Littérature générale

  • En cette année 1612, le jeune Nicolas Poussin a encore tout à apprendre. Il cherche un maître, un protecteur. C'est alors que son chemin croise celui du vieillard Frenhofer. Un génie de la peinture, capable de donner vie à une toile, qui travaille depuis dix ans à son chef-d'oeuvre, La Belle Noiseuse. Le jeune homme brûle de voir le tableau achevé, mais parviendra-t-il à ses fins ? À trop tendre vers la perfection, Frenhofer ne risque-t-il pas de tuer toute création ?

  • Venin

    Saneh Sangsuk

    Patte folle, le petit vacher estropié et rêveur, a une ambition : devenir montreur de marionnettes. Alors qu'il émerveille ses amis par un de ses spectacles, un cobra géant sort de son antre, décidé à défendre son territoire. Commence alors une lutte à mort entre l'enfant et le serpent sans que les villageois superstitieux n'osent intervenir. Combien de temps son seul bras valide lui permettra-t-il de tenir en respect le prédateur ?

  • Avoir vingt ans et décider de se suicider. Mais au nom de quel tourment ? de quelle faute ? Au crépuscule d'une vie trop brève, la narratrice se confie. Se confesse. Oui, son âme de jeune fille si pure a pu connaître la vanité des mondanités et s'y abîmer. Jusqu'à connaître un amour interdit. Dans un dernier souffle, le coeur dit sa tristesse, sa révolte, son regret, et dénonce tout à la fois le sort réservé aux jeunes filles trop sensibles et les leurres du divertissement. Un texte haletant.

  • Le Galathée V, un immense paquebot avec, à son bord, deux mille six cents passagers. Parmi eux, seulement deux célibataires. Le premier a embarqué seul, abandonné par sa bien-aimée à quelques jours du départ. Le second est un grand, riche et atypique solitaire. Leur rencontre, lors du dîner inaugural de la croisière, marque le début d'un bien étrange voyage...

  • Si une roquette peut nous tomber dessus à tout moment, à quoi bon faire la vaisselle ? Peut-on accepter que l'on soit certains jours plus intéressé par le prix de son forfait mobile que par le climat politique ambiant ? L'écrivain et cinéaste Etgar Keret nous livre le récit coloré d'une année de sa vie à Tel-Aviv. Mais, dans une guerre sans fin, comment se réjouir de la naissance de son fils avec les explosions d'un attentat en fond sonore ? Avec une ironie mordante, Keret offre une étonnante radiographie de ses contemporains.

  • Certaines critiques qualifient ce livre d'érotique et disent : «Il fallait bien l'humour raffiné d'un Apollinaire pour raconter cette histoire démesurément obscène tout au long de laquelle se succèdent les scènes les plus énormes de pédérastie, de saphisme, de vampirisme ou de scatomanie...» D'autres, dont l'auteur de ces lignes, pensent que ce roman est l'incarnation de la pornographie et de la violence dans ce qu'elles ont de plus vil, de plus répugnant. Le sadisme règne en maître et l'écoeurement ne peut que gagner le lecteur, même très averti.
    Édition Ebooks libres et gratuits

  • Cendres

    Olivier Adam

    Par une nuit enneigée, un chauffeur de taxi conduit une jeune femme japonaise à l'entrée d'un pont. Sa cliente lui demande de l'attendre. Ainsi commence la rencontre de deux êtres brisés que rien ne semble lier. Et pourtant, tous deux connaissent la souffrance de dire adieu à un être cher. Ensemble, ils vont traverser la nuit comme s'ils passaient l'hiver...

  • Ce 19 juin 1995, suite au résultat des municipales à Nice, qui vit l'élection d'un maire issu du Front national, Denis Roche décide d'annuler l'exposition photographique qui lui est consacrée dans cette ville. S'en suivent trois jours mémorables pour l'artiste qui doit affronter la médiocrité et la lâcheté de toute une série de citoyens qu'il considère dès lors comme des jean-foutres. Cette colère magistrale est plus que jamais d'actualité.

  • Une voiture capricieuse et un auto-stoppeur aux poches blindées de drogues en tout genre, voilà de quoi passer le temps lorsqu'on fuit les États-Unis vers la frontière mexicaine. Mais encore faudrait-il savoir ce que l'on fuit vraiment...

