Iggybook

  • Écrit dans un langage simple, spontané et résolument positif, ce livre témoigne du parcours de l'auteure pour sortir du burn-out. Après avoir été successivement bondissante, bien cuite, décérébrée et finalement avisée, Anne Samson nous emmène, au travers de métaphores et de bonds, sur la voie de la guérison, de la sagesse et de l'équilibre.

    " Un petit bijou thérapeutique à consommer sans modération !"
    Dominique Lelubre - Psychologue et conseillère en prévention du burn-out.

    "Merci burn out !" Ce sont ici les premières lignes du livre d'Anne Samson « 15 bonds pour sortir du burn out ». Un petit fascicule qui retrace le parcours de l'auteure pour sortir du burn out. Toutes les étapes y sont recensées à travers un panel de métaphores sur un ton humoristique. Véritable appel à ses lecteurs, l'auteure les encourage à trouver ce « nouveau moi" durant le burn out ».
    Journal en Marche, MC

  • Où que tu fuies...

    Luc Guillemard

    Sans le savoir et sans jamais se rencontrer, Thomas, le chauffeur, et Bruno, l'avocat, s'attaquent en même temps au même homme : Paul, un puissant financier. Mais rien ne se déroulera comme prévu. Comme le dit l'un des personnages : « On essaye de tout anticiper, de tout planifier. On veut que les choses se déroulent selon nos désirs et notre volonté. Et c'est l'imprévisible qui survient et bouleverse nos beaux schémas ». La manipulation, l'obsession de l'argent et du pouvoir, les meurtrissures de l'enfance sont quelques-uns des thèmes au coeur de ce roman.

    Après des études de droit et de sociologie politique, Luc Guillemard a occupé des fonctions de cadre dirigeant dans le secteur bancaire. Passionné de cinéma et de voyages, il se consacre désormais à l'écriture. Son premier roman, « Le chaos et les étoiles », a été publié en 2018 aux éditions Martin Guidel.

  • "CHEMINS VIVANTS » est un recueil né du croisement de deux routes : celle de l'auteur (Serge De La Torre) et celle de l'artiste (Alvaro De Taddéo).
    L'auteur réunit ici des nouvelles écrites ces dernières années. Il y associe des poèmes qui dialoguent librement avec les oeuvres picturales d'Alvaro de Taddéo[1]. Dans ce recueil, aucun texte, qui ne soit né d'une émotion, d'une expérience vécue ou d'un sentiment d'irremplaçabilité des personnages.
    Explicitement ou en filigrane, l'« être humain » y est montré dans ses grandeurs et plus souvent encore ses limites. Qu'ils témoignent, éveillent ou mobilisent...
    Les textes se rapportent tantôt à des temps réels, présents ou passés, à des lieux connus, mais d'autres fois à des lieux étrangers ou purement imaginaires : qu'importe, ils se regroupent en chemins pour dessiner une direction finale, un pied de nez où triomphe parfois l'humour, l'art ou la mort.
    Ce livre est nourri tout entier de trois approches artistiques et techniques conjointes :
    oCelle du poète qui use notamment de la musicalité et de la polysémie de la matière linguistique,
    oCelle du nouvelliste (qui, dans la rigueur de la structure du récit, veut rendre sensible un destin, un message éclairant, même si sous-jacent au texte),
    oCelle enfin d'un créateur d'images et de tableaux . Tou(te)s nourrissent et complètent les textes. Des liens hypertextes renvoient à la galerie artistique de l'artiste-peintre suisse, illustrateur de la version papier du recueil « Chemins vivants »
    « Il faut suivre ces images qui naissent en nous-mêmes, qui vivent dans nos rêves, ces images chargées d'une matière onirique riche et dense. »
    A cela tu es invité lecteur, si tu le veux!
    A la suite de Gaston Bachelard et de l'auteur.

  • TRANSITION(S)

    Sonia Le Masne

    D'Anthropocène à Zone à défendre, en passant par Gouvernance Partagée, Permaculture, Neurosciences ou encore Résilience ou Quête de sens... autant de mots qui ont fait leur apparition dans le quotidien de nombreux citoyens qui s'interrogent sur les transformations en cours dans notre société.

