• Imaginez un moulin abandonné, au coeur de la Provence, la porte ouverte sur un joli bois de pins tout étincelant de lumière... Écoutez chanter les cigales, sonner les grelots des mules et regardez bien, vous verrez apparaître maître Cornille, le curé de Cucugnan, l'Arlésienne, et même la petite chèvre de M. Seguin... Avec les Lettres de mon moulin, c'est la Provence d'hier, ses parfums et ses traditions qu'Alphonse Daudet a fait entrer à tout jamais dans la littérature française.

  • Où sont allés les plus aventureux des Phéniciens, des Égyptiens, des Grecs, des Romains ? Certains ont-ils déjà fait le tour de l'Afrique ? Que connaissent-ils à la fin de l'Antiquité du reste de la Terre habitée ? Où sont arrivés Indiens et Chinois ? Ces questions sont essentielles pour connaître l'étendue et l'intensité des relations entre les grandes civilisations.

    Dès l'Antiquité, Europe, Afrique et Asie étaient en contact. Il n'a pas fallu attendre Marco Polo ou les Grandes Découvertes pour voir des hommes et des femmes se déplacer et échanger marchandises et savoirs à très longue distance. De l'Islande au Vietnam, des côtes d'Afrique aux steppes de Mongolie, poussés par le vent de mousson comme le bateau du Palmyrénien Honaînû en route pour l'Inde ou au rythme lent des caravanes contournant le bassin du Tarim, marins, marchands ou ambassadeurs parcourent et décrivent des pays lointains. Ce que les Grecs connaissent et reçoivent de l'Inde, ce que les Chinois savent de Rome, ce que l'Inde emprunte à l'art et à la pensée grecs, sans négliger les expéditions dirigées vers l'Europe du Nord ou l'Afrique subsaharienne, un monde méconnu se découvre, où l'on trouve aussi bien des Indiens égarés sur les côtes danoises que des Grecs emportés par les vents à Zanzibar ou à Ceylan, tandis qu'un ambassadeur chinois hésite à se lancer sur le golfe Persique.

    À partir de textes, vestiges archéologiques et inscriptions, Maurice Sartre raconte les premières rencontres de trois continents, révélant à nos yeux la naissance d'un monde unique.

  • Qu'est-ce que la civilisation musulmane et ses valeurs ? En quoi peut-on les comparer à l'héritage européen ? Quels réflexes mentaux l'histoire de l'Islam a-t-elle enracinés chez ses fidèles ? Sont-ils en contradiction profonde avec l'esprit de « l'homme européen » ? Celui-ci existe-t-il d'ailleurs au-delà des slogans politiques ?

    Une incompréhension culturelle autant que religieuse semble imprégner les rapports entre l'Europe et le monde musulman, qui seraient incompatibles et hostiles. Pourtant, il existe entre eux de nombreux parallèles - mystiques, éthiques ou philosophiques -, souvent méconnus. À travers l'histoire croisée de l'Europe et de l'Islam, puisant dans les grands textes religieux, littéraires et politiques qui ont construit les deux civilisations, Olivier Hanne peint le tableau de la naissance et de la croissance de deux sentiments d'appartenance, montre leurs antagonismes profonds, tout en soulignant ce qu'ils ont pu avoir en commun dans le passé, afin de préparer l'avenir.

  • L'Ancien Régime n'a pas existé. Ou du moins n'a-t-il existé qu'après coup, aux yeux des Constituants de 1790, qui n'avaient à l'esprit que les dernières vicissitudes du gouvernement.
    En réalité, la monarchie de Louis XVI avait peu à voir avec celle de Louis XII. À travers deux ou trois siècles de bouleversements, le pouvoir avait évolué d'un royaume féodal à l'administration centralisée et autoritaire du XVIIIe siècle.
    Yves-Marie Bercé évoque la nature exacte de ces gouvernements. Il dépasse le court terme de la rupture révolutionnaire et présente la France des rois, ses rites, son système de valeurs, la vie quotidienne et celle de ses institutions, dans leurs constantes évolutions.

  • Le seul antidote à la tentation barbare est l'huma­nisme régénéré que propose Edgar Morin. Le seul antidote aux aveuglements que produit la connaissance morcelée, compartimentée, réductrice, manichéenne est dans une connaissance et une pensée complexes. Les bienfaits de notre civili­sation s'amenuisent. Ses carences ­s'accroissent. Nous avons besoin à la fois d'une nouvelle civilisa­tion politique et d'une politique de civilisation. Edgar Morin, sociologue et philo­sophe viscéralement en lutte, ausculte la civilisation contemporaine, dissèque les innervations de son dépérissement et défriche les voies de sa revitalisation.

    Edgar Morin est un sociologue et philosophe français né en 1921.Ce livre est un entretien avec Denis Lafay, journaliste et directeur de collection à l'Aube.Il est illustré par Pascal Lemaître.