    Alors qu'Elizabeth, d'Europe, ne répond presque plus à ses appels, voilà que son auto-stoppeur pète un plomb et se met à tuer des chiens ! Même perdu au beau milieu du désert, un homme ne peut se contenter d'une vie qui n'est plus qu'un mirage.

  • Ne dites pas : "J'ai douze godemichés dans mon tiroir ". Dites : "Je ne m'ennuie jamais toute seule"...
    Près de trois cents maximes et "conseils" parodiant, sur un mode sexuel, les manuels de savoir-vivre en vogue au tournant du XXe siècle pour tenter de nous persuader - en nous faisant rire - que les jeunes filles de l'époque étaient moins délurées qu'on le croit et plutôt disposées à approuver cette pensée : "Une seule chose est précieuse : savoir tirer de l'instant qui passe toutes les joies qu'il peut donner, et ne quitter son lit que le moins possible".

  • Comment faire le deuil d'un père parti trop tôt ? La réponse d'Hidéo et Toshio est simple : il suffit de regarder les étoiles au télescope. Alors, ils oublient tout : leur difficile déménagement, les brimades subies à l'école, l'éloignement de leur mère qui commence déjà à refaire sa vie... Par-dessus tout, ils entretiennent la passion transmise par leur père, qui se fait d'autant plus vive que la très colorée étoile Sirius fera bientôt son apparition dans le ciel japonais...

  • « Aurait-il pu y avoir pire maladie pour lui que l'Alzheimer ? Dans ses premiers stades, elle a dissous les liens personnels qui l'avaient préservé des pires effets de son isolement dépressif. Dans ses derniers stades, elle l'a dépouillé des protections de l'âge adulte, du moyen de cacher l'enfant en lui. J'aurais préféré qu'il ait plutôt une crise cardiaque. » Jonathan Franzen a vu son père s'éteindre peu à peu. À partir d'une autopsie de son cerveau que celui-ci avait gagné de son vivant, il revient sur le fléau qui a rongé petit à petit sa famille : la découverte de la maladie, une épouse qui doit devenir mère, ne plus être reconnu... jusqu'au dernier souffle.

  • Fiction

    Alice Munro

    Quand Jon lui annonce qu'il la quitte pour une apprentie menuisière fruste et nigaude, Joyce ne veut pas y croire. Pourtant l'autre femme prend bien sa place dans leur belle maison de la côte ouest canadienne. Joyce se réfugie dans son travail de professeur de musique. Mais c'est plus fort qu'elle : elle veut savoir comment vit le nouveau couple si mal assorti. Quitte à manipuler l'enfant de sa rivale.

  • Une princesse traversant le monde pour retrouver l'homme aimé, un couple de futurs mariés changés en pierre, un père disparu qui réapparaît en tigre doué de parole, un saule magique muni de pouvoirs de vie et de mort... Henri Gougaud nous emmène à travers ces douze contes dans l'univers magique et merveilleux des légendes des quatre coins du monde. Qu'il soit passionnel, filial ou fraternel, l'amour est au coeur de toutes ces histoires.

  • Un jeune homme raconte sa découverte de l'amour dans les bras d'une comtesse au tempérament d'ogresse. En une seule nuit, l'amante trompera trois hommes : son mari, son amant et finalement notre ingénu. Sensuel, acerbe et réjouissant, ce conte libertin du XVIIIe se savoure toujours avec autant de plaisir.

    « J'aimais éperdument la Comtesse de *** ; j'avais vingt ans, et j'étais ingénu ; elle me trompa ; je me fâchai ; elle me quitta. J'étais ingénu, je la regrettai. »

  • En cette nuit de Noël 1884, l'équipage du capitaine Flaherty, dont l'Irlande entière connaît la compétence et le courage, affronte une tempête sans précédent. Le vent hurle de toute sa hargne, l'océan est déchaîné. Bientôt, l'anémomètre se bloque au-delà de 11 Beaufort. L'ouragan est là. Chacun l'affronte avec sang-froid, même le jeune Tim, le fils du capitaine, qui ne recule devant rien pour empêcher le naufrage. Mais quand la mâture est touchée, Flaherty se retrouve confronté à un choix terrifiant.