    Comment comprendre ces sujets complexes, souvent liés les uns aux autres, si l'on n'est pas soi-même spécialiste mais que l'on souhaite néanmoins être plus qu'un spectateur de la métamorphose du monde dans lequel nous vivons ?

    En proposant 26 thèmes d'une dizaine de pages chacun, ce format d'abécédaire cherche à rendre accessibles les découvertes de nombreux experts et à inspirer, pour aborder sereinement les transitions actuelles, car le temps n'est plus à la critique mais à la construction collective d'un « après ».

  • The title - The Economy in its House - echoes Xenophon's book, OEconomicus, which focuses on
    the relationship of a house with its environment rather than on trade. It also makes reference
    to a question from Socrates: "What is a house?". It is by striving to explore these
    relationships and questions, reflecting the conditions of our time, that we have concluded
    that the economy is in its house - and that changes everything. Indeed, this leads us to establish
    a foundation - new but grafted onto ancient roots - for economics.

    By integrating into our theory the unpredictable environment, we provide economists with
    a framework to address the multiple issues that arise not only in our common home, the Earth,
    but also to all other houses. Our model is based on the hypothesis of the random nature of
    the economy, which brings us closer to modern physics and its methods.

    On these pillars, our model abstracts economic agents and focuses attention on the interconnected
    constituents of the house, both their mutual statistical relationships, and those they have with
    the environment. The covariance matrix that retraces such relationships indicates how the environment
    disrupts, on average, each constituent during a period. This gives the possibility to explore
    the destinies of the houses in the short, middle or long run, through crises and changing
    perspectives of ruin. It makes it possible to identify three essential variables: the growth
    factor, the growth energy, and finally the prices' root, which is also the weight of the unit
    of account and an anti-ruin coefficient.

    One of the characteristics of modern houses is that, among their constituents, positive
    covariances outweigh negative covariances. Hence their growth: we explore its links with
    the reduction of inequalities, and its pathologies: pollution and depletion of resources.
    We shows how we can fight against crises and inequalities through greater solidarity.

    We show that one can model any house by use of a miniature house - its soul - with two components
    (the hearth and the roof), and three guiding parameters: exposure to hazards, security,
    and performance. With these guides, one expresses all the macroeconomic variables relative
    to a house. These are preserved by passing from a house - whatever its importance - to its soul.
    The wealth of the results obtained shows that the path open must allow economists to go farther
    and safer in their work while also enabling a broader public to better understand what the economy is.

  • Guide pour la vie associative

    Collectif

    • Iggybook
    • 25 Septembre 2019

    Ce Guide pour la vie associative s'adresse aux responsables et futurs responsables d'associations d'enseignants de français. Conçu par la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF) d'après une série de livrets des Editions CLAE services, ce guide aborde des questions fondamentales concernant toutes les associations, telles que la définition du projet associatif, l'élaboration de projets, la vie interne de l'association, la communication, la comptabilité et la recherche de financements. Publié à l'occasion des 50 ans de la FIPF, il est destiné à aider les nombreuses associations membres de cette fédération internationale.

  • Le titre - L'économie dans sa maison - fait écho au livre de Xénophon, l'Économique, centré
    sur la relation d'une maison avec son environnement plutôt que sur les échanges.
    Il fait aussi référence à une question de Socrate : "Qu'est-ce qu'une maison ?". C'est en
    nous efforçant d'explorer ces relations et ces questions, dans les conditions de notre temps,
    que nous avons conclu que l'économie est dans sa maison - et cela change tout. En effet,
    cela nous conduit établir une fondation - nouvelle, mais greffée sur d'anciennes racines -
    pour la science économique.

