Librairie Théâtrale

  • 6 f. - 4 h. - Durée : 85 min
    Le rideau se lève, la pièce commence comme un vaudeville : le mari, la femme, l'amant et l'inévitable placard. Tous les ingrédients du genre semblent réunis, mais les spectateurs ne vont pas assister à une représentation comme les autres ; cette fois l'amant, que le mari a découvert dans le placard, s'écroule dès son apparition sur scène. L'acteur ne se relève pas, il est réellement décédé. Panique sur le plateau. Y a-t-il un médecin dans la salle ? Faut-il faire évacuer ? Doit-on laisser le rideau ouvert en attendant l'arrivée de la police ? Les avis divergent, la tension monte... La thèse de l'accident étant très vite écartée, il faut se rendre à l'évidence, il s'agit bien d'un meurtre. Qui a bien pu le commettre ? Pour quelles raisons, et surtout de quelle manière, le ou la coupable a-t-il ou a-t-elle procédé ? La police, dépêchée sur les lieux, mène l'enquête. Des spectateurs à la maquilleuse, du metteur en scène aux acteurs, tout le monde est considéré comme suspect, pour l'inspecteur, une seule certitude : le coupable est dans la salle.

  • 5 h. - 4 f. - ou 4 h. - 5 f. Un directeur de collège se voit obligé d'organiser des cours du soir pour adultes dans son établissement avec les professeurs en place. Habitués à un enseignement pour enfants, ...

  • 5 f. - 3 h. Durée : 1 h 45 La police locale, intriguée par le nombre de morts subites et inexpliquées qui se succèdent dans la Maison de Retraite des CHARMETTES, y introduit, à l'insu des pensionnaires et du personnel, ...

  • 7 f. - 5 h. - Décor : salle de café - Durée : 1 h 50 Jacques a décidé de vendre un château qui n''existe pas à un pigeon. Pour réussir, il va devoir séduire la patronne de l''auberge afin que celle-ci l''aide dans son odieux projet. Son aide sera précieuse car, comme par hasard, toutes les personnes qui ont des raisons de lui en vouloir sont justement à l''auberge : d''abord son épouse,(depuis le temps qu''il la trompe), ses deux ex-maîtresses (à qui il a promis monts et merveilles), les personnes qu''il a escroqué (qui ne sont pas d''humeur à boire avec lui le verre de l''amitié) et même le commissaire qui est à sa recherche depuis plusieurs années... Bref, vous y trouverez tous les ingrédients d''une hilarante comédie policière en 2 actes et 5 coups de feu (comptez-les bien, c'est important).

  • 6 f. - 4 h. Aux "Flots-Bleus" en ce début de mois d''août, les habitués, comme tous les ans, se retrouvent avec plaisir. Dans ce camping, géré par le Capitaine (qui ne s''exprime qu''en termes marins et considère chaque résident comme un membre d''équipage), ...

  • 6f - 3h ; Décor : un studio ; Durée : 1h 45 min Bertrand Bertrand, agent immobilier, invite une maîtresse potentielle, dans son studio. Mais il ignore qu'il est déjà occupé, par malveillance, par son inspectrice des impôts, la tante Antonine, et un squatter qui se fait discret dans le placard. Lorsque tout ce monde se rencontre, ...

  • 4 f. - 2 h. ou 3 f. - 3 h. - Décor : un intérieur simple - Durée : 40 mn
    L'arrivée d'une lettre renfermant une bien fâcheuse nouvelle a de quoi déjà agacer sérieusement le Jeannot. En effet, une ligne TGV doit traverser la propriété familiale tout juste à l'emplacement de sa grange ! Mais c'est sans compter l'appétit insatiable dont fait preuve en ce moment la Bernadette, sa fille, qui, prise de fringales à répétition, en arrive même à faire perdre la boule à sa femme, la Germaine...

