Chronique Sociale

  • Agir et apprendre autrement Oser une autre façon d'enseigner aux enfants à haut potentiel. Même si peu à peu les enseignants se forment et cernent mieux la précocité, il ressort que, souvent, ceux-ci sont démunis dans une classe hétérogène, pour faire face aux trublions, aux «

  • Ce livre fourmille de pistes concrètes pour sanctionner sans punir, trouver des alternatives à l'exclusion, aux gifles, aux punitions collectives, colles, mises au coin, privation de dessert ou de sortie... Il s'agit de chercher des réponses qui véhiculent le plus fidèlement possible le sens porté par la règle commune et qui, en même temps, manifestent à l'enfant, au jeune le respect scrupuleux de sa personne et du citoyen qu'il est en train de devenir.
    La transgression de l'enfant, du jeune est un langage nécessaire et peut être un outil de progrès. À condition qu'il trouve sur son chemin des adultes capables de lui dire « non » et de poser cette triple contrainte : réparer les dommages causés, rendre des comptes quant aux règles bafouées, et réfléchir aux conséquences pour lui-même de ses actes. Ainsi se construira son rapport à la loi, son rapport aux autres et à lui-même.
    L'adulte, lui, doit apprivoiser ses propres émotions, pour faire preuve d'une autorité tranquille, qu'il s'agisse de poser la loi, de trouver des issues honorables aux épisodes de crise, d'écouter les victimes et les contrevenants, ou de choisir des sanctions réalistes, justes, cohérentes, compréhensibles et tournées vers un progrès à venir.

  • Cet ouvrage est un ensemble de témoignages et de réflexions sur la parentalité dans le cadre de l'adoption, écrit par huit femmes dont sept élèvent seules leurs enfants. Adopter un enfant, cet événement extraordinaire, au sens propre du terme, déclenche une explosion de sentiments, bien sûr, mais pose aussi une multitude de questions. Durant plusieurs années, elles ont questionné collectivement leur vécu avec leurs enfants, puis ont décidé d'en faire un livre pour transmettre cette expérience partagée au plus grand nombre.
    Ces mères ne donnent pas de ficelles, pas de modèle, elles disent leurs émotions, leurs manières de guider leur enfant à travers ses propres questions sur son origine, son abandon et son adoption.
    Ce livre s'adresse aux parents adoptants, à leur entourage, aux professionnels concernés par l'adoption et à tous ceux et celles qui s'intéressent à la question de la parentalité. Ils trouveront, notamment, des réflexions autour du désir d'être mère, de la question des parents d'origine, de l'accompagnement d'un enfant dans ce double mouvement qu'est l'abandon/adoption. Il dit aussi la force d'un groupe spontané d'échanges entre pairs dans la durée.

  • Nos institutions publiques se sont édifiées sur les fondations philosophiques de la science et la raison. En ce début de XXIe

  • Dans cet ouvrage, à partir de situations de terrain, les enfants s'expriment en interpellant le monde adulte qui les entoure.
    Ces interpellations m'ont très souvent ému, amusé et aidé à réfléchir sur ce qu'on peut entendre de ce que ces enfants nous disent et la manière d'y répondre.
    Les différentes situations présentées renvoient à ce difficile travail d'éducation. Ce travail d'éducation qui vise, qu'on soit parent ou professionnel, à aider les enfants à grandir et à s'épanouir ; un travail d'éducation nourri du souci d'humanisation de ces petits êtres en devenir d'adultes.
    Dans tous ces moments émotionnellement chargés, il est important d'aider l'enfant à découvrir ses propres désirs, ses propres plaisirs, de l'aider à trouver sa propre identité, dans sa différence.
    Car un jour, et heureusement, il nous quittera pour construire sa propre vie, forcément différente de la nôtre.
    Toute séparation est difficile, tant pour les parents que pour les enfants. Aux adultes la tâche, parfois ingrate, parfois douloureuse, d'accompagner les enfants vers l'autonomie, en leur offrant des expériences de liberté, protégés par la sécurité qui leur sera garantie.
    Avec des pièges à éviter ! Comme de les amener à être grands trop vite, trop tôt et de les entraîner ainsi vers une autonomie trop précoce.

