• Éteindre son téléphone portable. Flâner en touriste. Voilà à quoi rêve l'inspecteur principal Chen. La semaine de vacances que lui offre le Parti dans une luxueuse résidence au bord du lac Tai arrive à point nommé. Mais ce décor de rêve cache une triste réalité. Les eaux du lac, autrefois renommées pour leur pureté, sont désormais recouvertes d'une algue fétide car les usines de la région y déversent leurs déchets toxiques. Et lorsque le directeur de la plus importante d'entre elles est assassiné, tous les regards se tournent vers les leaders de la cause écologique ? une problématique toute neuve dans la Chine d'après Mao où la pollution tue chaque année des centaines de milliers de personnes.

  • Une femme en qipao rouge. Assassinée. Le vêtement est le symbole de l'élégance bourgeoise des années trente. Un symbole à renverser, pour les tenants de la pensée révolutionnaire. Est-ce la clé du meurtre et de ceux qui vont suivre? L'inspecteur principal Chen, aux prises avec ce tueur en série, le premier de l'histoire de Shanghai, se raccroche à Confucius : Il y a des choses qu'un homme fait, et d'autres qu'il ne fait pas. Mais dans une époque de transition aussi mouvante que celle de la Chine post-Mao, peut-on avec certitude différencier le bien du mal? Car la Révolution culturelle, et son cortège de meurtrissures, est passée par là... Dans ce roman, Qiu aborde la question des meurtrissures laissées par la Révolution culturelle.

  • «C'est une invention bien connue de conspirer contre le Parti avec des romans», a dit le président Mao. Un précepte que méditent les habitants de la cité lorsque monsieur Ma, le libraire, est arrêté un soir de l'hiver 1962. Son crime? Posséder dans ses rayons un roman étranger à propos d'un certain docteur russe. Sa peine? Trente ans d'emprisonnement pour «activités contre-révolutionnaires». Vingt ans plus tard, Ma est libéré. La Révolution culturelle est loin, Mao est mort, les autorités encouragent l'initiative privée. Que pourrait faire le vieux Ma après tant d'années de prison? Contre toute attente, son nouveau commerce est un succès. Une reconversion à mille lieues de la littérature. Quoique...

  • De Pékin à Paris, des camps de rééducation aux salles de concert, de Mao à Bach : le calvaire et la renaissance d´une grande artiste.Avec ce livre plébiscité par la critique et le public, Zhu Xiao Mei a su toucher un large public, bien au-delà des amateurs de musique.Pékin, 1969. Zhu Xiao-Mei est un « être de mauvaise origine », c´est-à-dire qu´elle est issue d´une famille de bourgeois cultivés. Une tare d´autant plus lourde à porter pour la jeune Xiao-Mei qu´elle a un don précoce pour le piano et une passion pour la musique décadente - Shumann, Mozart, Bach. Logique, par conséquent, qu´elle soit envoyée en camp de rééducation par les autorités de la Chine communiste.

    Frontière de la Mongolie, 1974. Zhu Xiao-Mei n´a plus rien d´une bourgeoise cultivée, plus rien d´une pianiste, plus rien d´une artiste. Elle est devenue une machine à obéir et à dénoncer. Son unique livre est le Petit Livre rouge, son unique rêve de manger à sa faim. Mais un jour, Xiao-Mei trouve dans le camp un vieil accordéon. Elle caresse les touches, se risque à jouer un accord, quelques notes de musique s´élèvent... Par enchantement l´espoir renaît : Xiao-Mei se jure qu´elle rejouera du piano.

    Paris, 1985. Il a fallu à la jeune femme dix ans d´obstination pour pouvoir pratiquer ce qui est depuis toujours son vrai métier, pianiste. Partie de Chine dès les premiers signes d´ouverture, en 1979, elle reprend ses études musicales aux États-Unis tout en travaillant pour survivre comme baby-sitter, femme de ménage, serveuse, cuisinière... Puis elle s´exile encore, cette fois vers Paris. Et là, le miracle survient. Pour la première fois, on l´écoute, on lui donne sa chance... Sa carrière est lancée, elle ne s´arrêtera plus.

