• L'histoire tragique des amants de Vérone, devenus des figures mythiques de l'amour et de la jeunesse en lutte contre l'absurdité des conflits familiaux.
    Notions littéraires : les didascalies initiales et le prologue, la structure d'une intrigue théâtrale, les genres théâtraux et leurs registres, les mythesHistoire des arts : l'architecture du théâtre élisabéthain, l'héritage artistique du Moyen Age, les réécritures musicales de l'oeuvre Repères élèves : frise historique et culturelle du XVIe au XVIIe siècle, lexique, notes de vocabulaire, méthode
    OEuvre du rabat : Frederic Leighton

  • Le cocu imaginaire offre le premier modèle de ces personnages dont les souffrances vont constituer l'essence de la comédie. Celle-ci donne, avec Arnolphe et Agnès, l'image des rêves, des désirs, des passions qui agitent le corps et le coeur des hommes. Et l'éveil d'Agnès, malgré la soumission où l'a tenue son tuteur, pose directement, à une société qui ne l'avait jamais entendue avec autant d'acuité, la question de l'éducation des filles, et celle de leur liberté. L'École des femmes marque ainsi une date dans l'oeuvre de Molière et dans l'histoire du théâtre lui-même : elle élargit le champ de la comédie à la peinture de l'homme et de la société, et affirme la dignité et la richesse du genre comique.

  • Harpagon, riche avare, organise pour ses enfants Cléante et Élise des mariages d'intérêt. Il se réserve quant à lui d'épouser la jeune et charmante Mariane. Mais Cléante, qui est amoureux de la jeune fille, et Élise, secrètement fiancée à Valère, refusent d'obéir à leur père.

  • Durant l'absence de leurs pères respectifs, Octave s'est marié en secret avec Hyacinthe, jeune fille pauvre au passé mystérieux, et Léandre est tombé amoureux d'une Égyptienne, Zerbinette...

  • Ubu roi

    Alfred Jarry

    Poussé par son ignoble épouse, le Père Ubu renverse le roi Vanceslas, son bienfaiteur, avant de massacrer sa famille et les nobles du royaume. Désormais roi de Pologne et d'Aragon, «Maître des Phynances» et futur «docteur en pataphysique» (Ubu enchaîné), il étale la couardise, l'avidité et la vulgarité qui feront de lui le modèle de l'usurpateur totalitaire. Les grossièretés de cet étrange souverain, terrifiant et ridicule, invitent au rire, tandis que ses travers, reflets de ceux de notre humanité, nous font tressaillir.

    o Objet d'étude : Le texte théâtral et sa représentation, du XVIIe siècle à nos jours
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Étude d'une image et d'une adaptation télévisée

    Classe de seconde.

  • Riche bourgeois, M. Jourdain ne rêve que d'une chose : devenir gentilhomme. Et quels ne sont pas ses efforts pour y parvenir ! Cours de danse, de chant, d'armes et de philosophie : tout est bon pour acquérir les manières d'un noble. Hélas ! l'élève multiplie les maladresses et les balourdises. L'extravagance de M. Jourdain atteint son comble quand il refuse la main de sa fille à l'homme qu'elle aime, sous prétexte que celui-ci n'appartient pas à la haute société. Cette fois, c'en est trop, son entourage est bien décidé à lui faire recouvrer la raison...

    + Étude de l'oeuvre :
    o questionnaires de lecture
    o vocabulaire d'analyse du théâtre
    o les ressorts du comique
    o les mises en scène du Bourgeois gentilhomme
    />
    + Groupements de textes :
    o les « gens de qualité » et le culte du paraître
    o Molière et ses influences

    + Histoire des arts :
    o les vanités à travers les âges
    o un livre, un film : Ridicule de Patrice Leconte.

  • Sganarelle se trouve dans une situation périlleuse : voici que, par une ruse vengeresse, sa femme le fait passer pour un médecin. Le vieux Géronte, qui l'a fait mander pour guérir sa fille, se laisse bientôt convaincre par le charabia scientifique et les explications peu orthodoxes de l'étonnant docteur... Mais, comble de l'ironie, le faux médecin a affaire à une fausse malade !
    Dans cette pièce publiée en 1666, Molière emprunte au genre de la farce ses ressorts comiques pour nous faire rire de l'arrogance des guérisseurs et de la naïveté de ceux qui leur accordent une confiance sans bornes.

    o Objets d'étude : Résister au plus fort : ruses, mensonges et masques [6e] / Avec autrui : familles, amis, réseaux [5e]
    /> o Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre
    o Prolongement : La Leçon d'anatomie du docteur Tulp, de Rembrandt.

