Pierre Téqui éditeur

  • Certains sont tentés d'opposer un pape à son successeur, comme si l'Église était un parti politique... Mais peut-on parler sérieusement de contradictions entre Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul Ier, Jean-Paul II , Benoît XVI et François ? Ce point de vue est absurde, car contraire au sens de la vie de l'Église, et dangereux, car il fait le jeu destructeur de la division.
    À travers la diversité naturelle de leurs itinéraires, cet ouvrage démontre la grande complémentarité des pontificats des papes Roncalli, Montini, Luciani, Wojtyla, Ratzinger et Bergoglio. L'auteur note ainsi une alternance étonnante entre des papes « pasteurs » et des papes « docteurs » dont les initiatives se sont conjuguées pour répondre aux défis de leur époque.
    L'action de ces papes fut d'une incontestable continuité : ils ont tous travaillé à la défense de la vie (de la conception à la mort naturelle) et des pauvres, contre les idolâtries totalitaires de l'étatisme, de la race ou de l'argent. Artisans de paix entre les chrétiens et entre les hommes, ils ont oeuvré au rapprochement oecuménique et lutté contre la guerre.
    Confrontés à de nombreuses épreuves - problèmes de santé, adversités voire violences variées -, ces papes auront vécu, des Rameaux à la Passion, un combat spirituel permanent.
    Préface d'Henri Hude
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Journaliste et écrivain, Denis Lensel a été envoyé spécial en Europe de l'Est, en ex-URSS et à la conférence de l'ONU sur les droits des femmes à Pékin. Il a suivi les voyages oecuméniques de Jean-Paul II dans les pays orthodoxes. Il est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages.

  • « Mon bien cher fils,
    La grande préoccupation dans laquelle je me trouve actuellement me conduit à solliciter à nouveau votre assistance et vos compétences. Je sais toutes les contraintes et les afflictions que vous a causées votre récente intervention au service de l'Église. Mais les périls qui nous menacent aujourd'hui sont tels que je n'ai d'autre recours que de m'en remettre à nouveau à votre aide bienveillante. »
    Difficile pour Paul Brouard de ne pas répondre à un appel à l'aide lorsqu'il vient du pape François en personne et qu'il concerne l'un des objets de dévotion les plus populaires de l'Église : le Saint-Suaire. En effet, il ne s'agit rien de moins que de prouver l'authenticité du Linceul de Turin suite au défi lancé par le magnat australien des médias, Jonas Trust, un athée zélé, prêt à tout pour détruire l'Église.
    De Rome à Turin, en passant par Paris et Istanbul, le héros du Tombeau, accompagné de Nina, la fille du professeur Moricca, retrouvé mort alors qu'il devait présider la partie ecclésiale de la commission d'authentification, se lance dans une enquête effrénée qui ne va cesser d'interroger sa foi.
    Ce troisième volume, après La Couronne et Le Tombeau, clôt un cycle sur les reliques en abordant la dimension religieuse de celles-ci. Les reliques nous confrontent tous, croyants ou incroyants, à la question fondamentale de la possible l'existence de Dieu.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François Dubreil est né en Anjou en 1973. Passionné d'histoire et de littérature depuis son plus jeune âge, il signe ici son troisième roman après La Couronne et Le Tombeau parus aux Éditions Téqui.

  • Après avoir magnifiquement traité des trois vertus théologales, Pieper s'est penché sur les vertus cardinales, chevaux puissants de ce quadrige antique qui emportait l'homme vers le bien et la réalisation du vrai.
    Or, dans la façon actuelle de penser, les vertus et leurs relations entre elles ne sont plus comprises - Pieper le démontre ici. Leur pratique ne peut alors qu'être dévoyée. Le bonheur nous échappe. C'est l'objet de ce livre de nous les restituer dans leur splendeur originelle et leur ordonnancement, qui sont au fondement de la pensée occidentale chrétienne.
    Cet ouvrage est l'un des plus grands succès de Pieper, grâce à la tournure si originale de sa pensée : une philosophie en prise sur le réel qui permet au lecteur de comprendre le monde, y compris dans son quotidien. Un maître livre pour aider à vivre.
    Introduction du frère Albert-Henri Kühlem, op.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Josef Pieper (1904-1997) est probablement le plus grand philosophe catholique allemand et un des meilleurs connaisseurs de Platon, Aristote et saint Thomas d'Aquin. Ses nombreux livres font l'unanimité dans le monde laïc comme dans le monde religieux. Benoît XVI l'appelle son « docteur de l'Église personnel ». Et Hans Urs von Balthasar écrivait : « Nous sommes grandement redevables à Josef Pieper qu'il nous redise inlassablement dans ses considérations intempestives ce qui est le plus nécessaire à notre temps. »

