• L'histoire du plus célèbre des parfums : le N°5 de Coco Chanel
    Hiver 1919-1920 :Après la perte brutale et tragique du grand amour de sa vie, Gabrielle Chanel, appelée Coco, traverse une terrible crise existentielle. Ni son entourage ni son travail ne réussissent à la sortir d'une tristesse profonde. Jusqu'au jour où elle se rappelle leur dernier projet commun : créer sa propre eau de toilette.
    Bien que Coco ne connaisse rien au métier des grands parfumeurs, elle va se lancer corps et âme dans cette folle aventure afin de rendre un hommage éternel à l'homme perdu. Sa persévérance va lui permettre de repousser ses limites, et l'aider peu à peu à revenir parmi les vivants. Tout en donnant naissance à une des plus grandes et des plus belles créations de la parfumerie, le N°5...

  • Le code de conduite du parfait homme de cour est au coeur des conversations de gentilshommes lettrés à la cour d'Urbino. Traduit dès le XVIesiècle dans toute l'Europe, ce manuel de bonnes manières a marqué la culture occidentale. Or, le présent volume s'attache au livre III, le plus original et le plus délicieusement digressif. Cinq hommes et, fait exceptionnel, deux femmes, dont la duchesse d'Urbino, participent à la joute verbale. Le sujet se révèle épineux : les usages qu'une dame de palais se doit d'observer. Tous se disputent in fine sur les mérites prêtés à la femme en général. Quand les misogynes s'opposent aux défenseurs de la gent féminine, l'un prône une égalité entre l'homme et la femme. Mais le champion de ces dames ne s'en forgerait-il pas une image conforme à ses désirs ?

    L'écrivain Baldassare Castiglione (1478-1529) fut ambassadeur auprès de Louis XII puis de Léon X. Il se lia d'amitié avec Raphaël et rencontra les personnalités réunies autour de la duchesse Élisabeth de Gonzague et sa belle-soeur Emilia Pia : Pietro Bembo, Julien de Médicis, Ottaviano, Federigo Fregoso et autres lettrés qui figureront dans sa grande oeuvre Il Cortegiano, parue en 1528. Après la mort de sa femme en 1520, il entre dans le clergé et gagne la cour de Charles-Quint. Il meurt à Tolède.


  • Cinq bandits de haut vol, deux femmes d'exception, un avocat mythique et... de la musique avant toute chose.

    D'un côté Jean Villemont, avocat pénaliste amoureux des sommets et sa consoeur Leila Naciri. De l'autre, Franck Jammet, braqueur virtuose et sa compagne Julie Narmon, aussi discrète qu'efficace. Entre eux, un homme et une affaire. Où se trouvait Franck Jammet la nuit du 18 au 19 février 2013 ? Pourquoi Jean Villemont ne se contente-t-il pas de la version officielle ? Qui a réalisé le casse du siècle ?

  • Arsène Lupin est une des plus grandes figures de la culture populaire et son seul nom est synonyme de « gentleman-cambrioleur ».
    Ses exploits ont été traduits dans le monde entier, ils ont été adaptés au théâtre, à la télévision, en bande dessinée et au cinéma.
    Tour à tour voleur et enquêteur, mondain et gouailleur ou torturé et calculateur, formidable archétype du bandit au grand coeur et de l'homme élégant en toutes circonstances, Arsène Lupin exerce depuis plus d'un siècle une fascination toujours d'actualité.

    C'est son parcours mouvementé que nous avons voulu faire redécouvrir, sous la forme d'une véritable biographie. Une vie de légende, où se croisent également les figures de Sherlock Holmes, du cambrioleur anglais Raffles, du voleur de Darien, de la comédienne Georgette Leblanc, de son frère Maurice Leblanc bien sûr, mais encore de l'empereur Guillaume II, d'Oscar Wilde, de Fantômas, de Rouletabille, de Proust ou de Monet.


    La Belle Époque et au-delà : Arsène Lupin, toute une existence.

  • Une nouvelle interprétation d'un texte fondateur de la spiritualité par le théologien Jean-Yves Leloup, à paraître pour ses 70 ans.
    L 'élégance du Soi, c'est l'élégance de notre être intérieur aligné sur son axe, relié par le Souffle au ciel et à la terre. C'est le frémissement vital de l'homme noble, notre nature essentielle. C'est la noblesse du coeur.
    Cette élégance et cette noblesse ne sont jamais perdues, elles demandent seulement notre attention et l'exercice nécessaire à leur dévoilement.
    Cette " révolution " de l'élégance et de la noblesse est la seule que nous n'ayons pas encore essayée, révolution-révélation de la conscience et de l'amour incarnés.
    Jean-Yves Leloup, comme maître Eckhart en son temps, nous invite à cette aventure, guidant chaque être humain dans ses métamorphoses vers le meilleur des possibles.