  • Comment concilier, réconcilier, management et bien-traitance ?
    Investir sur l'humain, c'est-à-dire sur les compétences et l'implication de chacun est un défi quotidien. La réalité économique est prégnante dans tous les secteurs d'activité, y compris le secteur de l'enfance et du soin. Il existe malgré tout une marge de manoeuvre pour le manager et il peut concrètement influer sur la qualité du service rendu par un management bien-traitant.
    Cet abécédaire permet à chaque manager de réfléchir sur ce thème du management et de la bien-traitance au gré de ses questionnements.
    Les nombreux allers-retours entre théorie et pratique donnent un éclairage particulier aux pratiques.
    Alors, êtes-vous un manager bien-traitant ? Souhaiter l'être est déjà un grand objectif ! À vous de jouer !

  • La Thérapie Sociale, inventée par Charles Rojzman et pratiquée aujourd'hui dans de nombreux pays, est une proposition ambitieuse et réaliste pour apporter des solutions collectives aux problèmes et aux violences qui agitent la société actuelle. Il apparaît plus que jamais nécessaire de comprendre et de soigner les blessures provoquées par la vie en commun dans les familles, les villes et les organisations, de développer de nouvelles pratiques et de nouveaux savoir-être adaptés à la réalité d'une société diversifiée, fragmentée, compétitive et où il est devenu difficile de coopérer et de vivre ensemble de façon véritablement démocratique. Ce livre qui expose les principes fondamentaux et les outils de la Thérapie Sociale répond aux besoins de compréhension et d'action des intervenants politiques et sociaux, en même temps qu'au souci de tous les citoyens de vivre mieux dans un temps de crise et d'incertitude.

  • Approche centrée sur l'entourage et l'alcoolodépendance
    Dans cet ouvrage, l'auteure revisite d'abord les différents modes «généralistes» d'écoute et d'intervention au niveau des couples et présente un dispositif en institution spécialisée pour accueillir des couples présentant leurs difficultés sous le registre de l'alcool. Elle dégage de cette expérience à la fois des aperçus cliniques et des perspectives pour le travail avec l'entourage. Elle aborde les différentes méthodes d'accompagnement et de prise en charge thérapeutiques.
    Le sujet alcoolodépendant et son entourage sont conduits à porter un regard nouveau sur leur parcours, à se resituer mutuellement dans leurs liens familiaux et à voir pour chacun s'ouvrir ainsi un accès à sa place de sujet qui ouvriront les possibilités d'un changement.
    Merci à Isabelle Tamian de cette contribution nouvelle et originale qui, observant comment la problématique alcoolique impacte celle du lien conjugal et familial, et jusqu'à la possibilité même d'engager une thérapie de couple ou du groupe familial, nous montre la nécessité d'un travail préliminaire d'accueil et d'accompagnement de l'entourage quand il apporte sa plainte et sa demande à propos de l'autre et pour l'autre, nous en indique les modalités possibles en institution spécialisée ainsi que, au-delà de la conduite alcoolique, les effets et l'intérêt pour les protagonistes, pour chacun et ensemble.
    Que le lecteur prenne le même intérêt et le même plaisir que moi à lire ce travail et découvrir les perspectives qu'il nous ouvre pour accueillir et accompagner un «alcoolique» avec les siens.
    Extrait de la préface du Dr Alain RigaudPsychiatre des Hôpitaux, chef du pôle d'addictologie de l'EPSM Marne
    Président de l'Association nationale de préventionen alcoologie et addictologie

  • Le cinéma est puissant et moteur. Les images chargées d'affects touchent profondément, elles illuminent notre for intérieur et modifient notre façon de voir le monde. Des images sommeillent en nous, les images animées les réveillent. Le cinéma impulse du mouvement, suscite l'émotion, nourrit nos perceptions, dope l'existence.
    Dans la première partie de l'ouvrage, l'auteur retrace sa grande complicité avec un art qui a marqué son existence, l'a?éclairé, l'a mobilisé. Le cinéma l'a aidé à traverser des zones de turbulences à six, douze, vingt, quarante-cinq ans et plus. Le grand écran a été thérapeutique pour lui. Des fenêtres didactiques ponctuent sa ciné-biographie. Des vignettes aident le lecteur à composer son récit filmique personnel et à observer les effets du cinéma sur sa psyché.
    Le cinéma est à la fois expérience collective et voyage personnel dans les méandres de l'inconscient et au seuil du subconscient. L'auteur montre les liens patents avec la psychanalyse et la Gestalt-thérapie qui renforcent les vertus thérapeutiques du cinéma. Le visionnement de films réinjecte du mouvement dans une vie figée sur des croyances ou des blocages récurrents. Le cinéma encourage à se réapproprier son destin au lieu de le subir.
    La deuxième partie de l'ouvrage propose vingt-sept récits d'oeuvres inspirantes et toniques, classés par thème. Ces récits sont destinés tant aux personnes curieuses d'elles-mêmes qu'aux thérapeutes soucieux d'étoffer leur pratique.
    En final, l'auteur livre les canevas et les impressions d'ateliers de ciné-thérapie fondés sur les thérapies narratives. «?Légers et profonds?», ces espaces créatifs, qu'il propose, valident les propriétés thérapeutiques du cinéma.

