Romans & Nouvelles de genre

  • Dans la France d'après-guerre, une jeune fille se lie d'amitié avec une petite gitane. Des années plus tard, elle se bat pour défendre leur cause.
    A l'approche des années 1950, régulièrement, l'arrivée des romanichels, des « carroulets », sur le bord de la rivière, près du Pont-Charrault, provoquait un mouvement d'effroi et de rejet par les autochtones de Saint Philbert. Pourtant, Jocelyne, la petite campagnarde, se lia d'amitié avec Shanyna, la petite gitane. Une véritable fascination pour ce monde des « gens du voyage » s'installa dans l'esprit de Jocelyne. Les chemins se séparent, la vie suit son cours. Plusieurs années plus tard, le jour où des méfaits furent commis dans les fermes de la commune, les bohémiens ont, inévitablement, été désignés coupables. Jocelyne, devenue femme, n'a pas oublié Shanyna et s'oppose fermement à cette stigmatisation. Après leur départ, il fallut admettre que les gitans n'étaient pas responsables des dégâts. Un accord de paysan, indigne, conclut par le grand-père de Jocelyne à propos du lopin de vigne des Tarrames qu'il convoitait, sera à l'origine de ces forfaits et conduira au drame...
    En écrivant cette fiction, Henry-Pierre Troussicot veut mettre l'accent sur les comportements d'une société inculte et méprisante à l'égard de l'Autre différent, de l'inconnu. Ne fait-il pas le lien avec l'actualité migratoire ?
    Par un détour subtil, il dévoile les travers de la vie rurale qui n'est pas sans rapport avec l'individualisme mesquin et cupide du monde paysan par son attachement à la terre et à la possession...
    Immersion au coeur d'une querelle entre paysans et gitans, ce roman historique propose une réflexion sur les rapports entre les hommes et le regard porté sur l'autre.
    EXTRAIT
    Régulièrement, les maîtres et maîtresses de l'école communale devaient accueillir les deux ou trois gamins romanichels, parfois plus, sur les bancs du fond de la classe.
    La petite Goimard, forte des convictions de son grand-père, et surtout d'un naturel curieux, n'avait de cesse d'aller rejoindre et tenter de bavarder avec les romanichelles de passage à l'école. Il fallait croire que cette attitude était spontanée, car elle fut toujours acceptée alors que la plupart de ses camarades se voyaient repoussées.
    S'exprimant entre eux dans un langage indéchiffrable, on dirait aujourd'hui que les bohémiens ne s'intégraient pas. Il y avait deux univers tellement différents qu'il était inimaginable qu'ils puissent s'accorder.
    Les mères recommandaient de ne surtout pas les approcher. Ils étaient, disait-on, porteurs de vermine et de maladies.
    Et pourtant que de tentations lorsque l'un d'eux, par provocation ou orgueil, sortait de ses poches, des trésors insolites. Des sortes de billes scintillantes qui n'avaient rien à voir avec nos « marbres » ou nos « agates » ternies, des sifflets métalliques aux sons étranges ou des couteaux à cran d'arrêt aux manches en corne sculptés qui imposaient le respect !... Ils savaient aussi faire avec de la ficelle ou des cartes bizarres des tours de passe-passe déroutants et parfois effrayants.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Henry-Pierre Troussicot est né en 1943 à St Georges de Pointindoux, à 20 kilomètres des Sables d'Olonne. Très attaché à sa généalogie vendéenne, que ce soit en peintre, en graveur ou en écrivain, il met en scène ses paysages et sa ruralité. Son regard est sans concession, avec humanité, parfois avec affection. C'est sa façon de ne pas oublier d'où il vient...

  • Archélaos

    Christophe Aubin

    Hannibal envoie en mission secrète l'un de ses plus brillants officiers et ami d'enfance : Archélaos.
    218 avant Jésus-Christ. Après avoir traversé les Alpes et après une première défaite infligée aux Romains, Hannibal envoie en mission secrète l'un de ses plus brillants officiers et ami d'enfance : Archélaos. Ce dernier doit trouver les restes du trésor d'Alexandre le Grand et tester la volonté d'alliance de Philippe V de Macédoine et d'Antiochos III de Séleucie, dans une guerre totale contre Rome pour la suprématie méditerranéenne. Ce parcours mouvementé à travers Carthage, l'Ibérie, la Gaule, l'Italie, la Macédoine, la Syrie et l'actuelle Anatolie confronte Archélaos aux réalités de la guerre, à l'amour et à la trahison. Finalement, il découvrira un trésor bien plus précieux que les quatre mille sept cents tonnes d'argent, qui furent gardés par les Macédoniens dans la citadelle d'Ecbatane, entre Babylone et la mer Caspienne.
    Suivez le parcours périlleux d'Archélaos, en 218 ACN, et voyagez avec lui à travers Carthage, l'Ibérie, la Gaule, l'Italie, la Macédoine, la Syrie et l'actuelle Anatolie.
    EXTRAIT
    Lors des cours de rhétorique, il les poussait dans leurs retranchements, les obligeant à argumenter et à défendre leurs positions. Archélaos constata à quel point Hannibal avait, malgré son jeune âge, une vision très acérée des situations. Il faisait déjà preuve d'un discernement bien plus marqué que beaucoup d'adultes. Archélaos avait d'ailleurs noté le petit rictus au coin des lèvres de Sosylos quand Hannibal s'opposait à lui lors de discussions âpres. Le Lacédémonien ne cherchait à plus à cacher son admiration pour le fils aîné d'Hamilcar. Il avait parfaitement compris qu'il avait entre les mains de l'or pur. Sa responsabilité de tuteur n'en était que plus grande et la confiance d'Hamilcar d'autant plus gratifiante.
    Sosylos leur enseigna l'histoire de Thucydide et d'Hérodote, la géographie de Strabon, la philosophie de Socrate, de Platon et d'Aristote, la grammaire et la rhétorique. Le général voulait pour ses fils une solide culture et un enseignement de très haute qualité.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    L'auteur, Christophe Aubin, passionné d'histoire, nous entraine dans une aventure à l'intrigue haletante et maitrisée. Nous sommes littéralement transportés il y a vingt-trois siècles, au moment où se forment les puissances qui dessineront le futur bassin méditerranéen.

