Sciences humaines & sociales

  • «Le tiers-monde n'était pas un lieu. C'était un projet.» Alors que les pays du Sud s'effondrent sous le poids des dettes et des effets délétères de la mondialisation, on oublie trop souvent que les peuples colonisés ayant conquis leur indépendance au XXe siècle s'étaient efforcés de mettre en oeuvre un programme politique axé sur la paix, la justice, la liberté, l'anti-impérialisme et le changement social.
    Quelles ont été les dynamiques culturelles, sociales et politiques à l'origine de ce mouvement décolonialiste dans les pays communément appelés du «tiers-monde»? Comment leur rêve d'émancipation a-t-il pu mener au renouvellement cynique de l'exploitation et des rapports de domination? Les damnés de la terre sont-ils condamnés à demeurer inaudibles en cette ère de néolibéralisme?
    Une histoire politique du tiers-monde relate les événements du point de vue de ces «nations obscures» qui, à partir des années 1950, ont réclamé une place dans la gestion des affaires du monde, tout en se dissociant des blocs de l'Est et de l'Ouest de l'époque. De Bandung au Caire en passant par Abuja, Bali et La Paz, Vijay Prashad pose un regard à la fois rigoureux et personnel sur les grands débats et les figures politiques qui ont marqué le Mouvement des non-alignés, restituant le souffle extraordinaire de libération qui les a animés. Qui, aujourd'hui, portera ces rêves de liberté, d'égalité et de paix?
    Avec une nouvelle postface de l'auteur et un texte inédit d'Omar Benderra sur le mouvement citoyen en Algérie qui a débuté en février 2019.

  • Après le succès qu'ont rencontré les Considérations sur la France, le philosophe politique s'empare à la veille des élections européennes du passé, du présent et de l'avenir du Vieux Continent. Qui sommes-nous ? Où allons-nous ?
    Attaquée par les populismes, critiquée par ses membres, décrédibilisée aux yeux des citoyens, l'Europe, à la veille d'élections cruciales, traverse une crise grave. Dans un entretien passionnant, Jean-Claude Milner interroge les conditions de la survie de l'Union.
    Mythe de la fin de l'histoire, ennui de la paix, critique du néolibéralisme, le philosophe aborde aussi la justice sociale, dont il dénonce l'abandon au profit de l'enrichissement. La culture européenne, puisqu'elle existe, n'est pas à créer mais à retrouver.
    Dans ces entretiens éblouissants d'intelligence, de vivacité et de vérité, Jean-Claude Milner ne cède à aucun dogmatisme, pense le présent en mettant en perspective le passé et fait montre d'une pondération critique rare.
    De la vertu des Pères fondateurs à l'incurie de Bruxelles, c'est l'idéal européen qu'il s'agit de sauver.

  • Qui est vraiment Angela Merkel? On la dit intraitable, regard bleu acier, elle semble indéchiffrable. Physicienne. Fille de pasteur. Divorcée et remariée. Ayant grandi dans l'ex-RDA, elle entre en politique à 35 ans, au moment de la chute du Mur. Une décennie plus tard, elle se débarrasse de son mentor, Helmut Kohl, puis écarte ses concurrents et succède finalement au chancelier Gerhard Schröder.

    Ses partisans la trouvent réfléchie et méthodique. Ils louent son absence de vanité et son sens de l'absurde. Ses opposants lui reprochent son ambition, son côté «mère la rigueur de l'Europe», et ses atermoiements. Ses diktats rigoristes lui valent d'être caricaturée un fouet à la main et une croix gammée au bras.

    Constamment sous-estimée et admirable tacticienne, la «femme la plus puissante du monde» bénéficie d'une inoxydable popularité. Mais elle exerce aussi son pouvoir dans une vertigineuse solitude.

    Nourrie de sources inédites, cette biographie nous entraîne dans les coulisses du pouvoir, à Berlin comme à Bruxelles, sur les traces d'une Allemande (presque) comme les autres.

  • Européen convaincu, Jean Matouk dresse un portrait lucide de l´Union Européenne, et plaide pour un approfondissement de l´intégration. Mais avec qui avancer ? A cette question qu´on ne peut plus éluder, et après avoir établi sans concession de un état de l'Union, l'auteur apporte, sans langue de bois, des réponses précises et réalistes.

  • En examinant l'impact de la construction européenne sur la vie politique et administrative de la France à partir des acteurs et processus de décision, cet ouvrage comble une lacune. Il analyse le rôle des départements ministériels, du SGCI, de l'Élysée et de Matignon, de la Représentation permanente à Bruxelles et du Parlement français. Il mène le lecteur dans les coulisses de la politique européenne de la France et permet de mieux comprendre la formulation et la mise en oeuvre des politiques communautaires. Soucieux de nourrir ses développements d'exemples concrets, l'auteur a complété ses sources écrites par plus de cent entretiens, à Paris et à Bruxelles. Ainsi sont éclairés le contexte des décisions administratives quotidiennes et celui des décisions politiques plus importantes, comme le maintien du franc dans le SME ou la signature de l'Acte unique européen.

empty