  • Comment vivent et meurent les civilisations? On connaît leurs pyramides. On sait peu sur leurs bâtisseurs. Il manquait un livre total sur les Mayas. Le voici, par notre plus grand historien de la Méso-Amérique. Un monument appelé à devenir un classique et d'une profonde actualité.
    Catastrophe écologique causée par une surexploitation agricole et une déforestation illimitée, débâcle politique provoquée par la sclérose des institutions, les luttes intestines et les guerres à répétition désorganisant une société fatiguée, disettes et épidémies accentuant l'irrationalité religieuse : plus que jamais l'énigme de la civilisation maya, de son essor et de son effondrement, nous interpelle.
    Mille ans après sa disparition, elle n'a pas fini de nous surprendre tant ses trésors demeurent encore enfouis dans la jungle et rebelles à la science. Quel était vraiment ce peuple parmi les moins bien connus de l'humanité et qui se voulait l'enfant du maïs ? À quoi lui servaient ses pyramides ? Pourquoi a-t-il d'un coup déserté ses cités ? En quoi l'Europe a-t-elle contribué à son extinction et à sa divulgation ?
    De l'exploration archéologique des temples perdus à l'étude critique des légendes noires, des récits contemporains de la conquête aux dernières découvertes scientifiques, en passant par le mythe romantique du monde englouti, Éric Taladoire livre un panorama unique qui éblouira le lectorat que passionnent les grands secrets de l'histoire.
    La somme incontournable, aux fortes résonances actuelles, d'un maître.

  • De l'or, de l'or, de l'or ! En 1523, le général Pizarro part à la conquête du Pérou et entre dans la ville de Cajamalca. Ses hommes et lui sont éblouis par ce qu'ils découvrent : il y a de l'or partout. Pour s'en emparer, Pizzaro a un plan : il va capturer l'Inca, l'empereur du Pérou, et réclamer le plus d'or possible en échange de lui. Mais jusqu'où ira cette fièvre de posséder, violente et incompréhensible ? Et aura-t-elle jamais une fin ?




  • Comment est né le monde moderne ? Pourquoi l'Europe s'est-elle imposée comme le centre de la planète au XIXe siècle ? Cette domination est-elle le résultat d'une « culture » particulière qui serait supérieure à celle des autres continents ? Comment expliquer alors qu'à la fin du XVIIIe siècle l'Inde et la Chine fabriquaient plus de produits manufacturés et éditaient davantage de journaux que la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne ?


    C'est à ces questions et à de nombreuses autres que répond la fresque magistrale de l'historien américain C. A. Bayly. Au terme d'une investigation historique couvrant les cinq continents, cet ouvrage croise un ensemble de données économiques, politiques, artistiques et religieuses et démontre que la domination occidentale sur le monde ne prend véritablement effet qu'au XIXe siècle. À la fin du XVIIIe siècle, une aspiration à la liberté et à l'égalité se diffuse sur la planète entière et met à mal les régimes en place. L'hégémonie des nations occidentales va se manifester quelques décennies plus tard grâce à des armées plus aguerries, à la maîtrise des règles du commerce et à l'essor en leur sein d'une société civile plus indépendante des pouvoirs politiques.





    D'une grande qualité pédagogique, embrassant dans son étude non seulement l'Europe, mais aussi l'Inde, l'Afrique, la Chine, ou encore l'Empire ottoman, ce livre, devenu une référence en Grande-Bretagne, met en perspective la naissance du monde moderne dans les différentes régions de la planète. Il apporte un éclairage historique inédit aux polémiques actuelles sur la prétendue « guerre des civilisations » ainsi que sur la colonisation et son bilan.



    Christopher Alan BAYLY ( 1945-2015) Professeur d'histoire, spécialiste britannique de la colonisation à l'université de Cambridge. Il a écrit de nombreux ouvrages sur les empires coloniaux, notamment : India Society and the Making of the British Empire (Cambridge University Press), The Forgotten Armies avec Tim Harper, The Fall of British Asia 1941-1945 (Penguin, Allen Lane). La parution de La Naissance du monde moderne en Grande-Bretagne a été saluée comme un événement par la presse britannique et américaine (Newsweek, The Sunday Times, The Daily Telegraph, The Independent).

  • Le fait d'être humain ne procède pas uniquement de nous-mêmes, comme le fait d'être d'une culture, d'une histoire ne procède pas d'un seul autre, ou d'un seul semblable, mais de l'ensemble des autres, de tous les semblables, et plus loin encore de l'autre à venir, du dissemblable, de l'étranger, de l'autre culture, de l'autre histoire.

    Où et comment se pose la question de l'honneur à cet instant ? N'est-ce pas à cette pliure que fait courir à l'espèce le mépris, l'incompréhension, le refus de l'autre ?