  • « Quelle est la consistance d'un personnage que la mode fait et défait ? » interroge d'emblée Françoise Coblence, au commencement de sa minutieuse enquête sur le dandysme. Le terme lui-même est déjà une énigme étymologique : anglais ou français d'origine, nul ne le sait avec certitude. Et l'incertitude demeure à propos du personnage inventé par le « beau Brummell » à la fin du XVIIIe siècle. Ce « monarque de la mode » tant célébré, à la fois adulé et craint à l'époque de sa superbe, mondain superficiel et prétentieux, littéralement inimitable, se réduit-il à cet « androgyne de l'histoire » décrit par Barbey d'Aurevilly ? Ou bien faut-il le hausser au rang de « héros des temps modernes » comme le veut, en connaisseur, Charles Baudelaire, tout prêt, au demeurant, à le qualifier aussi d'« Hercule sans emploi » ? Toutefois, cet élégant, insolent et impertinent, affecté dans son maintien et son esprit, fashionable fascinant et personnalité indéfinissable, est autre chose qu'un simple gandin ou un muscadin ridicule. Au fil des portraits esquissés avec minutie par Françoise Coblence, émergent, après Brummell, d'autres types caractéristiques, ainsi ceux du dandy mondain, littéraire, ou politique. Mais il n'est pas certain que de telles figures, en apparence plus consistantes, parviennent à effacer totalement l'image confuse et mouvante de ces personnages dont la principale qualité est justement de n'en avoir aucune.

  • Pour certains, est luxueux ce qui est rare donc cher, ce qui constitue une valeur sûre, presque un objet de placement. Pour d'autres, le luxe est le superflu, l'élégance, non pas un objet mais un signe.
    Entre l'être et le paraître, si le luxe est une valeur subjective, c'est aussi un secteur économique où la France occupe la première position et qui va de la mode à l'horlogerie-joaillerie, de l'automobile aux oeuvres d'art.
    Alors que l'on observe l'essor des grands groupes et le maintien des entreprises artisanales, cet ouvrage présente le luxe dans ses aspects historiques, culturels, économiques et commerciaux, analyse les différentes composantes de la gestion et de la distribution de ce secteur ainsi que les nouvelles tendances de la consommation.


  • S'inspirant des Heures de la Parisienne, célèbre recueil de gravures du XIXe siècle mettant en scène une élégante à chaque heure de la journée, Angéline Mélin opère une rencontre improbable entre la fashionista contemporaine et l'élégante des anné

  • Oksana aime le luxe. Dans les boutiques de mode, elle essaie et achète de beaux vêtements qu'elle ne porte pas, sinon très exceptionnellement. Elle est bien connue des chics enseignes de Genève, surtout du Bongénie qui lui stocke ses achats dans ses remises depuis des années. Dans ce magasin, elle rencontre Jean, un nouveau vendeur qui lui fait changer de style et auquel elle va se lier d'amitié aux dépens de Kate, la chef de département. Le Bongénie programme d'importants travaux de rénovation de ses sous-sols qui l'obligent à vider ses remises, Kate demande à Oksana de récupérer son stock de vêtements. Dans son élégante addiction, sur fond de gestion de fortunes, de défilés de mode et de galas de bienfaisance, Oksana va vite retrouver ses fragilités et se heurter aux failles de son histoire.

  • « Le dandysme est le dernier éclat d'héroïsme dans les décadences », écrivait Charles Baudelaire. Conçu comme le prolongement actualisé de Philosophie du dandysme. Une esthétique de l'âme et du corps (PUF, 2008) à travers la philosophie, la littérature, le théâtre, l'art, la musique, le rock, le cinéma ou la mode, cet ouvrage met en évidence, dans le sillage de Baudelaire, que le dandysme, cette « esthétisation de soi » par où l'être tend à faire de son existence une oeuvre d'art vivante, selon l'aphorisme d'Oscar Wilde, est en passe de devenir un acte de résistance face à l'émergence, au sein du monde moderne, de nouvelles formes de barbarie.
    Le dandysme ? Une aristocratie de l'esprit, certes ; mais aussi, par-delà le culte de la beauté, une révolte par l'élégance ! Et le dandy en tant que tel ? Le dernier héros des temps modernes ! C'est la raison pour laquelle ce livre se conclut, après avoir retracé l'histoire du dandysme classique et contemporain (de Lord Brummell à David Bowie en passant par Byron, Wilde, Barbey d'Aurevilly, Proust, Cocteau et Andy Warhol), sans oublier d'y mettre à l'honneur la femme dandy (George Sand, Coco Chanel, Virginia Woolf, Greta Garbo), par un manifeste, dit du « prismatisme », à l'intention des générations futures.

  • Ouvrage publié en 2001 dans la collection "Perspectives critiques". Cette réflexion de fond sur la "vérité" du vêtement, sur la nature et le statut de l'élégance à l'époque contemporaine, suscite plusieurs questions : en quoi l'adoption de telle ou telle parure vestimentaire peut-elle modifier un comportement ou déterminer une identité ? Quelle est la fonction sociale de la mode ? Comment la mode fournit-elle des modèles ? Dans quelle mesure les images de la mode sont-elles significatives de notre société ? La démarche adoptée par l'auteur est d'utiliser l'imaginaire déployé par le vêtement pour accéder à l'imaginaire global de notre société et comprendre les différents groupes qui s'affirment à travers le vêtement dans le champ social. Plutôt que de multiplier les études, l'auteur se concentre sur trois créateurs : Yves Saint-Laurent, Jean-Paul Gaultier et Christian Lacroix.

  • « Mon coeur se fait hardi Efface la pudeur N'oublie aucun pli Aucune ligne, aucune profondeur Il ose deviner ton nombril Joyau sur ton ventre écrin Et son esprit fébrile Imagine déjà le chemin » Au mari, au fiancé, à l'amant, l'homme de tous les jours, qui partage tout simplement sa vie avec la femme qu'il aime, voici un petit livre pour vous permettre de lui dire tout votre amour et votre attachement... Simple et élégant, flirtant parfois avec l'érotisme, l'opus de John Dee est d'utilité publique !

empty