  • 6 f. - 4 h. - Décor : un gîte de montagne - Durée : 1h30
    Un célèbre acteur se réfugie au Paradis, gîte isolé en pleine montagne, pour y vivre quelques jours dans l'anonymat. Hélas, l'endroit est beaucoup plus fréquenté qu'il n'y paraît et les situations s'enchaînent de sorte que le Paradis devient un... enfer! Gags, jeux de mots, imbroglios : tout est! Avec une distribution pour six femmes et quatre hommes, Yvon Taburet renoue ici avec ses plus grands succès ("Un Réveillon à la montagne", "On a perdu le Youki"," Grand-mère est amoureuse"...).

  • 5 f. - 5 h. - Décor : le salon d'un appartement et un balcon - Durée : 75 min
    Samedi soir. Sandrine, artiste peintre accompagnée de Kiki son hamster, a préparé un apéritif dînatoire pour son vernissage. Ses invités arrivent. La soirée démarre sous de bonnes vibrations, mais au fil des verres, les tensions éclatent. Sous le masque des apparences, chacun dévoile son vrai visage. Les petits secrets explosent au grand jour. Chacun tente de ne pas sombrer dans ce grand déballage et le meilleur moyen est encore d'enfoncer son voisin pour s'en sortir. La palette est colorée. Comédie turquoise comme les cheveux de Madame Saraxe, la voisine agressée. Comédie noire comme les tissus qui recouvrent les toiles. Comédie acide et verte comme le gazon du balcon, lieu de toutes les confessions. Comédie rouge et grinçante comme un rictus : les masques tombent, le tableau est cruel. Comédie multicolore sur la vanité et les faux semblants.

  • 3 f. - 3 h. - Durée : 50 minLucienne Le Guérec, dite Lulu, rude bretonne bretonnante qui porte la coiffe, tient l'unique café de l'île de Ouassec. Ayant gagné au loto, elle voit débarquer un certain nombre de "parasites" pris d'une soudaine affection pour elle et décide de donner ses gains à celui ou celle qui sera capable de vivre un temps comme un "vrai" breton. Avec l'aide de Loïc, son ami d'enfance et capitaine de la Marie-Claudette, elle va mettre leur cupidité et leurs estomacs à rude épreuve. Qui emportera le gros lot : Rocket, la nièce loubarde, Bébel son copain rappeur, Nanard le neveu au QI de bigorneau ou encore Alexandra la conseillère financière BCBG ? Le public ne le saura que dans les ultimes répliques et ce ne sera pourtant pas la dernière des surprises que lui réserve cette pièce véritablement désopilante, multipliant les situations cocasses, les surprises et les gags.

  • 6 f. - 4 h. - Décor : un salon - Durée : 1h10 Une agence immobilière, à la suite d'une erreur, a loué un même studio en montagne, à deux familles différentes. Nous sommes le 31 décembre au soir et la cohabitation va devoir être supportée jusqu'au 2 janvier au matin. Très rapidement, la situation s'envenime et la hache de guerre est déterrée entre ces deux familles au niveau social et à la culture diamétralement opposés. En effet, rien de commun entre Pierre et Martine, cadres supérieurs de la région parisienne et Solange et Nanard, joyeux "prolos" provinciaux. Au cours de cette cohabitation, ce ne sera pas Elise, soeur de Martine, qui se montrera la plus conciliante, allant même jusqu'à partager le chalet en deux parties. En revanche, les jeunes générations et les "anciens" se découvriront avec intérêt et participeront à une réconciliation inespérée. Pendant trois actes, un "réveillon à la montagne" entraînera le public dans une cascade de dialogues percutants par leur drôlerie et leur rythme endiablé.

