Sciences humaines & sociales

  • Il est minuit, une nuit de juillet, quelque part dans les Pays de la Loire. Devant nous, quatre militants encagoulés, cage en main, tout de noir vêtus, se dirigent vers un élevage. Ce soir, ils vont libérer de leur clapier des lapins, destinés à la consommation. Les animaux rejoindront une famille qui les accueillera pour la fin de leurs jours. Mieux que l'abattoir qui les attendait.
    Qu'est-ce qui pousse des personnes à transgresser la loi pour sauver quelques animaux ? Leur idéal antispéciste.
    Pendant plus d'un an, nous avons rencontré des militants, suivi leurs actions, discuté avec des philosophes, sociologues et historiens pour cerner ce qu'est aujourd'hui la lutte antispéciste en France. C'est aux activistes, des plus modérés aux plus radicaux, que nous avons décidé de donner la parole. À travers eux, nous racontons un militantisme multiple, aux stratégies diverses et qui parvient à faire bouger les lignes.

    Mélanie Costa, Chloé Martin et Nioucha Zakavati sont trois journalistes indépendantes.

    Préface de William Bourdon et Vincent Brengarth, avocats au cabinet Bourdon & Associés.

  • Avec les réseaux numériques, les jeunes deviennent acteurs des mondes connectés, multipliant les espaces de partage et les expériences culturelles participatives. Les trois universitaires réunis dans cet ouvrage analysent les pratiques et ouvrent des pistes de réflexion sur l'éducation, la culture et la construction de communautés. La dynamique de leurs échanges éclaire la littératie numérique et l'éducation aux médias et à l'information
    Une conversation scientifique entre Henry Jenkins, Mizuko Ito et danah boyd.
    Titre original : Participatory Culture in a Networked Era A Conversation on Youth, Learning, Commerce, and Politics Polity Press, 2016.
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Bruno Barrière
    Préface par Hervé Le Crosnier

  • Dans leur guerre contre les démocraties et les valeurs occidentales, Internet représente une arme de prédilection pour les combattants islamistes les plus radicaux. Champ de bataille à part entière, le Web et ses divers outils - comme les réseaux sociaux ou applications de messagerie - sont avant tout vecteurs de communication, de propagande et de recrutement pour les djihadistes. Internet participe également au financement des organisations djihadistes et pourrait, demain, être directement mis à profit pour frapper leurs adversaires. Conférant, ainsi, une réalité au cyberterrorisme le plus dévastateur.
    Si le cyberdjihadisme inquiète légitimement médias et services de renseignement, il n'a, paradoxalement, jamais fait l'objet d'une tentative d'analyse globale, que celle-ci porte sur sa genèse, ses évolutions passées et à venir, ou encore sur les dangers que fait planer l'activisme islamiste se déployant sur Internet. Sans prétendre à l'exhaustivité quant à un phénomène aussi diffus qu'évolutif, le présent ouvrage se propose de replacer le cyberdjihadisme dans sa profondeur historique, avant d'évaluer les menaces qu'il représente et, enfin, d'avancer un ensemble de réponses permettant de le combattre sur son propre terrain.

  • After tactical media became less important, many media activist projects repositioned themselves: in the context of biopolitics they challenge the hegemony of biopower. This volume contains theoretical and empirical contributions to a conference on issues of media activism and biopolitics which has been organized by Innsbruck Media Studies in 2010. Theorists and activists describe and analyze media, whose goal is to enable resistance against regimes of biopower. The control of mobility and visibility, the biopolitics of death, the creation of virtual subjects and chimeras as well as biopolitical production are areas in which activists have intervened and gave rise to a theoretical discourse to which this volume contributes.

  • Les Sept Savoirs nécessaires à l'éducation au changement climatique Nouv.

    Ce livre vient combler l'urgent besoin d'une réflexivité sur l'une des plus grandes menaces auxquelles la vie humaine ait jamais été confrontée : les effets du changement climatique. Cet essai propose un récit sur ses enjeux d'un point de vue anthropologique, jusqu'à présent largement délaissés au profit d'une production de connaissances centrée sur les sciences du climat.
    Quels que soient nos efforts intellectuels face aux défis d'une accélération du réchauffement climatique, nous ne sommes pas à la hauteur. La réalité exige l'engagement à plusieurs échelles, la mobilisation dans la transmission des connaissances aux générations futures, d'apprendre à affronter des problèmes complexes, fondamentaux et vitaux et de surmonter la séparation, la dispersion de nos connaissances à travers des pratiques interdisciplinaires.
    Dans cet essai, l'auteur déchiffre le paysage cognitif et anthropologique du changement climatique en s'appuyant sur les principes fondamentaux des « 7 Savoirs nécessaires à l'éducation du futur » d'Edgar Morin. Il propose une démarche éprouvée auprès de jeunes lycéens de différents pays. Cette démarche s'appuie sur une compréhension interdisciplinaire du changement climatique suscitant la participation et les actions des jeunes, l'élaboration et la mise en oeuvre de solutions qui tiennent compte de leur contexte social, culturel et environnemental.
    Alfredo Pena-Vega est enseignant-chercheur à l'Institut Interdisciplinaire d'Anthropologie du Contemporain -IIAC- Centre Edgar Morin - Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales, CNRS. Directeur scientifique du programme international Global Youth Climate Pact (GYCP).
    En couverture, photo de Garry Knight, prise à l'occasion de la « Global Climate Strike » à Londres le 15 mars 2019

empty