Médecine

  • À la fois politique, sociale et économique, la politique de santé constitue pour chacun un enjeu de premier ordre. Mais s'il est communément reconnu que la santé n'a individuellement pas de prix, elle a un coût pour la collectivité. Un coût qui ne cesse de croître. Bernard Bonnici expose comment une politique sociale ambitieuse doit faire cohabiter harmonieusement la dimension juridique, qui exalte les droits et la protection des malades, avec la dimension économique fondée sur la contribution des groupes constituant le système de santé (la population, les producteurs de santé, l'État et la Sécurité sociale).

  • Agences régionales de santé, franchises, parcours de soin, limitation des arrêts de travail... Les gouvernements accumulent les mesures et pourtant le déficit de l'assurance maladie continue d'exister. Peut-on maîtriser l'augmentation des dépenses de santé ? Pourquoi ces dépenses augmentent-elles partout, et plus vite dans certains pays (États-Unis, France, Allemagne) que dans d'autres (Grande-Bretagne, Suède) ? Toutes les réformes des systèmes de santé doivent arbitrer entre quatre objectifs, souvent contradictoires, que Bruno Palier analyse : assurer la viabilité financière des systèmes, mais aussi l'égal accès aux soins, la qualité de ceux-ci, enfin la liberté et le confort des patients et des professionnels. Les dernières mesures décidées en France semblent abandonner progressivement l'idée d'une médecine de ville solidaire au profit des trois autres objectifs.

  • La sophrologie

    Richard Esposito

    Fondée en 1960 par un neuropsychiatre, le professeur Alfonso Caycedo, la sophrologie est une psychotechnique s'inspirant, entre autres, de l'hypnose et de la phénoménologie. Pratiquée préventivement, elle contribue à prévenir le stress et les risques psycho-sociaux. Parce qu'elle mobilise les potentialités personnelles, elle peut aussi être utile à tous ceux qui, désireux d'optimiser leurs capacités, apprennent, à force d'entraînement, comment puiser en eux-mêmes des ressources inexploitées. D'abord d'application médicale, clinique et thérapeutique, la sophrologie a peu à peu investi les champs du sport, de l'entreprise ou encore de la pédagogie. Aujourd'hui, elle offre des perspectives de carrière. Mais toutes les formations ne se valent pas. Richard Esposito fait le point sur une technique de développement personnel en plein essor, qui, en complément de soins médicaux classiques, aide à mieux vivre.

  • Avec des mots simples, le docteur Jean-Jacques Hauw nous aide à comprendre les ressorts d'une maladie qui touche, directement ou indirectement, près de 3 millions de personnes. En cause : des lésions du cerveau, dont le mécanisme reste largement inconnu. Après avoir retracé l'histoire de sa découverte et présenté quelques cas typiques, il décrit les principaux symptômes de la maladie dans ses formes les plus communes (où prédominent les troubles de la mémoire) et celles qui sont plus atypiques (où peuvent dominer l'indifférence, les troubles du langage, de la pensée), ou encore les formes précoces, ainsi que les moyens modernes du diagnostic. La maladie résulte-t-elle du vieillissement du cerveau ? De lésions initiales ? Quels sont les facteurs de risque ? Quels traitements sont appropriés ? Un précieux outil pour prévenir Alzheimer, accompagner ses proches et faire un point sur les essais cliniques de nouveaux traitements et les pistes de la recherche, porteuse d'espoir pour l'avenir.

  • Il aura fallu des années pour que les adultes admettent que les bébés ressentent et éprouvent, comme eux, la souffrance physique et que, comme eux, ils pensent, regardent et écoutent le monde. En plein essor depuis la fin du XXe siècle, la psychiatrie du bébé repose sur la prise en compte des compétences, des besoins et de la vulnérabilité propres au petit d'homme, de ses liens avec ceux qui l'entourent. Elle étudie les troubles et propose des approches thérapeutiques adaptées afin de favoriser leur développement ultérieur.

