Littérature générale

  • « Mon bien cher fils,
    La grande préoccupation dans laquelle je me trouve actuellement me conduit à solliciter à nouveau votre assistance et vos compétences. Je sais toutes les contraintes et les afflictions que vous a causées votre récente intervention au service de l'Église. Mais les périls qui nous menacent aujourd'hui sont tels que je n'ai d'autre recours que de m'en remettre à nouveau à votre aide bienveillante. »
    Difficile pour Paul Brouard de ne pas répondre à un appel à l'aide lorsqu'il vient du pape François en personne et qu'il concerne l'un des objets de dévotion les plus populaires de l'Église : le Saint-Suaire. En effet, il ne s'agit rien de moins que de prouver l'authenticité du Linceul de Turin suite au défi lancé par le magnat australien des médias, Jonas Trust, un athée zélé, prêt à tout pour détruire l'Église.
    De Rome à Turin, en passant par Paris et Istanbul, le héros du Tombeau, accompagné de Nina, la fille du professeur Moricca, retrouvé mort alors qu'il devait présider la partie ecclésiale de la commission d'authentification, se lance dans une enquête effrénée qui ne va cesser d'interroger sa foi.
    Ce troisième volume, après La Couronne et Le Tombeau, clôt un cycle sur les reliques en abordant la dimension religieuse de celles-ci. Les reliques nous confrontent tous, croyants ou incroyants, à la question fondamentale de la possible l'existence de Dieu.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François Dubreil est né en Anjou en 1973. Passionné d'histoire et de littérature depuis son plus jeune âge, il signe ici son troisième roman après La Couronne et Le Tombeau parus aux Éditions Téqui.

  • Au beau milieu de la nuit à Paris, la sécurité du Pape est dérangée par un individu des plus étranges, bien décidé à faire le siège de la nonciature pour rencontrer Jean-Paul II à tout prix...
    « Monseigneur Tagliaferri était très ennuyé. Il était près de minuit, et il allait devoir déranger Jean-Paul II. Mais comment faire autrement ? Le chef du service de sécurité avait été clair : il n'avait aucun moyen d'empêcher cet individu étrange de continuer à faire le siège de la nonciature. »
    Et si le monde n'était pas aussi désenchanté que nous le supposons ? La Couronne est le récit épique d'une aventure secrète s'étendant sur plus de deux siècles, de la Révolution française à nos jours en passant par les deux guerres mondiales : la promesse d'un pouvoir absolu et la quête d'une Relique extraordinaire bouleversent l'Histoire... Mêlant une trame historique authentique et des personnages fictifs, ce roman historique est aussi une réflexion sur le sens de l'engagement et la place du spirituel dans le monde.
    Ce roman historique et épique mêle faits réels et personnages fictifs pour suivre la quête d'une Relique remarquable, la Couronne ! Un récit ingénieux qui permet d'apporter une réflexion sur l'engagement et la spiritualité à travers l'histoire et le monde.
    EXTRAIT
    Trois jours déjà que ce cirque s'éternisait ! Évidemment, depuis que le saint-père était arrivé de Rome, toute une foule de badauds se pressaient en journée devant le bâtiment de la nonciature dans l'espoir d'apercevoir le pape. Mais ils se dispersaient le soir venu, sachant bien qu'il était peu probable que Jean-Paul II sorte au balcon prendre l'air de la nuit parisienne... Tous, sauf cet homme. Un illuminé qui avait décidé à tout prix de voir le pape ! Les agents de sécurité l'avaient déjà intercepté à deux reprises alors qu'il tentait de s'introduire dans les bâtiments de la nonciature. À chaque fois, il n'avait opposé aucune résistance et avait poliment décliné son identité. Mais ensuite il était demeuré inflexible, réclamant avec insistance de rencontrer le saint-père...
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Ce premier roman de François Dubreil se lit facilement et plaisamment. Sans atteindre le souffle épique de Dumas, il nous offre quelques beaux moments, notamment lors de l'incendie de Moscou ou, bien plus tard, avec les chasseurs du Commandant Driant écrasés par l'offensive allemande sur Verdun. Un roman enlevé, idéal pour les vacances. - adelacoste, Les Livres d'Antoine
    Le récit est très bien mené, la lecture est fluide. L'ouvrage est bien documenté et on apprend plein de choses sans que cela alourdisse l'histoire. Les personnages fictifs du roman rencontrent de grandes figures de l'Histoire et j' ai trouvé ça très intéressant. - del287, Babelio
    Une très belle histoire, bien campée avec des personnages très attachants. le fond d'érudition historique de l'auteur soutient admirablement la trame du roman, parfois même un peu trop mais c'est un défaut que l'on pardonne aisément. - Mangouste86, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François Dubreil est né en Anjou en 1973. Passionné d'histoire et de littérature depuis son plus jeune âge, il a grandi dans une famille attachée à la mémoire du conflit vendéen et des deux guerres mondiales. En parallèle de son activité professionnelle, il signe ici son premier roman, fruit de plusieurs années de recherche.