  • Le temps d'une nuit avec l'homme le plus désiré du monde...
    Paris, une nuit de mars 1924
    La vie de Gabriel bascule. Les bouillonnements de sa jeune adolescence en font l'amant d'un soir de l'homme le plus désiré du monde.
    New York, 23 août 1926
    Une voix - celle de Rudolph Valentino, « le grand séducteur » -, que le cinéma parlant n'a pas eu le temps de faire parler, se tait définitivement.
    Toulouse, 2 avril 2015
    Monsieur Gabriel s'éteint.
    Il m'avait confié ses mémoires.
    A travers ce roman, plongez dans le Paris des années 20 et découvrez l'histoire de Monsieur Gabriel, jeune amant d'une nuit de Rudolph Valentino, le célèbre acteur italo-américain.
    EXTRAIT
    Que nenni ! Une fois à l'extérieur, Rudy lui dit au revoir en lui tapotant l'épaule, avant de partir dans des directions opposées. Gabriel espérait quelque chose de plus qui n'est pas venu...
    En chemin, lui revient à l'esprit qu'il a oublié de lui parler de ses douleurs aiguës à l'estomac ; il s'en retourne et rattrape Valentino juste avant qu'il ne monte dans un taxi, une Lorraine-Dietrich :
    - Et tes maux d'estomac, Rudy ?
    - Ils sont de plus en plus réguliers et violents, répond Rudolph Valentino avec un petit rictus qui peut s'apparenter à un faible sourire.
    Il promet de voir un spécialiste.
    Ses amis s'impatientent, le pressent. Ils ont soif de liberté, de musique, de danse et de fête. Car aux États-Unis, la Prohibition a fait basculer la fête dans la clandestinité. De fait, ses amis américains veulent plonger dans une longue nuit, fantasme fragile de paradis retrouvé...
    Mais le temps semble s'être arrêté. Rudy et Gabriel ressentent une impression très bizarre l'un et l'autre, une sorte d'appel, et Rudy ne recule plus : il attire enfin Gabriel à lui et l'embrasse d'un baiser si profond, si sincère que Gabriel a la sensation soudaine de tomber dans le vide, de flotter sur un nuage de bulles dorées...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Dominique Choulant est l'auteur de plusieurs biographies d'actrices (Marilyn Monroe, Brigitte Bardot, Martine Carol, Isabelle Adjani, Marion Cotillard). Il a également publié trois romans et une pièce de théâtre. Rudolph Valentino, un amour d'antan est son quatrième roman.

  •  Sainte Rita de Cascia, est, ainsi que l´a dit Jean-Paul II, la plus grande sainte populaire avec Saint-Antoine de Padoue. C´est l'avocate des causes désespérées. Elle fut une épouse sans rancune, et une mère pleine d´amour, dans une Italie ravagée par la guerre, la peste et les tremblements de terre. Mais avant tout, elle fut une femme qui connut les joies et les peines de la vie conjugale. Frappée par la perte de son mari, puis celle de ses enfants, elle a fait preuve d´un pardon inouï envers les assassins de son mari et a trouvé la force de faire régner la paix dans sa ville natale déchirée par la Vendetta; offrant toutes ses douleurs d´épouse et de mère à son Sauveur, elle s´est hissée jusqu´à la croix. Veuve, puis soeur augustine, elle a reçu le signe de son union mystique à Jésus-Christ : un stigmate au front qu´elle portera quinze ans durant. De sa cellule, puis après sa mort, elle opère des guérisons et sa réputation de grande thaumaturge fera le tour du monde ; elle semble toujours à notre écoute. C´est cette simplicité, cette proximité de la sainte  qui est peut-être le fait le plus extraordinaire, car elle rend l´espoir à ceux et à celles qui sont sur le point de le perdre. Du ciel, comme elle l´a fait sur la terre, elle continue à aimer. Et c´est l´histoire de cet amour, que vous raconte ce livre, avec quelques fioretti, terme pris à la spiritualité franciscaine, comme un bouquet de fleurs poétiques autour de la rose de Cascia, dont le parfum n´a pas fini de se répandre à travers les siècles.


    Marie Allain, née à Nice, diplômée en Lettres, a publié des recueils de poèmes et des pièces de théâtre. Elle est aussi l´auteur d´un Évangile pour les enfants (Apostolat des éditions) ; d´un essai sur « Saint François d´Assise» (Éditions Lanore), et d´un premier roman : « C´était près de l´Yerres » (Éditions Ex Aequo). Son inspiration essentielle lui vient de l´Italie, où elle a enseigné de nombreuses années, à l´Institut français de Florence, tout en écrivant et montant des pièces de théâtre avec sa compagnie: « Colpo di scena ».

  • Quand histoire et fiction s'entremêlent.
    Ni biographie, ni roman de cape et d'épée, ce récit ne prétend aucunement raconter l'histoire véridique de Julienne David mais, m'appuyant sur des faits relatés, dates historiques, actes de naissance, de décès, extrait du bordereau de recensement du 3ème canton de la ville de Nantes en 1841, j'ai réinventé l'existence tumultueuse de cette corsaire nantaise. Ce récit s'articule autour des manques, des silences et des interrogations, mêlant histoire et fiction. L'écriture est née de tout cela. Au plus serré.
    « Les bons romanciers écrivent dans les blancs de l'histoire. » (François Busnel, l'Express)
    J'ai été particulièrement captivée par le destin de cette femme haute en couleurs, qui malgré son époque a su se forger un passage dans le monde des hommes au fil de son épée et de sa volonté. Le reniement de sa féminité est une invite à se pencher sur le destin des femmes dans les sociétés d'hommes...
    Mais là ne s'est pas arrêté le talent de Thérèse André-Abelaziz qui nous emmène dans une magnifique balade, poignante de réalisme, mais d'où la poésie  et la violence des émotions n'est jamais absente. En voici l'expression dans ce court extrait : « Ta peau que Guillaume a trouvée si douce, mais qui est recouverte de scarifications, l'aimerait-il encore ? Ah, soupires-tu, s'ensevelir au moins une fois jusqu'au vertige dans cette tiédeur pour oublier le faible renflement de tes mamelles, dont les pointes encore sensibles sont en train de devenir grises avant d'être incolores. Oublier ce bas-ventre désert que tu fouilles encore certaines nuits à grands coups jusqu'à hurler d'impuissance. » Laurence Schwalm - Editeur
    Grâce à ce roman historique, découvrez l'existence tumultueuse d'une corsaire nantaise ayant réellement vécu.
    EXTRAIT
    « La rouquine est capable de réveiller un mort ! » Avec les herbes des sorcières et des magiciens : jusquiame noire, belladone sans tige, « les plantes du Malin » dit-on, comme la mandragore qui a forme humaine... Julienne les connaît toutes. Ortie pour soulager les menstrues des femmes. Coquelicot et moutarde pour calmer la toux. Armoise et épilobe contre la fièvre. Menthe pouliot pour les méninges. Chardon de Marie si précieux en cas d'intoxication alimentaire. Julienne a grandi. On commence à la connaître dans le pays. On fait appel à ses médecines. D'ailleurs, elle les porte toujours à même la peau, dans une bourse de toile retenue par une cordelette. Leur odeur est si forte qu'elle suffit à éloigner les importuns. On craint cette femelle rousse des terres noires à la beauté sauvage, haute stature, oeil vif, visage piqué de taches de son.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Ecrivain pluri-indisciplinaire, Thérèse André-Abdelaziz explore toutes les formes d'écriture, de la poésie à la dramaturgie en passant par les nouvelles, le roman et les faits de société. Elle a publié sept ouvrages dont Quelque part une île (1980) Ed. du Cerf, Je, femme d'immigré (1987) Ed. du Cerf, réédition (2004) La Part Commune, Je m'appelle Atlantique (2006) Ed. La Part Commune, ainsi que L'Estuaire (2011) et Moi, Julienne David, corsaire nantaise jamais soumise (2012) Ed. Ex Æquo.
    Elle est l'auteur également de sept pièces radiophoniques et neuf pièces théâtrales.