  • La peste noire

    Michel Signoli

    Europe, 1348. La mort rôde. 50 % de la population est décimée. Le coupable ? Non pas la guerre, ni des massacres de masse, non pas la famine, ni une catastrophe naturelle, mais Yersinia pestis, une simple bactérie, bientôt nommée la « peste noire ». Cette épidémie a profondément marqué l'Occident, comme en témoigne l'art de cette époque. Elle est à l'origine de crises socio-économiques et de violences hors normes. Anthropologue spécialisé dans l'étude des charniers, Michel Signoli, qui a identifié l'ADN ancien du bacille de la peste après des fouilles sur un site provençal, revient sur cette première épidémie et sur celles qui ont suivi. Entre médecine, biologie, archéologie et histoire, il explique comment, à l'heure où plane le spectre d'autres grandes épidémies (Ébola, grippe A/H1N1, sida...), nos ancêtres ont tâché de surmonter ces crises, et analyse les stigmates qu'elles ont imprimés dans notre mémoire collective. Un travail de rationalisation bienvenu, tant il est vrai que nous craignons encore la venue du jour où, « pour le malheur et l'enseignement des hommes, la peste réveillerait ses rats et les enverrait mourir dans une cité heureuse » (Camus).

  • S'il y a toujours eu des réponses sociales à la folie, la psychiatrie ne se constitue véritablement comme «?médecine spéciale?» qu'au début du XIXe siècle.
    En retraçant l'histoire de la psychiatrie en France depuis Philippe Pinel jusqu'à nos jours, cet ouvrage explore les changements de la pratique et les différentes théories de cette discipline. Il montre comment celle-ci n'a cessé d'évoluer, partagée entre la volonté d'isoler les causes de la folie et la réalité de la prise en charge des patients, entre les apports psychanalytiques et l'apparition de médicaments, entre une clinique quotidienne et les critiques de la société sur son fonctionnement.

  • En psychologie appliquée, la PNL est une démarche pragmatique qui consiste à modéliser les savoir-faire et les savoir-être de ceux qui ont du succès pour les transmettre à ceux qui en ont besoin.
    S'appuyant sur des exemples concrets, Alain Thiry donne une description complète d'une méthode qui a fait ses preuves et qui, inspirée de protocoles tirés notamment de la Gestalt-thérapie ou encore de la thérapie brève, peut se révéler efficace dans les domaines les plus variés, de la psychothérapie au management en passant par le sport, la vente ou encore la pédagogie...
    Vous y découvrirez comment vous décentrer pour mieux comprendre l'autre, que derrière tout comportement il y a une intention positive, et qu'il n'y a pas d'échecs, mais seulement des raisons d'apprendre.

  • Histoire de la lèpre

    Jean Vitaux

    Maladie infectieuse chronique, la lèpre est due à une simple bactérie : Mycobacterium leprae. Affectant les nerfs périphériques, la peau et les muqueuses, elle est pourtant à l'origine de lourds handicaps. Si elle n'a pas été l'un des grands tueurs en série de l'humanité, comme la variole ou la peste, elle a néanmoins durablement marqué l'histoire des hommes, tant par l'horreur qu'elle suscite que par ses conséquences sociales, religieuses et eschatologiques. C'est sur cette histoire de souffrance et d'exclusion que revient le docteur Jean Vitaux, qui n'en oublie pas pour autant que la lèpre touche encore 200 000 personnes dans le monde.

  • Le stress

    Jean Benjamin Stora

    Le stress est-il le nouveau « malaise dans la civilisation » ? La fortune sémantique de cette notion, que l'on ne rencontre pas dans la langue française avant le XXe siècle, ne peut en tout cas laisser indifférent un chercheur, tant le stress possède cette rare spécificité de féconder presque toutes les sciences. Quelles sont les sources de ce nouveau mal du siècle ? Dans quelle mesure est-il lié à la vie professionnelle des individus ? Peut-on élaborer une théorie générale du stress ? Quels moyens permettent de le prévenir et de le soigner ?

  • On se sent « parano » lorsque s'impose comme une évidence l'impression de ne croiser que des regards méprisants ou malveillants qui, prétendant vous ignorer, n'en pensent pas moins et révèlent, tout en le dissimulant, l'existence d'une entente hostile ou pire, d'un complot dont vous êtes, pour une raison qui reste à comprendre, la victime cernée de toutes parts. La banalisation de ce terme, du fait qu'une forme atténuée de paranoïa est relativement commune, ne doit pas masquer sa signification réelle et la souffrance qu'elle implique pour le paranoïaque comme pour son entourage. La paranoïa est toujours un redoutable ferment de destruction de l'autre par la méfiance et la violence qu'elle engendre dans la vie relationnelle du couple, de la famille et du milieu professionnel ou sociopolitique.