  • Cyber China

    Xiaolong Qiu

    Harmonie et probité: à en croire les médias officiels, le modèle chinois est une réussite. Mais sur Internet, la colère des cyber-citoyens se déchaîne. Zhou, un cadre de la municipalité de Shanghai, est la cible rêvée de cette chasse à la corruption d'un nouveau genre. Une photo de lui en possession d'un paquet de cigarettes de luxe, emblème des Gros-Sous sans scrupules, enflamme la toile. Deux semaines plus tard, on le retrouve pendu. Suicide? Assassinat? Sous l'oeil vigilant des dignitaires du Parti inquiets du formidable mouvement qui agite le réseau, l'inspecteur principal Chen, aidé d'une jeune journaliste, plonge dans l'univers des blogs clandestins. Là où la censure rouge se casse les dents. Cette huitième enquête du célèbre policier-poète pointe l'exaspération d'une population déterminée à retrouver sa liberté de parole face aux dérives d'un système clanique.

  • Oublier Mao? Ceux qui ont traversé la Révolution culturelle s'y efforcent. Pourtant, à l'heure du «socialisme de marché», le Grand Timonier est revenu à la mode: badges, restaurants, briquets à l'effigie de Mao... Et pour l'inspecteur principal Chen, il y a maintenant l'affaire Mao, qui lui est confiée, sans discussion possible, par le camarade ministre Huang, de Pékin. Une affaire où il est question d'un document compromettant que détiendrait une jeune et jolie «fleur de prunier». Et qui permet de vérifier encore une fois que quand le faux est vrai, le vrai est faux... Dans ce qui est probablement son roman le plus documenté, Qiu Xiaolong se confronte directement à la figure de Mao, dont l'ombre planait sur ses livres précédents.

  • Version 2019 corrigée par l'auteur.Un grand roman épique L'histoire passionnante d'un animal devenu une légende " Vous le connaissez tous, avec sa splendide livrée noir et blanc, son air bonhomme, son appétit insatiable et sa démarche rigolote... le panda ! L'ami des enfants et le symbole de la préservation de la nature...
    Ce que vous ignorez peut-être, c'est qu'un missionnaire français, le père Armand David, en 1869, est à l'origine de sa découverte. Sans lui, le panda aurait été décimé par la chasse et la déforestation.
    C'est en m'inspirant de cette histoire vraie que je vous invite à me suivre jusqu'aux forêts du Sichuan, le territoire du panda géant, à remonter le fleuve Bleu, à explorer la fabuleuse Cité interdite et Shanghai la mystérieuse, sur les traces de mon héros, le père David Etcheparre, à la rencontre de l'impératrice Cixi et de Fleur de Sang, une jeune fille amoureuse des pandas.
    Ensemble, nous découvrirons une Chine plus mystérieuse que jamais, soumise à tous les assauts, rongée par l'opium et pourtant insubmersible... mais aussi cet animal magnifique, dont le pays a fait l'un de ses principaux ambassadeurs. "
    José Frèches
    Passionné par la Chine, José Frèches est l'auteur de best-sellers traduits en vingt et une langues, comme Le disque de Jade, L'Impératrice de la Soie et L'Empire des larmes.

  • Un voyage merveilleux de la Chine à Hawaï qui suit l'ascension et les drames d'une famille rongée par les secrets et les amours tragiques.
    Au début du XXe siècle, Frank Leong quitte la Chine avec sa femme et son fils pour l'île d'Oahu dans l'archipel d'Hawaii. Là-bas, des jours bénis les attendent.
    Pourtant, une force mystérieuse semble hanter la famille Leong. Le fil rouge du destin qui, selon une ancienne tradition chinoise, lie les âmes soeurs entre elles aurait-il un jour été rompu, attirant ainsi la malédiction sur toute la lignée ?
    Lorsque Frank meurt dans des conditions énigmatiques, sa famille perd tous ses repères. Toute l'île se met à bruisser de rumeurs. Vingt ans plus tard, l'arrivée d'une lettre fait l'effet
    d'une déflagration. Un nouveau coup du sort frappe les Leong.
    C'est désormais à Theresa, la petite-fille de Frank, de reprendre le flambeau. Et s'il était enfin temps de dévoiler les secrets enfouis depuis trois générations ?