  • Nos institutions publiques, issues de la Modernité, sont essentiellement fondées sur la foi en la science et la raison, qui irriguent nos philosophies depuis quatre siècles et dont la base est le principe de non-contradiction qui nous vient des Grecs.
    Cette croyance est fortement affaiblie en ce début de 21esiècle, du fait de la faillite des idéaux liés au Progrès, des catastrophes environnementales, ainsi que, plus profondément mais, ce qui est moins connu, de la découverte progressive de l'incomplétude radicale des mathématiques, donc de toute science et par conséquent de toute modélisation.
    Cependant nos institutions publiques actuelles sont devenues inefficientes et irréformables.
    La vie invente chaque jour du nouveau au sein de notre société et de nouvelles solidarités s'y tissent.
    /> Cet ouvrage montre ce qui est en train de naître au coeur de la société, en dehors des institutions, émergences basées sur la discrétion, la fragilité, la simplicité, l'ouverture, la solidarité, mais aussi accueillant l'incertitude structurelle et structurante de notre quotidien.
    Affirmant la fin de la période dite Moderne et son basculement vers un monde plus ouvert, ce texte plaide pour une philosophie qui détache la science de la technoscience et met la science et la raison à une place seconde par rapport à la vie et à l'existence, là où les paradoxes règnent et où le discours rationnel cède la place à la sensibilité, à l'art et à la poésie.

  • Éduquer sans exclure Né du sentiment d'urgence qu'il faut au plus vite nous «

  • La vie invente chaque jour du nouveau au sein de notre société où de nouvelles solidarités se tissent. Les valeurs qui les sous-tendent ne sont plus, comme au temps jadis de la Modernité, fondées sur la croyance en la maîtrise et la puissance de la technique et de la science, mais sur l'altérité, c'est-à-dire sur les relations fluides et imprévisibles qui relient les humains entre eux et, au niveau de notre planète, les humains, les vivants et les choses, ouvrant le moment écologique dans lequel nous sommes entrés. De nouvelles institutions émergent de cet en-commun qui apparaît, à bas bruit, dans l'horizontalité de la société. Elles se fondent sur la non-puissance et la non-permanence, et elles se montrent plastiques et en transformation continuelle. Pour les penser, nous devons revisiter nos philosophies. Dans cet ouvrage, l'auteur se tourne vers des philosophies pour lesquelles la raison devient seconde par rapport à la vie et à l'existence, là où les paradoxes règnent et où le discours rationnel et scientifique cède la place à la sensibilité, à l'art et à la poésie. Ces philosophies de la liberté, de l'advenir et de l'impossible, s'enracinent dans les pensées de l'existence et de l'indicible, au croisement de l'immanence et de la transcendance, marginalisées au profit des philosophies purement rationnelles dominantes aux XIXe et au XXe siècles. Elles retrouvent aujourd'hui un espace de déploiement inattendu, qu'active la rencontre, à l'échelle de la planète, entre les sagesses et les spiritualités des différentes civilisations. Irrigant une nouvelle anthropologie, elles ouvrent des chemins inédits et enthousiasmants pour la pensée et pour l'action à travers l'incertitude et l'incomplétude de notre monde

  • Des petits exercices de relaxation à faire dans l'endroit où on se trouve, dans un temps restreint, sans nécessité d'un espace spécifique. Ces petites relaxations durent une à deux minutes au plus ! Leurs objectifs est d'être plus présent dans le quotidien de votre journée, à votre travail ou à la maison. Vivre l'instant présent, en étant là pour recevoir et accepter « tout » ce qui vous arrive. Elles sont simples à exécuter, elles ont le mérite de vous faire adopter un autre point de vue sur l'habituel de vos attitudes. Elles permettent une mise à distance du quotidien sur le plan personnel ou professionnel.