  • La voix

    Guy Cornut

    La voix humaine est émise par un « instrument vocal » complexe dont le fonctionnement a toujours suscité de nombreuses interrogations à la fois chez les chercheurs et chez les personnes qui, l'utilisant beaucoup, souhaitent la conserver et, si possible, l'améliorer. Cet ouvrage propose d'établir un pont entre ces études scientifiques sur l'appareil vocal et les problèmes pratiques auxquels sont plus particulièrement confrontés les enseignants, les comédiens, les choristes, les chanteurs solistes ou les professeurs de chant. Il met à la portée de tous les notions fondamentales qu'il faut connaître pour comprendre comment fonctionne cette voix que nous utilisons chaque jour, sans avoir conscience de la richesse des mécanismes mis en jeu.

  • L'histoire des infirmières est rythmée par l'évolution des besoins et de la demande sociale. Des Augustines de l'Hôtel-Dieu du XIIIe siècle à l'infirmière du XXIe siècle, « les bons soins » se sont transformés en une véritable discipline.
    Ce livre a l'ambition de démontrer l'évolution de la fonction infirmière, de « piqueuse » à acteur de santé, de la soumission à la prise de décision, de la vocation à la mission sociale. Il présente également la situation actuelle de la profession en France, et esquisse quelques ouvertures nécessaires afin qu'elle trouve, de manière pleinement autonome, sa place dans la société.

  • Qu'est-ce que la médecine humanitaire ? Celle qui s'adresse à des populations marginalisées, éprouvées par une crise ou privées d'accès aux soins. Celle qui s'exerce sans autre objectif que de se rendre utile. Tout membre d'une organisation oeuvrant dans ce domaine se reconnaîtra sans doute dans cette définition.
    Mais au-delà de ces principes essentiels et partagés, les situations sur le terrain conduisent à interroger les enjeux, les limites, les contraintes politiques, les paradoxes, les développements possibles de cette médecine. Car, plus que dans l'acte, ce sont les situations qui font la spécificité de la médecine humanitaire et que Rony Brauman nous invite à comprendre.

  • La phobie, peur irrationnelle d'une situation sans danger manifeste, nous concerne tous. Chacun a connu sa ou ses phobies et a pu les perdre ou les garder. Peur des souris ou des araignées, vertige, claustrophobie, peur de rougir, phobies scolaires soulèvent la menace d'une angoisse gênante et parfois panique. Elles contraignent à des manoeuvres d'évitement ou à des conduites « contre-phobiques », mais elles marquent aussi le caractère et influencent les relations sociales, amoureuses, tout comme l'ensemble de la vie psychique.

  • « C'est dans mes gènes ! » ; « c'est l'ADN de notre maison ! »... De la génétique, le langage courant a tiré des expressions imagées facilement compréhensibles. Mais qui connaît réellement cette science de l'hérédité ? Elle fascine, pour les progrès qu'elle a permis et qu'elle promet. Elle inspire la défiance, à cause de la façon dont elle semble instrumentaliser l'humain.
    Il faut dire que les problèmes éthiques qu'elle soulève sont de taille : commercialisation du génome, clonage, reproduction médicalement assistée... Entre l'idolâtrie des uns et l'ignorance des autres, elle a du mal à se frayer un chemin raisonnable et serein.
    Connaître les mots qui lui donnent du sens, ce serait déjà un grand pas. Telle est toute l'ambition de ce livre. Gène, chromosome, allèle, polymorphisme, épigénétique et 95 autres mots exotiques (ou moins) n'auront plus de secret pour vous. La révolution génétique est en marche. À vous de ne pas la manquer !

  • Porter une allumette à sa bouche pour la « fumer », ne pas savoir qu'un couteau peut couper... Depuis maintenant plus d'un siècle, on sait que certaines personnes éprouvent des difficultés à utiliser correctement les outils de la vie de tous les jours : ils sont atteints d'apraxie. Or, ces troubles comportementaux et cognitifs, consécutifs à des lésions cérébrales, mettent en danger ceux qui en souffrent.
    Dans cet ouvrage, le neuropsychologue François Osiurak, exposant les bases cognitives et neurologiques de ces désordres, donne aux professionnels de la santé, médecins, psychologues et ergothérapeutes, les clés pour réaliser le bon diagnostic et adapter au mieux la prise en charge de leurs patients.