  • Bienvenue en Chine !
    Ici, le dragon, sage et terrible, est maître de tout ce qui vit dans l'eau, et le tigre, grondant et puissant, est maître de la montagne et de la forêt. Dans son palais de jade, l'empereur du Ciel règne sur le monde, les dieux et les hommes. Vous découvrirez qu'il y eut d'abord dix soleils, avant qu'ils ne soient punis pour leur désobéissance. Vous apprendrez comment furent choisis les douze animaux du zodiaque. Vous frissonnerez en lisant le combat de la dame Serpent Blanc contre l'infâme tortue Fahai, applaudirez les exploits de l'archer Yi, rirez des facéties du roi-singe.

  • Une odyssée pleine d'humour, de mordant et d'originalité pour aborder l'American dream, l'ambition, le racisme, les conflits familiaux ou encore le snobisme de la scène artistique new-yorkaise. Portée par un style ravageur, une découverte irrésistible. Aux États-Unis en 2008. Mauvais placements, effondrement de la Bourse et Charles Wang, jusqu'ici tycoon des cosmétiques à L.A., se retrouve sur la paille. Adieu la villa de Bel-Air, les écoles privées de ses deux plus jeunes enfants, les parures de bijoux et toilettes luxueuses de sa deuxième épouse, le mécénat pour la galerie new-yorkaise d'art contemporain et très conceptuelle de sa fille aînée. De la splendeur passée, il ne reste rien si ce n'est Ama, la vieille nourrice, et la somptueuse Mercedes vintage. Mais Charles Wang n'a pas dit son dernier mot : sa fortune, il sait où la récupérer. En Chine, sur les terres de ses ancêtres, confisquées par les communistes... En moins de temps qu'il n'en faut pour passer du rêve au cauchemar américain, voici la famille Wang au quasi-complet à bord de la Mercedes de collection, embarquée dans un road-trip sous haute tension. Direction New York d'où, si tout se passe bien, les Wang s'envoleront pour la terre de leurs ancêtres. Si tout se passe bien ? À voir. Car au gré des étapes de ce périple familial, les Wang n'ont pas fini de découvrir qu'ils sont désormais seuls, les Wang contre le monde entier...

  • Des hommes du monde entier s'y aventurent pour faire fortune. L'audacieux vice-roi Li saisit l'occasion pour transformer le siège de son pouvoir en un laboratoire de la " modernité " urbaine. La guerre des Boxeurs durant l'été 1900 transforme brutalement la ville en une commune insurrectionnelle : les sièges des concessions étrangères puis de la cité autochtone détruisent des quartiers entiers et, suite à la victoire inattendue des forces alliées, de nombreux civils chinois sont massacrés. Avec la volonté affichée de moderniser Tianjin et sa région, la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, les États-Unis, la Russie, le Japon, l'Italie et l'Autriche-Hongrie fondent sur-le-champ le premier gouvernement international de l'époque contemporaine. En analysant ici tous les aspects d'une expérience politique unique, Pierre Singaravélou offre une vision renouvelée des origines de la mondialisation actuelle qui fut, dès l'origine, une coproduction entre puissances européennes, asiatiques et états-unienne. Professeur d'histoire contemporaine à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l'Institut universitaire de France, Pierre Singaravélou a publié de nombreux ouvrages sur l'histoire du fait colonial et de la mondialisation en Asie aux xixe et xxe siècles. Il dirige actuellement les Publications de la Sorbonne et le Centre d'histoire de l'Asie contemporaine.


  • Cette saga familiale nous raconte les transformations de la Chine du début du XXe siècle à nos jours.