    En intégrant dans notre théorie l'environnement imprévisible, nous fournissons aux économistes
    un cadre pour aborder les multiples problèmes qui se posent, non seulement à notre maison
    commune : la Terre, mais aussi à toutes les autres maisons. Notre modèle est fondé sur
    l'hypothèse du caractère aléatoire de l'économie, ce qui nous rapproche de la physique moderne
    et de ses méthodes.

    Sur ces piliers, notre modèle fait abstraction des agents économiques et concentre l'attention
    sur les constituants interconnectés de la maison et sur leurs relations statistiques mutuelles
    (positives et négatives), et sur celles qu'elles ont avec l'environnement.
    La matrice de covariance qui retrace ces relations indique comment l'environnement perturbe,
    en moyenne, chaque constituant pendant une période. Cela donne la possibilité d'explorer
    les destinées des maisons dans le court, moyen et long terme, à travers les crises, et
    les perspectives changeantes de ruine.

    On dégage trois variables essentielles : le facteur et l'énergie de croissance, ainsi que
    la racine des prix, qui est aussi le poids de l'unité de compte et un coefficient anti-ruine.
    L'une des caractéristiques des maisons modernes est que, chez elles, entre leurs
    constituants, les covariances positives l'emportent sur les covariances négatives.
    D'où leur croissance : on explore ses liens avec la réduction des inégalités ainsi
    que ses pathologies : la pollution et l'épuisement des ressources. Nous montrons
    comment lutter contre les crises et les inégalités par une plus grande solidarité.
    On montre que toute maison peut être modélisée par une maison miniature - son âme - à deux
    constituants, (le foyer et le toit), et trois paramètres directeurs : l'exposition aux aléas,
    la sécurité et la performance. Avec ces guides, on exprime toutes les variables macroéconomiques
    relatives à une maison.
    Celles-ci sont conservées en passant d'une maison - quelle que soit sa taille - à son âme.
    La voie ouverte doit permettre aux économistes d'aller plus loin et en sécurité dans leurs
    travaux tout en permettant à un plus large public de mieux comprendre ce que c'est que l'économie.

  • DISSOCIATIONS Nouv.

    DISSOCIATIONS

    Eric Bodin

    Comme d'habitude, Franck Degas, capitaine de la brigade criminelle de Versailles doit accomplir des miracles. Mais il ne s'attendait pas à ce que l'assassinat particulièrement horrible de la psychiatre Margot Richter à son domicile en rappelle un autre vieux de trente ans, passé aux oubliettes.
    Romuald Callot, un patient est le coupable idéal. Le type, dérangé, classé dans la catégorie des personnalités à facettes multiples, est frappé d'amnésie et en cavale. En mettant la main sur le suspect, Franck Degas lève le voile sur le mystère du second assassinat aussi sordide que le premier. Mais Romuald doit être interné pour ses troubles psychiatriques et l'autre enquête piétine. Le juge Ferniot, chargé de l'instruction en vient à mettre en doute les compétences du policier. Quand un autre meurtre survient dans des circonstances semblables aux précédents, Franck Degas, accompagné de son équipe saura user de toute sa clairvoyance pour démêler l'écheveau complexe de cette sale histoire. Il découvrira alors l'infâme vérité qui se cache derrière la mort tragique de Margot.

  • Noir et compagnie

    Jean-Francois Gehant

    • Iggybook
    • 23 Juillet 2019

    Et si tu t'étais trompé, comment savoir, maintenant que tout est fait... Aurais-tu pu vivre une autre vie ?

  • Quelquefois les personnes à qui l'on présente l'agilité le ressentent comme une démarche en dissonance avec leurs compétences. En particulier, chefs de projet, middle-managers ou décideurs y perçoivent une menace qui bouleverse leur quotidien. Cela semble demander de mettre de côté, du jour au lendemain, tout le savoir-faire et l'expérience accumulés au fil des années.

    Dans ce livre, je propose le sport comme metaphore ou source d'inspiration de l'agilite et de l'amelioration continue. Au travers de huit pratiques sportives, je decris une quinzaine d'apprentissages personnels que je mets aujourd'hui au service de plus d'agilite, personnelle ou collective.