  • En octobre 2015, Isabelle Verney perd un enfant in utero, à quelques jours du terme. Elle décrit dans ce livre le chemin humain, psychologique et spirituel que lui a fait prendre cette petite fille partie trop tôt.
    Perdre un enfant juste avant ou juste après la naissance est une épreuve particulière car la rencontre n'a pas réellement eu lieu. Ce bébé, on l'a attendu, on l'a senti, on l'a rêvé, mais c'est un rendez-vous manqué. Il s'ensuit alors un deuil familial, avec ses conséquences et ses questions. Que serait-il devenu ? Comment en parler ? Quelle place lui donner dans la famille ? Comment continuer à vivre et retrouver la joie ?
    « Toute femme ayant vécu un tel traumatisme, lorsqu'elle lira ce témoignage, se sentira "rejointe" de l'intérieur », confie le père Joël Guibert dans la préface.
    Un témoignage lumineux sur l'espérance chrétienne et la beauté de la vie sous toutes ses formes.
    Les droits d'auteur de ce livre seront reversés à l'association Mère de Miséricorde,meredemisericorde.org
    Dans les médias
    « L'auteur aborde sans fard les répercussions qu'entraîne la perte d'un bébé dans la vie quotidienne et confie ses profondes interrogations sur le salut de l'âme de sa fille. Il en résulte de magnifiques messages d'espoir distillés au fur et à mesure des pages.» (Aleteia)
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Isabelle Verney

  • 10 mai 1794. La jeune femme qui monte courageusement sur l'échafaud prie avec confiance : « Mon Dieu, je veux tout, j'accepte tout, je Vous fais un sacrifice de tout ; j'unis ce sacrifice à Celui de votre cher Fils, mon Sauveur. » Elle a 30 ans ; elle est la soeur de Louis XVI, le roi de France.
    Elle aurait pu s'exiler pour sauver sa vie, mais elle a choisi de veiller sur la famille royale, ce qu'elle fera avec dévouement jusqu'à la prison du Temple.
    Auparavant, déjà, dans son domaine de Montreuil, tout en tenant son rang à la Cour de Versailles, elle avait consacré sa vie à secourir les pauvres et les malades. Même dans la charrette qui l'emporte au lieu de son exécution, elle réconforte ses compagnons d'infortune qui s'apprêtent à subir le même sort.
    Dans le contexte historique mouvementé de la Révolution française, Madame Élisabeth a témoigné de façon exemplaire, par le don de sa vie, de son attachement à la foi et à la famille.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Catherine de Lasa, mariée, mère de six enfants, a travaillé chez Hachette, puis à la rédaction de Pomme d'Api. Elle est l'auteur de nombreuses histoires, poésies et romans pour enfants.

  • L'incendie de Notre-Dame de Paris, le 15 avril 2019, nous a sidérés comme si une part de nous-mêmes avait brûlé, une part d'enfance avec notre Mère. Et Marie-Amélie Tek en a été d'autant plus bouleversée qu'elle a voué son travail d'architecte à la préservation du patrimoine.
    Dans cet essai, écrit avec le coeur et un style d'une poésie éblouissante, l'auteur revient sur la signification profonde de ce bâtiment, sur le rapport à la matière et à l'harmonie, s'effrayant que l'on dissocie l'usage du lieu et sa construction. Elle appelle les architectes à respecter le bois de la charpente, vivante matière qui vit aussi de la fonction qu'on lui donne et de l'âme de ceux qui la travaillent. À s'effacer derrière les mille ans de prières qui ont façonné Notre-Dame. À ne pas oublier les habitants de l'édifice, âmes du passé qui demeurent entre les murs, hommes du présent qui espèrent et ceux du futur à qui l'on se doit de parler de nous.
    À la suite de Victor Hugo qui voyait en Notre-Dame une oeuvre d'art totale, Marie-Amélie Tek nous propose un texte visionnaire qui nous questionne sur notre rapport à la cathédrale Notre-Dame de Paris, mais aussi sur la résonance du patrimoine en chacun de nous.
    Préface de Christophe Barbier
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Née en 1982, Marie-Amélie Tek est diplômée de l'école nationale supérieure d'architecture Paris-Malaquais et de l'école de Chaillot. En tant qu'Architecte du Patrimoine, elle intervient sur des monuments historiques prestigieux de notre patrimoine.

  • Au beau milieu de la nuit à Paris, la sécurité du Pape est dérangée par un individu des plus étranges, bien décidé à faire le siège de la nonciature pour rencontrer Jean-Paul II à tout prix...
    « Monseigneur Tagliaferri était très ennuyé. Il était près de minuit, et il allait devoir déranger Jean-Paul II. Mais comment faire autrement ? Le chef du service de sécurité avait été clair : il n'avait aucun moyen d'empêcher cet individu étrange de continuer à faire le siège de la nonciature. »
    Et si le monde n'était pas aussi désenchanté que nous le supposons ? La Couronne est le récit épique d'une aventure secrète s'étendant sur plus de deux siècles, de la Révolution française à nos jours en passant par les deux guerres mondiales : la promesse d'un pouvoir absolu et la quête d'une Relique extraordinaire bouleversent l'Histoire... Mêlant une trame historique authentique et des personnages fictifs, ce roman historique est aussi une réflexion sur le sens de l'engagement et la place du spirituel dans le monde.
    Ce roman historique et épique mêle faits réels et personnages fictifs pour suivre la quête d'une Relique remarquable, la Couronne ! Un récit ingénieux qui permet d'apporter une réflexion sur l'engagement et la spiritualité à travers l'histoire et le monde.
    EXTRAIT
    Trois jours déjà que ce cirque s'éternisait ! Évidemment, depuis que le saint-père était arrivé de Rome, toute une foule de badauds se pressaient en journée devant le bâtiment de la nonciature dans l'espoir d'apercevoir le pape. Mais ils se dispersaient le soir venu, sachant bien qu'il était peu probable que Jean-Paul II sorte au balcon prendre l'air de la nuit parisienne... Tous, sauf cet homme. Un illuminé qui avait décidé à tout prix de voir le pape ! Les agents de sécurité l'avaient déjà intercepté à deux reprises alors qu'il tentait de s'introduire dans les bâtiments de la nonciature. À chaque fois, il n'avait opposé aucune résistance et avait poliment décliné son identité. Mais ensuite il était demeuré inflexible, réclamant avec insistance de rencontrer le saint-père...
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Ce premier roman de François Dubreil se lit facilement et plaisamment. Sans atteindre le souffle épique de Dumas, il nous offre quelques beaux moments, notamment lors de l'incendie de Moscou ou, bien plus tard, avec les chasseurs du Commandant Driant écrasés par l'offensive allemande sur Verdun. Un roman enlevé, idéal pour les vacances. - adelacoste, Les Livres d'Antoine
    Le récit est très bien mené, la lecture est fluide. L'ouvrage est bien documenté et on apprend plein de choses sans que cela alourdisse l'histoire. Les personnages fictifs du roman rencontrent de grandes figures de l'Histoire et j' ai trouvé ça très intéressant. - del287, Babelio
    Une très belle histoire, bien campée avec des personnages très attachants. le fond d'érudition historique de l'auteur soutient admirablement la trame du roman, parfois même un peu trop mais c'est un défaut que l'on pardonne aisément. - Mangouste86, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François Dubreil est né en Anjou en 1973. Passionné d'histoire et de littérature depuis son plus jeune âge, il a grandi dans une famille attachée à la mémoire du conflit vendéen et des deux guerres mondiales. En parallèle de son activité professionnelle, il signe ici son premier roman, fruit de plusieurs années de recherche.

