• C'est l'automne.
    Maria, une femme d'une cinquantaine d'années, est retrouvée pendue dans son chalet d'été sur les bords du lac du Thingvellir par Karen, sa meilleure amie. Après autopsie, la police conclut à un suicide.

    Quelques jours plus tard, Erlendur reçoit la visite de Karen qui lui affirme que ce n'était pas le genre de Maria de se suicider. Elle lui remet une cassette contenant l'enregistrement d'une séance chez un médium que Maria est allée consulter afin d'entrer en contact avec sa mère décédée deux ans plus tôt, qui lui avait promis de lui envoyer un signe de l'au-delà.
    Aussi dubitatif que réticent, Erlendur lui promet d'écouter l'enregistrement tout en lui répétant que ni l'enquête ni l'autopsie n'ont décelé le moindre élément suspect. L'audition de la cassette le convainc cependant de reprendre l'investigation à l'insu de tous.
    Il découvre que l'époux de Maria a eu un passé agité, qu'il a une liaison avec l'une de ses anciennes amours, qu'il est endetté et que Maria possédait une vraie fortune.
    Une intrigue parallèle nous raconte l'histoire d'un jeune couple disparu lors d'une promenade sur le lac.
    Et nous avons enfin des informations sur la nature des relations d'Erlendur avec son ex-épouse, Halldora.
    Le thème sous-jacent de ce roman est la question de la validité des histoires de fantômes dont les Islandais, souvent, n'excluent pas l'existence. Il pose aussi la question du deuil, un thème transversal dans l'ouvre d'Arnaldur.
    Arnaldur Indridason est né à Reykjavik en 1961. Diplômé en histoire, il est journaliste et critique de cinéma. Il est l'auteur de 6 romans noirs, dont plusieurs sont des best-sellers internationaux. Il est l'auteur de La Cité des Jarres (2005), Prix Cour noir et Prix Mystère de la critique, de La Femme en vert (2006), Grand Prix des lectrices de Elle, de La Voix (2007), L'Homme du lac (2008), Prix polar européen du Point et Hiver arctique (2009).

  • « Savez-vous pourquoi personne n'échappe à la Mort ? Parce que ses services sont les meilleurs. »
    Londres, 1887. Prise dans le carcan de la société victorienne, Elizabeth, jeune journaliste indépendante, n'a d'autre choix pour exercer son métier que de passer un accord avec un journaliste qui lui sert de nom de plume. Un accord funeste : quand ce dernier est assassiné sous ses yeux, Elizabeth, devenue gênante, est sommairement abattue...
    ... pour se réveiller dans sa propre tombe.
    Commence alors pour elle une toute nouvelle « existence ». Sous la surveillance d'un étrange chaperon, Elizabeth rejoint, à son corps défendant, les rangs des Revenants, des morts-vivants chargés de traquer ceux qui tentent de repousser la venue de leur dernière heure.
    Elle oeuvre désormais pour le compte de Sa Majesté la Mort elle-même, une activité bien loin du repos éternel...

  • « À vous qui avez osé attaquer la Mort : nos représailles seront impitoyables. »
    Un peu partout dans le monde, des imprudences ont récemment coûté la « vie » à des Revenants.
    S'agit-il de pures coïncidences ou l'Ordre est-il en train d'être attaqué ? Voilà qui complique sérieusement la mission de l'Ordre de Londres, toujours à la recherche de l'énigmatique W.
    Et ce n'est que le début des ennuis. Pour tenter de maîtriser la situation, Elizabeth va devoir se rendre à Venise et rencontrer Charon en personne...

  • Ainsi fut-il

    Herve Sard

    • Afitt
    • 1 Mai 2021

    Quand Luc est appelé auprès d'un châtelain milliardaire, il s'attend à une mission ordinaire. Il va vite s'apercevoir qu'à la Pilonerie on meurt un peu trop souvent et d'étrange manière.
    Le petit-fils du maître des lieux a été retrouvé écartelé par quatre chevaux, une pancarte portant l'inscription RAVAILLAC glissée autour du cou.
    Mort naturelle selon le médecin de famille...
    Une enquête où l'embaumeur exprime tout son art, entouré de personnages tous plus extravagants les uns que les autres.
    Un polar à l'intrigue bien ficelée, une galerie de portraits haute en couleurs, où le cynisme et la bêtise de chacun sont exacerbés dans les moindres détails.
    Préface de Pascal Dessaint
    Hervé Sard est né en 1961 à Mantes-la-Jolie.
    Ingénieur diplômé de l'Ecole Centrale de Lyon. Il a enseigné les Sciences physiques en Algérie et développé des logiciels en Hongrie.
    Actuellement cadre dans une grande banque française. Il vit à Carquefou, dans la région de Nantes, et est père de 3 enfants.
    Auteur actuellement de 8 romans et de nouvelles. Il navigue entre polar et science fiction.
    Il est animateur de "Polarmania" (http://hervesard.blogspot.fr/)
    Le 25 Janvier 2013, il publie "Ainsi fut-il", polar et second épisode des aventures de Luc Mandoline, dit: L'Embaumeur.

