Jeunesse

  • André Pluche n'est pas un chauffeur de taxi comme les autres. Il a su trouver dans les embouteillages parisiens, au hasard des rencontres et des feux rouges, le moyen de s'évader, de rêver, d'écrire. Devenu très vite « une locomotive », il est Bob Wallace auteur à succès, créateur du célèbre agent secret Bush Bloody. Mais traqué par le monde de l'édition-business, il est plongé brutalement dans les pièges dorés du système. Bush Bloody, Bob Wallace, André Pluche... que reste-t-il des rêves de l'ancien chauffeur de taxi ?

  • N'attends pas que je te dise le nom de l'île où je t'emmène. Dès l'instant où tu vas y poser le pied, sabot ou pas, tu seras d'elle et elle sera tienne. Choisis pour elle le nom qui te plaira, de rêve ou de souvenir. Si tu n'as jamais eu souvenir ou rêve d'île, abandonne ce livre. Il n'est pas pour toi. N'attends pas non plus que je t'indique le nom du bateau. D'autres s'en chargeront. Il est des noms chez nous qu'on ne peut prononcer à peine d'avoir la gorge et le dedans du corps brûlés par les sept feux de l'enfer. Tout au plus dirai-je "le bateau" ou "le navire". Jamais son nom ou sa fonction, au risque de perdre ma part d'éternité. Voilà. Ce qui n'est qu'une histoire de chez moi.

  • Ils sont jeunes, beaux et ils auraient pu vivre insouciants dans leur Espagne inondée de soleil. Mais il est pauvre et elle est riche. Cela ne lui semble pas être un obstacle ; plein d'espoir et d'illusions, il s'exile pour faire fortune. Dans un monde étranger et parfois hostile, réussira-t-il dans son entreprise, ou comprendra-t-il que bien au-delà de leurs problèmes personnels, des hommes vivent et luttent pour la liberté.

  • - Quitter Sahmata, Jamais ! Gabriel, exaspéré, prit son ami par le bras. - Je te supplie de me croire et de suivre mon conseil, Nour Eddine, c'est une question de vie ou de mort pour toi et pour les tiens. Je connais les ordres que nous avons reçus, si toi tu les ignores. Ramasse en vitesse ce que tu pourras emporter, et éloigne-toi d'ici. - Et si nous décidions de rester quand même ? - Vous n'avez plus le choix. Réfléchis et ne sois pas obstiné, pour une fois. Et puis, la paix est au bout. - La paix ? Quelle paix ? Il n'y a de paix que pour ceux qui gagnent.

empty