  • Adressée aux jeunes croyants du monde entier en octobre 2018, cette exhortation apostolique post-synodale a pour thème "Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel".
    Le pape va signer à Rome sa nouvelle exhortation apostolique post-synodale qui porte sur la jeunesse.
    Comme l'a annoncé dimanche 3 mars le directeur ad interim de la Salle de Presse du Saint-Siège : le 25 mars, « en la solennité de l'Annonciation du Seigneur, le Saint-Père François se rendra en visite à Lorette, et a l'intention, à cette occasion, d'offrir à la Vierge Marie l'Exhortation post-synodale du Synode des évêques sur le thème "Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel", qui s'est tenu au Vatican du 3 au 28 octobre 2018 ».
    /> Découvrez ou redécouvrez les propos tenus par le Saint-Père François à l'occasion de cette exhortation apostolique qui porte sur la jeunesse.
    EXTRAIT
    5. Recueillons certains trésors des Saintes Écritures, où, à plusieurs reprises, on parle des jeunes et de la façon dont le Seigneur va à leur rencontre.
    Dans l'Ancien Testament
    6. À une époque où les jeunes comptaient peu, certains textes montrent que Dieu a sur eux un autre regard. Par exemple, nous voyons que Joseph était presque le plus jeune de la famille (cf. Gn 37, 2-3). Toutefois, Dieu lui communiquait de grandes choses en rêve et il a dépassé tous ses frères dans les tâches importantes lorsqu'il avait environ vingt ans (cf. Gn 37-47).
    7. En Gédéon, nous reconnaissons la sincérité des jeunes, qui n'ont pas l'habitude d'édulcorer la réalité. Quand on lui a annoncé que le Seigneur était avec lui, il a répondu : « Si Yahvé est avec nous, d'où vient tout ce qui nous arrive ? » (Jg 6, 13). Mais Dieu ne s'est pas senti offensé par ce reproche et a doublé la mise pour lui : « Va avec la force qui t'anime et tu sauveras Israël » (Jg 6, 14).
    8. Samuel était un jeune peu sûr de lui-même, mais le Seigneur parlait avec lui. Sur le conseil d'un adulte, il a ouvert son coeur pour écouter l'appel de Dieu : « Parle, Seigneur, car ton serviteur écoute » (1 S 3, 9-10). C'est pourquoi il a été un grand prophète qui est intervenu en des moments importants pour sa patrie. Le roi Saül, lui aussi, était jeune quand le Seigneur l'a appelé à accomplir sa mission (cf. 1 S 9, 2).
    9. Le roi David a été choisi alors qu'il était un jeune garçon. Quand le prophète Samuel était à la recherche du futur roi d'Israël, un homme lui a présenté comme candidats ses enfants aînés et les plus expérimentés. Mais le prophète a fait savoir que l'élu était le jeune David qui gardait les brebis (cf. 1 S 16, 6-13), car « l'homme regarde à l'apparence, mais le Seigneur regarde au coeur » (v. 7). La gloire de la jeunesse était plus dans le coeur que dans la force physique ou dans l'impression que l'on donne aux autres.

  • La PMA nous est présentée comme un droit dont certaines femmes seraient écartées, discrimination scandaleuse que le projet de loi de bioéthique 2020 viendrait corriger.
    Il n'en est rien : l'auteure montre ici comment des businessmen ont inventé une catégorie de population victime, prétendant la défendre avec des droits subjectifs, mais ne visant en fait qu'à supprimer toute entrave juridique sur ce marché qui s'annonce colossal. Fût-ce au prix de la santé et de la liberté réelle des personnes à qui l'on vend ce rêve d'une procréation artificielle et sans limites.
    Ils ont probablement tous lu Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley, et pourtant la majorité des politiques ne réagit pas : seraient-ils désinformés, manipulés ou effrayés de paraître rétrogrades ? Certains seraient-ils liés par quelque conflit d'intérêts ? Ce livre est un appel à plus de courage, de lucidité et d'honnêteté, pour sauver rien de moins que nos enfants, notre droit et notre civilisation.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Olivia Sarton est juriste et directrice scientifique de l'association Juristes pour l'enfance.

