Le Mercure Dauphinois

  • L'étude d'un chercheur indépendant vient bouleverser l'histoire des religions entre Orient et Occident et jeter une nouvelle lumière sur l'émergence encore inexpliquée du Grand Véhicule bouddhiste au Ier siècle après J.-C., démontrant l'influence des premiers Chrétiens sur la naissance du Mahâyâna, dans l'espace fortement hellénisé de l'empire Kushana (Chine, Afghanistan, Pakistan, Cachemire, Nord de l'Inde), héritier des conquêtes d'Alexandre, où le grec et l'araméen étaient les langues couramment parlées et écrites. L'idéal du bodhisattva renonçant au Nirvana et se sacrifiant par compassion pour l'Humanité devenait la valeur suprême du nouveau Dharma se destinant à sauver l'ensemble des êtres. La double révolution simultanée du Christianisme au Proche-Orient et du Grand Véhicule en Orient, respectivement au sein du Judaïsme et du Bouddhisme, transforma l'Europe et l'Asie, mais fut-elle vraiment une coïncidence ? Un même être et ses disciples peuvent-ils en être à l'origine ? Plus d'un milliard de croyants sur plusieurs continents prient-ils aujourd'hui sans le savoir un même homme et suivent-ils des enseignements très proches en croyant que tout les oppose, trompés par la coloration culturelle des faits historiques ou des dogmes ? À travers une plongée historique, iconographique et théologique dans le Christianisme et le Bouddhisme Mahâyâna à l'aube de leur apparition, ainsi que dans leurs textes fondateurs et leurs évolutions au cours des premiers siècles de notre ère, l'auteur ne craint pas d'affirmer les origines communes du Christianisme et du Grand Véhicule bouddhiste et de lancer un message de connaissance réciproque et de réconciliation aussi bien aux représentants religieux et aux universitaires qu'aux Bouddhistes et aux Chrétiens du quotidien.

  • En 1917, trois petits bergers portugais virent une femme enveloppée de lumière qui leur confia un secret intéressant le monde entier et leur annonça des phénomènes qui se produiraient dans le ciel et qui, en effet, furent observés par des milliers de personnes croyants et incroyants. Depuis, Fatima est devenue un centre de pèlerinage mondialement connu.

  • Les Anciens ont été unanimes pour décrire l'homme comme triple : un corps, une âme et un esprit. Le corps, nous savons tous de quoi il en retourne, mais l'âme et l'esprit ? Nous avons demandé aux différentes traditions spirituelles de notre pays, de nous transmettre la connaissance de ce ternaire qu'elles ont eu en héritage, et qui permet à l'homme de se relier et ainsi de se guérir.

  • Plusieurs traditions affirment que certains maîtres ont quitté cette terre sans laisser de traces. Leur corps ayant disparu, ils ne furent ni incinérés ni enterrés. Le christianisme n'a rien à envier aux autres traditions. Pour lui, «le dernier ennemi détruit, c'est la mort». La résurrection du Christ représente l'apothéose de l'itinéraire spirituel. Le christianisme secret, c'est l'enseignement nécessaire au passage du biologique au spirituel, du corps physique au corps lumineux.

  • À plus d'un titre, cet ouvrage présente le premier essai d'ouverture du processus de l'onction en tant que voie sacrée du parfum. Il est entre autres un essai de définition des contours d'une médecine sacrée propre à l'Occident et au rayonnement du Christ. Chacun trouve en Christ un peu plus que ce qu'il y mettait, chacun peut trouver en l'onction, sous forme de baume ou d'huile, une espérance qui le remette en marche.

  • Les deux Saint-Jean sont descendants de David. Ils sont à ce titre chevaliers. L'idéal des fondateurs de la chevalerie templière au Moyen Âge reposait sur le principe de la chevalerie immémoriale. Aussi se considéraient-ils comme responsables de leur temple intérieur bien plus que gardiens du Temple et de la Terre Sainte.

empty