  • 2 à 4 h. - Durée : 1 h 50 - Vers 1900, une demoiselle de province très cocardière hérite, à Paris, d'un orphelinat pour jeunes filles : plutôt mélo ! En réalité, l'orphelinat est une maison... très spéciale, un « claque » réputé, fréquenté par les officiers de l'Etat-Major et des diplomates. Déjà plus drôle ! Si d'aventure, notre provinciale décide de visiter son orphelinat, et que du coup les demoiselles de petite vertu sont contraintes, pour conserver leur maison, de jouer les pathétiques orphelines (alors que bien sûr, les « messieurs » eux, ignorent tout) ça vire rapidement à la plus joyeuse pagaille. Si, en outre, la bonniche de « la maison close » est d'une nature tonitruante et sacrement gaffeuse, si parmi les filles se cache une Mata-Hari friande de secrets militaires, traquée par un agent secret un peu méchant et surtout très bête, si le Préfet de police, qui dirige l'enquête, se prend de passion pour la Demoiselle de province qu'il croit être une des « pensionnaires » de la maison, puis entreprend de faire d'elle par patriotisme la tenancière de l'endroit, si dans ce charivari débarque un vieux Duc anglais, et que Scotland Yard s'en mêle, tout ça transforme la scène deux heures durant, en la plus jubilatoire des pétaudières dans une tornade de quiproquos, de bévues, de rencontres inattendues et de coups de théâtre. Le sujet est original et permet quelques joyeux numéros d'actrices. Surtout, qu'on ne s'y trompe pas : il s'agit d'une pièce destinée à tous les publics, d'une pièce vraiment très très drôle, sans équivoque aucune, jamais scabreuse, et qui baigne dans la plus franche hilarité. La difficulté majeure sera probablement de la jouer sans rire! (Il est à noter que la pièce a été construite de façon à ce que 2 acteurs suffisent pour jouer les 4 rôles masculins.)

  • 4 h. - 4 f. - Un seul décor : un bureau dans une étude notariale Durée : 1 h 45 Prendre pour maîtresse sa secrétaire, si jolie soit-elle, cela comporte quelques risques quand on a une femme terriblement jalouse (même si elle aussi n'est d'ailleurs pas irréprochable...). Les risques encourus sont d'autant plus grands quand on partage son étude de notaire avec son beau-père et une autre secrétaire du genre "vieille fille" (mais qui va se révéler tout autre...). Si on rajoute à ce cocktail explosif l'arrivée à l'étude notariale d'un jeune stagiaire de bonne famille plutôt maladroit, qui, par un malheureux concours de circonstances, va confondre les deux secrétaires (avec les conséquences que l'on peut aisément imaginer !) tout cela devient carrément dément et incontrôlable !... Succès garanti pour ce vaudeville où les personnages hauts en couleurs jonglent allègrement et sans temps mort avec les situations cocasses et les quiproquos, le tout orchestré par des dialogues savoureux.

  • 4 f. - 3 h. ou 3 f. - 4 h.- Décor : le salon d'une maison bourgeoise - Durée : 1 h 40
    Josépha, sexagénaire alerte et peu dépensière attend la visite d'un contrôleur des impôts, ce qui ne l'effraie pas outre mesure !
    En revanche, elle est davantage préoccupée par son neveu, Philippe, qu'elle souhaiterait voir fiancé à Anne-Sophie, une jeune fille de bonne famille très BCBG. Seulement, Philippe n'a nulle intention de se fiancer... Mais, il a trop besoin de sa tante... ou plutôt de son argent pour rembourser une dette de jeu à un certain Monsieur Jack... Ce dernier, bien décidé à récupérer son « fric », va se présenter chez Josépha... le même jour que l'inspecteur du fisc !

  • 6f - 5h ; Décor : un salon ; Durée : 1h 50 min Le notaire l'a bien précisé, les Boudin n'auront l'héritage de tante Agathe qu'à certaines conditions : être un couple uni et marier leurs enfants. Comment s'en sortir alors que le père est un coureur de jupons qu'une ancienne maîtresse vient faire canter et que les enfants sont « incasables » ? Et puis, il y a la bonne, qui n'a pas sa langue dans sa poche et dont le petit ami a les oreilles qui traînent... Au fait, c'est quoi le trésor de tante Agathe ?

  • 7 f. - 4 h. Décor : un salon (et éventuellement une terrasse de jardin) - Durée : 2 heures C''est décidé, Grégoire part ! Depuis vingt ans, la fabrique qu''il a héritée de son père est tenue de main de maître par sa femme Eugénie. Celle-ci, découvrant son absence, est furieuse. Pensez donc, ...