    Yan Lan a grandi dans la proximité des hommes les plus puissants de la Chine, de Zhou Enlai à Deng Xiaoping... Son grand-père, Yan Baohang, d'abord compagnon de route du nationaliste Chiang Kai-shek, épouse la cause communiste et sera agent secret pendant la Seconde Guerre mondiale. Son père, Yan Mingfu, diplomate, interprète personnel de Mao pour le russe, est le seul témoin vivant des discussions entre Mao et les dirigeants soviétiques.
    Mais la Révolution culturelle fait basculer la vie des Yan. Lan a neuf ans quand, un soir, les Gardes rouges font irruption dans l'appartement familial. Son grand-père est jeté en prison et meurt sept mois plus tard. Son père croupira dans une cellule pendant sept ans et demi. Sa mère, Wu Keliang, diplomate, accusée d'être issue d'une famille de contre-révolutionnaires, est reléguée dans un camp de rééducation par le travail où elle passera cinq ans avec sa fille.
    En retraçant la vie des siens, Yan Lan fait revivre un siècle d'histoire chinoise, du dernier empereur à aujourd'hui, en passant par la Révolution culturelle où vient se fracasser son enfance. Comme rarement, le lecteur pénètre les arcanes d'un système devenu fou qui décimera une grande partie de l'élite intellectuelle, économique et politique du pays. Pourtant la Chine s'est relevée, et l'histoire des Yan après la mort de Mao est celle du réveil chinois.
    La petite fille broyée par la Révolution culturelle est devenue l'une des femmes d'affaires les plus actives de son pays. La saga des Yan se poursuit, en écho avec les évolutions de la Chine contemporaine.

  • Passe-droits. Combines. Faveurs « spéciales ». Voilà les mots clé du nouveau fléau de la Chine post-communiste: la corruption. Et lorsque celle-ci touche les nouveaux «mandarins», il est quasi impossible de s'y opposer. Les autorités se contentent «d'écraser les moustiques, sans se soucier des tigres», car l'intérêt supérieur du Parti prime. ?Mais le camarade inspecteur Chen ne l'entend pas ainsi quand il prend en main l'enquête sur le meurtre, dans une maison close de Shanghai, d'un policier chargé d'enquêter sur l'entourage de Xing Xing. Ce magnat de la finance et cadre du Parti, suspecté de corruption, s'est enfui aux États-Unis. Chen n'hésite pas à remonter les filières des affairistes rouges jusqu'au pays de l'Oncle Sam... 

  • Complexe, incongrue, millénaire, " baroque " à bien des égards, la Chine déroute autant qu'elle fascine. Depuis des millénaires, son peuple a réussi à s'organiser pour éviter le chaos qui guette les sociétés surpeuplées. Aujourd'hui, la Chine est double : chinoise et capitaliste, douce et rude, généreuse et vorace, yin et yang, comme il se doit... C'est ce continent en cours de transformation, écartelé entre le poids de son immense passé et les promesses d'un futur guidé par sa puissance économique et l'émergence de sa classe moyenne, que José Frèches entend faire aimer à son lecteur en lui racontant " sa " Chine. Nourri de références historiques, mais également d'anecdotes vécues, son ouvrage se veut avant tout drôle et sincère, guidé par une curiosité mêlée de sympathie avec laquelle il a toujours abordé la Chine.


  • "Depuis qu'il écrit poèmes, romans, nouvelles, pièces de théâtre, livrets d'opéra, depuis qu'il peint, à l'encre de Chine, sur papier ou sur toile, des tableaux de toutes les tailles, mais jamais avec des couleurs, seulement avec les multiples nuances qui vont du blanc au noir, depuis qu'il filme, en plein air ou en studio, en couleur ou en noir et blanc, et crée des films muets ou parlant, depuis qu'il prononce des discours à l'invitation des musées, universités, associations artistiques et littéraires du monde entier, Gao Xingjian s'exprime en son nom propre, sans suivre les modes, en livrant son témoignage au sujet des difficultés existentielles que rencontrent les hommes depuis des temps immémoriaux, sans jamais penser que l'avenir pourrait être radieux, sans jamais croire aux discours des hommes politiques, des philosophes radicaux, des prophètes et des démiurges.
    C'est un homme seul, qui n'appartient à aucune chapelle et qui se contente de livrer aussi bien sa vision du monde passé et du monde actuel que sa propre expérience artistique."
    ND
    préface et traduction du chinois par Noël Dutrait
    L'oeuvre de Gao a été récompensée par le prix Nobel de littérature en 2000.