  • Mandoline se retrouve en Afrique, kidnappé pour autopsier de drôles de cadavres.
    Pourtant, l'Embaumeur n'est pas médecin légiste. Mais la raison d'État est toujours la plus forte...
    Et qui sont ces créatures ? Des êtres venus d'ailleurs ? Est-ce la naissance d'une nouvelle Zone 51 ?
    Un épisode de l'Embaumeur aux frontières du réel.
    Pierre Brulhet est un écrivain né dans la Manche, il part vivre en Mauritanie, puis en Côte d'Ivoire. A 16 ans, il retourne définitivement en France.
    Son Bac en poche, il part faire ses études d'architecture à Rouen et obtient son diplôme en 1998 avec pour sujet de mémoire "une base sur Mars".
    Depuis, il travaille à temps complet dans son agence d'architecture à Paris et son temps libre est consacré à l'écriture.
    Auteur de poèmes fantastiques, de nombreuses nouvelles (aux éditions du Riez, Trajectoire, Freaks, La Salamandre) et d'un premier conte gothique "L'Enfant du Cimetière" remarqué par la critique (et réédité en septembre 2010 aux éditions Juste pour Lire), "Le Manoir aux Esprits" est son premier roman (octobre 2011).
    Il a également signé une nouvelle dans le recueil collectif "Dyrméa" (2017) intitulée "Les nettoyeurs" chez Elenya Éditions.

  • Un tueur en série se déchaîne à Paris, mutilant atrocement ses victimes. Lancées sur sa piste sanglante, Adèle Grumewald, une jeune inspectrice, aussi pugnace qu'intuitive, et son équipe. Dans un vertige noir, ils doivent sonder les rouages implacables d'un être à la psychologie torturée.
    Prête à transgresser la loi pour mettre fin à l'horreur, Adèle met sa vie en péril et ne peut éviter de faire le lien avec son passé, indicible. Sur cet échiquier du mal, quels sont les pions, qui est le roi ?
    Écrire comme on respire, Stéphanie Rohant exprime à travers ce roman tout de noirceur l'intensité d'une plume acérée. Porté par ce récit fulgurant, le lecteur est entraîné dans une éprouvante course contre la montre.

  • Un havre de paix

    Petrosky/Norek

    • Afitt
    • 1 Mai 2021

    Quand l'Embaumeur va pour récupérer un corps dans le centre pénitentiaire du Havre, et que le suicidé lui paraît suspect, il ne peut s'empêcher de remuer la fange à ses risques et périls. Surtout si le taulard décédé est un policier incarcéré pour faire tomber un monstre...
    Avec l'Embaumeur dans les parages, la cité Océane n'est plus un Havre de paix...
    Quand l'Embaumeur va pour récupérer un corps dans le centre pénitentiaire du Havre, et que le suicidé lui paraît suspect, il ne peut s'empêcher de mettre son nez partout, de remuer la fange à ses risques et périls.
    Surtout si le taulard décédé est un flic infiltré, un policier incarcéré pour faire tomber un monstre...
    Qui a tué William PETIT, comment, alors qu'il était seul dans sa cellule, et pourquoi ?
    Entre une affaire de corruption dans la prison, un caïd qui tente de se faire passer pour une oie blanche, c'est une nouvelle aventure plus que mouvementée pour l'Embaumeur qui a mis le doigt dans un drôle d'engrenage.
    "Polar et humour au rendez-vous, l'Embaumeur enquête avec la délicatesse d'une grande claque dans le gueule" Olivier Norek.

  • L'embaumeur est amoureux...
    Mandoline a succombé aux charmes d'une jolie archéologue.
    Si Laura Auriol fouille la préhistoire, notre croque-mort préféré lui aussi va entreprendre certaines prospections plus ou moins archéologiques.
    Suite à la disparition d'un ancien frère d'armes, Luc va exhumer de vieux restes et découvrir d' étranges secrets et bien plus encore...
    Une aventure palpitante de l'Embaumeur dans l'arrière-pays toulousain.

    Jean-Christophe Macquet est un écrivain français né le 12 août 1964 à Nice.
    Jean-Christophe Macquet est né à Nice mais grandit à Etaples pour y revenir s'installer et travailler après quelques années à Berck pour ses études d'histoire. Il conjugue depuis quelques années son travail de directeur du service culturel à la mairie d'Etaples et ses activités littéraires au sein de l'association Ecrit(S) du Nord, qu'il a cofondée. Auteur de polars médiévaux et de romans historiques ou fantastiques, il a également écrit des nouvelles, un recueil de poésies et un livre pour enfants.