  • Une nuit, un groupe d'hommes vole les reliques de saint Marc dans la basilique de Venise. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs motivations ? Où ont-ils emmené les reliques ? C'est à Paul Brouard, gardien de la couronne d'épines du Christ comme ses ancêtres, que l'Église confie la tâche de résoudre le mystère. De Venise à l'Égypte, ce spécialiste des reliques au Moyen Âge va se retrouver confronté à une organisation qui trouve ses racines dans les temps les plus anciens.
    Avec le même souffle épique que dans La Couronne, l'auteur confronte l'histoire contemporaine et celle de saint Marc, la culture classique païenne et le christianisme qui en assuma l'héritage tout en la dépassant. Ce sont deux mille ans d'histoire et de spiritualité qui se révèlent dans cette intrigue policière où la relique interroge le rapport à l'histoire et à Dieu.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François Dubreil est né en Anjou en 1973. Passionné d'histoire et de littérature depuis son plus jeune âge, il signe ici son deuxième roman, dans la lignée de La Couronne (Téqui, 2018).

  • L'illusion de l'équilibre sociétal cède peu à peu, mais des jeunes basculent encore... Parmi eux, Brenden, un jeune homme qui devra puiser en lui le courage de retrouver sa liberté.
    Comment Brenden en est-il venu à basculer dans le terrorisme ? Par quelles folles circonstances Marie, la fille d'un haut fonctionnaire de la police judiciaire, s'est-elle retrouvée au coeur de l'incroyable traque ? Jusqu'où l'État est-il prêt à aller pour maintenir l'illusion de l'équilibre d'une société vérolée par l'absence de repères ?
    Plus qu'un simple thriller, il s'agit de la quête d'un jeune homme qui voit l'absurdité de sa propre vie lui éclater au visage. Des rencontres bouleversantes, des rebondissements inattendus et la tension permanente d'une vie de fugitif vont lui permettre de trouver le courage de la liberté.
    Ce roman philosophique dévoile toute l'intériorité d'un homme qui voudrait exister.
    De rencontres en rebondissements, ce thriller philosophique à la tension palpable suit la quête d'un jeune homme confronté à l'absurdité de sa propre vie, dans une société sans repères.
    EXTRAIT
    Il se retourna alors, presque par réflexe. De ses yeux devenus lave jaillissaient rancune et agressivité. Brenden cherchait sa victime. Sa fureur se jeta dans la direction du fauteur de trouble, mais, scrutant les sièges devant lui, il ne trouva pas le guerrier qui l'avait défié. Il avait simplement face à lui un enfant qui l'observait de son regard doux et tranquille. N'importe quel être humain aurait été pétrifié de terreur devant la hargne qui se dégageait de chacun des pores de la peau de ce puissant jeune homme et se serait éloigné avec hâte. Au contraire, l'enfant regardait Brenden en souriant. Totalement déboussolé par cet événement auquel il ne s'attendait pas et sans qu'il puisse la retenir, sa rage glissa. Il se trouvait là, sidéré, sans pouvoir bouger aucun de ses membres. Il était avec cet enfant comme dans l'oeil d'un cyclone, au calme, ne reconnaissant plus rien de ce qui tournait autour.
    L'enfant renouvela son sourire. Ce n'était pas de la moquerie. Bien au contraire, cela semblait être une volonté de compassion qui venait au secours de Brenden dont l'état de sidération manifestement se prolongeait. C'était un garçon d'une douzaine d'années aux cheveux châtains et aux yeux bleus. Son visage et son regard étaient purs et, malgré son jeune âge, il dégageait une sérénité et une maturité déroutantes.
    - Je m'appelle Artus.
    Brenden n'avait pas répondu, mais cette parole avait commencé à le faire sortir de sa léthargie. Il chercha aussitôt à dissimuler les sentiments qui l'habitaient, mais sans y parvenir vraiment.
    - Je prends le train seul pour la première fois, reprit l'enfant. Et vous ?
    S'il continuait à être stupéfié par cette rencontre, il s'était globalement ressaisi et tenta de se sortir de cette situation qui ne faisait que l'éloigner de la mission divine qu'il avait reçue.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Suspense, psychologie et porte d'entrée vers la philosophie, sont quelques-uns des points fort de cette histoire qui se lit d'une traite. Cet excellent roman, le premier de Gabriel de Beauchesne, peut être proposé aux lycéens avant l'entrée en Terminale. - 1.2.3 Loisirs
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Père de famille et saint-cyrien, Gabriel de Beauchesne, qui est investi dans de nombreux mouvements de jeunes, signe ici son premier roman.

  • Laure Larcier, médecin à l'unité de gynécologie obstétrique d'un grand hôpital parisien, est enfin enceinte. Enceinte d'un enfant trisomique. Au moment où son beau-père, le grand professeur Gontran Larcier, qui dirige son unité, s'apprête à commercialiser un test universel de dépistage des malformations pour enfin éradiquer à temps tous les « anormaux » et faire fortune au passage.
    Laure se retrouve seule face à lui et ses collaborateurs dans un huis-clos glaçant sur l'île d'Ouessant, enserrée par les flots déchaînés. Comment savoir ? Quoi décider ? Où est la liberté ? Comment le recteur de Penmarch et Ronan, son amour de jeunesse, pourraient-ils l'aider malgré leurs propres problèmes, à discerner la seule question qui vaille ?
    Un roman violent, tourmenté, dans une Bretagne chaotique. Vivre n'est pas facile.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Georges-Paul Cuny a publié plusieurs romans, dont trois chez Gallimard, trois autres chez L'Âge d'homme, une biographie de référence du fondateur d'ATD Quart Monde, le père Joseph Wresinski, L'homme qui déclara la guerre à la misère chez Albin Michel, et un essai sur l'immigration, 100 millions de Français chez Salvator.

empty