Langue française

  • En cette année 1612, le jeune Nicolas Poussin a encore tout à apprendre. Il cherche un maître, un protecteur. C'est alors que son chemin croise celui du vieillard Frenhofer. Un génie de la peinture, capable de donner vie à une toile, qui travaille depuis dix ans à son chef-d'oeuvre, La Belle Noiseuse. Le jeune homme brûle de voir le tableau achevé, mais parviendra-t-il à ses fins ? À trop tendre vers la perfection, Frenhofer ne risque-t-il pas de tuer toute création ?

  • Un jeune homme s'apprête à devenir prêtre. Sa vie, jusqu'ici, fut un modèle pour tous. Mais en pleine messe, son regard croise celui d'une femme à la beauté sans égale. Et c'en est fini des convictions inébranlables. Lui qui consacre sa vie à Dieu est prêt à vendre son âme au Diable. Que lui importe alors les avertissements de ses congénères ? Cette femme est un suppôt de Satan, un vampire. La preuve ? Même après sa mort, elle continue de tourmenter le jeune prêtre, qui ne sait plus distinguer le songe de la réalité. Gentilhomme à Venise ou curé de campagne ? Jusqu'où le sortilège le mènera-t-il ?

  • Venin

    Saneh Sangsuk

    Patte folle, le petit vacher estropié et rêveur, a une ambition : devenir montreur de marionnettes. Alors qu'il émerveille ses amis par un de ses spectacles, un cobra géant sort de son antre, décidé à défendre son territoire. Commence alors une lutte à mort entre l'enfant et le serpent sans que les villageois superstitieux n'osent intervenir. Combien de temps son seul bras valide lui permettra-t-il de tenir en respect le prédateur ?

  • Avoir vingt ans et décider de se suicider. Mais au nom de quel tourment ? de quelle faute ? Au crépuscule d'une vie trop brève, la narratrice se confie. Se confesse. Oui, son âme de jeune fille si pure a pu connaître la vanité des mondanités et s'y abîmer. Jusqu'à connaître un amour interdit. Dans un dernier souffle, le coeur dit sa tristesse, sa révolte, son regret, et dénonce tout à la fois le sort réservé aux jeunes filles trop sensibles et les leurres du divertissement. Un texte haletant.

  • Croisette

    Joann Sfar

    « Invité par Gilles Jacob et son équipe, je ne suis pas allé à Cannes pour faire le critique de cinéma mais pour les us et coutumes de cette grande manifestation culturelle. On m'a laissé me balader avec autorisation de fouiller partout, dans les cuisines, les postes de sécurité, avec les jurés, dans des endroits où même les journalistes les plus accrédités ne vont pas. J'étais le Ratatouille de Pixar et je me suis faufilé partout. » Joann Sfar

  • Le petit Yugurthen Zaragosti a six ans lorsqu'il monte à bord de l'El Djezaïr, le grand paquebot qui l'emmène en France. Ses parents, son grand frère et lui quittent définitivement le désert algérien pour rejoindre un pays inconnu. À bord, et malgré l'inconfort des cabines de troisième classe, le jeune garçon profite de la traversée jusqu'au moment où le vol d'une montre de prix le met, lui et sa famille, en butte à la crasse bêtise d'un policier français. Une première et dure leçon pour ce futur flic philosophe.

  • Sanguine

    Bernard Quiriny

    Quelle drôle d'idée que de boire un verre de jus d'orange mélangé à quelques gouttes de sang... Que signifie cet étrange rituel pour l'homme qui le pratique tous les dimanches soirs depuis quinze ans maintenant ? C'est toute la question que se pose notre narrateur. Venu chercher le calme dans une pension de la côte normande, il finira par découvrir l'incroyable histoire de la femme-orange.

  • On a toujours du mal à accepter sa propre mort. Surtout quand on ne l'a pas sentie passer... Lorsque Raphaël, jeune architecte à l'apogée de sa carrière, est réveillé par un policier qui entre chez lui pour « visiter la scène du crime », il met d'abord ce mauvais trip sur le compte de la soirée arrosée de la veille. Pourtant, lorsqu'arrivent les preuves, les témoignages de l'assassin, les mobiles, mais aussi les médecins légistes, Raphaël perd pied. Et si la mort lui était tombée dessus sans qu'il ne s'en rende compte ?

