Perrin

  • Histoire de Sparte

    Nicolas Richer

    • Perrin
    • 15 Mars 2018

    La première synthèse illustrée et en français sur la fascinante cité de Sparte."Sparte brille comme un éclair dans des ténèbres immenses". Ainsi Robespierre caractérisa-t-il la cité des Spartiates en 1794. Une telle formule manifestait un grand enthousiasme à l'égard d'une cité dont la législation, prêtée à Lycurgue, était censée pouvoir rendre les hommes égaux. Mais des hommes qui ont vécu il y a plus de deux millénaires peuvent difficilement être assimilés à ceux qui disent s'inspirer d'eux. C'est donc en pratiquant l'examen d'événements anciens que l'on peut, selon le conseil de Plutarque, s'essayer à "obliger la fable, épurée par la raison, à se soumettre à elle et à prendre l'aspect de l'histoire".
    Car Sparte doit bien d'abord être considérée comme une cité grecque de Grecs en Grèce. En d'autres termes, la culture des hommes de Sparte dans l'Antiquité était très semblable à celle des autres Grecs, bien que leurs organisations et leurs priorités différaient. Seront ainsi présentés les traits majeurs de l'évolution de la cité, du VIIIe au IVe siècle av. J.-C., non seulement d'un point de vue politique mais aussi artistique ou social. La richesse de la documentation portant sur les usages éducatifs, politiques, religieux et militaires permet ainsi d'examiner le fonctionnement d'une collectivité fascinante et originale, dont l'un des traits originaux consiste dans l'importance qu'elle accorde à la guerre.

  • Le nouveau livre de la dernière représentante de la brillante école française d'Athènes. Une réflexion féconde sur l'Athènes classique pour revenir au fondement de la démocratie.
    " Démocratie participative ", " démocratie citoyenne ", démocratisation du monde arabe, la réflexion sur ce système politique a rarement été aussi intense. La démocratie est à l'ordre du jour, de la guerre en Irak aux manifestations d'Istanbul, en passant par les luttes partisanes françaises. Hommes politiques, universitaires, journalistes en font un des thèmes privilégiés de leurs discussions. Or ce mot, et ce régime, ne sont pas des découvertes : ils ont 2 500 ans. Sans doute était-il temps de revenir au sens premier du terme, et à leur inventeur, puis de s'intéresser à la manière dont ce système est perçu dans l'histoire, que ce soit pendant la Renaissance, la Révolution française ou au temps de l'hyperpuissance américaine. Claude Mossé, dans ce court essai enlevé, met ainsi à disposition de ceux que préoccupe l'avenir les regards qui furent portés sur ce régime né au Ve siècle av. J.-C. et livre, en creux, une histoire de la démocratie. Brillant et jubilatoire.Professeur émérite à l'université de Paris-VIII, Claude Mossé est spécialiste de l'histoire de la Grèce antique. Elle a écrit une vingtaine d'ouvrages, principalement sur la Grèce classique et la période hellénistique, tous traduits dans différentes langues, dont l'incontournable Histoire d'une démocratie, Athènes et Périclès, l'inventeur de la démocratie.

  • Construit autour des portraits des douze dieux et déesses de l'Olympe, cet ouvrage montre le sens profond des mythes grecs et explique la force du polythéisme : jamais le divin ne fut plus romanesque et humain.
    Polythéistes, les Grecs ne reconnaissaient pas la prééminence d'un dieu unique et créateur, mais croyaient aux pouvoirs d'une kyrielle de divinités. Douze d'entre elles, les Olympiens, avaient une place à part dans le panthéon grec : Zeus, Poséidon, Apollon, Dionysos, Hermès et Hadès, pour les dieux ; Héra, Aphrodite, Athéna, Déméter, Artémis et Hestia, pour les déesses. Construit autour de leurs portraits, cet ouvrage raconte les mythes qui leur sont attachés en déclinant leurs naissances, querelles, amours et vengeances. Ainsi découvrons-nous le puissant Zeus, le foudre à la main, faire retentir ses décisions et dispenser la victoire, la belle Aphrodite, naissant de l'écume de la mer pour inonder de désir le coeur des hommes et des dieux, ou la chasseresse Artémis, protégeant les jeunes filles au sortir de l'enfance. Car la mythologie ne saurait se réduire à de romanesques portraits de dieux, enfermés dans une image de séducteurs licencieux, irascibles et capricieux, ou caricaturés dans la personnification d'éléments naturels violents comme le tonnerre et les tempêtes. Elle est à la fois le reflet et l'incarnation de la civilisation grecque. C'est pourquoi, à travers l'explication des rites et en décryptant les mythes, Sonia Darthou nous invite à réintroduire les dieux de l'Olympe dans la cité pour mieux entendre la voix des hommes.Docteur en histoire ancienne, spécialiste de la religion et de la civilisation grecques, Sonia Darthou est maître de conférences à l'université d'Evry-Val-d'Essonne et membre associée de l'UMR AnHiMa (Anthropologie et histoire des mondes antiques, CNRS-EHESS). Elle est notamment l'auteur de Les Mots face à l'histoire (2010).

empty