• Le narrateur, Robert Olmstead, amateur de civilisation ancienne et venant de fêter sa majorité, entreprend un voyage à travers la Nouvelle-Angleterre afin d'en apprendre un peu plus sur ses origines. Arrivé à la gare de Newburyport pour prendre le train vers Arkham, il découvre l'existence d'une ligne de bus passant par la mystérieuse et lugubre Innsmouth. Cette option lui semble bien plus avantageuse au vu de sa maigre bourse, mais étrangement les gens semblent avoir un dégoût profond pour ce village aux habitants peu commodes et physiquement très peu avantagés. Après une visite au musée de Newburyport où il découvre des bijoux forgés dans un métal inconnu et aux formes étranges, sa curiosité envers la ville est accrue et c'est ainsi que le lendemain il s'embarque dans le bus conduit par un autochtone, Joe Sargent.

  • "Grâce à la science, les bûchers de sorcières, ordalies et autres lynchages publics appartiennent au passé.
    En contrepartie, le citoyen modèle, rationnel et respectueux de la loi, n'a pas à s'inquiéter des créatures qui errent dans la nuit. Je voudrais parfois être l'un de ces citoyens modèles..." La mécanicienne auto Mercedes Thompson a des amis un peu partout... y compris dans des tombeaux. Et elle doit une faveur à l'un d'entre eux. Pouvant changer de forme à volonté, elle accepte de prêter main-forte à son ami vampire Stefan pour remettre un message à un autre mort-vivant.
    Mais ce vampire inconnu est loin d'être ordinaire... tout comme le démon qui le possède.


  • Notre héros sort du noir pour plonger dans l'inconnu. Et quel inconnu ! De mécanismes et de rouages, le monde autour de lui tourne comme une machinerie folle, prête à broyer les individus, sans d'autre fonction que de les trier, les ranger et les mener au terme d'un parcours implacable. Mais quel est le terme de ce parcours exactement ?

  • Depuis plusieurs semaines, Sonia et Mathis affrontent des cauchemars de plus en plus violents, jusqu'à en porter les stigmates dans leur chair. Quand le meilleur ami de Mathis sombre dans le coma, ils comprennent que la situation leur échappe et qu'ils ont besoin d'aide.
    Au Royaume des Songes, un monde parallèle au nôtre, le Souffleur de rêves se meurt, victime des assauts de son vieil ennemi, le Pilleur. Celui-ci a pour seul but de prendre le contrôle des rêves des enfants du monde entier. Les intrusions du Pilleur ravagent peu à peu le monde du Souffleur, mais l'espoir renaît quand Orina, une élève du Souffleur, se porte volontaire pour affronter l'ennemi.
    Orina doit entrer en contact avec Sonia et Mathis pour mener sa mission à bien. Ils devront s'allier et se faire confiance pour sauver les leurs, au risque d'y laisser la vie. Parviendront-ils à dépasser leurs peurs pour sauver leurs deux mondes ?

  • Nature morte

    Priska Soba

    Par son abandon, elle lui donna tout pouvoir sur sa personne. Ainsi débuta la soumission, pourtant les limites clairement établies de leurs rôles finirent par disparaître. Dès lors, impossible de savoir qui fut le maître et qui fut l´esclave. Accordez-lui un peu de temps pour vous dire son histoire. Accordez-lui quelques instants pour vous décrire avec ses mots ces émotions qui emportèrent tout sur leur passage, et firent d´elle un être d´illusion. Permettez qu´elle vous dévoile son cauchemar et vous entraîne à sa suite dans les limbes d´une rêverie déroutante. Oserais-je vous demander de faire preuve d´indulgence ? Non. Tout juste vous demanderais-je de bien vouloir accepter ses mots, et leur permettre de prendre vie.

  • Elisabeth a trente ans. Elle est intelligente, jolie, curieuse, énigmatique, et se révèle vivre davantage dans un monde de rêve, que dans le domaine familial des Pyrénées où elle habite, loin de toute civilisation, avec son père, Scharles, célèbre artiste peintre. Se sentant délaissée par celui-ci, elle passe le plus clair de son temps dans les ruines du pic de Locke, véritable concentré d'énergies maléfiques, créant ainsi des univers chimériques, où l'équilibre entre le rêve et la réalité est rompu... Hantée par la disparition étrange de sa mère, ses nuits sont scandées de cauchemars des plus troublants. Lorsqu'un inconnu s'installe au domaine, l'existence d'Elisabeth bascule. Ce qui s'avérait être une convalescence de routine prend rapidement un tournant surprenant. Tout dérape... et l'on va s'apercevoir que tout le monde n'est pas celui qu'il prétend être... À qui peut-elle réellement faire confiance ? Les forces extraordinaires de l'esprit seraient-elles à même de créer de nouvelles réalités ? Ou bien ne serait-ce que ce qu'on appelle folie ? Jouant avec ses personnages comme avec ses lecteurs, manipulés et constamment en proie au doute, Daniel Léon crée un puzzle labyrinthique qui captive et surprend sans cesse au fil des pages. Un récit à tiroirs troublant mais maîtrisé : une vraie réussite du genre.