  •  Mois de mars de l´an de Grâce 1704. Ce matin-là, Yawenn Pikert, jeune villageois de Kérascoët, Finistère, ignore en se rendant comme tous les jours au chantier naval de Raguenès, qu´une découverte qu´il n´aurait jamais dû faire, le conduirait, quelques années plus tard, à devenir Enseigne dans la Royale... Il aura entre-temps affronté Lucas-Mâche-Bronze, flibustier et ennemi juré du Marquis de Kerdruc. On le retrouvera impliqué dans la prise de Rio de Janeiro. Son destin le conduira, enfin, à la cour du Roi Soleil.

    Partager la vie quotidienne des corsaires, voyager jusqu´au Brésil en goélette, aborder en d´héroïques combats navals les plus terribles vaisseaux pirates.... C´est ce que vous propose ce passionnant roman d´aventures qui mêle savamment la fiction et l´Histoire.

        Au rythme effréné d´un récit qui vous emportera au-delà des mers, l´auteur vous convie à une épopée hauturière dans la plus pure tradition du genre.

          Passionné de bateaux et Capitaine à ses heures, Daniel COSTAL a voulu, en écrivant ce roman, rendre hommage aux auteurs qui ont bercé sa jeunesse et lui ont transmis la passion de la mer : Robert Louis Stevenson, Fenimore Cooper, Rafael Sabatini, Robert de la Croix ... S´il destinait originellement ce récit à ses propres enfants pour leur donner le goût de la lecture, ce sont tous les enfants, ainsi que les « anciens enfants » que nous sommes, qui se régaleront à leur tour.

    L´Anse de Rospico est son deuxième roman publié chez Ex-Aequo.

       

  • Une quête haletante à travers l'Allemagne et la France du 16e siècle !
    Nous sommes en mai 1525. Le manuscrit de Wittenberg, unissant les pensées réformatrices des théologiens Martin Luther, Thomas Münzer et Johann Cochlaeus, est dérobé en pleine guerre des paysans. 
    Alors, une incroyable poursuite s'engage. Aidé de ses amis, Claus Bürger et la troublante Ketterlen Rohrbach - fille du chef des bandes du Neckar -, se lancent à la recherche d'un émissaire strasbourgeois censé détenir le manuscrit. Mais ils ne sont pas seuls : des agents de Thomas Münzer et de Florian Geyer, chef de la légion noire sont aussi sur ses traces.
    Des pistes mènent séparément les acteurs de cette histoire depuis la Bavière jusqu'au pied des Vosges livrées aux flammes et aux assauts des mercenaires du duc de Lorraine.
    Qui détient le fameux manuscrit ?
    L'énigme sera finalement résolue par Claus Bürger, soixante ans plus tard, en 1585. 
    Un roman historique digne des meilleurs thrillers !
    EXTRAIT
    Lorsque les fermiers d'ici se penchèrent sur moi, pensant que mon esprit s'était préparé à quitter son enveloppe charnelle, ils estimèrent que leur ayant porté secours je devais être emporté et soigné dans leur montagne. Et comme en vainqueur de la mort je me suis soulevé de ma paillasse le jour du Seigneur, ils me donnèrent le surnom de Diemunsch. Les lueurs naissantes de ce jour lointain en baignant ma fenêtre oignirent aussi leur front : j'étais à eux. C'était quelques jours après la malheureuse bataille de Scherweiler en pays d'Alsace, en l'année 1525. À cause d'un livre écrit par des hommes d'église de ce temps à Wittenberg en Saxe, je suis entré dans leur vie et j'ai appris leur langue qui est le welsche, une langue parlée dans les montagnes des Vosges. C'est aussi par ce nom que l'on désigne les habitants de cette contrée, et moi compris, par ignorance de mes origines. Car, autant qu'il plaira à Dieu de m'en souvenir, mon nom est Claus Bürger et je suis né sujet du duc de Württemberg.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Denis Leypold est docteur en histoire et responsable scientifique au Musée de minéralogie de l'Université de Strasbourg. Fils et petit-fils de forestier, il se passionne pour la nature, la poésie, la photographie, l'histoire et l'architecture médiévale, ainsi que pour l'écriture à laquelle il a consacré son premier roman Johann de Salm publié en 2013, et un ouvrage d'art Eglises - Kirchen, voyage photographique - eine Fotoreise en 2014. Né en Alsace en 1953, il vit près de Strasbourg.

  • Marcel et le cadre noir

    Jacques Papin

    • Ex-æquo
    • 15 Septembre 2020

    Plongez dans l'histoire tendre et dramatique de Marcel et son cheval !
    Marcel et le Cadre Noir a pour sujet l'histoire d'amour d'un petit garçon pour les chevaux. Habitant Saumur, il s'arrête au retour de l'école, devant la carrière du Chardonnet pour regarder les écuyers évoluer. Admiratif, doué pour l'observation, il s'imprégnera peu à peu, années après années, de ce qui fait l'essence de l'équitation de tradition française. A tel point qu'il acquerra très vite un savoir inné du dressage d'un cheval. Bijou sera le cheval de sa vie.
    Mais, une équitation exigeante, difficile, brillante, n'est pas du goût de tout le monde et certaines instances vont s'en occuper...
    « La belle légèreté à la française, cette pierre de touche de l'élite, Adam le Jeune et Eve la Sportive, chargés d'amorcer le tournant, allaient un peu s'en occuper. Oh ! pas d'un coup, tranquillement, sans faire de bruit, sans provoquer d'infernaux remous... L'insinuation lente, onctueuse, allait faire son oeuvre à pas de loup, perverse voilée de bonnes intentions, au chaton de la bague toujours prêt à insuffler son virus jusqu'au noyau des magistrales vérités, des plus profondes convictions. »
    À travers les techniques équestres et les images poétiques, découvrez l'histoire d'amour entre un homme et son cheval !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Cavalier de dressage, instructeur d'équitation diplômé d'état, un des disciples les plus proches du grand maître Nuno Oliveira, Jacques Papin s'attache depuis toujours à enseigner et à pratiquer l'équitation de tradition française.
    Il est l'auteur de "Le Jour où les chevaux parleront" (éditions Le Rocher, 2009), "Moi, cheval sans généalogie reconnue" (revue littéraire "Cheval"), "Chevaux" (éditions Le Rocher, 2011)et a également écrit plusieurs articles dans des revues spécialisées : "Cavaliers d'hier et d'aujourd'hui" (novembre 2011), "Le Cadre Noir, temple du dressage?" et "L'Héritage des Grands Maîtres" (mai 2012).

