Dictionnaires / Encyclopédies / Documentation

  • J'ai découvert les libellules un jour très précis à une heure non moins précise. D'où m'est venue cette fascination, je ne saurais le dire, elle est aussi ancienne que moi, je pense bien que nous sommes nés en même temps. La passion est la seule attitude d'esprit, la seule forme d'engagement qui puisse ouvrir à la compréhension de ce qui se montre, dans quelque domaine que ce soit. Mais pourquoi les libellules ? Je renonce à répondre, évidemment, le philosophe que je suis rend les armes, non je ne parviendrai pas à argumenter de telle sorte que je puisse démontrer la supériorité des odonates sur les autres insectes. L'horizon de sens d'un groupe animal est comparable à une langue, qui saisit le monde d'une manière déterminée. Il fallait tenter d'écrire le dictionnaire et la grammaire de cette langue magnifique : le libellulien, que parlent couramment ou en rêvassant les ruisseaux et les rivières, en dormant les mares et en frémissant les lacs. Les quatre-vingt-douze espèces du territoire métropolitain sont décrites et inscrites dans une grande clé de détermination au fonctionnement inédit, inventé, affiné et perfectionné durant des années d'observations.
    Les planches de Vanessa Damianthe sont bien plus que des illustrations, elles donnent une présence réelle par représentation aux libellules.

  • Influencée par des disciplines diverses, la langue des arithméticiens et des géomètres latins est à la fois héritière des Grecs et capable de créations dont certaines sont passées dans le langage moderne (« corollaire », « circonférence », « proportion »...). Ce dictionnaire parcourt plusieurs siècles d'élaboration de ce vocabulaire particulier, depuis Varron jusqu'à Isidore de Séville, en explorant les apports des différents auteurs et l'évolution sémantique des mots. Il offre des données précises aussi bien au spécialiste qu'à l'esprit curieux d'histoire intellectuelle.

empty