  • « J'entends simplement rendre compte de ce que j'ai vécu, proposer un chemin différent de celui que le système a prétracé pour les personnes homosexuelles. »
    Ayant sombré dans les affres de l'hypersexualisation homosexuelle après avoir quitté le séminaire, Gaëtan Poisson est un rescapé et son histoire est celle d'une rédemption, d'une libération.
    Pointant les dérives consuméristes dans lesquelles une partie du monde gay enferme l'amour et les personnes, ainsi que les complaisances d'une certaine théologie postdogmatique, l'auteur montre une voie médiane où homosexualité et défense de l'Église sont compatibles. Par des analyses acérées, sans voyeurisme ni provocation, il expose le rôle vital des arguments de la foi et la beauté du discours de l'Église sur la sexualité, dans un monde où le sexe perd en profondeur ce qu'il gagne en étendue.
    Par le choix atypique de la chasteté dans la continence, il a perçu que l'homosexualité était porteuse d'une fragilité lumineuse que l'Évangile peut transfigurer : aucune fatalité ne s'impose à quiconque croit à la victoire de la Croix.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Gaëtan Poisson a travaillé dans le milieu des ressources humaines. À la suite de sa formation théologique, exégétique et liturgique au séminaire, il aspire à faire mieux connaître les raisons de la foi catholique auprès de divers publics.
    Pierre-André Bizien, qui a collaboré à l'écriture de cet ouvrage, est biographe privé et directeur de la structure Mont des lettres.

  • Deux orphelins, un troubadour, une pécheresse convertie, un chien redoutable, un âne... c'est une étrange compagnie que celle qui, sous la conduite d'un chef mystérieux, sillonne le Royaume de France et la Bretagne en l'année 1363. Quel homme est donc ce Lion qui manie l'épée comme un noble et connaît la Bible comme un prêtre ? Quel secret porte-t-il ? En pleine Guerre de Cent Ans, la découverte du Puy-en-Velay, du Mont-Saint-Michel, de Vézelay, d'Avignon, de la forêt de Brocéliande, leur permet de rencontrer sur leur route d'illustres personnages comme saint Roch ou Du Guesclin. Amitié, loyauté et courage triompheront-ils ?
    Ce premier roman de Léo Pastór nous entraîne dans l'univers du Moyen Âge pour une aventure exaltante.

  • Mihiel, 16 ans, est une jeune fille comme les autres... sauf qu'elle a l'habitude de dialoguer avec l'archange Michel, son saint patron. Pour sa rentrée en classe de Première, celui-ci l'envoie en mission au lycée Jehanne d'Arc. Trafics, menaces, complots, la situation semble désespérée, mais Mihiel peut compter sur de fidèles alliés sur terre et dans le Ciel : ses amis et ses parents d'un côté, les anges gardiens à l'oeuvre jour et nuit de l'autre. Une belle métaphore du combat spirituel !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Axel Vachon, à qui l'on doit dans la collection « Défi » la trilogie des Cinquantièmes hurlants, Les colons de Nouvelle-France 1 et 2, Les Paladins de Mongré et Chantécume, marié et père de six enfants, met en scène la dualité de notre monde d'une manière particulièrement compréhensible grâce à cette double vision de ce qui se passe en même temps sur terre et dans le Ciel. Il y a encore des Jehanne d'Arc parmi les jeunes, qui continuent de croire, au milieu de la tourmente, que le Royaume commence bel et bien, déjà, sur cette terre.

  • Une réflexion du Pape François sur la sainteté.
    « Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes, là où chacun se trouve. »
    Découvrez des portraits d'hommes et de femmes témoignant de la sainteté dans le monde contemporain !
    EXTRAIT
    Ne pensons pas uniquement à ceux qui sont déjà béatifiés ou canonisés. L'Esprit Saint répand la sainteté partout, dans le saint peuple fidèle de Dieu, car « le bon vouloir de Dieu a été que les hommes ne reçoivent pas la sanctification et le salut séparément, hors de tout lien mutuel ; il a voulu en faire un peuple qui le connaîtrait selon la vérité et le servirait dans la sainteté3 ». Le Seigneur, dans l'histoire du salut, a sauvé un peuple. Il n'y a pas d'identité pleine sans l'appartenance à un peuple. C'est pourquoi personne n'est sauvé seul, en tant qu'individu isolé, mais Dieu nous attire en prenant en compte la trame complexe des relations interpersonnelles qui s'établissent dans la communauté humaine : Dieu a voulu entrer dans une dynamique populaire, dans la dynamique d'un peuple.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Le Pape François est un homme d'Eglise argentin, actuellement 266ème pape de l'Eglise catholique.