  •  0500« Nul lieu n´est impénétrable pour quiconque est animé d´une foi sincère. »Guidé par ce précepte, le père Evariste Huc (1813-1860) entreprit en 1841 un extraordinaire périple de cinq années à travers la Mongolie et la Chine ? en chariot, en jonque, à dos de mulet, à dos de chameau, sur ses jambes « rarement complaisantes », et même sur son derrière, seul moyen d´atteindre une vallée glissant du haut d´une montagne glacée. Il fut le premier Français à atteindre Lhassa.

    Adoptant le costume, la langue, les usages des contrées traversées, le père Huc affronta ? avec une vigueur et un humour inaltérables ? le sable, la boue, la neige, la glace, les naufrages, les ponts délabrés, les précipices, les brigands, les aubergistes, et les tracas de l´administration... Il brossa à son retour un tableau irremplaçable de la vie quotidienne en Chine.

    Ce prodigieux témoignage, véritable roman d´aventures vécues, n´a cessé d´être réédité depuis sa parution. La présente édition réunit pour la première fois dans leur version intégrale les deux volumes desSouvenirs d´un voyage à travers la Tartarie et le Thibet pendant les années 1844, 1845et 1846etL´Empire chinois, récit du voyage de retour sous escorte armée.0300Les carnets de voyage d'un missionnaire du XIXe siècle, le premier Français à avoir visité Lhassa. Son récit à la fois alerte et instructif, haut en couleurs et plein de drôlerie  est devenu un classique.Le père Evariste Huc (1813-1860) entreprit en 1841 un extraordinaire périple de cinq années à travers la Mongolie et la Chine ? en chariot, en jonque, à dos de mulet, à dos de chameau... Il fut le premier Français à atteindre Lhassa. Adoptant le costume, la langue, les usages des contrées traversées, le père Huc affronta ? avec une vigueur et un humour inaltérables ? le sable, la boue, la neige, la glace, les naufrages, les ponts délabrés, les précipices, les brigands, et les tracas de l´administration. Il brossa à son retour un tableau irremplaçable de la vie quotidienne en Chine.
    Souvenirs d´un voyage à travers la Tartarie et le Thibet pendant les années 1844,1845 et 1846 et L´Empire chinois

  • Si vous n'avez jamais entendu parler du Yi Jing ou si vous pensez qu'il s'agit d'un art martial, rassurez-vous, vous êtes nombreux dans ce cas ! Et ce livre devrait alors autant vous surprendre que vous passionner.
    Le Yi Jing prend sa source dans les pratiques divinatoires du deuxième millénaire avant Jésus Christ. Son origine est commune avec l'écriture chinoise, il est le texte fondateur de la civilisation de l'Empire du Milieu, l'un de ses cinq textes canoniques. Mais, le Yi Jing est avant tout un livre de pratique et de vécu, un réel outil de développement personnel, imprégné de sagesse taoïste et confucéenne. Le Yi Jing est un livre des changements. Composé d'hexagrammes à analyser selon des tirages effectués pour répondre à une question posée par celui qui le souhaite, il ne répond pas de la "divinitation" comme on l'a longtemps pensé. Il est un outil de changement et d'évolution personnelle, une manière de mieux se connaître et de faire les bons choix.
    Le Yi Jing pour les Nuls vous permettra donc d'en savoir plus sur cette tradition chinoise mais aussi et surtout d'apprendre à décrypter les hexagrammes et de faire les bons choix pour vous.