  • Un jeune garçon qui défie avec la même témérité le soleil et la mort, un autre qui rêve de conquérir le feu, une fiancée disparue qui réapparaît en phoque blanc, un guerrier amoureux d'une déesse et prêt à tout pour elle... Voici l'univers magique des légendes d'Australie et de Polynésie, où la nature et l'homme ne cessent de s'allier et de s'opposer, au fil de récits pleins de poésie.

  • Passionné de cyclisme, Paul Fournel met ici en scène le quotidien - quelquefois surprenant - des grands champions de la petite reine. En sept textes courts et bien sentis, il pénètre dans les têtes de ces athlètes hors du commun, parfois avec une certaine malice. Car avoir les cuisses en bois n'empêche pas de se laisser happer par le regard d'une belle inconnue croisée sur la route du Tour, et avoir été à plusieurs reprises vainqueur de la Grande Boucle ne prémunit pas des cuites, que l'on cuve en pédalant...

  • Que faire ? Oui, que faire quand on est en vacances sur la côte d'Azur, amoureuse, et que tout devrait être parfait... mais ne peut l'être ! Car manque de chance, on a pour nouveau compagnon un féru de bateau alors que l'on est soi-même... sujette au mal de mer ! La prudence commanderait de rester à quai, quand la passion pousse à larguer les amarres. Quitte à compter ensuite au rang des souvenirs une journée cauchemardesque dont on rira plus tard - enfin peut-être...

  • Arthur et Paquito s'aiment, et veulent s'épouser ! Une annonce qui retentit comme un coup de tonnerre dans le ciel serein et quelque peu traditionnel d'Adélaïde et Marie-Astrid, la mère et la soeur d'Arthur... Effondrées, les deux femmes n'en sont pas pour le moins déterminées : il faut tout faire pour empêcher cette catastrophe, tout. Quitte à sacrifier un innocent ?

    Une nouvelle pleine d'humour qui réconciliera - peut-être - détracteurs et défenseurs du « mariage pour tous ».

  • Ce matin-là, un étrange fait divers glace les habitants du quartier Saint-Roch. Pendant la nuit, des cris effrayants ont retenti. Des témoins affirment avoir entendu deux personnes se quereller fortement, mais sans pouvoir saisir le sens de leurs paroles... Pourtant, le temps d'arriver à l'étage, plus personne. On ne retrouve que les cadavres d'une femme et sa fille, la première dans la cour pavée de l'immeuble, la tête tranchée, la seconde enfouie dans la cheminée... Avec méthode, Dupin mène l'enquête !

  • M. Chabre, un ancien marchand de grain de 45 ans, heureux mari de la jeune Estelle, se désole de rester sans héritier. Jusqu'au jour où son médecin lui propose un remède miracle : partir séjourner au bord de la mer et y déguster le plus de coquillages possible... Qu'à cela ne tienne ! Prêt à tout pour combler son désir de paternité, M. Chabre décide de passer l'été avec sa femme à Piriac, qui n'est encore qu'une minuscule station balnéaire. Là, leur chemin croise celui du jeune Hector...

  • Le père de D'Artagnan et du comte de Monte Cristo a plus d'une corde à son arc... Si ses romans de cape et d'épée ont enchanté des générations entières, ses nouvelles, moins connues, sont aussi incroyablement bien ficelées. Témoin cette Histoire d'un mort racontée par lui-même, qui nous plonge avec délice dans l'univers fantastique. Imagine-t-on un médecin mourir d'amour et être réveillé au cimetière par le diable en personne ? Voici pourtant l'histoire que nous propose le narrateur, par une froide soirée de décembre... Frissons garantis.

  • La province du Gévaudan, à la tombée du jour. Une nature sauvage qui offre bien peu d'abris pour un père et sa fille contraints de s'arrêter pour la nuit. Pas d'autre solution que ce château abandonné. Mais qui est la belle " Dame au voile ", que seule la jeune Diane voit et entend ? Un fantôme, vraiment ? Ou une fée marraine, qui guidera l'enfant jusqu'à l'âge adulte, et l'aidera à atteindre son rêve ? Un conte plein de poésie, qui fait la part belle au merveilleux. Car comme le dit joliment l'auteur en introduction : " La question est de savoir s'il y a des fées, ou s'il n'y en a pas. "

empty