  • 5 f. - 3 h. Décor : un salon/salle à manger Durée : 1 h 20 Léa veut épouser Clovis, unique héritier des entreprises Bareuil. Afin de séduire sa future belle-mère, Joseph et Geneviève, ses parents, doivent organiser un repas où tout doit être parfait. Difficile quand on a peu de moyens ! Joseph a l'idée lumineuse de recruter Gisèle et Louis, un couple de clochards, pour tenir les rôles de gouvernante et de majordome. Entre-temps, Geneviève demande à Rosine, une jeune prostituée qu'elle vient de sortir d'un mauvais pas, de faire la cuisine. Après réflexion, Joseph décide de ne garder que Rosine. Seulement voilà, Gisèle et Louis ne veulent plus partir : être bien au chaud avec un toit sur la tête leur donne envie de s'incruster. Enervée, Léa claque la porte. Les parents, inquiets, partent à sa recherche, laissant nos trois personnages recevoir Clovis et sa mère, femme snob et autoritaire. Gisèle et Louis, se faisant passer pour les grands-parents, vont essayer d'être aimables, mais en vain Quant à Rosine, elle trouve que Clovis est vraiment mignon. Léa, tu naurais peut-être pas dû partir !

  • 4 f. - 3 h. - Décor : une salle d'auditions - Durée : 105 min
    Entre quatre femmes, situations cocasses, quiproquos, agendas rouge et noir, escroqueries et menaces de mort, Pierre, le réalisateur aux multiples maîtresses, ne sait plus à quel saint se vouer. Trois actrices convoitent le même rôle et sont prêtes à tout. Une autre femme les rejoint. Pourquoi Pierre est-il si troublé en la voyant ? Soumis à un stress insoutenable, sera-t-il la victime du crime parfait perpétré par Sophie, la mystérieuse invitée surprise: l'assassinat par infarctus ?

  • 6f. 2h. - Décor : un salon - Durée : 90 min
    La famille souvent source de joie et de paix peut aussi être un sujet de discorde ! Philippe et Clémence, couple en seconde noce qui héberge la mère de Monsieur, (une grand mère rebelle, refusant d'aller en maison de retraite) et le fils de Madame (un trentenaire paumé sous des allures «de grande sagesse») peuvent en témoigner. C'est bien connu c'est toujours la famille de l'autre qui pose problème, car on est toujours plus indulgent avec les siens ! Cette cohabitation n'est pas simple et les amies de Clémence et la fille de Philippe viennent encore pimenter la situation.

  • Le boa aux fraises : 5 femmes. 2 hommes. Durée : 30 minutes.Un homme marié (abominablement infidèle) voit soudain ses nombreuses maîtresses débarquer toutes ensemble dans son appartement et se présenter à son épouse : « Madame, ravies de vous rencontrer, c'est nous qui faisons l'intérim quand vous laissez seul votre mari » ! Bien sûr, la visite se met vite à ressembler à un match de rugby féminin : tous les coups sont permis, même les plus honnêtes! Une joyeuse comédie qui, néanmoins, pourrait donner envie à chacun d'entre nous de rester fidèle toute la vie à son conjoint. (Les dommages causés par le théâtre sont parfois étonnants).La brouette russe : 5 femmes. 2 hommes. Quelques figurantes. Décor : la place d'un village. Durée : 30 minutes.Un petit village tranquille se retrouve en grande turbulence à cause d'un coureur de jupons qui affirme que, s'il drague régulièrement épouses et célibataires, son but est uniquement social : de la même façon que les Restos du Coeur aident les gens sur le plan nourriture, lui aide les femmes qui, sur le plan sentimental, sont en situation précaire. Les événements deviennent de plus en plus explosifs car si ces pauvres assistées vont jusqu'à manifester sur la grande place pour défendre leur bienfaiteur menacé par les gendarmes, curieusement les hommes, eux, aimeraient bien voir disparaître le soi-disant Humanitaire. Comment tout cela va-t-il se terminer? Sacrée question.