  • En mai 1983, le Théâtre d'Art populaire de Pékin accueille la première de Mort d'un commis voyageur. Arthur Miller, son auteur, assure lui-même la mise en scène de la pièce. Les obstacles politiques quant à la tenue d'un tel événement se sont avérés surmontables, mais abolir le fossé culturel qui sépare les deux pays relève peut-être de l'utopie. Outre l'océan qui les sépare, c'est aussi un vocabulaire, celui du capitalisme, qu'il lui faut faire entendre : "assurance-vie', "commis voyageur', "rente' relèvent pour la troupe et le public chinois d'une abstraction inintelligible. Au cours des six semaines passées en Chine, le dramaturge américain tient un journal mêlant réflexions culturelles et politiques : il y raconte comment le défi esthétique qu'il s'est lancé se transforme peu à peu en une fascinante expérience humaine. Ce document littéraire exceptionnel, jusqu'alors inédit en France, tient autant du reportage, à l'instar des Muses parlent de Truman Capote, que des carnets de mise en scène, dans la grande tradition des journaux de Roger Blin ou Jean Genet. "À un moment donné, lors de ces derniers adieux où nous étions pressés en groupe, je ne saurais dire pourquoi j'ai ressenti une sorte de désespoir ; c'était peut-être la peur, quand tout a été dit et fait, de ne plus avoir la moindre idée de ce que j'étais venu chercher ici - ce que ma pièce signifierait pour les Chinois, et ce que les comédiens en avaient fait du plus profond de leur coeur.'

  • Trois enquêtes du juge culte réunies dans un même livre.Au mitan du VIIe siècle, depuis les montagnes frontalières de la Mongolie jusqu'à la mer de Chine orientale, entre parties de mah-jong et tasses de thé fumant, le vénérable juge Ti officie d'une main ferme mais juste.
    Dans l'affaire du
    Meurtre sur un bateau-de-fleurs, le perspicace magistrat relie la mort d'une courtisane à un trafic d'armes portant la marque malfaisante du Lotus Blanc. Lors du scandale d'
    Assassins et poètes, il prend la défense d'une innocente poétesse et élucide les meurtres d'un étudiant et d'une danseuse. Le mystère du
    Fantôme du temple met à l'épreuve le sang-froid du juge, confronté à un corps sans tête, au vol de lingots appartenant au trésorier impérial et à un sanglant message dans un coffret d'ébène.
    Aucune énigme ne résiste au juge Ti, le Sherlock Holmes de la dynastie T'ang, en trois enquêtes emblématiques réunies ici et augmentées d'une préface inédite de la rédaction d'
    Historia.
    Traduit de l'anglais par Roger Guerbet et Anne Krief

  • Chine, 1721. Daiyu, jeune provinciale de dix-sept ans, est accueillie à Pékin, au sein de la famille de sa mère qui vient de mourir. Ayant vécu simplement et sans contraintes, Daiyu est totalement déconcertée par le faste et la rigidité du palais de Rongguo, où elle fait la connaissance de toute la famille Jia, des aristocrates liés à la maison impériale. Sa grand-mère, Dame Jia, règne sur la résidence des femmes où tout le monde, servantes comme concubines, obéit à des règles hiérarchiques strictes. Quand Daiyu tombe amoureuse de l'héritier des Jia, elle s'attire les foudres de la matriarche et réveille certains secrets enfouis. Un meurtre, des amours illicites et un coup d'État après la mort de l'Empereur précipiteront la chute de cette dynastie. Trois femmes inoubliables, Daiyu, Xifeng et Baochai tenteront, chacune à leur manière, de façonner leur destinée.
    Pauline Chen donne une nouvelle vie à un classique de la littérature chinoise du XVIIIe siècle, Le Rêve dans le pavillon rouge, de Cao Xueqin .

  • La Chine, celle d'hier comme d'aujourd'hui, est le " laboratoire " de Jean-Luc Domenach. En arpentant les rues de Pékin ou celles de Shanghai, en multipliant les rencontres avec l'homme de la rue, le chef d'entreprise, l'intellectuel ou le responsable politique ; en explorant les campagnes et les provinces oubliées des touristes, il s'est transformé en chroniqueur du quotidien, en ethnologue d'une société beaucoup moins exotique que nous ne l'imaginons.