  • Une voie coopérative d'émancipation avec, par et pour le peuple Peut-on former et être formé à la recherche en sciences humaines ailleurs qu'à l'université ou dans quelques grandes écoles ? Alors que peu d'étudiants connaissent finalement l'art de chercher, serait-il possible d'être formé à la recherche sans les prérequis académiques habituels, sans le baccalauréat et sans passer par les écoles doctorales des universités ? Apprendre à faire de la recherche pourrait devenir une vocation de l'éducation populaire, mais pourquoi et comment former à la recherche en éducation populaire ? Et que serait plus précisément cette recherche avec, par et pour le peuple ? Ce peuple qui serait d'autant plus conscient de lui-même et du monde en possédant des éléments d'analyse habituellement réservés à un petit nombre. Une association bruxelloise s'est emparée de ces questions vives et a conçu une formation expérimentale à la recherche de dix journées visant à terme la création d'un laboratoire coopératif indépendant pratiquant des recherches en éducation populaire utiles aux mouvements sociaux émancipateurs qui choisiraient de s'en emparer. Ce livre rend compte de cette expérience pédagogique progressiste en fournissant de nombreux détails sur la formation elle-même et sur les liens qu'on peut tisser à partir d'elle avec l'éducation populaire et la recherche en sciences humaines. On peut le lire comme le journal réflexif au jour le jour d'un nouveau type de formation, mais également comme une somme de références relatives à la recherche, à la formation des adultes et à l'éducation populaire. Cette présentation d'une nouvelle approche de l'apprentissage de la recherche espère participer à l'indispensable renouvellement de l'éducation populaire.

  • Penser des méthodes d'action avec le groupe
    L'action sociale est confrontée à de nouveaux enjeux (problématiques des personnes, accroissement des violences, paupérisation et précarisation croissantes, migrations, etc.) et il n'est pas possible de faire comme si ce n'était pas le cas. Nous sommes face à de nouvelles problématiques sociales qui se développent dans un environnement globalisé.
    Cet ouvrage décline des moyens et des méthodes, issus de l'ethnométhodologie et de l'ethnographie, pour travailler la distance à l'autre, illustrés par des récits de vie qui présentent des trajectoires, des relations éducatives et dessinent des perspectives mais aussi des issues et des solutions.
    L'objectif de cet ouvrage est de penser la relation éducative, et la « bonne » distance à l'autre, au centre des préoccupations de nombreux professionnels, aujourd'hui en grande difficulté pour intervenir auprès des publics dits incasables ou addicts, hyperactifs ou border-line, aux pathologies limites ou au hors limite pathologique.
    Cet ouvrage, destiné aux professionnels du secteur social et médicosocial, autant de terrain que d'encadrement, intéressera tout autant les parents que les enseignants pour aborder les questions éducatives et les problématiques juvéniles.
    Il est un outil indispensable pour les étudiants en DUT carrières sociales, les éducateurs spécialisés, les moniteurs éducateurs, les AMP en formation dans les IRTS, ou encore les assistants sociaux en formation, comme pour les étudiants dans des filières universitaires spécialisées dans l'intervention sociale (les masters de sociologie par exemple).

  • Outils pour un suivi individualisé
    Un monde du travail toujours plus sélectif laisse souvent sur la touche les jeunes que la vie, en raison de difficultés ou d'échecs répétés, a rendus plus vulnérables.
    Comment, dès lors, les aider à mobiliser leurs ressources pour qu'ils reprennent confiance en eux et croient, à nouveau, en la possibilité d'apprendre un métier?? Un accompagnement individualisé peut, en fait, contribuer à les soutenir dans la définition et la concrétisation d'un projet de vie.
    Cet ouvrage est le résultat d'une étude effectuée en Suisse romande auprès de travailleurs sociaux spécialisés dans le domaine de l'insertion sociale et professionnelle. Il recense une quarantaine d'outils utilisés en entretien, ainsi que des propositions de résolution de situations concrètes illustrant les difficultés que rencontrent ces jeunes. Ces différents éléments sont ensuite discutés afin de mieux comprendre les caractéristiques de cette forme d'intervention.
    Les professionnels actifs dans l'insertion des jeunes adultes trouveront dans ce livre matière à alimenter leur réflexion sur leur propre pratique. Il s'adresse, plus généralement, à toute personne concernée par cette question sociale.