  • La pourpre est leur couleur. L'un est cardinal : Paul Poupard ; l'autre est comédien : Michael Lonsdale.
    Au soir de leur vie, ils font dialoguer leurs parcours à la recherche de Dieu.
    Rien de théorique dans ces entretiens avec Anne Facérias qui dévoilent un engagement commun pour la Beauté. Leurs témoignages croisés annoncent un temps nouveau de réconciliation entre l'Église et les artistes. Ils se proposent de le favoriser au sein de la Diaconie de la Beauté : « L'Église a besoin des artistes et les artistes ont besoin de l'Église », écrivait Jean-Paul II.
    À PROPOS DES AUTEURS
    Le cardinal Paul Poupard, né en Anjou en 1930, est Recteur émérite de l'Institut catholique de Paris et Président émérite des Conseils pontificaux, de la culture, et pour le dialogue interreligieux.
    Né en 1931, Michael Lonsdale est un acteur de théâtre et de cinéma bien connu.
    Anne Facérias est productrice de spectacles sur la vie des saints et responsable du mouvement de la Diaconie de la Beauté.

  • Réciter le Notre Père, le prier ou le vivre ? Joël Guibert nous éclaire : « Pour que le Notre Père porte du fruit, il faut le prier mais surtout en vivre. Cette prière ne contient pas que des mots, mais une présence. »
    L'auteur laisse d'abord résonner les deux versions du Notre Père transmises par Jésus dans les Évangiles. Sur cette base, il suit pas à pas la progression des sept demandes, livrant leurs interprétations et leur compréhension. Pourquoi un Dieu père et non mère ? Pourquoi Jésus demande-t-il qu'on n'appelle personne sur terre « Père » ? N'est-il pas naïf de se reposer sur la Providence ?
    Pasteur d'âmes, l'auteur connaît nos blessures et les obstacles à notre renouvellement intérieur. Il nous met en garde contre une compréhension seulement intellectuelle de Dieu et nous invite à nous laisser purifier par l'Esprit Saint en nous guidant par ses conseils spirituels repris de la tradition de l'Église, pour arriver à vivre de la tendresse du Père.
    « Les fruits de l'enfance retrouvée seront alors au rendez-vous : unification intérieure, liberté intérieure, confiance en soi, abandon paisible face au lendemain, bienveillance pour les autres enfin reconnus comme frères d'un même Père. »
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Joël Guibert, prêtre du diocèse de Nantes, exerce sa mission entre la prédication de retraites et l'écriture de livres de spiritualité. Il est l'auteur aux éditions Téqui de Rendre amour pour amour, La puissance de la Foi, Contempler l'au-delà pour mieux vivre l'ici-bas et L'Heure est venue

  • Une nuit, un groupe d'hommes vole les reliques de saint Marc dans la basilique de Venise. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs motivations ? Où ont-ils emmené les reliques ? C'est à Paul Brouard, gardien de la couronne d'épines du Christ comme ses ancêtres, que l'Église confie la tâche de résoudre le mystère. De Venise à l'Égypte, ce spécialiste des reliques au Moyen Âge va se retrouver confronté à une organisation qui trouve ses racines dans les temps les plus anciens.
    Avec le même souffle épique que dans La Couronne, l'auteur confronte l'histoire contemporaine et celle de saint Marc, la culture classique païenne et le christianisme qui en assuma l'héritage tout en la dépassant. Ce sont deux mille ans d'histoire et de spiritualité qui se révèlent dans cette intrigue policière où la relique interroge le rapport à l'histoire et à Dieu.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François Dubreil est né en Anjou en 1973. Passionné d'histoire et de littérature depuis son plus jeune âge, il signe ici son deuxième roman, dans la lignée de La Couronne (Téqui, 2018).

  • Avez-vous remarqué ? Ce sont toujours les mêmes reproches qui sont faits à l'Église :
    Dans l'histoire : l'Inquisition, les conquistadors, le procès de Galilée, la Saint-Barthélémy, la condamnation à mort du chevalier de La Barre, la négation de l'âme des femmes, l'attitude de Pie XII face à Hitler, des mensonges sur le Christ (n'avait-il pas une femme et des frères ? Et puis, a-t-il seulement existé ?).
    Sur les questions de société : relations avec le judaïsme et l'islam, banque du Vatican, pédophilie, conceptions sociétales rétrogrades et homophobes...
    Difficile pour un catholique de n'être pas honteux de ces fautes supposées.
    Mais sont-elles avérées ? Certes, l'Église n'a pas tout réussi, car la sainteté n'est pas la perfection. Mais elle fut par exemple la première institution à promouvoir l'égalité hommes-femmes, et à instaurer avec l'Inquisition une justice équitable face à celle des seigneurs.
    S'appuyant sur une abondante bibliographie, l'auteur nous donne les clés qui permettent de répondre aux contrevérités, erreurs, approximations et anachronismes diffusés depuis le XVIIIe siècle par les ennemis de l'Église.
    Non, les fidèles n'ont pas à rougir de l'Église qu'ils forment : par elle, le Christ a indéniablement fait progresser l'humanité.
    Dans les médias
    Jacques Laurentie était l'invité de « La baraque à livres », sur RCF (19/02/20) : « Jacques Laurentie en écrivant Un autre son de cloche, rétablit la vérité sur l'histoire de l'Église. Il le fait avec précision, rigueur, efficacité, dans une langue agréable, séduisante. un véritable manuel de combat pour défendre la vérité de l'histoire de l'Eglise face aux ignorants, aux malveillants et autres moutons de Panurge. »
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jacques Laurentie est chef d'entreprise. Il est aussi un chrétien convaincu, pratiquant, soucieux de sa foi et de l'image de sa religion, et qui, comme tout chrétien, est régulièrement pris à parti sur des sujets de société ou historiques à charge contre l'Église.