  • Entre document et polar, un " true crime " exceptionnel. Dans les derniers jours du Pékin colonisé, juste avant l'invasion japonaise, en plein chaos diplomatique, une enquête minutieuse et palpitante qui résout un mystère vieux de près de 80 ans. Un texte qui se lit comme un polar et qui a justement été récompensé par les prestigieux Dagger et Edgar Awards.

    A Pékin, entre 1937 et 1943 En Janvier 1937, entre extravagance et luxure, Pékin est le lieu de tous les secrets. Diplomates corrompus et seigneurs de guerre complotent dans les bars à cocktails et fumeries d'opium, les étrangers se plongent dans une frénésie d'alcool, de drogue et de prostitution pour oublier les rumeurs de l'invasion japonaise imminente et la fin annoncée de leurs privilèges. La peur règne, en particulier dans le vieux quartier de la Légation, sous la grande tour de garde dont on dit que les esprits s'attaquent à d'innocentes victimes.
    Et justement, c'est au pied de cette tour qu'est retrouvé par une nuit froide le corps atrocement mutilé d'une jeune femme. Il s'agit de Pamela Werner, la fille adoptive de l'ancien consul de Grande-Bretagne. Qui pouvait en vouloir à cette jeune fille ? Etait-elle aussi innocente ?
    L'inspecteur Han, en collaboration avec l'inspecteur Dennis, dépêché par le Foreign Office, lance l'enquête pour s'apercevoir rapidement que personne n'est réellement pressé de voir la vérité triompher. Pourquoi tant de réticence ? Quelle tempête diplomatique cet horrible assassinat va-t-il déclencher ?
    75 ans plus tard, après une enquête minutieuse qui l'amènera à interroger les derniers témoins vivants et fouiller les notes jusqu'alors classées secrètes du père de la victime, Paul French est prêt à mettre un nom sur le monstre qui a exécuté Pamela Werner et terrorisé Pékin.

  • Suzi Wan

    Nathalie Nguyen

    Retrouvez toute la gamme Suzi Wan : sauces soja, sauces pimentées, lait ou crème de coco, nouilles et vermicelles, champignons noirs... dans des recettes faciles et quotidiennes.
    Concoctées par Nathalie NGuyen, candidate pétillante et inspirée de MasterChef 2011, ces recettes vous permettront de mettre une touche d´Asie dans votre cuisine de tous les jours, et d´étonner sans vous prendre la tête.

    Mettez la fameuse gamme Suzi Wan à toutes les sauces, de l´entrée au dessert : salade thaï au boeuf, quesadillas au poulet, bar au lait de coco, soupe de crevettes, saumon laqué, pizza, papillote épicée de cabillaud, nouilles au gingembre... et pour finir en beauté : boules coco, tartelette framboises/coco ou cupcakes à la noix de coco.

  • Comment vivent les femmes chinoises aujourd'hui ? Quel est leur statut et quelles places occupent-elles dans la Chine contemporaine ? En quoi les bouleversements économiques et sociaux depuis les années 1980 ont-ils modifié leurs situations et leur accès aux droits ? Observe-t-on des mutations dans leurs rapports à la famille, à l'éducation, au travail et à l'emploi ou encore à la sexualité ? Comment sont-elles représentées au cinéma ?
    Autant de questions auxquelles cet ouvrage collectif, résolument pluridisciplinaire, entend répondre. Anthropologues, démographes, historiens, sociologues et politistes réfléchissent aux mutations que connaît la société chinoise contemporaine, en centrant leur analyse sur les rapports de genre. Au-delà des situations contrastées des femmes chinoises, ce sont les rapports entre les hommes et les femmes et leurs représentations qui sont mis en exergue. En faisant se succéder chapitres de synthèse et enquêtes de terrain, cet ouvrage donne à voir la réalité foisonnante, hétérogène et nuancée, des rapports sociaux contemporains en Chine.

empty