  • Quand eros sourit

    Michel Beuvens

    Un brin d'érotisme dans une série de nouvelles entre humour et sensualité.
    Vous savez lire entre les lignes ? Vous n'aimez pas les grosses blagues, ni la pornographie, mais un brin d'érotisme ne vous déplaît pas ? Peut-être que le mot fantasme vous fait... fantasmer ? Alors voici pour vous vingt-trois nouvelles légèrement coquines où se cachent allitérations et jeux de mots.
    Vous y trouverez des histoires de premières fois et des soirées surprenantes. Vous constaterez qu'une chanson peut donner des idées. Vous rencontrerez une hôtesse de l'air dragueuse. Vous entrerez dans un drôle de restaurant et dans un hôtel mal insonorisé.Vous verrez qu'une grève peut avoir des conséquences inattendues, et qu'on ne s'ennuie pas dans les bois ni sur l'autoroute. Vous suivrez des policières consciencieuses et un détective impassible. Il y a même une chambre parlante. Et une devinette.
    Mais sachez que, si vous achetez ce livre, vous aussi vous sourirez, vous aurez envie de faire sourire un ami ou une amie, et vous lui prêterez. À son tour, il ou elle aura envie de faire sourire en le prêtant... Et il y a beaucoup de chances que vous ne le reverrez plus !
    Un recueil de nouvelles délicieusement coquines qui vous emmèneront à la découverte de situations inatendues, voire osées. A lire et à partager sans modération !
    EXTRAIT DE La Cabine d'essayage
    Son pouls accélère, une chaude tension envahit progressivement tout son corps : elle n'a plus qu'une seule idée en tête. En se regardant dans le miroir, elle défait un à un les boutons du chemisier, prend délicatement, par en dessous, le sein gauche de la main droite : elle le soupèse, le soulève, le relâche doucement, le tire vers l'avant en faisant glisser ses doigts pour arriver au téton qu'elle frôle avec le plat de la main avant de le pincer. Elle passe au sein droit, refait les mêmes mouvements, un peu plus vite, son regard va des seins au miroir, sa main gauche remonte vers le sein gauche pour le presser un peu plus fort, puis le comprimer sur le sein droit, emprisonné dans l'autre main.
    Puis les deux mains se concertent et descendent lentement vers le ventre, les doigts s'insinuent sous le jeans, remontent, redescendent de plus en plus bas, Marianne se courbe vers l'avant et commence à transpirer. La ceinture, le bouton et la tirette sont vite défaits : une main peut aller plus loin, descendre encore, dépasser le fragile rempart élastique, approcher de la zone d'incendie, revenir sur le ventre, redescendre en appuyant plus fort, remonter en tirant sur la peau.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Michel Beuvens est né en 1950 à Charleroi. C'est son grand-père, bibliothécaire, qui lui a donné le goût de la lecture et ce sont les livres qui lui ont donné l'envie d'écrire. Après La Posologie des sentiments et La Cage, deux romans aux tonalités parfois sombres, il s'offre ici une récréation.

  • Mise en scene

    Jeanne Malysa

    Un couple libertin s'offre un fantasme pour l'anniversaire de leur rencontre...
    Gaspard et Marianne, le couple de «?Femme qui veut?», vivent ensemble depuis deux ans. Leurs jeux libertins pimentent leur amour et leur complicité. Marianne est la muse de Gaspard qui s'inspire de leur vie pour écrire des romans à la sensualité chaude et excitante. Pour fêter l'anniversaire de leur rencontre, Gaspard propose de réaliser un des nombreux fantasmes de sa compagne : être comblée par deux hommes en même temps. Il sera présent, bien sûr, mais dans l'ombre et ne manquera rien de la scène.
    Il a déjà pensé au décor et aux acteurs : une aire d'autoroute, des chauffeurs de semi-remorque aux bras puissants et aux mains calleuses. Le scénario est simple : le moteur d'un des deux camions a des ratés, son conducteur appelle une dépanneuse. Marianne, devenue mécanicienne pour l'occasion, entre en scène, vêtue d'une combinaison trop serrée et usée jusqu'à la trame.
    L'interprétation devra être finement jouée, d'autant que le réalisateur prendra des notes tout le long de la pièce, car il compte bien s'en servir pour écrire une nouvelle histoire.
    Au travers d'une nouvelle délicieusement érotique, l'auteure nous emmène à la découverte de la volupté et de la réalisation des fantasmes les plus secrets.
    EXTRAIT
    Gaspard est un voyeur et Marianne est sa plus belle vue.
    Marianne est une exhibitionniste et Charles est son plus beau spectateur.
    Pas étonnant que ce couple danse tellement bien.
    Marianne s'agace et plisse ses yeux bleus légèrement étirés. Elle ne cède pas, glisse ses doigts sous le tee-shirt noir et traîne ses longs ongles le long du dos de Gaspard qui frissonne sous les douces griffures. Pour un peu, il ronronnerait de plaisir. Sa compagne poursuit son jeu, se colle à lui et entame un mouvement de hanche qui manque de les basculer tous les deux sur le large fauteuil. Il arrête promptement une cuisse qui s'apprêtait à enjamber le bras du siège et la gronde des yeux. Marianne soupire d'aise. Elle adore ça. Sentir la poigne ferme et chaude sur sa peau qui lui ordonne de ne plus bouger. Le pousser jusqu'à ses retranchements de mâle qui se contient malgré tout parce qu'il veut gagner. Ce jeu de félins qui se tournent autour, se frottent, se caressent et finissent en boule à ne plus savoir qui a le dessus, qui est en dessous.
    Marianne le provoque d'un coup de rein.
    - Tu m'as allumée alors j'attends que tu ajoutes des braises au foyer, faute de quoi ton idée risque de disparaître dans une flaque d'eau froide, telle la méchante sorcière de l'Ouest ! Qu'as-tu donc en tête ?
    Gaspard éclate de rire. Il hume l'odeur du parfum de sa peau, lèche la douceur du cou, remonte jusqu'à ses lèvres rouges et pulpeuses qui savent si bien le faire jouir et se lance.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jeanne Malysa est née à Paris, au milieu de novembre.
    Mariée deux fois, quatre enfants, deux petits-enfants, un chien, trois chats, un jardin.
    Auteure de romans où l'Histoire joue avec le présent, l'ésotérisme, le fantastique, elle s'amuse aussi à rédiger des nouvelles délicieusement érotiques. Comme celle-ci.