  • C'est l'histoire vraie d'une déchéance : « La magistrature a été ma vie, toute ma vie, à considérer que je suis mort le jour où me fut signifié par mes pairs que j'avais trahi le serment : "Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de garder religieusement le secret des délibérations et de me conduire en tout comme un digne et loyal magistrat." La magistrature a voulu ma peau. L'accident ne fut qu'un prétexte. On ne revient pas sur la chose jugée. »

  • 24 décembre 1975, Kurt Wallander s'apprête à passer des vacances chez lui pour les fêtes. C'est le calme plat au commissariat, un dernier contrôle de routine sur le chemin du retour, et le jeune père de famille sera au chaud avec sa femme et sa fille. Mais l'imprévu survient et Wallander finit frappé et ligoté au fond d'une boutique. Un Noël beaucoup moins tranquille que prévu pour l'enquêteur qui découvre à ses dépends que, dans son métier, le danger peut survenir même quand on ne s'y attend pas...

  • Un aveugle-né de profession et une femme sourde qui se disputent le meilleur banc du Pont des Arts pour faire la manche, une jeune parisienne fiancée à un cycliste de cirque qui découvre l'illusion des salles de cinéma, un crieur de journaux et une marchande de fleurs de la rue Montmartre qui forment un drôle de couple... Giraudoux nous emmène avec humour, espièglerie et fantaisie dans les rues d'un Paris aujourd'hui disparu, celui des années 1900 et des titis parisiens...

  • Pas facile de trouver l'amour quand on est un jeune flic. Kévin Gomes ne se remet pas de celle qu'il appelle encore « sa » Rachel. Foutu Blade Runner. Foutu baiser sur la joue. Amère science des femmes. Aujourd'hui, au pied d'un immeuble des Buttes-Chaumont, sous une pluie incessante, il se remémore la façon dont elle lui a brisé le coeur. Et voilà qu'il faut intervenir sur un cas de suicide. Décidément la période n'est pas à la fête. Et on est loin d'imaginer qu'en discutant avec la fille d'un homme qui vient de mettre fin à sa vie les choses pourraient en être autrement. Pourtant...

  • 147 jours dans la zone de transit de l'aéroport Cheremetievo de Moscou ça n'a rien d'engageant. Encore moins quand on s'appelle Snowdenski et que l'on est américain. Heureusement pour notre héros, son excellence Poutinissime lui accorde la grâce. Mais son exfiltration prend une drôle de tournure : départ en train pour la mer de Barents sous la garde rapprochée d'un agent du FSB porté sur la vodka. Et ce n'est pas la dernière des surprises...

  • Imaginez que les personnages de fiction que vous trouvez dans vos romans soient des personnes bien réelles... Imaginez maintenant que, comme vous, ils doivent passer des entretiens d'embauche pour incarner les héros des histoires fabriquées par vos écrivains préférés. Curriculum vitae, formation, expériences... Tout y passe. Jusqu'où sont-ils prêts à aller ? Et si on leur proposait d'être immortel dans un livre sans fin ? C'est un entretien d'un genre très particulier que Régis de Sá Moreira fait passer à la belle Claire.

  • Göran Alexandersson ? Un homme sans histoire, apprécié de tous ceux qui le connaissent. Dès lors, son décès soudain à l'arrière d'un taxi doit résulter d'une mort naturelle. Un AVC sans doute. Voilà ce à quoi songe Kurt Wallander, quand les résultats de l'autopsie tombent et le laissent sans voix : il ne peut s'agir que d'un suicide... ou d'un meurtre. Et les indices sont bien minces pour tenter de découvrir qui pouvait avoir intérêt à faire disparaître Alexandersson. Alors ? S'avouer battu n'est sûrement pas dans les habitudes du célèbre commissaire, qui traquera la vérité sans relâche.

  • Qui mieux qu'un écrivain peut raconter une grande histoire d'amour ? Bien souvent, il exprime au plus juste les infinies nuances du sentiment, dans ses oeuvres mais aussi, de manière parfois spectaculaire, dans sa correspondance. Témoins ces billets intimes entre Victor Hugo et Juliette Drouet, sa maîtresse pendant cinquante ans. Des lettres écrites fidèlement à chaque anniversaire de leur rencontre, et qui conservent jusqu'au bout le souffle de la passion et la douceur de la tendresse.