  • 6 f. - 5 h. Françoise est une épouse bafouée : une jeune femme vient lui annoncer qu''elle est la maîtresse de son mari : Hubert et une deuxième se présente à son tour. Trop c'est trop, la colère va l''emporter. Aidée d''une amie, elle fait appel à un ancien collègue, Maurice, ...

  • 5 f. - 6 h. - Durée : 1h50
    En 1939, la vie n'est déjà pas simple pour Raoul, humble cafetier de Normandie, car il doit faire face à des difficultés financières soigneusement orchestrées par son ennemi d'enfance, le terrible Ernest Ratin, tout en résistant à la nymphomanie exacerbée de Clémence, épouse de ce dernier. Il doit aussi composer avec les caractères complètement opposés de ses deux filles, Odile et Jeanine, les joutes verbales qui opposent le curé, l'institutrice et la postière du village, et le bégaiement insupportable de Firmin, amoureux transi et maladroit d'Odile. Mais alors, à partir de juin 40, les choses s'aggravent sur un rythme exponentiel. Jugez plutôt : Ratin devient le chef de la Gestapo locale alors que l'institutrice prend le maquis, Clémence se déchaîne et Firmin est fou de jalousie car les filles cachent un parachutiste britannique en mission auprès d'un mystérieux colonel Betty que personne ne connaît.

  • 6 f. - 4 h. - Durée : 1 h 30Nicole Legrand n''en revient pas ! Que sa fille Marion puisse avoir un copain, elle le comprend aisément, mais que sa mère lui annonce la même chose ! La pilule est plus dure à avaler. Lorsque mamie lui révèle qu'elle a, pour fêter l''événement, invité son "fiancé" et la famille de celui-ci, alors c''en est trop ! Malgré leurs réticences, Nicole et Jean-Michel, son mari, verront arriver Gaston, le fiancé, vieux motard, poète original ; Jacqueline la veuve au franc-parler ; Gérard le fils de Gaston et Tatiana son épouse russe. Ces joyeux drilles toujours prêts à s''amuser ou à blaguer à toute heure du jour ou de la nuit vont rapidement exaspérer Nicole, abasourdie par tant de vitalité. Pour couronner le tout, à la suite d''un quiproquo malheureux provoqué par Mlle Paumier, la commère de l''immeuble, Nicole s''imaginera que Fred, l''ami de sa fille, est lui aussi amoureux de mamie. Comme le lui dit Jean-Michel : "Ta mère, ce n'est plus une mamie, c'est une bombe à retardement." Du rire assuré mais aussi de la tendresse et de l''optimisme dans cette comédie familiale qui propose un regard inhabituel sur le troisième âge.

  • 4 f. - 2 h. - Décor : un salon - Durée : 1 h 25 Marina est célibataire. Elle occupe un poste important dans une société internationale qui la conduit à voyager à travers le monde. Ce soir, fin de semaine, elle rentre de Londres complètement exténuée. Quel bonheur de se retrouver enfin chez elle, de profiter d''une soirée tranquille devant un plateau-repas, accompagné d''un bon livre ! Mais le bonheur sera de courte durée et la soirée vite perturbée. Son patron, le président-directeur général de sa société, est en transit à l''aéroport. En attendant son vol pour New York, il souhaite rencontrer Marina pour préparer avec elle une réunion de la plus haute importance. Marina tente de trouver un moyen pour contrer le souhait du président mais celui-ci insiste pour venir chez elle. En désespoir de cause, Marina invente une famille complète (mari, bébé et belle-mère) dont elle doit 's'occuper. Qu''à cela ne tienne : le président lui rétorque qu''il arrive et qu''il est ravi à l''idée de faire connaissance de tout ce petit monde. Le problème est posé : que faire quand on n'a pas de famille ? On téléphone bien aux copines mais pas si facile de trouver la solution. Marina réussira-t-elle à composer une famille en quelques minutes ? Le président croira-t-il en cette famille loufoque aux comportements si inattendus ?

empty