    En exposant les analogies que j'ai décelées avec le sport , je partage ma conviction que l'agilité est un état d'esprit au coeur du vivant, une posture éco-systémique favorisant l'adaptation à l'inconnu et la souplesse dans le changement.

    Je convie le lecteur a elargir sa vision de l'agilite, a reflechir sur ce qui, dans sa propre histoire, dans la multitude de ses experiences passees, peut faire echo aux defis d'adaptation que la vie nous propose en permanence.

  • Cet ouvrage intitulé Atlas des nations des sports d'hiver 2017/2018 rassemble la quasi-totalité des classements reconnus par les différentes fédérations internationales (FIS, IBU, ISU, IBSF, FIL) dans le domaine des sports d'hiver. Ce livre a pour but d'indiquer le premier athlète de chaque nation dans les différents classements répertoriés et fait également un classement des nations en fonction du rang du premier athlète de chaque nation. Au total, c'est près de 300 classements, une centaine de nations et dix-sept disciplines qui y sont répertoriés. Il est également important de préciser que cet atlas s'appuie sur les classements de la saison 2016/2017 disponible sur les sites des différentes fédérations internationales. Ce livre est un bon moyen d'apprendre ou de redécouvrir les meilleurs athlètes français et mondiaux. C'est aussi un bon support pour découvrir et redécouvrir des nations pas toujours connus pour avoir des athètes en ski alpin, ski de fond ou patinage artistique. On pourra donc bien évidemment retrouver des athlètes venant des États-Unis, de Norvège, ou de chine mais aussi des athlètes venant de pays plus méconnus tels que le Tonga, le Madagascar ou la Papouasie Nouvelle-Guinée.

  • Quand Fatiha, la femme de ménage des Lampelle, entend un râle à l'étage de la maison où elle travaille et découvre une masse sombre, inerte, étendue sur le sol, elle ne se doute pas que cet événement va changer le cours de la vie d'Arthur, jeune lycéen en train de sombrer dans l'addiction aux jeux en réseau.

    Florence, sa mère, et Fatiha racontent cette dérive à deux voix et initient, chemin faisant, une certaine découverte réciproque. « Cité et pavillon » croise le regard de ces deux femmes qui vivent dans la même banlieue mixte où les habitants des HLM et ceux des pavillons demeurent dans les limites de leurs territoires, sans se côtoyer ni se connaître.

    Leur récit, tantôt douloureux tantôt cocasse, donne à découvrir deux mondes ayant chacun ses codes et ses règles, deux mondes dont la souffrance n'est pas exclue, quel que soit le côté de la rue où l'on habite.

    Un roman inspiré par des histoires vraies, des anecdotes et des paroles glanées tant dans les cages d'escaliers que les rues pavillonnaires.

  • IMAGINEZ L'INIMAGINABLE:
    -Un projet concernant une technologie aux frontières de l'impossible.
    -Une nouvelle arme de destruction massive qui ne se voit pas.
    -Des attentats à l'échelle mondiale contre des sites de lancement d'engins spatiaux.
    Anne Keller, l'agente technoscientifique, doit élucider le mystère: qui est responsable de la destruction du drone, qui tente d'interdire l'accès à l'espace aux grandes puissances et surtout dans quel but? Au nom de la sécurité nationale, quelles menaces effroyables pèsent sur elle et son équipe de chercheurs?

  • (R)évolutions-nous !