  • Femme qui veut

    Jeanne Malysa

    Femme d'âge mûre et à l'aise avec sa sexualité, Marianne se lie épistolairement avec un maître de la littérature érotique.
    Marianne est une femme à la quarantaine rayonnante malgré des circonstances cruelles du destin. Cela fait cinq ans que son compagnon est mort d'un accident de voiture et depuis, elle vit seule avec ses deux filles proches de leur indépendance. Cette douloureuse épreuve l'a confortée dans l'idée que la vie se doit d'être vécue avec passion et sans obstacle, à commencer par ne rien s'interdire lorsqu'il s'agit de sexe. Femme sensuelle, charnelle, sans complexe, Marianne applique cette philosophie avec assiduité, ne se privant d'aucune occasion pour obéir à sa doctrine, d'autant que son travail de DRH lui procure une aisance financière qui lui permet de la suivre. Depuis plusieurs semaines, via les réseaux sociaux, elle échange passionnément avec Gaspard Sybar, un écrivain reconnu comme un des maîtres de la littérature érotique qui sait coucher des mots à faire rougir et jouir dans les alcôves. Plus ils s'écrivent, plus ils sont troublés.
    L'épistolaire, en guise de préliminaires, pourquoi pas, mais est-ce suffisant?? Gaspard et Marianne vont se faire une joie de répondre à cette question.
    Décrouvrez sans plus attendre la relation sensuelle et érotique entre Marianne et Gaspard, deux être dont le désir attend d'être comblé.
    EXTRAIT
    Petit à petit, la brûlure de la perte est devenue moins acide, plus diffuse dans le temps, plus supportable au fil des ans. Marianne a repris une vie sociale, fait des rencontres, défait des noeuds trop oppressants et s'est autorisée une sexualité de plus en plus débridée. Pierre a été son premier amour, son révélateur, celui qui l'a amenée à effacer tous les carcans que sa « bonne » éducation avait ancrés en elle et a été un amant complice et aventureux.
    Marianne lui doit beaucoup, car si elle est à présent épanouie et sans tabou, c'est en partie grâce à lui qui a vu bien avant elle toute l'explosivité charnelle qui sommeillait dans l'attente d'être réveillée. Elle se souvient de la première fois où son futur époux lui a appris l'art sensuel de se caresser. Non pas qu'elle ne le fît pas avant lui, mais elle était encore novice en la matière. Elle avait à peine dix-huit ans ; lui six de plus, avec une science innée de ce qu'est un corps de femme.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jeanne Malysa est née à Paris, au milieu de novembre. Mariée deux fois, quatre enfants, deux petits-enfants, un chien, trois chats, un jardin.
    Auteure de romans où l'Histoire joue avec le présent, l'ésotérisme, le fantastique, elle s'amuse aussi à rédiger des nouvelles délicieusement érotiques. Comme celle-ci.

  • La preuve

    Jeanne Malysa

    Un homme et une femme à la libido débordante croisent la route de Marianne et Gaspard, deux libertins au sang chaud.
    Ariane est une jeune femme d'une vingtaine d'années qui aime la mer et les mimosas. Elle est célibataire, gère la permanence parlementaire de la présidente de l'Assemblée nationale, située dans une petite ville au bord de l'océan. Sa libido se porte à merveille, mais il lui manque quelque chose.
    Thomas, trentenaire, triple champion olympique d'escrime, accède au souhait de son ami Antoine d'être l'invité d'honneur du salon des sports individuels qui a lieu chaque année dans sa bonne ville de Bretagne. Sa libido est loin d'être en berne, mais il aspire à connaître autre chose.
    Un concours de circonstances dû à une météorologie capricieuse et à un chat peureux amène Ariane et Thomas à se rencontrer.
    L'une et l'autre sont indéniablement attirés, au point de fantasmer à n'en plus pouvoir. Or deux obstacles les arrêtent : une bague et une méconnaissance des sports.
    De quiproquos en frôlements, de méfiance en caresses, leur sens sont chauffés à blanc sans espoir d'être comblés. Jusqu'à ce que le hasard les présente à Marianne et Gaspard, des libertins au sang chaud.
    Laissez-vous tenter par cette nouvelle délicieusement érotique et suivez les aventures sensuelles de quatre personnages en quête de plaisir.
    EXTRAIT
    Je suis profondément troublée.
    Lorsqu'il est parti sans dire un mot, je me suis précipitée vers mon ordinateur, mais, avec la tempête, pas de réseau ! Idem sur mon portable. Je n'ai donc aucun moyen de savoir si cet homme qui m'attire comme par permis est bien ce Thomas, maître escrimeur. Il m'apparaît dangereux à deux titres : c'est peut-être un psychopathe et j'ai envie de lui. Une équation impossible.
    Lorsqu'il est revenu, ma surprise a été telle que j'en ai fait tomber cette saloperie de code. J'ai inventé n'importe quoi, le temps de trouver ma bombe au poivre, bien décidée à défendre chèrement ma peau au cas où. Et puis je l'ai entendu rire. Un déséquilibré ne se comporterait pas comme ça, si ?
    Je ne sais pas pourquoi j'ai agi ainsi lorsque je lui ai murmuré à l'oreille, cela a été plus fort que moi. Le voir vulnérable, sans barrières, m'a littéralement prise aux tripes. J'ai adoré ça. Il a l'art de rire et ce n'est pas donné à tous les hommes. J'ai senti qu'il y avait longtemps que cela ne lui était pas arrivé et j'ai été heureuse d'en être la cause.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jeanne Malysa est née à Paris, au milieu de novembre. Mariée deux fois, quatre enfants, deux petits-enfants, un chien, trois chats, un jardin.
    Auteure de romans où l'Histoire joue avec le présent, l'ésotérisme, le fantastique, elle s'amuse aussi à rédiger des nouvelles délicieusement érotiques. Comme celle-ci.