  • Le malade imaginaire

    Molière

    Argan se croit malade. Pour conjurer sa peur de la mort, il fait de la médecine sa religion et son divertissement. Molière, lui, ne croyait pas à la médecine : il croyait au théâtre. Mort d'une fluxion de poitrine le 17 février 1673, au soir de la quatrième représentation, il quitte la scène avec un spectacle total, un manifeste pour la jeunesse, un dernier hommage à la force de vérité du théâtre, une ultime pirouette d'acteur.
    On ne saura jamais quelle forme définitive il aurait donnée à la version publiée de sa pièce. La confrontation des versions parues en 1675 et en 1682, que nous donnons à lire dans cette édition, invite à porter un regard nouveau sur cette oeuvre patrimoniale, dont la postérité a fait le testament dramatique de Molière. Elle permet aussi d'entrer dans la fabrique d'un texte résolument vivant - qui garde encore sa part d'ombre.

    1. Molière et la médecine
    2. Héritage moliéresque et opéra dans le théâtre musical
    3. Prologues à la gloire du roi
    4. La mort de Molière, entre mythe et réalité
    5. Deux mises en scène

  • Le roi Lear Nouv.

    Une édition bilingue du classique Le Roi Lear de William Shakespeare dans sa version intégrale, avec une traduction inédite en poche de Gilles Monsarrat, adoubée par Pierre Assouline.
    Pour prévenir l'éclatement d'une guerre civile, le roi Lear décide de diviser son royaume entre ses trois filles. La plus large part sera offerte à celle qui lui déclarera le mieux son amour. Les deux aînées, hypocrites, flattent leur père ; la benjamine, Cordélie, se montre plus réservée. Blessé dans son orgueil, Lear déshérite la seule qui l'aime d'un amour véritable et, bientôt abandonné de tous, sombre dans la folie. Écrit entre 1603 et 1606, Le Roi Lear compte parmi les plus grands classiques de la littérature mondiale. Ce volume en propose à la fois une traduction inédite en poche par l'un des plus grands spécialistes français de Shakespeare, Gilles Monsarrat, et le texte original dans l'édition d'Oxford.

  • Dom Juan

    Molière

    Édition enrichie (Préface, notes, commentaires sur l'oeuvre, glossaire, chronologie et bibliographie)Dom Juan vient de quitter sa femme pour tenter d'enlever à son futur époux une jeune fiancée trop éprise de son prétendant pour que l'idée ne lui vienne pas de troubler leur bonheur. Puis il jette son dévolu sur de jeunes paysannes qu'il promet d'épouser. Sganarelle a beau timidement tenter de ramener son maître libertin dans le chemin de la vertu et de la religion, Dom Juan préfère les plaisirs transitoires de ce monde, si dangereux pour son salut, à l'espérance d'une béatitude infinie. D'autres pourtant l'avertiront « qu'une méchante vie amène une méchante mort »...
    Venu de Tirso de Molina et de son Burlador de Sevilla, le sujet dont Molière s'empare en 1665 a déjà donné lieu à d'assez nombreuses pièces. Pourtant, rien de plus personnel que ces cinq actes en prose conduits avec une éclatante maîtrise qui donne aux personnages la profondeur de l'humanité vraie. De la farce jusqu'à l'ironie la plus fine, la pièce propose tous les registres du comique. Mais c'est aussi la plus tragique des comédies, qui prend la dimension d'un drame métaphysique.
    Edition présentée et annotée par Jean-Pierre Collinet. 

  • Un jour de fête, dans un joli château en Espagne : la femme de chambre Suzanne et le valet Figaro s'apprêtent à convoler en justes noces. Mais certains entendent bien troubler leur plaisir - ou au moins y trouver le leur : le maître menace d'empêcher le mariage si la belle ne lui accorde pas ses faveurs ; une autre veut forcer Figaro à l'épouser. Que de coups de théâtre jusqu'à la cérémonie nuptiale, et même au-delà !
    Jalousie, ruses, déguisements, mensonges... sont au programme de cette Folle Journée qui, en dépit de son apparente légèreté, met au jour les inégalités d'une société qui ne réserve pas le même sort aux individus selon qu'ils naissent hommes ou femmes, nobles ou roturiers, riches ou misérables.
    + Étude de l'oeuvre :
    o explications de texte ;
    o le personnage de Figaro et ses origines ;
    + Parcours : « La comédie du valet » ;
    o la figure du valet au théâtre ;
    o quand maîtres et valets s'affrontent ;
    + Culture artistique :
    o cahier photos ;
    o un livre, un film : Gosford Park de Robert Altman (2001) ;
    + Sujets de dissertation.

  • Coelio aime Marianne, épouse d'un vieux juge tyrannique. Trop timide, il demande à son ami Octave de plaider sa cause auprès d'elle. Mais tout se complique lorsqu'elle décide de prendre un amant... Musset exprime dans cette pièce toute l'ambivalence de l'amour, mais aussi de son propre tempérament, tiraillé entre gravité et légèreté.