  • Quelle peut être la place de la spiritualité dans la vie psychique et quel rôle peut-elle jouer avec l'avancée en âge ?
    C'est la question qui a été posée à différents auteurs. Ils constituent un panel de croyants et d'agnostiques : clercs ou laïcs, connus comme psychologues cliniciens, psychiatres, éthicien, économiste, théologien, anthropologue, psychanalyste, philosophe. Certains sont médecins mais pas tous. Ce qui les relie est leur ouverture d'esprit.
    Ce qui amène à situer le champ de la spiritualité là ou se pose la question du « pourquoi ? », quand la science ne peut répondre qu'à la question du « comment ? ». Question fondamentale du sens qui peut autant porter sur « à quoi ça sert ? » que sur « qu'est-ce que ça pourrait signifier ? » (Qu'est-ce que ça pourrait vouloir nous dire ?).
    Dans tous les cas la quête spirituelle est à l'origine de réponses, individuelles et collectives, à même de protéger d'un sentiment insoutenable, celui d'une destinée régie uniquement par le hasard et dépourvue de sens. Solitude angoissante de l'Être Humain, sans ressource, perdu dans l'immensité de l'Univers.

  • Le but de cet ouvrage est d'apporter un appui et une aide pratique aux personnels soignants des maisons de retraite (infirmiers, aides-soignants, aides médico-psychologiques, ergothérapeutes, psychomotriciens, orthophonistes, animateurs) qui souhaitent proposer un atelier peinture aux personnes âgées désorientées. Comment s'y prendre, comment procéder, avec quels outils ? Cela ne va pas forcément de soi. Ce guide pratique est un outil qui vous accompagnera dans la construction et la mise en oeuvre de votre projet.
    Ce guide s'adresse également aux artistes ayant envie d'organiser un atelier peinture?: votre formation ou votre expérience artistique vous ont doté d'outils et de connaissances en matière de peinture. Nous vous proposons avec ce livre la découverte de notre expérience de la médiation artistique auprès de personnes âgées et désorientées.

  • Le parti pris de l'optimisme Cet ouvrage présente les composantes-clés de l'évolution de l'humanité. Il montre les ressources sur lesquelles l'Homme a pu s'appuyer pour construire une organisation sociale performante et apprenante. L'auteur fait le choix de modéliser l'aventure humaine sur la base d'une double hélice permettant de repérer les événements vécus, leurs interférences, leurs incidences... Cette relecture historique permet de revenir sur notre perception du passé afin de plus justement adosser notre présent en vue d'esquisser les perspectives et les conditions de notre avenir humain dans sa complexité. Il se positionne sur les défis actuels de l'Humanité et donne des démarches pour garantir l'existence d'une société humaniste. Aujourd'hui seul l'optimisme de résistance, prôné dans cet ouvrage, est digne d'une pensée humaniste et d'une détermination à remplir la vocation spirituelle dévolue à l'humanité.

  • L'enjeu de la prise de parole en public est d'importance, chacun en est conscient. En effet, aux yeux des autres, nos exposés sont révélateurs de notre compétence, de notre clarté d'expression, de notre aisance. À nos propres yeux, c'est un facteur d'équilibre, car la difficulté à maîtriser cette situation peut nous handicaper. Le trac : il est le principal obstacle sur le chemin de l'efficacité ! Il est nécessaire d'en comprendre les causes et d'en analyser les manifestations pour mieux le combattre. La technique de l'exposé : un exposé se prépare, l'orateur doit être vigilant sur 23 points d'efficacité à maîtriser concernant : le fond, la forme, le comportement vocal et gestuel et le groupe Convaincre : si l'objectif est d'emporter l'adhésion du groupe auditeur, l'approche est plus délicate que s'il s'agit simplement de l'informer. L'orateur doit avoir à sa disposition des plans et des progressions différentes suivant qu'il veut convaincre de l'efficacité des actions qu'il a menées, de l'intérêt de ses projets ou de la pertinence de ses ambitions. Les auxiliaires de l'orateur : la salle se dispose différemment suivant les objectifs. L'utilisation des tableaux, des projecteurs, de la vidéo répond à des règles d'efficacité. Des exemples concrets de préparation font de cet ouvrage un outil pratique. Celui-ci offre des grilles de préparation et d'analyse. Ce livre s'adresse à tous ceux qui doivent, dans la vie professionnelle et associative, prendre la parole devant un groupe ; s'exprimer en public n'est pas réservé aux professionnels.

