Parascolaire

  • L'odyssée

    Homère

    L'Odyssée est un des plus grands livres de la littérature mondiale. C'est un poème épique d'Homère qui raconte le retour d'Ulysse à la fin de la guerre de Troie, son voyage, sa lutte contre les prétendants. Il aurait été composé oralement entre le Neuvième et le Huitième siècle avant Jésus-Christ. Le poème épique a été transcrit par écrit au Sixième siècle avant Jésus-Christ. Alors, pourquoi une nouvelle édition par [Les Editions de Londres ? Outre le fait qu'il s'agit d'un hommage, notre édition est basée sur la traduction de Leconte de Lisle faite en 1850, que nous avons modernisée. Nous avons utilisé l'orthographe moderne pour les noms de personnages, héros ou Dieux, et nous avons aussi modernisé les tournures obsolètes. Nous avons ajouté nombre de notes historiques et mythologiques. Nous avons aussi ajouté des titres et des sous-titres et établi un résumé de chaque épisode. Le passage du texte de L'Odyssée au résumé se fait par le lien R, et on retourne au texte de L'Odyssée par le lien O. En conclusion, notre édition de L'Odyssée-est la première édition digne de ce nom à l'ère numérique.

  • Oedipe roi

    Sophocle

    « OEdipe roi » est une tragédie de Sophocle créée entre 430 et 420 avant Jésus-Christ. Il s'agit de la pièce la plus célèbre de Sophocle, tant pour ses qualités dramatiques (le personnage de OEdipe qui découvre petit à petit la vérité), la dépiction de la condition humaine (l'impossibilité d'échapper à son destin) et les multiples influences nées de la pièce (concepts de la psychanalyse...). OEdipe, depuis qu'il a résolu l'énigme du Sphinx et libéré la ville du monstre au corps de lion et à la tête de femme, a épousé la reine Jocaste en récompense, veuve du roi Laios, tué dans des circonstances pas encore élucidées. Le peuple vient le consulter à propos de la peste qui s'est abattue sur la ville. OEdipe envoie Créon consulter l'oracle de Delphes. OEdipe consulte le devin Tirésias, qui lui révèle que le responsable de la peste sur Thèbes n'est autre que lui, le roi.

  • L'Ingénu

    Voltaire

    « L'ingénu » est un conte philosophique de Voltaire paru en 1767. Le conte raconte l'histoire d'un Huron qui découvre la France, ses travers, ses amours, ses problèmes de religion, et son injustice. L'abbé de Kerkabon et sa soeur vivent près de Saint-Malo. Un jour, ils rencontrent un Huron, qu'ils décident d'adopter et qu'ils nomment l'Ingénu parce qu'il dit ce qu'il pense.

  • Zadig

    Voltaire

    Tiens, encore un Conte qui a une histoire. "Zadig" de Voltaire, à ne pas confondre avec la marque de fringues, est le deuxième conte le plus célèbre de l'auteur le plus célèbre des Lumières. Les choses ne vont pas vraiment bien pour Zadig ; on ne peut pas dire que la vie et la Providence le traitent comme elles le devraient, surtout que contrairement à Candide, Zadig est plus réel, plus humain, moins innocent. Zadig, voyage oriental, est d'ailleurs inspiré d'un conte persan, "Voyages et aventures des trois princes de Serendip", qui donna l'anglais serendipity, mais on aurait pu inventer l'adjectif pour Christophe Colomb, qui avait un peu de Zadig et de Candide réunis.

  • Horace

    Pierre Corneille

    « Horace » est une tragédie de Pierre Corneille représentée pour la première fois en 1640. Rome et Albe sont deux villes voisines qui vivaient en bonne entente jusqu'au jour où la guerre éclate. Les villes décident de remettre leur sort entre les mains de trois jeunes gens choisis dans chaque camp, les frères Horace pour Rome et les frères Curiace pour Albe. Mais les deux familles sont très proches.

  • "Une saison en enfer" de Rimbaud est un des plus grands textes de poésie. C'est la première fois (et la dernière ?) que la prose atteint ce niveau. Sa vie, à dix-neuf ans, Rimbaud en tire déjà un bilan. C'est sa vie, mais surtout toute la civilisation occidentale, vacillante du haut de sa fin dix-neuvième siècle, qui passe au tribunal des mots et des idées. Son déclin, elle ne fait encore que le commencer, il y a beaucoup à dire et à souffrir avant d'en changer : crises mondiales, exploitation, nazis, holocauste, bombe H, camps de la mort et goulags...Rien n'arrête la chute. Rimbaud, lui n'attend pas, sa vie, il en change peu après. Il part, il voyage, il découvre, il n'écrit plus, et alors ? J'ai eu raison dans tous mes dédains : puisque je m'évade !

  • "Le scarabée d'or" est une nouvelle d'Edgar Allan Poe de 1843. Vivant sur une île désolée face à la côte de Caroline du Sud, William Legrand développe une obsession pour un scarabée d'or qu'il a trouvé par hasard. Il finira par découvrir le trésor du capitaine Kidd, après avoir déchiffré un code mystérieux écrit à l'encre sympathique sur un parchemin. "Le scarabée d'or" invente la cryptographie en littérature. Son influence sera extraordinaire : "Voyage au centre de la terre" de Jules Verne, "Les hommes dansants" de Conan Doyle, "L'aiguille creuse" de Maurice Leblanc... "Le scarabée d'or" est ici présenté dans une édition bilingue, comprenant la traduction de Charles Baudelaire et le texte original d'Edgar Allan Poe.