  • Un coquelicot au paradis

    Patrice Woolley

    • Ex-æquo
    • 26 Février 2019

    Entre rêves et réalité, immersion dans l'un des plus grands conflits que notre monde ait connu.
    Le 10 novembre 1918 en fin d'après-midi, la tranchée Paradis est bombardée. Antonin Gerbier, poilu de son état se réveille dans les décombres. A partir de ce moment-là, il va aller de surprise en surprise. Son capitaine, Julius Blanchard va continuer à lui donner des ordres, une balle en plein front, la ruine près de la tranchée va se transformer en appartement parisien cossu l'espace d'un instant, il va rencontrer Mars, un curieux personnage qui philosophe sur la guerre, une jeune fille qui récupère les âmes des soldats sur le terrain en autant de coquelicot ; tout cela sous l'oeil du snipper Hans, en face. Il va voir sans comprendre ce que deviendra le champ de bataille cent ans plus tard, verra sa fiancée laissée à Paris dans les bras de son meilleur ami, puis sa mère, morte... La question que se pose Antonin est de savoir s'il est toujours vivant...
    C'est un roman sur la veille et le dernier jour de guerre, sur l'arrivée de l'armistice.
    C'est un roman « historique », mais porté par des images et des situations oniriques, ou l'on passe du rêve au cauchemar.
    Un roman historique qui vous plongera au coeur de la première guerre mondiale. Découvrez une galerie de personnages qui, à la frontière entre rêves et réalité, apportent une touche onirique à un récit historique.
    EXTRAIT
    Une explosion ! Un bruit assourdissant ! L'obus éclate et je suis projeté comme un pantin sans fils contre la paroi de glaise humide, un énorme choc qui me fait m'écrouler quasi inconscient à terre. Mon instinct de survie me commande de rester allongé, le nez dans la boue, de la terre en bouche. Je suis sonné, à moitié sourd. Mes yeux au ras du sol regardent droit devant, en dehors de l'abri, dans la fumée ; et je vois des copains qui rampent, d'autres qui en soutiennent de plus mal en point, en charpies, mutilés, sanguinolents, pantelants. Merde, je dois y aller, les aider. Ce sont mes frères de combat, mes compagnons de malheur.
    Des hommes, comme moi.
    Je me lève comme je peux, abasourdi et hagard. J'entends venir un bruit strident que je connais trop bien, ça va encore tomber pas loin.
    Mon corps repart en arrière, plaqué de nouveau contre la paroi avec l'impression de m'y enfoncer, de m'y encastrer. Ma cage thoracique me brûle. Mes yeux se ferment. Non, pas les fermer ! les garder ouverts, ouverts et vivants ! Je suis groggy, pratiquement inconscient, je tombe au sol au ralenti et je revois tant de choses...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Patrice Woolley... Etudes aux Arts Déco de Nice. Décorateur-scénographe, régisseur théâtre pour Galabru, Lagerfeld, Gilibert. Vacataire à l'E.F.A.P. Auteur-compositeur-interprète avec l'album SILLIS, peintre, romancier, scénariste et réalisateur de 2 courts métrages : 666 et EVE, auteur de BD...

  • Dans tous les sens

    Jeanne Malysa

    • Ex-æquo
    • 31 Juillet 2020

    L'auteur de littérature érotique Gaspard Sybar relève un défi croustillant lancé par son directeur éditorial.
    Gaspard Sybar, un auteur de littérature érotique (héros de Femme qui veut et Mise en scène, déjà parues) se voit mettre au défi par son directeur éditorial d'écrire un recueil de trente nouvelles dans un délai d'un mois, afin de les publier dans un des plus grands quotidiens au monde. Ce dernier ajoute une difficulté supplémentaire : chaque texte doit contenir le mot du jour, imposé dans une liste rédigée par le commanditaire. Toutes les lettres de l'alphabet y passent, de la première comme Amour jusqu'à la dernière comme Xyloglossie, pour recommencer par une unique salve afin de respecter le nombre exigé.
    Aidé de sa Muse, Marianne, Gaspard le relève et le long de ses écrits, il imaginera toutes sortes de situations impliquant une multitude de possibles dans le monde de l'érotisme. Que ce soit l'hétérosexualité, la bisexualité, l'onanisme, le voyeurisme, le lesbianisme, le triolisme, le libertinage, l'auteur ne s'interdira rien.
    Et ce défi sera aussi l'occasion de s'interroger, à la fin de chaque nouvelle, sur l'amour qu'il éprouve pour sa Muse.
    Découvrez un roman sensuel et romantique composé de trente nouvelles érotiques : à chaque lettre de l'alphabet un thème sexy correspondant !
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Jeanne Malysa est née à Paris, au milieu de novembre. Mariée deux fois, quatre enfants, deux petits-enfants, un chien, trois chats, un jardin. Auteure de romans où l'Histoire joue avec le présent, l'ésotérisme, le fantastique, elle s'amuse aussi à rédiger des nouvelles délicieusement érotiques.

  • Iris solemnis

    Julie-Anne de Sée

    • Ex-æquo
    • 11 Décembre 2020

    Iris est une dominatrice raffinée : trouvera-t-elle satisfaction auprès de ses soumis ?
    Dominatrice affirmée, Iris exerce ses sévices et sa perversité bienveillante avec raffinement et élégance.
    Toujours curieuse d'expériences inédites, elle tentera d'élargir de nouveaux champs du possible. Elle ira à la rencontre d'un autre postulant qui a su un temps capter son attention, alors que J., la jolie néophyte, viendra s'offrir à elle. Résistera-t-elle à ces tentations ? Y trouvera-t-elle toutes les satisfactions qu'elle en avait escomptées ?
    Ces errements la ramèneront à son seul soumis véritable : son O, l'homme aimé, qui lui a fait don de tout son être. Elle tentera de le percer à jour, en l'entraînant toujours plus loin, pour scruter en son âme les désirs inavoués qu'elle pressent. Elle l'accompagnera dans la quête de lui-même, au risque de le perdre. Parviendra-t-elle à le mettre face à ses fantasmes et à lui révéler qui il est vraiment ?
    La relation qu'entretiennent Iris et ses soumis montre ce que peut être la domination féminine, ses pratiques, cette complicité de tous les instants, le respect, l'empathie et l'amour qui la guident et la fondent.
    Découvrez ce roman érotique : jeux, séduction et bondage seront au rendez-vous !

  • Sous la demande de Louis XIV, des jeunes filles françaises embarquent pour la plus grande aventure de leurs vies, celle de la conquête du Nouveau Monde.
    Paris 1666, l'hiver est glacial ! Marguerite et Madeleine sont confiées à l'Hospice de la Salpêtrière. Elles poursuivent un apprentissage, l'une comme lavandière au bord de la Bièvre et l'autre comme aide-apothicaire dans le Jardin du Roy.
    À cette époque, la Nouvelle-France se développe. L'Intendant Jean Talon réclame du roi Louis XIV, des jeunes filles pour peupler la colonie. Elles viennent pour la plupart des maisons de charité de Paris et des provinces de France, espérant quitter la misère et fonder un foyer.
    En 1670, Marguerite et Madeleine ont 14 et 16 ans. Elles reçoivent une dot royale, traversent la France pour rejoindre Dieppe et La Rochelle où elles embarquent avec d'autres filles, à bord de la frégate Sainte-Hélène pour le Nouveau Monde.
    Entre la crainte de l'inconnu et l'espoir d'une vie meilleure, les orphelines du Roi-Soleil arriveront elles au bout de leur périple, réussiront-elles à exaucer leur rêve le plus cher, celui de trouver un époux ?
    Découvrez la plume de Béatrix Delarue et Lorraine Lapointe, qui vous fera non seulement voyager dans l'espace mais aussi dans le temps !