  • Forte de son expérience de formatrice auprès des enseignants d'écoles maternelles et primaires, Jacqueline Bonnard s'efforce de répondre et d'aider des enseignants souvent interrogatifs sur les sciences et la technologie dans leur enseignement... surtout lorsqu'ils ne disposent pas des bases d'une culture technique qui rassure et aide à surmonter les peurs de l'inconnu. À travers ses propositions d'activités concrètes et actives pour apprendre à regarder et à interroger les objets, elle explique comment l'enseignant peut «

  • Altermarxiste? Géographe radical?
    Cet ouvrage aide à comprendre les liens entre options politiques et philosophiques ainsi que les directions dans lesquelles peuvent s'orienter aujourd'hui recherches et mouvements «altermarxistes» sur les différents continents. Difficile de ne pas passer par la case Lefebvre. Certes il demande un effort mais on n'y trouvera néanmoins aucun jargon inutile ni discussion de salon: seulement des références à Pascal, Schelling, Heidegger, Sartre, Clouscard...
    Une femme, un honnête homme du XXIesiècle - qu'il soit citoyen, militant, étudiant, enseignant - y puisera, à travers Henri Lefebvre, une arme pour l'intelligibilité du monde ainsi que pour la pratique.

  • Les adolescents de l'illimité est un recueil d'une pratique d'accueil d'adolescents multiplacés dans un foyer de la protection de l'enfance. Cet ouvrage conte des histoires vraies, des rencontres émouvantes, extravagantes, parfois drôles avec des adolescents dits incasables, qui ne font pas pacte avec le monde. Les auteures engagent les travailleurs sociaux et les pouvoirs publics à s'interroger sur l'accompagnement de ces jeunes. Ces adolescents impossibles ne trouvent plus assistance dans les familles d'accueil ou dans les institutions qui promeuvent pourtant le bien-être et l'autonomie des enfants. Que leur proposer?? Un ailleurs toujours meilleur ou toujours plus adapté à leurs besoins?? Cet ailleurs, l'adolescence les y a poussés?: leurs tribulations sont nombreuses, ils font des trajets sans projet, dans des contrées d'exil aux repères flous ou inexistants, mal cartographiées par les adultes. Il s'agit d'aller à leur rencontre et de ne pas leur faire la guerre. D'ailleurs, le secret dit le renard au Petit Prince est?: «?On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux?». Les auteures ont choisi le conte d'Antoine de Saint Exupéry pour aborder, avec poésie, la tragique réalité de ces adolescents criants d'humanité.

  • Une pédagogie du quotidien L'apport de Michel de Certeau à la pédagogie du quotidien garde toute son actualité alors que l'historien est mort en 1986. La modernité de sa pensée conjuguée au conservatisme de l'école française explique que ses textes, originaux et forts, peuvent encore servir à comprendre et à améliorer la relation pédagogique. Non seulement, de Certeau a enseigné toute sa vie à l'Université, mais il s'est aussi intéressé à tout ce qui touchait l'enseignement en amont, qu'il connaissait bien par ses expériences de terrain, professeur de philosophie en terminale, formateur d'enseignants, et par ses lectures des pédagogues : Illich (qui deviendra son ami), Freire, Deligny... Il interviendra dans les débats autour de l'École défendant, par exemple, le rapport Rouchette sur la rénovation de l'enseignement du français à l'école élémentaire. Il récuse la séparation entre le contenu enseigné et la relation professeur-élève car il perçoit que nous traversons une crise qui marginalise le savoir et d'une manière concomitante favorise l'essor de tout ce qui touche à la communication. Il invite donc les enseignants à théoriser cette relation, peut-être par l'écriture de récits pédagogiques. De Certeau apparaît aussi comme l'un des intellectuels les plus pertinents pour penser l'apprentissage de l'écrit à l'École. Son analyse dispose de toutes les ressources d'une érudition sans faille qui anime une brillante intelligence. Mais, chez lui, il n'y a pas que la tête, le coeur passe avant, comme chez Pestalozzi, le grand pédagogue suisse. Il y a chez lui un intérêt non feint pour l'autre qui insuffle de la passion dans une oeuvre qui garde toute sa tonicité. Les textes de ce grand pédagogue de la fraternité apparaissent très utiles pour imaginer la pédagogie du quotidien dans une École en crise. C'est ce que montre cet ouvrage.

empty