    Chris Leg

    Difficile et vaste sujet car le simple fait de désirer ce changement déstabilise le plus sage, suggère des inquiétudes aux plus faibles et aux plus puissants conjugués. Une seule chose semble sûre et partagée : changer n'est valable que pour les autres, jamais pour soi. Le sentiment individualiste semble avoir vaincu tous nos efforts éthiques. Pourtant, une des rares voies possibles pour répondre à ces interrogations semble être de redessiner un projet commun. Profitant de mon expérience au service de l'entreprise en tant que conseil en communication, l'objectif de cet essai est, au-delà du cadre du pur travail de réflexion, de proposer une vision alternative qui se fonde sur des solutions concrètes et qui prend en compte nos ambitions pour un monde plus durable. Quel est donc ce projet ? C'est tout d'abord un projet qui fait sens, qui permet de voir l'avenir avec une autre ambition que celle du « toujours plus », qui prend en compte notre responsabilité vis-à-vis des générations futures. Enfin, c'est un projet instruit sur des alternatives réussies, sur des succès innovants qui bousculent les paradigmes et les usages liés à notre culture libérale traditionnelle. Un projet qui forge son ambition sur la notion de modernité responsable. Cet essai est nourri de nombreux exemples concrets, déjà opérationnels au quotidien. Des exemples qui sont autant de changements manifestes et qui redessinent progressivement les traits de notre société en dehors de tous les champs traditionnels de l'économie et de la politique.

  • Cette Saint-Valentin, il la prepare depuis des mois. De tous les guides pratiques qu'il a étudiés, et des multiples séminaires de prise de confiance en soi auxquels il a participé, il a accumulé des centaines de pages de notes, qu'il a consciencieusement répertoriées dans différents petits calepins dont il ne sépare jamais. Mais le problème, ce soir, c'est qu'il n'a plus le temps de se replonger dans ses notes. Il va devoir improviser, car d'une minute à l'autre, elle va arriver. Mais saura-t-il passer de la théorie à la pratique, quand il lui ouvrira la porte ?

  • Jules et Jim, version d'aujourd'hui. Non. César et Rosalie, peut-être ? Non plus. Pourtant, si, un peu. Bref, Juliette et Jean, simplement. Une vie paisible et rangée. Et puis Juliette et Pierre et Octave. Autre chose. L'aventure. Le danger, même. Et sinon, où le bonheur se cache-t-il ? La vie est-elle seulement une succession d'échecs, entrecoupée de quelques instants précieux ? Le Bonheur n'est-il pas finalement un choix ? La décision, notre liberté de le choisir, ce bonheur, de le vouloir vraiment, à un moment de notre vie ?

    Une quête d'indépendance et de sens ou comment s'affranchir des normes sociales et du regard des autres pour accomplir le désir de vouloir vivre sa vie.

  • Mea Culpa

    Laure Lapègue

    Au travers d'une fuite en forme de road trip, Lisa, fille de mafieux expatriée tente d'échapper au passé qui vient frapper à sa porte. Coupable ou victime ? Elle trouvera sa réponse en empruntant une voie au décor inquiétant et à l'issue inéluctable.

  • Un roman policier épistolaire : un genre à lui tout seul. Ludovic est en prison. C'est l'occasion pour lui d'écrire à sa fille unique, qu'il n'a pas vue depuis longtemps. Tout au long de ses lettres, il va raconter ce qu'il lui est arrivé, pourquoi il se retrouve dans cette maison d'arrêt dans la region bordelaise, lui qui habite Paris. Il va revenir sur son passé, essayer de renouer des liens avec sa fille. Et tenter de comprendre qui est la femme aux ballerines bleues morte sur la dune du Pilat un soir de septembre.

  • Pressée, Anna Bond fait son épicerie à la vitesse grand V.
    « Enfin! Un premier congé après trois ans! »
    Elle a hâte de pouvoir avaler des kilomètres avec son vélo. Toutefois, ses plans se bousculent quand elle percute le chariot d'un homme. Dès lors, son instinct d'espionne reprend le dessus.

