Tourisme & Voyages

  • Qu'il pleuve des bombes ou qu'une tornade ravage leur parcs, les Londoniens savent braver le temps et même rendre les intempéries exotiques. Ainsi, un homme qui se fait saucer en gardant tout à la fois son parapluie fermé et son sang-froid, n'est pas un fou mais un officier des Horses Guards ; une assemblée emmitouflée dans des couvertures thermos à portée de main, n'est pas un groupe de manifestants, mais le public d'un théâtre en plein air. Si les Londoniens sont bien singuliers, Londres est plus étrange encore. C'est sans doute la seule mégalopole où l'on puisse voir un cheval prendre le frais au premier étage d'un immeuble, de vieux ânes se faire admettre dans une maison de retraite à leur usage exclusif, des moutons gambader dans une ferme en plein centre. C'est que les Londoniens adorent les animaux, et que Londres est un gigantesque puzzle composé de villages. Catherine Cullen nous initie à leurs rites, leurs odeurs, leurs institutions, leur accent, leurs fêtes, leurs métiers : ce Londres, arraché à sa banale vocation de capitale, rendu à son vécu de hameaux juxtaposés, éveille de furieuses envies de le découvrir ou de le revisiter.

empty