  • L'assassin du vendredi

    Alain Ruiz

    Le corps d'un homme est retrouvé dans un parc, pendu à un arbre. Le meurtre est bientôt associé à celui d'une autre victime découverte un mois plus tôt. Mais les enquêteurs ne sont pas au bout de leur surprise, lorsqu'ils font le lien avec un troisième crime plus ancien. La piste du tueur en série, vite surnommé l'assassin du vendredi par les médias, ne laisse plus le moindre doute. Le capitaine Frank Meyer et son équipe se lancent alors dans une course contre la montre pour arrêter le meurtrier avant qu'il ne fasse une autre victime...

    Alain Ruiz est un auteur franco-canadien de plusieurs romans vendus à près de 120 000 exemplaires. (Ian Flix, Les chroniques de Braven Oc, Bekhor...).

  • Voici que l'Embaumeur se prend pour un barbouze au moment de régler ses comptes. Il y a des professionnels de la magouille géopolitique qui ont du mouron à se faire, car quand on lui rend ses amours éphémères, notre croque-mort devient hargneux et a méchamment envie de broyer du noir.
    Préface de Laurent Scalèse.
    Né en 1971, Philippe Declerck a toujours vécu dans le Nord. Il a suivi des études d'histoire. Il a exercé le métier de professeur d'histoire en tant que vacataire et depuis quelques années, il est formateur en français, histoire-géo dans un centre de formation situé à Hazebrouck.
    Il lit des romans policiers et des livres d'histoire. Le cinéma a une grande influence sur ses romans, en particulier Hitchcock mais aussi des films comme Seven ou Le sixième sens.

  • Nous sommes entrés dans l'âge des experts. Dans le monde des experts, on dit qu'on peut tout savoir, qu'on peut faire la lumière sur tout, arracher son secret à toute chose et à la mort elle-même. Ce monde-laboratoire où nul crime ne reste jamais opaque, ce monde de transparence et de vérité, c'est le nôtre : celui de la grande promesse de la science.
    Cette série sur la police scientifique sait faire parler les choses et va chercher la vérité au fond des cadavres. Elle n'opère que sur un monde enfin froid. Pour ce qui est du monde chaud, du monde des vivants, du monde réel secoué de crises financières et de tsunami, c'est plutôt l'impuissance des experts qui frappe.
    />

  • Na Zdrowie

    Didier Fossey

    • Afitt
    • 1 Mai 2021

    Un braquage qui tourne mal, des souvenirs de Sarajevo, 1996, la mission IFOR, avec le deuxième régiment étranger parachutiste et voilà Mandoline en vadrouille dans les Balkans pour voler au secours d'Élisa, mais certains apprendront à leurs dépens que seules les montagnes ne se croisent pas, et qu'il ne vaut pas mieux mettre l'Embaumeur en colère.
    Didier Fossey nous emmène dans un road-movie paramilitaire, où la musique n'est pas d'Alfred Newman, mais de Mikhaïl Timofeïevitch Kalachnikov dans lequel on ne s'ennuie pas une seule seconde. « Les raisons de sa colère »
    Préface de Laurent Guillaume
    Didier Fossey en né en 1954 à Paris. Après des études secondaires laborieuses, il fréquente un lycée hôtelier à Granville, en Normandie, d'où il sort muni d'un CAP de garçon de restaurant. Il a la chance de travailler sur le paquebot France, puis dans différents établissements parisiens avant d'ouvrir son propre restaurant. En 1984, il laisse tout tomber pour entrer dans la police, à Paris. Ses années de service en brigade anticriminalité de Nuit du 13e arrondissement de 1986 à 2001, les nuits de planque, de traque, la morsure du froid, ce monde de la nuit lui plaisent et lui fournissent quelques anecdotes croustillantes qui lui serviront quelques années plus tard.
    Après avoir retrouvé des textes écrits autrefois pour le plaisir, il se lance dans l'écriture de son premier polar, "Tr@que sur le Web" publié dans une petite maison d'édition en 2010. Fort de cette expérience, il écrit un autre polar, "Ad Unum", en 2011, toujours dans la même maison d'édition.
    En 2014, sollicité par un nouvel éditeur, il écrit un roman d'action. Puis, en 2015, il renoue avec le polar et écrit "Burn-Out" aux Éditions Flamant Noir. Le livre rencontre un très grand succès et remporte le Prix polar 2015 du Lions club. Depuis, il ne cesse de conquérir les lecteurs !
    On pourrait vous dire aussi qu'il est né en 1954, adore son chien Amos, un carlin sur lequel il n'a aucune autorité. Qu'il n'a jamais correspondu aux clichés de policiers, ce qui a lui a valu parfois quelques remontrances. Qu'il aime aussi chiner dans les brocantes, écouter Serge Gainsbourg et manger un Paris-Brest, que sur une piste de danse il a deux pieds gauches et qu'il est ophiophobe, mais ça, c'est une autre histoire...

