Entreprise, économie & droit

  • La chronique enlevée de dix-neuf grandes affaires criminelles vues à travers le prisme de la défense.
    De la Révolution à nos jours, des ténors du barreau se sont confrontés à de grandes affaires, depuis Malesherbes, défenseur malheureux de Louis XVI, jusqu'à Eric Dupond-Moretti. Le nom d'un Labori est inséparable de celui de Dreyfus, comme le sont Moro-Giafferi de Landru, Isorni du maréchal Pétain, Floriot de Petiot, Pollak de Dominici, Lombard de Ranucci, Vergès de Barbie, ou encore Gisèle Halimi du procès de Bobigny. Au travers d'une galerie de portraits de grands avocats, l'originalité de ce livre est de traiter de la relation liant le défenseur à son client, aux magistrats, aux jurés, aux médias et aussi, parfois, aux autres défenseurs. Tous les cas de figure sont examinés, de la sérénité à l'affrontement, sans oublier la technique de défense choisie, qui peut parfois flirter avec l'illégalité. L'aspect humain est privilégié : où l'on voit les doutes, voire l'angoisse qui peut étreindre les plus chevronnés des avocats, et l'énergie dont ils font preuve jusqu'à la conclusion de leur plaidoirie, quel qu'en soit le résultat. Un livre écrit avec brio, ressuscitant des affaires connues ou moins connues, mais toujours passionnantes.Bernard Oudin a notamment publié en 2012 chez Gallimard Le Crime, entre horreur et fascination. Il est également l'auteur, chez Perrin, de Histoires de Londres et de Histoires de Berlin.

  • A travers l'histoire "critique" de la monnaie, une analyse inédite et iconoclaste des causes de la crise économique et financière actuelle.
    Pour Philippe Simonnot et Charles Le Lien, la crise économique actuelle ne trouve pas son origine dans les excès du marché ou la dérégulation de la finance, mais dans l'interventionnisme extrême d'Etats irrespectueux de la vraie nature de la monnaie. Les racines de cet abus de pouvoir sont anciennes et profondément implantées, mais un pas a été franchi avec la création des banques centrales qui aujourd'hui émettent de la fausse monnaie à une échelle inégalée. L'imposture a connu une accélération décisive lorsque, le 15 août 1971, le dernier lien entre le système monétaire international et l'or a été rompu par Richard Nixon, alors président des Etats-Unis. La monnaie étant pour la première fois complètement déréalisée, la finance s'est déconnectée de l'économie. Depuis lors, les crises succèdent aux crises, toujours plus graves, toujours plus douloureuses pour ceux qu'elles privent d'emploi et de ressources. La solution est pourtant à portée de main : rétablir une monnaie ancrée dans la réalité économique. L'obstacle est seulement politique : ceux qui nous gouvernent n'y ont pas intérêt. En enracinant l'actualité dans l'histoire, les deux auteurs révèlent la précarité du capitalisme mondial.Economiste indépendant, Philippe Simonnot a publié de nombreux ouvrages, dont, récemment, Le jour où la France sortira de l'euro. Professionnel de la finance et spécialiste des questions monétaires, Charles Le Lien enseigne en milieu professionnel et universitaire et il publie dans diverses revues financières.

empty