  • L'Illyrie, ce continent où la mer jette Viola, et qui paraît lointain parce qu'il est ignoré, pays légendaire où souffle le vent brûlant de la passion, royaume de la musique, de la volupté et du désir impitoyable. L'histoire qui s'y déroule sans relâche, ce sont les phases d'un astre dévorant, les péripéties de l'amour, sa naissance, sa brûlure, les battements qu'il imprime au coeur, au corps, à l'âme, la blessure qu'il inscrit, sans retour, en l'homme. Ceux que le destin y mène devront connaître la sauvagerie de l'amour, et comme dans les plus grands contes, traverser les épreuves, subir l'initiation, accomplir les rites, les figures obligées du plaisir et de la douleur. La Nuit des rois dépayse moins par la distance dans le temps ou l'espace que par la profondeur du lieu où naissent les désirs de l'homme, ce pays des merveilles, ces Indes intérieures qui, pour l'imagination, tiennent de la légende, de la magie de l'enfance, et du cauchemar.

  • Iphigénie est innocente et vertueuse  ; c'est pourtant elle que son père doit se résoudre à sacrifier. Iphigénie incarne la douceur et la tendresse  ; c'est pourtant elle qui est au centre du déchaînement des fureurs familiales. Iphigénie exalte le dévouement et l'abnégation jusqu'au sublime  ; c'est pourtant elle qui subit les lâchetés et les excès dévastateurs. Tels sont les tragiques paradoxes d'Iphigénie, où l'oracle divin ne semble rien d'autre que le révélateur des passions des hommes.

  • Gorgibus entend bien marier sa fille Magdelon et sa nièce Cathos. Mais aucun prétendant ne trouve grâce aux yeux de ces deux précieuses, qui rêvent d'aventures galantes et romanesques. Leurs soupirants éconduits, La Grange et Du Croisy, décident alors de leur jouer un tour pour leur donner une bonne leçon
    En mettant en scène les extravagances des deux jeunes filles, Molière compose une comédie savoureuse tout en dénonçant les ridicules excès de la préciosité et des faux-semblants.
    L'ÉDITION découvrir, comprendre, explorer
    Parcours de lecture
    Le comique de Molière
    Groupements de textes
    Genres et formes de la littérature galante
    L'échange des rôles au théâtre
    Culture artistique
    Cahier photos : portraits de lectrices ; les mises en scène de la pièce
    Un livre, un film : Ridicule de Patrice Leconte (1996) NOUVEAU !
    Education aux médias (EMI) NOUVEAU !

  • L'histoire de George Dandin est celle d'un mariage mal assorti : un riche paysan, qui veut devenir gentilhomme, épouse la fille d'un couple d'aristocrates, Angélique de Sotenville. Insatisfaite de cette union imposée, cette dernière ne cesse de lui rappeler ses origines et de se jouer de lui. George Dandin aura-t-il raison des ruses de sa femme ?
    À travers cette pièce grinçante, à mi-chemin entre la farce et la comédie de moeurs, Molière fait une peinture savoureuse du mariage et de la société de son temps.
    o Qui est qui ? (rubrique BD) ;
    o Étude du genre comique : farces et comédies ;
    o Lecture comparée : George Dandin et La Jalousie du Barbouillé ;
    o Cahier photos :
    /> - aux origines de George Dandin ;
    - une farce et une comédie de moeurs ;
    - mettre en scène George Dandin aujourd'hui.

  • La foll de Chaillot a été jouée pour la première fois le 19 décembre 1945, au Théâtre de l'Athénée, sous la direction de Louis Jouvet.

  • Une ambiance de fête règne à la cour de François Ier. Le roi s'encanaille : il boit et rit des railleries de son bouffon Triboulet, qui l'incite à la débauche. Tous ignorent que l'amuseur bossu a une fille, Blanche, un joyau qu'il chérit et tient précieusement éloigné des frasques des courtisans.
    Mais la vigilance d'un père ne saurait empêcher une malédiction de se réaliser et le roi de convoiter la belle Blanche...
    Jalousies, complots et vengeances composent ce drame écrit en 1832, au coeur de la bataille romantique.

    L'édition :
    o Parcours de lecture
    o Groupement de textes : les résonances dramatiques de la pièce (Dom Juan, Phèdre, Lucrèce Borgia)
    o Du texte à la représentation : mise en scène de Jean-Luc Boutté à la Comédie-Française, 1991
    o La réception de la pièce (EMI)

  • Jeune dandy ironique et désinvolte, Valentin, vingt-cinq ans, jure qu'il ne se mariera jamais... Ce proverbe, l'un des plus gais de Musset, démontre avec grâce et fantaisie qu'en amour du moins, on ne saurait jurer de rien.