  • Marguerite et Madeleine, nos deux héroïnes, devront allier leurs forces afin de survivre dans ce monde inconnu et d'exaucer leur rêve le plus cher, celui de trouver un mari.
    Québec 1670, les Filles du Roy ont fait un long voyage depuis La Salpêtrière à bord de la frégate Sainte-Hélène. La foule s'anime à la vue du navire tant attendu. Marguerite et Madeleine ainsi que la plupart des orphelines de Paris et des autres provinces sont accueillies dans la demeure de Dame Gasnier, où elles reprennent des forces en attendant de sceller leur avenir. Avec leurs compagnes de fortune, elles découvrent les paysages grandioses au bord de ce fleuve majestueux dans cet immense pays à peupler. Bientôt, le long hiver recouvrira les eaux de glace et les sentiers de neige, mais ces eaux couvent bien des secrets et des désenchantements. Entre la crainte de l'inconnu et l'espoir d'une vie meilleure, les Demoiselles de Yahndawa vont-elles exaucer leur rêve le plus cher, celui de trouver un époux ?
    Découvrez la suite de l'aventure de ces femmes fortes et intrépides qui vous fera frémir d'impatience au point que vous ne saurez plus lâcher le livre !

  • Into vinceres

    Jessika Lombar

    Un marquis masqué, maître d'un château où le libertinage règne, fait la rencontre de ce qu'il a toujours fui : l'amour !
    Lorsque Darius de Montravel, l'extravagant Marquis dont personne n'a jamais vu le visage, fait la connaissance d'Hélène lors d'une première initiation dans son donjon, il ne se doute pas que cette rencontre risque de mettre en péril tout ce qu'il a minutieusement bâti depuis son enfance misérable dans un orphelinat Audois. Adopté par de riches aristocrates dont il est le seul héritier, il a transformé son Château en un lieu de libertinage où les femmes sont prêtes à se damner pour qu'il réalise leurs fantasmes. Maître absolu de l'univers érotique puissant qu'il a créé de toutes pièces, adulé et respecté, il n'a pourtant jamais connu l'amour qu'il considère comme un danger inéluctable. Pour la première fois, une femme a le pouvoir d'enrayer cette belle mécanique, de bousculer son existence contrôlée, de faire voler en éclats son armure. Comment Darius parviendra-t-il à séduire Hélène malgré ce qu'il cache derrière son masque ? Réussira-t-il à lâcher prise et à combattre ses propres démons ?
    Pour le savoir, poussez la grille du Château et plongez dans son atmosphère fantasmagorique.
    Plongez dans cet univers érotique à la fois cru et élégant !

  • L'écuyer noir

    Denis Leypold

    • Ex-æquo
    • 30 Janvier 2017

    Elze trouvera-t-elle la force de se défendre face à l'écuyer noir ?
    Le comte de Hohenberg décide la reconstruction du château de Steineck brûlé lors de la dernière guerre. Il confie la direction des travaux à un maitre d'oeuvre réputé, lequel est assisté de son fils, Conrad. Mais la venue de celui qu'on appelle l'écuyer noir - qui est au service du comte -, en ravivant la tension au sein du village, rapproche Conrad et la farouche Elze, la fille du plus important personnage de la communauté villageoise. Homme violent à la réputation de meurtrier, l'écuyer noir nourri une haine profonde envers Elze parce qu'elle lui fait front, mais aussi pour une autre raison plus ancienne et secrète. Trouvera-t-elle la force de se défendre, voire, de le vaincre ?
    A travers ce roman historique, plongez dans l'univers du château de Steineck et découvrez le personnage glaçant de l'écuyer noir.
    EXTRAIT
    Le temps est un vigoureux ouvrier : il creuse des sillons dans le coeur des hommes comme les eaux d'un fleuve son lit, et répand du ciel des cendres jusqu'à rendre opaque la mémoire des choses. Sous le château ruiné, la vie s'est réinstallée lentement dans le village reconstruit. Là-haut, en faisant éclater la pierre, l'incendie n'avait rien ignoré des salles et des tours, n'abandonnant que des poutrages calcinés. Depuis, ses restes ont été battus par les vagues silencieuses des années, dérobant à l'écho les bruits d'un combat ancien.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Denis Leypold est docteur en histoire et responsable scientifique au Musée de minéralogie de l'Université de Strasbourg.
    Il se passionne pour la nature, la poésie, la photographie, l'histoire et l'architecture médiévale, ainsi que pour l'écriture à laquelle il a consacré son premier roman Johann de Salm publié en 2013.
    Né en Alsace en 1953, il vit près de Strasbourg.

  • La chair et le néant

    Sylvain Lapo

    Plongée dans la folie.
    Suite à une rupture sentimentale Sylvain peine à se remettre en selle. Sa rencontre avec Laetitia, une étudiante, ne l'aide pas vraiment : il persiste à tout passer au crible de l'analyse, surtout lorsqu'il partage son lit, alors que ces moments devraient lui redonner goût à la vie. L'amour physique lui apparaît désormais comme un tour de magie à l'astuce éventée. S'ajoutent à cela des hallucinations et des colères violentes contre le système d'aliénation médiatique qui le décident peu à peu à passer à l'action. N'aspirant plus à mener une vie rangée dans les cases standards de l'accession à la propriété et de la conjugalité, il se rend à Paris pour y éliminer Merlin, animateur autoproclamé « le plus débile de la télé ». Un des pires responsables selon Sylvain de la tyrannie économique que nous subissons. Mais tel le Feu follet de Drieu La Rochelle, il perdra toutes ses illusions au cours de cet ultime tour de piste.
    Découvrez le destin de Sylvan qui, au terme de son périple, découvrira la nature du principe qui nous conduit tous, de la chair, au néant.
    EXTRAIT
    À ma gauche, un taureau aux yeux noirs et au front court crache sa fumée par les naseaux en murmurant des bisous et autres sucreries à son portable. Curieusement il ne cesse de froncer ses sourcils broussailleux en prodiguant ses douceurs. Impossible de paraître content avec des sourcils pareils. Devant moi un couple. Lui porte un toast à elle, « à tes vingt ans », au jugé, elle a déjà du plomb oxydatif dans l'aile et doit plutôt en avoir trente-cinq ou quarante.
    Je me dis qu'il y a aussi « une femme qui aime le bordeaux ne peut pas être complètement mauvaise », peut-être même lui souffle-t-il dans l'intimité « de quoi remplir la main d'un honnête homme », toutes ces expressions qui traînent dans les familles, les séries, les lieux de travail, qu'on ramasse « histoire de dire » et dont on va se servir parce qu'on n'a plus rien à dire ou plus le courage de se dire.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Sylvain Lapo est professeur de philosophie à Amiens. Il collabore au journal Fakir depuis sa création. La chair et le néant est son premier roman.