  • Avec les oeuvres de Villon et le "Roman de Renart, "La farce de Maître Pathelin" fonde l'identité littéraire de la France. Et si on y réfléchit bien, ces oeuvres offrent un front commun au dédain de caste des élites de la rive Gauche : la langue, naturelle, spontanée ; les caractères, roublards, humains, mais attachants ; l'humour, décapant ; la verve, cinglante ; le langage, des trésors d'inventivité ; et la vie, si réelle, qu'elle y abolit le temps. Cinq siècles plus tard, il fallait moderniser la langue du haut Moyen-Age. Alors, en fermant les yeux, les personnages nous paraissent plus proches que ceux qui comme des vaguelettes s'échouent sur le sable de notre indifférence à chaque rentrée littéraire.

  • "Illuminations" est la dernière oeuvre d'Arthur Rimbaud. Après cela, ça y est, il part : Europe, Asie, Afrique, Harrar, Aden...Les mots portent l'esprit au loin, de par leur simple itération, ils soulèvent le corps avec la légèreté d'un vers aérien. Rien ni personne ne remplacera jamais le vers ou l'allure rimbaldienne. Je suis réellement d'outretombe..., nous dit-il. Illuminations ne s'accroche pas à la réalité comme une sangsue littéraire, mais plutôt la dépasse, nous entraîne dans un outreréel, au-delà duquel Rimbaud réapparaît, transformé, réincarné. Seuls les mots et l'art nous restent, nous avons du mal à l'accepter, il faut nous comprendre. Rimbaud, lui, le sait depuis toujours. En cela, il est bien un voyant.

  • Critón

    Platon

    Criton est un dialogue de Platon écrit vers le début du Quatrième siècle. Avec Apologie de Socrate et Phédon, c'est l'une des trois pièces à traiter de la condamnation, de la captivité et de la mort de Socrate. Appelée aussi « Criton ou du Devoir du citoyen », le dialogue décrit la tentative infructueuse de Criton pour convaincre Socrate de prendre la fuite et d'échapper à la mort. Socrate écoute son ami, mais refuse et décrit la patrie, régie par les lois, de cette façon : « que, si elle nous envoie à la guerre pour y être blessés ou tués, il faut y aller ; que le devoir est là ; et qu'il n'est permis ni de reculer, ni de lâcher pied, ni de quitter son poste ; que, sur le champ de bataille, et devant le tribunal et partout, il faut faire ce que veut la république... ».

  • « La cruche » est une comédie en deux actes de Georges Courteline et Pierre Wolff créée en février 1909 et jouée à la Comédie française en 1919. C'est une adaptation au théâtre de la nouvelle de Courteline : « J'en ai plein le dos de Margot. »
    C'est la dernière pièce de Courteline, avec un ton peut-être plus grinçant que dans ses autres pièces.

  • "Le Monde comme il va" est un conte de Voltaire écrit en 1748, sur le mode des "Lettres Persanes", c'est-à-dire en utilisant le procédé de l'oeil neuf. Le génie Ituriel envoie le scythe Babouc à Persepolis (laquelle ressemble beaucoup à Paris), afin de décider s'il faut détruire la ville débauchée et corrompue ou non. Au final, un conte qui prend comme vraie cible les dogmatiques et leur habitude de juger sans appel ni nuance.

  • « La Fée aux miettes » est un roman ou conte fantastique de Charles Nodier. Le conte raconte l'histoire d'un jeune charpentier de Granville, un lunatique qu'un narrateur rencontre dans une maison de santé de Glasgow. La Fée aux miettes est une vieille mendiante édentée et amoureuse de lui qui le pousse à s'embarquer dans un navire, La reine de Saba, dont le naufrage l'abandonne sur une île extraordinaire, démarrage d'aventures initiatiques qui naviguent entre l'onirisme et la démence. La Fée aux miettes, véritable croisement d'influences multiples, le conte de fées, la Bible, le Nouveau Testament, les légendes bretonnes ou du Nord, est un texte aujourd'hui méconnu mais qui influença (comme toute l'oeuvre de Nodier) Nerval, Rimbaud et les Surréalistes. Le vrai message de La Fée aux miettes, c'est que la vie est ailleurs, et que les rêveurs comme les fous en sont plus proches. La Fée aux miettes est une ode au lunatisme. Ce livre numérique a été conçu avec la participation de Tipram Poivre.

  • "The Canterville Ghost" is a short story written by Oscar Wilde and first published in 1887 in "The court and society review". It is, together with Lord Arthur Savile's crime, one of Wilde's most famous short stories. An American family decides to move into an English manor which happens to be haunted by a four-century old ghost. Many events occur, ranging from the dark comical to the outright funny. At the end...a great twist... One of the best displays of Wilde's extraordinary talent. Discover The Canterville Ghost with its original preface and biography in this new edition by Les Éditions de Londres.

empty