  • Qu'est-ce qui ne va pas, encore, avec la BAC de Marseille ? Sur des sujets aussi délicats, on ne peut quand même pas raconter n'importe quoi. Prenez le brigadier Rivaz. Bon, d'accord, il a quelques casseroles derrière lui. Qui n'en a pas dans ce métier ? Mais c'est un chic type. Aujourd'hui, par exemple, il a fait kidnapper un chien par deux voyous, l'a emmené dans un labo pour qu'on le farcisse comme une pintade, et l'a aussitôt restitué à sa maîtresse. Alors moi, je dis : Où est le mal ?

  • Alors que sa femme est partie en cure avec leur enfant malade, Homo accepte de participer à une tentative de réouverture d'anciennes mines d'or dans une vallée alpine reculée. Une forme de parenthèse, qu'il semble toutefois avoir recherchée, alors que sa vie semble à la croisée des chemins. Subjugué par la beauté du monde qui l'entoure comme par son altérité, Homo tombe bientôt amoureux de Grigia, une paysanne. Une passion tragique, même s'il ne le soupçonne pas encore.

  • Ce « naufrage littéraire » ? Une chance pour Jean-Bernard, qui compte bien en tirer le meilleur des partis ! Voilà près de trente-cinq ans qu'il s'ennuie à mourir, prisonnier d'un livre-monologue rébarbatif dont il est l'unique protagoniste. Alors, vous pensez : se voir offrir la possibilité de changer de vie, de sauter dans un roman de Dostoïevski ou dans une épopée à la Jules Verne pour en réécrire l'histoire, quelle aubaine ! Mais être un personnage en quête d'auteur se révèle un parcours semé d'embûches - à quelle oeuvre Jean-Bernard réussira-t-il finalement à lier son destin ?

  • Mais qui est Jeanne, cette jeune femme perdue au coeur de la forêt canadienne ? Comment en est-elle arrivée à braver ainsi les rigueurs implacables de l'hiver, quitte à se mettre en danger ? On se demande souvent jusqu'où l'on serait prêt à aller par amour... Jeanne, elle, n'en est plus là. Pour Lucas, elle a accepté de tout quitter, et même plus. Mais son rêve d'amour et d'aventure n'est-il pas en train de virer au cauchemar ?

  • Pour le Brésil, le football est bien plus qu'un sport : c'est un véritable art de vivre, une histoire d'amour passionnelle entre le pays et son équipe nationale, pour le meilleur comme pour le pire. Malgré les défaites et les moments de doute, le jeu brésilien met tout le monde d'accord ; perdre contre le Brésil, ce n'est pas vraiment perdre ! Au fil des années, Pelé et ses camarades ont su mener un pas de deux avec le ballon tout en subtilité féline, pour le plus grand bonheur des amoureux du jeu.

  • Un vieux Normand porté sur la boisson qui s'érige en gardien d'une chapelle fréquentée essentiellement par des filles mères, une veuve avare qui préfère sacrifier son chien que de dépenser quatre sous, un baron éperdu d'amour qui succombe au sommeil avant d'avoir connu l'objet de son désir... Trois récits féroces, où la farce vire au noir, dans la plus pure tradition de Maupassant.

  • Cette nuit, elle connaîtra l'heure où tout bascule. Un moment de solitude absolu. Car la narratrice le sait, son père va mourir. Comment, dès lors, pourrait-elle trouver le sommeil ? Au chevet du malade, comme auprès de sa mère, elle ne peut trouver la tranquillité. Mieux vaut sortir. Marcher, s'étourdir. Mais à chaque pas, les souvenirs surgissent. Comment accepter que l'autre, bientôt, ne sera plus ? Un texte vibrant d'amour filial.

  • L'avalanche a fondu sur lui en quelques instants. Entre effroi et fascination, François ne peut que se rendre à l'évidence : le voici englouti sous la neige, prisonnier à l'intérieur de la dameuse où il était venu chercher un peu de repos avant de reprendre le travail. Que faire en attendant les secours ? Combien de temps faudra-t-il à ceux-ci pour le localiser et intervenir ? Et qu'est-il advenu de ses amis, quittés quelques instants plus tôt ? Pour François, c'est un compte à rebours sans fin qui commence...

empty