  • D'Hiroshima aux OGM, de Tchernobyl aux fichages numériques des populations, de Fukushima au changement climatique, le Progrès nous inquiète. De l'extase progressiste de Jules Verne et de Victor Hugo, il ne nous reste rien, sinon une vague angoisse. Le moment est de toute évidence venu de se dire que le Progrès, comme mouvement inéluctable de l'Humanité vers le Bien, qui fut peut être une religion de substitution, est devenu un rêve aujourd'hui transformé en cauchemar. Devant ...la crise de la croyance dans le Progrès, il faut s'interroger sur notre dernier grand récit. D'où nous vient cette croyance aussi inébranlable que notre foi religieuse d'antan ? Pourquoi s'inverse-t-elle sous nos yeux ? Vers quelle catastrophe peut-elle nous conduire ? Constater la faillite du Progrès-croyance, c'est s'attaquer au mythe fondateur de la modernité, clé de la domination de l'Occident sur le reste du monde. Cet ouvrage propose une lecture nouvelle du Progrès. L'ADN du Progrès comme la plupart des grands récits de l'Occident se trouve dans le christianisme et dans les soubresauts de la pensée chrétienne à travers les siècles depuis saint Augustin. C'est à travers cette histoire revisitée que l'auteur nous guide dans un monde « plein d'idées chrétiennes devenues folles » comme l'écrivait le grand écrivain catholique anglais G. K. Chesterton.

  • Depuis deux ans, Jasmin a disparu. Les jours où sa tristesse l'accable, Maïté joue de la guitare sur la falaise face aux Ancêtres de Ranfoll dans l'espoir de ramener celui qu'elle aime. Or, un soir, ce n'est pas Jasmin qui surgit, mais Jee, son ami rouquin aux yeux bleus, au sourire enjôleur, homme de mer, de phare. Son ami, porteur de jours nouveaux. Est-elle prête à tourner la page ?

  • Une sélection de quelques poèmes sur
    le millier édités sur le site Jepoème.com, aujourd'hui disparu.

  • Les confidences d'un tueur, un écrivain dépassé par le succès, une rupture violette, une assistance au suicide, la fin du monde et la création d'autres. Quelques histoires plus ou moins déjantées qui vous feront au moins passer le temps à défaut d'autre chose...

  • Le jour d'avant

    Chris Leg

    • Iggybook
    • 30 Juillet 2015

    Ne ratez pas une lecture aussi haletante que celle du Jour d'avant, un univers fait de noir, de jade, avec des lumières de douleurs et des brillances mystérieuses. Un étrange voyage dans des méandres extérieurs et intérieurs qui vous prend et vous illusionne par ses faux-semblants, ses vérités cachées et ses mensonges épais et tenaces.

    Dans ce premier roman de Chris Leg, tout est nuancé. Rien ne s'y trouve totalement blanc ou noir, bon ou mauvais... Mais les sentiments se radicalisent, et leurs traits souvent tirés vers les extrêmes, c'est alors que le regard vous transporte au loin... Là-bas, en Amérique Centrale, mais aussi en Birmanie... Pour quelle issue ? Croyez-vous être encore maître du jeu ?

    /> Ce n'est peut-être qu'une illusion de plus. 20 janvier 2011, un jeune commissaire, Michel Posels, découvre dans l'arrière-cour d'un immeuble parisien le corps torturé, décapité et mutilé d'un pauvre hère à qui la vie n'a jamais fait de cadeau. Mise en scène horrible, démente, gratuite. Nul humain ne semble mériter tel supplice.

    De l'autre côté de l'Atlantique, ce même jour, sur la côte des Caraïbes si belles et d'ordinaire si reposantes pour le touriste, les démons se sont déchaînés. Tempêtes et ouragans s'y opposent offrant à Anna Maria Masseda, une jeune journaliste, le plus beau des scoops mais au prix fort : celui du massacre de son chauffeur.

    Toujours en ce 20 janvier, à Mrauk U, petite ville au Nord-Ouest de la Birmanie, une horde de moines aux moeurs des plus pacifistes se muent en des bêtes féroces et sèment un vent de violence au sein de la pagode des 90 000 images, paniquant un groupe de touristes en visite. Quel est le lien entre ces évènements si différents ? Quel sens à donner à tout cela ? Pourquoi cette date du 20 janvier 2011 ?

    Entre thriller et fantastique, ce roman vous emmène à plonger dans un récit où réel et irréel, masculin et féminin, vérités et mensonges, se mêlent, se combinent se font et se défont au rythme d'une quête vers une inaccessible vérité. Que s'est-il passé le jour d'avant ?

empty