  • Apprenez l'éloquence chrétienne à l'aide d'exemples concrets, afin de vous adresser à tout public !
    Existe-t-il une manière chrétienne de prendre la parole, de s'adresser au public, même dans une société laïque ? Oui assurément, comme il existe une manière chrétienne de vivre sa vie professionnelle et familiale.
    Laurent Delvolvé, s'appuyant sur des exemples concrets et son expérience d'avocat, pose un regard chrétien sur l'éloquence.
    S'adressant à tous ceux qui souhaitent mettre leur parole en cohérence avec leur vie chrétienne, l'auteur nous fait découvrir comment la prise de parole permet le plein accomplissement de notre vocation d'enfants de Dieu, à l'image du Christ, Verbe fait chair.
    La parole peut changer le monde ; elle n'est pas un sport de combat mais un don de soi. Alors n'ayons pas peur de parler !
    Le pouvoir des mots est bien réel et la parole est un don ! Un livre pratique pour apprendre comment la prise de parole chrétienne peut nous permettre de vivre pleinement notre vocation d'enfants de Dieu.
    EXTRAIT
    C'est à vous de décider que ce ne sera pas une parenthèse à subir, mais au contraire, une tranche de vie enrichissante. Ce sera en effet un bon moment car vous y ferez une rencontre : celle d'autant de personnes qu'il y aura dans la salle, autant de facettes : âme, coeur, corps, intelligence, regards, écoute.
    Bref, durant votre intervention, vous aurez la possibilité de décider de la manière de vivre cette rencontre et de vous mettre au service de vos auditeurs, d'être à leur écoute, et d'accepter l'échange, même si c'est vous qui parlez.
    Il ne s'agira alors plus d'un simple moment à passer, d'une case à cocher, mais ce sera un formidable défi qui vous est posé dès aujourd'hui où vous savez que vous allez pouvoir prendre la parole dans un cadre établi. En effet, savez-vous que ce jour-là, par votre prise de parole, vous avez en vous la possibilité de changer le monde ? Savez-vous que la qualité de votre présentation, l'échange qui s'opérera dépendront certes de votre préparation, de votre travail, de vos connaissances, mais également de ce que vous êtes et de ce qui transparaît de votre vie ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Laurent Delvolvé est avocat au barreau de Paris. Ancien Secrétaire de la Conférence du stage, il est maître d'enseignement à l'École de formation des barreaux (EFB), où il assure les cours de préparation à l'audience et à la plaidoirie. Il est président d'honneur de la Conférence nationale Lysias (concours interuniversitaire d'éloquence juridique et de plaidoirie) et anime des séminaires de formation à la prise de parole.

  • À l'heure où les lobbies et les médias veulent promouvoir le suicide assisté et l'euthanasie, le signal d'alarme est lancé par un ancien Franc-maçon...
    Serge Abad Gallardo, bien connu pour son témoignage sur la franc-maçonnerie, est aussi bénévole en aumônerie d'hôpital depuis six ans. Il s'alarme de la volonté des lobbies et des médias de promouvoir le suicide assisté et l'euthanasie active sous couvert d'humanité.
    Son expertise lui permet de constater que, depuis quarante ans, les loges militent pour un « droit à mourir » alors que cela est loin de répondre à une attente populaire : les malades demandent de l'attention plutôt qu'une piqûre létale. Pourquoi cet acharnement à voler leur mort ?
    En rassemblant les cas d'Alphie, Anne Bert, frère Vincent, etc., cet ouvrage nous ouvre à l'environnement des soins palliatifs, à l'approche médicale de la souffrance, à la réalité des dérives eugénistes et au pouvoir du médecin traitant. Il nous donne les outils pour ne pas nous laisser illusionner par ce « droit à mourir » alors qu'à nos côtés, des personnes en fin de vie accueillent avec courage l'inconnu de leur mort, attendant de nous un accompagnement aimant.
    Serge Abad Gallardo utilise son expertise afin de nous livrer un témoignage qui vise à montrer, d'une part, l'implication de la franc-maçonnerie dans les débats sur l'euthanasie et, d'autre part, quel point les patients ont avant tout besoin d'un accompagnement attentif et bienveillant.
    EXTRAIT
    Comme nous allons le voir dans cet ouvrage, en France, nous sommes englués dans la bien-pensance maçonnique. Nous l'avons été progressivement, depuis trois siècles. Nous sommes aujourd'hui soumis à sa « dictature molle », qui s'est peu à peu transformée en propagande insidieuse et en police de la pensée...
    Il sera montré que le débat actuel sur la question de l'euthanasie ne doit rien à un quelconque hasard, à une prétendue « évolution de la société », à un plébiscite des peuples, mais à une sorte de « coup d'État » progressif et subreptice de la franc-maçonnerie. Et derrière cette démarche maçonnique se dissimule en réalité une idéologie que l'Institution initiatique s'emploie à imposer depuis sa création : un bouleversement complet de notre paradigme social et anthropologique, obtenu selon la formule alchimique du 30e degré des Hauts grades de Chevalier Kadosh : « Solve et coagula », que l'on peut traduire en langage « profane » par l'expression : « Détruis et reconstruis. » La franc-maçonnerie vise à détruire l'équilibre ancien afin de lui substituer un modèle nouveau et progressiste fondé sur son idéologie initiatique.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Serge Abad-Gallardo, ancien haut fonctionnaire territorial, a passé vingt-quatre ans au sein de l'obédience du Droit Humain, jusqu'à en devenir vénérable maître. Après sa conversion, il a écrit J'ai frappé à la porte du Temple et Je servais Lucifer sans le savoir, chez Téqui.

