François jullien

  • François Jullien a publié sur la "pensée chinoise" des ouvrages nombreux, qui ont connu un succès considérable en France et des traductions dans une quinzaine de langues. Un autre sinologue, Jean François Billeter, présente ici quelques-unes des objections qu'on peut lui faire sur sa méthode et sur sa vision de la Chine. Il ouvre un débat qu'il estime indispensable et dont il montre les implications intellectuelles, morales et politiques.

  • "Il faut casser cette image de l'amour-passion comme grand embrasement qui retombe en cendres, s'écarter de l'amour comme désir de possession qui, une fois qu'il a atteint sa satisfaction, se transforme fatalement en déception". Voilà ce que nous dit François Jullien, qui plaide pour le concept d'intimité. Si l'amour est équivoque, l'intime, lui, est ambigu. Or, assène le philosophe, "penser, c'est chasser l'équivoque et explorer l'ambigu". Dire je t'aime, c'est faire de l'autre un objet, quand dire je suis intime avec toi, c'est défaire l'isolement des sujets. De ce décalage entre l'image commune et passionnelle et celle à rapprocher de la notion d'intime, quelle philosophie de l'amour peut-on tirer ?

    François Jullien est helléniste et sinologue. Titulaire de la chaire sur l'altérité à la Fondation Maison des sciences de l'homme, il est l'un des philosophes les plus traduits et commentés dans le monde.

  • Les lycéens, ces nouveaux hommes, ce sont les élèves du premier et second cycle de l'enseignement du second degré. Ils étaient des enfants et mai 1968, soudain, a consacré leur maturité. Les adultes doivent se faire une raison ; il n'y a plus d'enfants. Est-ce aussi vrai ? Sans doute lorsqu'un lycée en a "ralbol", c'est tout le lycée qui descend dans la rue. Mais le monde scolaire n'est pas unanime. Il y a des minorités sensibilisées, politisées quelquefois, et il y a une majorité silencieuse, qui freine souvent et suit à l'occasion. Le monde scolaire n'est pas unanime non plus parce que les chances ne sont pas égales. Alors, comment se présentent le malaise et la revendication dans les différents types d'établissement, C.E.T., C.E.S.... ? Comment un conflit très particulier devient-il un conflit général, affaire Guyot à Paris, affaire du lycée Gay-Lussac à Limoges ? Les mouvements lycéens ont-ils un poids réel sur les événements ? Quels sont-ils ? Quels sont leurs analyses et leurs projets ? Face à ce monde en ébullition qui a conscience du malaise et qui l'analyse souvent très bien, comment réagissent les professeurs, les syndicats et les associations de parents d'élèves ? Des marginaux prétendent apporter une solution, l'enseignement libre, les disciples de Freinet. Les pouvoirs publics ont-ils vraiment le souci d'apporter une solution à ce malaise ? En ont-ils les moyens ? La colère des lycées rejoint la nouvelle colère des commerçants et des paysans. A des titres divers, ils étaient les fondements de l'État républicain sous la IIIe et la IVe République. L'école était leur gloire et leur réservoir. Paysans et commerçants étaient leur stabilité. Tout craque. La crise des lycées est une crise de la société.

  • "Romain Gary est de ces écrivains, avec une peau en moins, hyper-sensibles aux vibrations de l'époque. Dans Les Racines du ciel (1956), plaidoyer pour la sauvegarde des éléphants, il fait de la défense de l'environnement une cause majeure et déjà urgente. Dans Éducation européenne, même au milieu - ou parce qu'au milieu - de la mitraille, il dit sa foi dans une Europe unie et pacifiée (...) De quoi plonger les yeux bien ouverts à la source Gary. Pour s'y désaltérer. Et y revenir sans se lasser." Éric Fottorino

    Dirigé par Éric Fottorino, cet ouvrage rassemble les contributions de Mireille Sacotte, Olivier Weber, François-Henri Désérable et Julien Bisson.

  • En avant-première, découvrez les premiers chapitres des titres de la rentrée littéraire 2015 des éditions Robert Laffont:

    Littérature française - Jean d'Ormesson, Dieu, les affaires et nous - Sorour Kasmaï, Un jour avant la fin du monde - Jean-François Kervéan, Animarex - Eugène Green, L'inconstance des démons - Julien Suaudeau, Le Français - Jean-Marie Rouart, Ces amis qui enchantent la vie Littérature étrangère - Colm Tóbín, Le Testament de Marie

  • Deux jeunes hommes politiques, l'un, héritier de François Mitterrand, Julien Dray, l'autre de Jacques Chirac, François Baroin, sont réunis autour d'une table pour redéfinir les fondamentaux en la matière. Ils relatent aussi bien leurs souvenirs personnels que les échanges très confidentiels qu'ils ont eus avec leurs pères spirituels.

empty