  • Dans cette myriade de textes, où tous les lieux sont différents, ne sommes-nous pas en droit d´attendre que les personnages nous surprennent, nous attendrissent, nous ensorcèlent, nous enchantent, pour le grand bonheur d´une lecture toujours renouvelée ?

  • Vengeance - partie 1

    Gwenran

    Depuis des temps immémoriaux, les Dudus protègent les rêves des enfants de l'influence négative des Cauchemars. La règle veut que Dudus et Cauchemars s'affrontent dans un duel à la loyale. Mais une nuit, les Cauchemars attaquent en nombre et brisent cet équilibre fragile...

  • Témoignage : Je ramassais des coquillage. J'ai voulu écarter un paquet de varech. Mon pied a rencontré quelque chose de dur, enfin, quelque chose de mou. C'était un corps, tout recouvert d'algues dont je l'ai débarrassé. Un jeune homme, inanimé, pâle, il respirait. Il était léger et trempé. Je l'ai porté jusqu'à ma maisonette et je l'ai dévêtu pour le mettre au chaud sous mon édredon. En étendant ses vêtements pour les faire sécher, j'ai senti dans la poche de son jean une masse spongieuse. C'était une petite liasse de papier détrempé, des feuilles pliées et couvertes de dessins. J'ai déplié les feuilles avec précaution. Je les ai posées sur mes torchons propres étalés sur la table. J'ai regardé les dessins, longuement.
    Le jeune homme a ouvert l'oeil, je lui ai proposé un bol de bouillon. Il a bu sans rien dire. J'ai montré les feuilles du doigt et j'ai dit : « La forêt ?... » Ses yeux se sont écarquillés, tout son corps s'est raidi, et j'ai senti sa peur prendre mon coeur dans une étreinte glacée...

  • Après les ténèbres, la lumière Nouv.

    Un homme apprend qu'il est condamné et fait le point sur sa vie, un autre disparaît à la suite d'un accident mais continue à se rendre auprès de sa famille tous les jours. De terribles cauchemars hantent un instituteur et une jeune enfant. Au beau milieu de la foule, une jeune femme tente d'assassiner celui qu'elle embrassait une heure plus tôt. Tournez ces pages et découvrez leur histoire.

    Huit nouvelles à ne pas lire avant d'aller dormir.

  • Si vous rêvez que vous êtes pousuivi par un malfaiteur, que votre voiture plonge dans le vide, que vous tuez votre mère, que vous vous noyez dans votre sang, que vous assistez à votre propre enterrement; si vous vous réveillez en sursaut, ruisselant du sueur, le coeur battant à vive allure, ce livre s'adresse à vous.

    D'abord, rassurez-vous: les cauchemars ne prédisent ni votre mort ni vos prochains échecs. Ils ne sont pas qu'un simple film d'horreur dont vous êtes la victime ou le bourreau; en réalité, ils expriment vos véritables émotions, vos désirs les plus profonds.

    En affrontant vos « démons » nocturnes, vos jours seront porteurs d'une énergie nouvelle en effet, l'analyse des cauchemars permet d'entreprendre ce que vous négligez dans votre quotidien: stress, angoisse, traumatisme, douleur, etc.

    Ce travail de décodage vous est désormais accessible grâce à Christine Benoit, l'auteure de Les Cauchemars réveillent qui vous êtes... Une longue enquête lui a permis de répertorier les cauchemars les plus récurrents. Plus qu'un simple guide d'interprétation, cet ouvrage est un véritable outil de développement personnel qui vous permettra d'accéder à une meilleure connaissance de vous-même.

  • Exil

    Fernand Viegas

    «?L'arbre de la transmission a brûlé ! Mes yeux sont fixés dans le vide De la société de consommation. Des cadavres voyagent Dans un fleuve de sang. La sécheresse guette l'Homme La pensée égoïste pense ! Dans l'heure de l'adolescent La vie s'évanouit "L'amour" dit : pars ! Oh ! Enfant de l'Homme, ...

  • Enfant unique, Josépha grandit dans l'ambiance oppressante d'une famille bourgeoise étriquée, où les émotions n'ont pas leur place. Introvertie, la jeune fille développe une détestation d'elle-même. Grâce à son amie Agnès, elle découvre un horizon plus heureux, le plaisir des sens et les premiers flirts. Elle rencontre enfin l'amour sur les bancs de l'université, mais le jeune homme la quitte. Le coeur brisé, Josépha sombre... La deuxième nouvelle, intitulée "Fugue", fait entendre un soliloque qui confine à la folie. Victime d'un accident de voiture, le personnage vit cloîtré dans son appartement, malade de solitude. Il se laisse aller à ses visions cauchemardesques pleines de souffrance. Comme l'héroïne de la première nouvelle, il tente d'oublier son mal-être dans l'ivresse. Avec la brièveté percutante propre au genre de la nouvelle, Thierry Nacht conte les destins tragiques de personnages auxquels le bonheur se refuse obstinément. Tous deux ressentent un sentiment d'enfermement et d'aliénation causés par le poids des traditions ou des apparences qu'on leur impose. Leur attitude autodestructrice demeure le seul moyen de s'échapper d'une situation insupportable. La langue de l'auteur, pleine d'images fulgurantes, possède une grande puissance évocatrice.

empty