  • Surtout connu pour Le monde de Narnia et son apologétique chrétienne, C. S. Lewis fut aussi un géant intellectuel qui a vivement et sévèrement critiqué le dogme à la mode connu sous le nom de scientisme - l'idée réductionniste que la science serait l'unique voie d'accès à la connaissance et à la réalité fondamentale.
    S'appuyant sur le chef-d'oeuvre de C. S. Lewis, L'abolition de l'homme, Michael D. Aeschliman le prolonge ou pour mieux dire l'actualise ici, en convoquant tous les grands auteurs anglo-saxons partisans de la philosophie classique, tels Johnson, Chesterton ou T. S. Eliot, mais aussi Pope et Dante, ou les philosophes des sciences Pierre Duhem et Stanley L. Jaki. Et bien sûr les classiques Platon, Aristote, saint Thomas d'Aquin...
    Face au matérialisme, au scientisme et au transhumanisme qui n'est que leur plus récent et vulgaire avatar, voici un ouvrage salutaire pour restaurer l'homme dans sa vraie richesse.
    Un index biographique des auteurs vient le compléter, faisant de cet ouvrage une synthèse essentielle en philosophie et sciences politiques.
    Préface par le docteur James Le Fanu
    Dans les médias« À l'heure où certains tentent maladroitement de bricoler l'éthique pour en faire la chambre d'enregistrement des progrès les plus effrayants de la technique, cette lecture semble plus nécessaire que jamais. » (Le Figaro magazine)
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Michael D. Aeschliman est professeur émérite de l'université de Boston. Il a enseigné par ailleurs dans les universités de Lugano et de Columbia (NY). Spécialiste de Charles Dickens, il est un auteur incontournable sur C. S. Lewis.

  • Prenez pleinement conscience des étapes essentielles de votre vie et de vos ressources pour les appréhender !
    Notre vie est constituée d'étapes essentielles qui forment, comme dans un bouton de rose, des couches successives. Ces pétales ne sont pas seulement des pics de croissance physique et psychologique, ils sont aussi des opportunités de croissance morale et spirituelle.
    Or, de notre conception à notre mort, en passant par les différentes étapes de l'enfance, de l'adolescence et de la vie d'adulte, nous pouvons vivre des traumatismes qui marqueront notre être comme autant d'empêchements à notre développement profond. Dans un style sobre, synthétique et abordable, l'auteur nous donne les clés de lecture des principales blessures affectives qui peuvent découler des accidents de la vie.
    Oui, il y a des trésors cachés en chaque personne, et ce livre aidera toute personne blessée à guérir comme il offrira un secours à ceux qui les accompagnent. Dieu peut tout par son Amour.
    Ce livre de développement personnel, spirituel et psychologique aborde les différentes clés qui permettent à chacun de mieux surmonter, étape par étape, les traumatismes et les chocs affectifs, afin de faciliter la guérison et vivre mieux.
    EXTRAIT
    Il semble que la nature prédispose toute personne à certaines vertus qui sont comme les points d'équilibre de ses potentialités. Par exemple, l'altruisme pourrait être la médiane entre une force de sortie de soi et une autre de repli, la « sagesse5 », la moyenne entre un regard trop optimiste et une vision pessimiste voire cynique de la réalité, et le courage serait le point d'équilibre entre une dangereuse témérité et une honteuse lâcheté.
    Pour Erikson, la maturité arrive en son temps propre. Elle est rarement le terme de violents efforts. On voit combien cette idée est cohérente avec l'image de la fleur où chacun des pétales s'ouvre à son tour naturellement, presque sans effort.
    Il est important de noter au début de notre exposé qu'« Erikson envisage sa propre théorie du développement comme "seulement un outil qui aide à penser" et il met en garde pour qu'on n'en fasse pas une "ordonnance à suivre"6 ». Nous situant sur cette même ligne, nous n'aurons pas la prétention d'épuiser la densité d'une vie humaine toujours plus complexe que tout ce qu'on pourra en dire, car plongeant ses racines dans l'invisible et donc dans l'indicible. Ce que nous allons dire a seulement la prétention de donner quelques pistes de réflexion au lecteur sur son dynamisme de croissance, sur les difficultés qui peuvent l'entraver et sur la grâce qui triomphe toujours de ces obstacles souvent liés à notre péché et à celui des autres.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Le père Alain Ransay est prêtre du diocèse de la Martinique. Il est délégué de l'évêque à l'éducation et aumônier des équipes enseignantes.

  • Face à la déchristianisation de notre nation, ce livre rappelle les raisons d'espérer en son sursaut spirituel. Il suffit pour cela de se pencher sur les nombreuses prophéties qui ont été attribuées aux saints de notre pays et sur cette alliance que Dieu n'a cessé de manifester à la France surtout aux moments les plus critiques : « Déjà au début du VIe siècle, Clovis arriva après l'effondrement de l'Empire romain. Car Dieu n'improvise jamais rien, et nous pouvons croire chaque matin que l'Esprit Saint prépare les saints dont nous aurons besoin. Il en fut ainsi, au moment où l'Angleterre entourait les restes du petit royaume de Bourges. C'est alors que Dieu envoya sainte Jeanne d'Arc. »
    Ce livre nous ramène à notre héritage spirituel tel que nous l'avons reçu des saints et tel qu'il a façonné notre histoire même au niveau politique.
    Si l'auteur n'élude pas un retour à la monarchie, il souligne en même temps que la véritable résurrection ne pourra se faire que par une conversion des coeurs : « Dieu va rouler la pierre du tombeau qui obstrue la foi des peuples et les fera vivre du "Vouloir divin". »
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Pierre-Marie Dessus de Cérou est prédicateur, conférencier et guide de pèlerins. Maître en histoire de l'Église et docteur d'État en théologie (Strasbourg), il est surtout docteur en théologie spirituelle (Fribourg).