  • Si la vie humaine s'est toujours achevée par une mort qui, quand elle est naturelle, vient clore le processus continu de vieillissement de l'homme, ce terme inéluctable n'a cessé de reculer, et à un rythme particulièrement soutenu au cours du dernier siècle. Notre époque est donc confrontée à cette problématique nouvelle de la qualité de vie pendant la vieillesse.
    Cet ouvrage présente les différentes techniques qui donnent actuellement à l'homme la capacité d'intervenir sur sa longévité, tout en soulignant les enjeux sociaux et culturels d'un tel allongement de la durée de vie.

  • Peur de grossir ou de ne pas maigrir, peur d'avoir faim, peur d'être intoxiqué, peur de ne pas être comme les autres, peur du cancer, peur de ne pas finir son assiette comme on nous l'a appris... À l'heure d'un certain diktat du « bien manger » et des recommandations nutritionnelles tous azimuts, manger est devenu une activité risquée. Se nourrir serait un acte élémentaire. Alors pourquoi est-ce si compliqué ?
    Voici cent mots pour comprendre comment notre organisme fonctionne et quels sont ses besoins, connaître ce que nous apportent les aliments, décoder les étiquettes des produits empilés dans nos caddies, en finir avec les croyances alimentaires les plus farfelues, relativiser les menaces pesant sur notre santé et retrouver du même coup une certaine sérénité nutritionnelle. Cent mots pour faire de notre liberté alimentaire un synonyme de bien-être et faire rimer, enfin, santé avec gourmandise.

  • L'acupuncture, méthode thérapeutique millénaire et partie intégrante de la médecine chinoise, est un art de guérir dont l'esprit est lié aux conceptions cosmogoniques chinoise et dont la technique repose sur le placement d'aiguilles métalliques en des points précis du corps humain. Ses bases sont constituées par deux notions élaborées au cours de longues observations : l'énergie et l'existence de zones cutanées privilégiées.
    Quelles sont l'histoire, la méthode et les indications de cette médecine qui doit à son refus des traitements standardisés une grande part de son succès ?

  • Ce livre explique les mécanismes d'apparition des nouvelles maladies infectieuses. Ce sujet concerne les infections hospitalières, le SIDA, les hépatites, les fièvres hémorragiques mais aussi la guerre bactériologique et la résistance aux antibiotiques.Car les microbes sont un élément actif, évolutif de notre écosystème dont les changements nous exposent à des risques nouveaux. La vigilance et la recherche dans ce domaine permettent seuls un contrôle du rique, qui ne peut disparaître mais qui, en plus, s'accentue dans toutes les circonstances de dégradation sociale (guerre, crise économique ...).

  • L'ostéopathie a été conçue en 1874 par un médecin américain. Actuellement deux courants de pensée coexistent au sein de la discipline : un courant scientifique développé aux États-Unis qui prône l'intégration des progrès de la médecine et un courant holistique, insistant sur la nécessité de soigner l'être humain dans sa totalité, courant plus répandu en Europe. En France, l'ostéopathie est reconnue comme profession indépendante, cet ouvrage en explique les fondements et les pratiques.

  • Les biomédicaments représentent une véritable révolution dans la prise en charge des maladies et des patients. Ils permettent de soigner, ou d'envisager de soigner à moyen terme, des pathologies graves que l'arsenal thérapeutique chimique traditionnel ne parvient pas toujours à traiter. Grâce à la connaissance sans cesse améliorée de la génétique et du fonctionnement des cellules, les scientifiques savent désormais concevoir des outils de soin plus ciblés.
    D'ores et déjà, ce sont 325 millions de patients qui ont bénéficié des biomédicaments tels que les interférons, les hormones recombinantes, les anticorps humanisé s, ou encore les vaccins thérapeutiques ou préventifs.
    Cet ouvrage explique ce que sont les biomédicaments, et par extension les biothérapies. Il montre combien cette nouvelle approche de la médecine est porteuse d'avenir.

empty