  • Cromwell

    Victor Hugo

    « Cromwell » est une pièce de théâtre dramatique de Victor Hugo écrite en 1827. C'est la première oeuvre connue du jeune Hugo, une pièce injouable, mais pourtant monumentale dans l'histoire du théâtre français, une pièce devenue célèbre pour sa préface, censée définir les grands principes du Romantisme tels que les conçoit Hugo.

  • Edition enrichie (Présentation, notes, dossier, repères chronologiques, bibliographie)
    Éraste et Julie s'aiment tendrement, mais Oronte, le père de la jeune femme, a d'autres ambitions pour sa fille. Il la destine à Monsieur de Pourceaugnac, un gentilhomme de Limoges. Les deux amants usent alors de tous les stratagèmes pour se débarrasser du prétendant, qui se voit livré tour à tour à des médecins, des gardes suisses, des avocats ; menacé de lavement et accusé de polygamie... Créée en 1669, cette comédie-ballet, considérée comme l'une des plus cruelles de Molière, reprend les grands thèmes qui traversent son oeuvre : le mariage forcé, l'argent et la maladie.
    Édition de Céline Paringaux.

  • Zaïre

    Voltaire

    L'histoire se situe à Jérusalem, en Palestine, au treizième siècle, durant l'époque des grandes croisades. Il s'agit de la période où le Roi de France, Saint Louis, livre un combat sans merci sur les terres d'Arabie. Orosmane, le bel et jeune soudan régnant sur Jérusalem, de confession musulmane, est amoureux d'une de ses esclaves, Zaïre. Tout le monde pense que la jeune fille est musulmane, car elle a été élevée dans cette foi depuis son enfance, mais en réalité sa religion de naissance est la religion chrétienne. Elle partage largement les sentiments que le sultan Orosmane éprouve à son égard. La jeune femme confie d'ailleurs cette idylle à son amie et esclave Fatime. Elle lui avoue même qu'elle serait prête à renoncer à sa religion de baptême par amour. Toutefois, un évènement inattendu vient perturber les projets des deux amoureux.

  • C'est le premier ouvrage qui retrace le parcours et l'oeuvre de Lia Rodrigues. La chorégraphe brésilienne occupe une place importante sur la scène chorégraphique française, à la fois iconoclaste et engagée, depuis ses premiers pas dans les années 1980 dans la compagnie de Maguy Marin jusqu'à cette saison 2021, où le Festival d'Automne salue à Paris ses trente ans de carrière par la programmation de plusieurs de ses pièces. Ce livre, à partir de textes originaux, de dialogues et d'entretiens avec ses proches collaborateurs, relate son parcours artistique majeur, trois décennies pendant lesquelles la chorégraphe brésilienne s'est jouée des frontières de la création, de l'improvisation et de la pédagogie. Nourri par ses lectures et ses rencontres artistiques, son itinéraire de création est inséparable de son action sociale, depuis le centre d'arts et l'École libre de danse qu'elle a fondés en partenariat avec l'ONG Redes, dans la favela de la Maré, quartier de la banlieue nord de Rio de Janeiro. Cet ouvrage nous plonge dans le quotidien créatif et tumultueux de Lia Rodrigues et de sa compagnie.
    Cet ouvrage est la concrétisation du travail méticuleux et intime d'Isabelle Launay, enseignante-chercheuse en Études en danse à l'université Paris 8 et de Silvia Soter, enseignante-chercheuse en Danse et Sciences de l'éducation à l'Université Fédérale de Rio de Janeiro, dramaturge et collaboratrice de Lia Rodrigues depuis plus de quinze ans. La Passion des possibles contient un cahier photographique en couleur réalisé par Sammi Landweer.

  • Six contes moraux

    Eric Rohmer

    « Pourquoi filmer une histoire quand on peut l'écrire ? Pourquoi l'écrire quand on va la filmer ? Cette double question n'est oiseuse qu'en apparence. Elle s'est posée très précisément à moi. L'idée de ces contes m'est venue à un âge où je ne savais pas encore si je serais cinéaste. Si j'en ai fait des films, c'est parce que je n'ai pas réussi à les écrire. Et si, d'une certaine façon, il est vrai que je les ai écrits - sous la forme même où on va les lire - c'est uniquement pour pouvoir les filmer. Ces textes donc, ne sont pas "tirés" de mes films. Ils les précèdent dans le temps, mais j'ai voulu d'emblée qu'ils fussent autre chose que des "scénarios". C'est ainsi que toute référence à une mise en scène cinématographique en est absente. Ils ont eu, dès le premier jet, une apparence résolument littéraire. » Éric Rohmer.

    Six contes moraux : La Boulangère de Monceau (1962), La Carrière de Suzanne (1963), La Collectionneuse (1967), Ma nuit chez Maud (1969), Le Genou de Claire (1970), L'Amour l'après-midi (1972).

empty