  • Y a-t-il des solutions au burn out de plus en plus fréquent chez les employers ? Et si les managers avaient une part de responsabilité ?
    Les professionnels de santé comme les médias nous alertent sur l'augmentation permanente et inquiétante de la dépression au travail, le trop fameux burn out. Mais y a-t-il des solutions ? Et si oui, lesquelles ?
    La cause principale de ce problème tient avant tout à des managers au comportement et aux compétences inadaptés, eux-mêmes malmenés dans les nouveaux environnements économiques et qui n'apportent plus à leurs collaborateurs ce dont ils ont besoin, notamment le sens de leur action et une vraie délégation de pouvoir.
    Face à ce constat préoccupant, l'auteur a fait de ce livre, non pas un énième traité de management, mais un guide d'actions destiné aux chefs et aux futurs chefs afin qu'ils prennent conscience de la nature, de l'importance et de la noblesse de leur rôle auprès des hommes dont ils sont responsables.
    Dans un style vivant et s'appuyant toujours sur des exemples concrets issus notamment de sa propre expérience de manager et d'enseignant aux élèves des écoles d'officiers de Saint-Cyr Coëtquidan, Thierry Delcourt invite le lecteur à redécouvrir qu'il peut être heureux au travail et y rendre les autres heureux grâce à un renouvellement de la confiance mutuelle.
    En prenant des exemples issus d'une longue expérience de manager et d'enseignant, l'auteur propose aux chefs et futurs chefs un guide d'actions concrètes basées sur la confiance mutuelle entre employés et employeurs.
    EXTRAIT
    Certes, les conditions de travail, la précarité, l'avenir incertain sont des raisons qui peuvent expliquer cet état d'esprit. Mais pourquoi les Français seraient-ils particulièrement touchés ? Parce qu'ils font partie de ceux qui travaillent le moins au monde ? Seraient-ils obsédés par le temps libre et les loisirs ?
    Si c'était le cas, cette démotivation ne devrait pas toucher les cadres dont on reconnaît en France leur grande disponibilité. Or les enquêtes montrent que la démotivation au travail touche aussi l'encadrement.
    La souffrance au travail est aujourd'hui un phénomène massif. Médecins et psychologues tentent d'en analyser les causes et d'en soigner les conséquences. Les Français sont les plus gros consommateurs d'anti-anxiogènes de la planète : n'y a-t-il pas un lien à chercher avec la dépression au travail, ledit burn-out de plus en plus présent dans les entreprises ?
    C'est un fait : de nombreux salariés ont peur en allant au travail. Et déplorent que leur qualité de vie se dégrade dans leur entreprise. Comment expliquer cela au pays des grandes avancées sociales et du temps partagé ? Comment expliquer les cas de harcèlement de plus en plus fréquents ? Comment expliquer que les exigences de la hiérarchie puissent amener les salariés à mentir, à tromper leurs clients et, par voie de conséquence, à se trahir eux-mêmes, provoquant ainsi un véritable déséquilibre intérieur alimenté par le sentiment de se renier pour rester en vie au travail ?
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    J'ai aimé le fait que les chapitres soient assez courts et émaillés de faits concrets. Ainsi, on peut se projeter dans des situations réelles et voir comment des conflits ont pu être désamorcés. On rencontre également des cas qui ont "mal fini", et les erreurs à ne pas commettre. Personnellement, je ne suis pas manager, mais de nombreux exemples m'ont permis de constater que le management de mon entreprise correspond (malheureusement) à ce qui ne doit pas être fait. - Blog racontemoilalecture
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Thierry Delcourt est directeur dans un grand groupe industriel. Il enseigne le management à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan depuis trente ans.

  • Depuis cent ans, la CFTC (Confédération française des travailleurs chrétiens) est un syndicat laïc se réclamant et s'inspirant dans son action des principes de la morale sociale chrétienne et ce dès le premier article de ses statuts.
    Souvent discrète, toujours active, indépendante de toute Église et de tout parti, elle est à l'origine de nombreuses conquêtes sociales fréquemment attribuées à d'autres.
    Ce livre est l'occasion de faire un point sur l'histoire sociale et syndicale française, et de revenir sur ses fondements, notamment chrétiens.
    L'auteur en tire des principes directeurs pour l'action concrète à mener aujourd'hui et demain, au service des hommes et des femmes de notre pays. S'appuyant sur ce riche passé, il esquisse un état des lieux et propose des pistes pour un renouveau de l'action syndicale au vu des défis posés notamment par les nouvelles technologies.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Joseph Thouvenel est vice-président de la CFTC. Il a siégé pendant 10 ans à la Commission des sanctions de l'Autorité des marchés financiers, il est vice-président du Centre européen des travailleurs et membre du Conseil économique, social et environnemental. Chroniqueur régulier sur Radio Notre-Dame, KTO et France Catholique, il a publié aux éditions Téqui Chroniques chrétiennes sociales et sociétales (2017).

empty