  • Le Label N

    Jess Kaan

    • Afitt
    • 1 Mai 2021

    Quand Luc Mandoline est appelé pour un remplacement dans le Pas-de-Calais, il ne se doute pas que ce qui l'attend est encore plus noir que le charbon des houillères d'Auchel.
    Ce n'est pas au fond de la mine qu'il va descendre, mais dans les arcanes d'une organisation secrète aux vieux relents de race supérieure.
    Manipulation génétique, lavage de cerveau, sexe et trahisons... Pour sa première incursion dans le milieu du polar, Jess Kaan réunit tous les ingrédients d'un vrai tour de force.
    « Terril en la demeure »
    Préface de Virginia Valmain.
    Jess Kaan est auteur de fantastique, fantasy, science-fiction et anthologiste. On lui doit essentiellement des nouvelles parues dans divers supports en France, en Belgique, au Québec ainsi qu'en Pologne, en Espagne et aux États-Unis.
    En 2003, il reçoit le prix Merlin pour sa nouvelle "L'affaire des elfes vérolés", première aventure du détective privé triton Eidonius (dans l'anthologie Sciences et Sortilèges). En 2004, il publie son premier recueil aux Éditions de l'Oxymore (Dérobade). Il codirige également avec Grégory Silhol pour cette maison d'éditions une anthologie intitulée "La Route", avec au sommaire des auteurs comme Jérôme Noirez, Sire Cédric, Léa Silhol... La collaboration s'arrête suite au dépôt de bilan de l'éditeur début 2006. Dès lors, l'auteur se met à publier à l'étranger où il signe par exemple avec Christophe Duchet un dossier consacré à la sf française dans une revue tchèque.
    En 2007, il publie un premier roman de science-fiction, (Refractaires) et commence également à publier des textes sur internet. En 2008, il coécrit pour la première fois avec Antoine Lencou une nouvelle (Hors Garantie) qui paraît dans le magazine Lanfeust Mag.

  • Franck Morel, chercheur à l'Institut Pasteur, achève ses travaux sur un virus tueur, le plus dangereux qu'il ait été amené à étudier. Puis sans raison apparente, il décide de traverser Paris pour aller se jeter dans le canal Saint-Martin.On ne retrouvera pas son corps.Sa fille décide de raconter tout ce qu'elle sait, mais à un seul homme : Luc Mandoline, alias l'Embaumeur.Dans cette affaire où tout le monde ment, on ne cherche pas la vérité. On court après un secret qui pourrait valoir de l'or, et que le cadavre introuvable de Morel a emporté avec lui...
    Préface de Marie Vindy
    Samuel Sutra est romancier et nouvelliste.
    Après des études en Histoire de l'Art, il a obtenu une maîtrise de philosophie à l'Université Paris-Sorbonne (Paris-IV).
    Son roman policier, "Le pire du milieu (Tonton et ses chinoiseries)" (2011) est le premier tome d'une longue série.
    Samuel Sutra a été publié par les éditions Terriciae, puis Sirius, et par les éditions Flamant Noir lesquelles, après avoir publié "Le Bazar et la Nécessité (Tonton sème le doute)" (2014), ont racheté les droits de ses précédents livres, notamment sa série "Tonton".
    "Kind of black" (2013), hommage du musicien de jazz, a obtenu le prix du Balai d'Or 2014. En 2019, il publie "Le tueur en ciré" aux Éditions Alter Real.
    Il fait également de la musique, du piano, du violon depuis plus de trente ans.
    Père de trois enfants, Samuel Sutra habite en Charente-Maritime.

  • Si l'histoire de la mort a suscité de nombreux travaux, celle du sort réservé au corps morts reste méconnue. Jusqu'au xviiie siècle, l'Église se charge de l'ensevelissement des corps dans les églises, chapelles ou cimetières adjacents, en veillant à sacraliser ces espaces funéraires. Mais l'urbanisation, l'influence des scientifiques et des philosophes et les exigences de santé publique entraînent une série de mesures administratives. Le mouvement hygiéniste souligne au xixe siècle les problèmes de séparation définitive des vivants et des morts et du choix de l'emplacement du cadavre. Dans le cimetière public et laïc, une nouvelle célébration de la mémoire voit le jour. À partir des années 1870, des médecins positivistes prônent la crémation des corps au nom de la santé publique et revendiquent la liberté d'expérimentation, tout en demeurant attachés au respect du culte des morts. Historiens, sociologues et anthropologues mêlent leur regard pour penser le temps et les formes du passage de la communauté des vivants à l'univers de la mémoire.

empty