de course, bien décidées à se venger de sept décennies soviétiques. Leurs excès des années 90 sont légendaires, mais elles n´en sont déjà plus là. Elles continuent leur profonde métamorphose. Certes, elles raffolent toujours de ce qui brille. Leurs manucures sont ciselées, leurs stilettos aiguisés. Mais sous leur plumage chamarré, les Moscovites sont autant de mères courage, bosseuses, passionnées, engagées. Moscou, c´est vrai, est rarement tendre avec elles. Alors, elles jouent des coudes et des griffes, pour s´ébrouer plus à l´aise.Madeleine Leroyer, journaliste française installée à Moscou, a exploré cette volière à étages multiples, pour mieux découvrir les secrets de ces femmes aux faux airs de filles faciles.Les arrière-cours des immeubles où se cachent les ateliers des créatrices de mode, les cafés où arrêter le temps, les restaurants où savourer la perestroïka culinaire, les patinoires les plus romantiques, les meilleurs bains russes, les fameux bani, pour se faire fouetter à coups de feuilles de bouleau, ou encore le dress code des clubs qui font la réputation des folles nuits moscovites : carnet d´adresses à l´appui, ce guide mènera vos pas dans une trépidante basse-cour.

  • Masochistes, les habitants du Nord et du Pas-de-Calais ?
    On le croirait bien. Ils aiment passionnément leur région, « braient » quand il s'agit de la quitter, et pourtant, ils sont les premiers à diffuser des clichés catastrophiques. Dernier avatar en date, le film de Dany Boon, Bienvenue chez les Ch'tis. Une comédie avec un coeur gros comme ça, gentille et humaniste. et qui, pourtant, enfonce le clou d'un Nord ouvert sur les autres mais replié sur lui-même, bourré de complexes. pour ne pas dire bourré tout court.

    Non, le Nord-Pas-de-Calais, ce n'est pas cela, proteste Élise Ovart-Baratte, jeune chercheuse du Nord, qui, pour s'être étonnée que le Conseil régional ait accordé une subvention de 600 000 euros au film de Dany Boon, s'est fait sévèrement réprimander par son entourage.

    Aujourd'hui, elle persiste et signe en posant des questions qui fâchent : pourquoi cette région sait-elle si peu mettre en valeur ses innombrables atouts ? Pourquoi ses habitants se complaisent-ils dans une vision passéiste de leur région ?

    Dans un pamphlet salutaire et revigorant, Élise Ovart-Baratte fait valser les idées reçues en interrogeant l'identité d'une région longtemps méconnue et souvent méprisée.

empty