  • Quand les silences familiaux, les non-dits et les vieilles rancoeurs villageoises resurgissent.?
    Juin 2014 : Henri Mercier est mort, emportant avec lui sa gloire et les secrets de son village. Seul maquisard rescapé des nazis en 1944, il vivra dans l'ombre de la mort et du sacrifice de ses camarades fusillés.
    70 ans plus tard, son petit-fils Jules se débat entre un divorce douloureux et une nouvelle relation compliquée avec Anna, son amie d'enfance. A l'enterrement de son grand-père, silences familiaux, non-dits et vieilles rancoeurs villageoises resurgissent sans que Jules ne puisse en saisir la portée. Essayant surtout de construire son avenir avec Anna, il va se retrouver projeté dans le passé à la recherche d'une vérité qui pourrait changer sa vie.
    Découvrez l'historie de Jules, petit-fils de maquisard, qui se retrouve projeté dans le passé à la recherche d'une vérité qui pourrait faire basculer le cours de son existence.
    EXTRAIT
    En une fraction de seconde, Jules bascule, son univers s'effondre autour de lui, le futur n'existe plus. Une sensation de chute libre le plonge dans un vertige aussi intense que soudain. Pourtant, tout n'est pas perdu. Il existe une solution. Elle lui tend les bras avec bienveillance, il la voit, son refuge est là. Il n'a qu'à s'y blottir, c'est si simple. Son choix est fait. Le calme revient rapidement en lui. La vérité ne l'aura étreint qu'un instant, un seul. Le feu de l'oubli l'aura dévoré aussitôt.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Nathan Saint-Cames est un jeune auteur originaire du Sud-Ouest et vivant en Lot-et-Garonne. Il signe avec Une passion française son troisième ouvrage venant clore sa trilogie sur la Seconde Guerre mondiale après Dernier combat et Entre-deux France. Il confirme avec ce roman de pure fiction son talent et sa maîtrise des passions qui ont animé les hommes et les femmes ayant vécu et fait la France occupée.

  • Rousseau se dépouille, pour n'être plus que Jean-Jacques.
    « Ce fut le 9 avril 1756 que je quittai la ville pour n'y plus habiter », écrivit Jean-Jacques Rousseau dans les Confessions. Pris dans la tourmente de la courtisanerie intellectuelle des salons parisiens, Rousseau se retire à l'Ermitage, sur les terres de Madame d'Épinay. Le philosophe, en butte aux attaques de ses détracteurs et se croyant trahi par les siens, va se dépouiller de Rousseau pour n'être plus que Jean-Jacques. La flèche d'Éros va alors lui percer l'âme aussi sûrement que son coeur, qu'il déposera sur l'autel de la nouvelle Héloïse incarnée par Élisabeth d'Houdetot. Le décor est installé, la comédie des masques peut se jouer...
    Inspiré de l'abondante correspondance laissée par le philosophe genevois, ce roman revisite le drame survenu lors de son séjour à l'Ermitage de Montmorency.
    Découvrez un roman basé sur les correspondances de Rousseau, qui revisite le drame vécu par le philosophe genevois durant son séjour à Montmorency.
    EXTRAIT
    - Comme c'est étrange, fit remarquer Duclos. Que peut bien raconter Rousseau pour susciter un tel intérêt ? Il me semble que même la vieille Madame d'Artoy et sa voisine ont interrompu leurs radotages pour l'écouter.
    - Hé ! C'est que son système offre une telle nouveauté qu'ils ne peuvent qu'en être surpris, répondit Diderot en ricanant. Il reproche à nos sociétés de créer l'injustice et l'inégalité, il condamne le pouvoir, la propriété. Il dénonce le luxe, l'excès, la mollesse des moeurs... Tout ce que nous sommes, enfin !
    Et, tout en remettant en place les pièces sur l'échiquier, Diderot se tourna vers Grimm pour ajouter :
    - Le plus amusant, c'est que personne ne va prendre ces insolences pour lui !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Olivier Marchal est professeur de Lettres. Il est passionné par Rousseau, qu'il essaie de "comprendre" depuis bientôt dix ans en compilant et lisant tout ce qui concerne le philosophe.

  • L'incroyable histoire d'un tailleur de pierre aux mains d'or dans l'Europe du XIXe siècle...
    Au milieu du XIXe siècle, l'économie va mal en Europe. Rudolf, un jeune tailleur de pierre des montagnes du Voralberg autrichien, rêve de partir pour la France où il paraît qu'il y a de riches mines d'argent.
    En fait, Rudolf a des « mains en or ». Ses mains font autant de miracles sur les pierres qu'il sculpte admirablement bien, que sur les corps, car il est un guérisseur. Il a hérité ce don de ses ancêtres. 
    Quand il arrive en Franche-Comté, dans le pays de Belfort, sévit la seconde épidémie de choléra du siècle et qui décime la population. Le tailleur de pierre n'est pas vraiment le bienvenu, pourtant, il se met au service des Belfortains contaminés. Les médecins locaux vont alors tenter de le discréditer, de le faire jeter en prison, mais on croit encore aux miracles en ce milieu de siècle, et Rudolf guérira tant de gens qu'il sera innocenté. Le corps médical tentera de le faire disparaître, mais le renom de Rudolf sera tel qu'il trouvera des protections parmi le peuple.
    Quand le guérisseur arrive enfin à Lure, il sera immobilisé par une importante crue de la rivière, Ognon. Pourtant il restera, commencera à créer des statues et tombera amoureux de Joséphine. Mais ce bref amour va lui faire à nouveau frôler la mort à cause de la haine de l'étranger et de la jalousie d'un chef de bande qui a des vues sur la jeune fille.
    Un roman d'amour et d'aventures semé d'embûches !
    EXTRAIT
    Ce samedi 8 avril 1837, Rudolf arrivait tout près du village lointain de la Franche-Comté que son père et son grand-père lui avaient décrit comme un endroit où il y avait des quantités de mines d'argent et de cuivre. D'ailleurs, il avait en poche une gravure défraîchie et déchirée qui représentait ledit village.
    Aujourd'hui, Il n'y avait plus de travail dans l'Autriche affaiblie par les guerres. La richesse annoncée du sous-sol de Franche-Comté avait de quoi tenter un jeune homme ambitieux.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François Math est né à Cannes en 1943. Il est professeur émérite en neurophysiologie, ancien neurologue au CHUR de Nancy.
    Il a écrit plusieurs ouvrages médicaux : Neurosciences cliniques (Éditions De Boeck, 2008), Guérisseurs et médecines non conventionnelles (Éditions PUL, 2014), Comprendre la violence des Enfants, (Éditions Dunod, 2015).
    Et des romans : La lumière noire de la Moineaudiére, Ed Gerard Louis, 2013, La Juive et le Bolchevik, Ed Des Paraiges, 2014. Vivre une famille dans la diversité culturelle et confessionnelle, Ed PUL, 2014. Les femmes de la Forge, Ed Cetre, sous presse. Parano chez les Rats, Edilivre, sous presse. Quelques histoires rimées, mais pas très poétiques, Ed Aspect, sous presse.
    L'auteur est aussi sculpteur sur pierre et il anime un atelier de sculpture à Villers-lès-Nancy, 54, et il a été Président de l'association des artistes médecins de Lorraine.

empty