    Aujourd'hui nous devons faire face. Et savoir d'instinct, savoir sans le comprendre que la seule force, la seule valeur, la seule dignité, c'est de ne pas comprendre si comprendre nous fait renoncer à l'amour de l'autre. Voilà ce qui fonde, voilà ce qui fait la légitimité non seulement d'une existence mais de toute communauté.

  • Ce premier Dictionnaire du Vatican, publié quelques mois après l'élection du pape François, est appelé à devenir l'ouvrage de référence sur le sujet.
    Le Vatican a toujours été un acteur des relations internationales - mais un acteur des plus singuliers. Ainsi, en 1935, à un ministre qui lui suggérait d'assouplir sa politique envers l'Église, Staline aurait répondu, péremptoire et méprisant : " Le Vatican ? Combien de divisions ? " Quatre-vingts ans plus tard, toujours pourvu de ses seuls gardes suisses, le Vatican continue cependant d'affirmer son influence, occupant la scène médiatique, sollicitant les intelligences de tous horizons, sur le mode spéculatif comme sur le mode polémique, mobilisant toujours les arts et, surtout, excitant plus que jamais la curiosité du monde entier. En mars et avril derniers, la renonciation de Benoît XVI et l'élection du pape François, premier pontife jésuite et non européen, n'ont été que le dernier épisode pour le moins inattendu d'une histoire mouvementée, souvent tramée dans le secret.
    Ce dictionnaire nous fait entrer dans un monde à part, avec ses codes, ses institutions, ses personnages, ses usages, sa geste, ses grandes aventures et ses petites misères. Le Vatican est tout à la fois récent (il n'apparaît qu'en 1870 et n'est reconnu comme État souverain qu'en 1929) et séculaire (il est fondé, au sens propre comme au sens figuré, sur le tombeau de l'apôtre Pierre, compagnon du Christ) ; petit (44 ha) et immense (son rayonnement est planétaire) ; réservé à quelques privilégiés (seulement 3 000 personnes y travaillent) et la patrie spirituelle de foules innombrables (plus d'un milliard de fidèles) ; solennel (les cérémonies les plus grandioses y sont célébrées) et prosaïque (on y fait la cuisine, on y entretient plusieurs dizaines de voitures, on y regarde le Calcio...) ; un foyer d'héroïsme (la plupart des papes qui y ont résidé ont été béatifiés) et un nid d'intrigues dont certaines, impliquant les officines italiennes les plus douteuses, ont défrayé la chronique. Bref, un univers à la fois trouble et lumineux, exemplaire et inquiétant.
    L'ouvrage traite du Vatican sous ses aspects historiques, politiques, artistiques, mais aussi financiers, sociologiques et institutionnels. Il explore ses rouages internes, relatifs notamment au fonctionnement des conclaves, analyse ses relations avec les autres États, évoque son influence dans le monde, ses forces, ses faiblesses et ses erreurs... Il aborde des questions très diverses comme celles des codes vestimentaires des papes, de leur alimentation, de la vie quotidienne au sein de cet État, du rôle de chacun de ses protagonistes, des employés aux cardinaux, sans oublier celle des femmes dans les structures vaticanes.
    Ce dictionnaire a été conçu, sous la direction de Christophe Dickès, par une équipe de 46 auteurs de 7 nationalités différentes, représentative d'une nouvelle génération d'historiens vaticanistes.

  • Fille de pionniers qui travaillent à réduire l'immensité de la forêt canadienne, Maria Chapdelaine a les rêves de ses dix-huit ans : suivre François Paradis, un trappeur dont elle est devenue amoureuse et qui a promis de l'épouser à son retour, le printemps venu. Mais, à la veille de Noël, brûlant de retrouver sa bien-aimée, François quitte le Grand Nord et s'engage sur des chemins que l'hiver a pourtant coupés...Epopée du Canada français, le grand roman de Louis Hémon, écrit en 1913, n'a pas seulement fait date dans la conscience collective québécoise ; par le souffle de son récit et les élans poétiques de son style, il a tenu en haleine des générations de lecteurs, en France et dans le monde entier.

  • LES ANUNNAKI PRÉPARENT LEUR RETOUR SUR TERRE
    Janet Sitchin, nièce de l'écrivain, organisatrice de ses explorations a rassemblé :
    o Des chapitres entiers soigneusement sélectionnés à travers l'ensemble des Chroniques terriennes que viennent enrichir des lettres, des articles et des conférences inédits.
    o Ses introductions pour chacun des chapitres où elle offre le contexte et les perspectives des travaux passionnants de Zecharia Sitchin, de quoi révéler l'homme derrière les théories.
    o Comment est né le tout premier livre, La 12e planète, les véritables influences des Anunnaki sur la civilisation sumérienne, l'explication de l'orbite de Nibiru qu'aucun astrophysicien n'a remise en cause, la préhistoire du continent américain, les origines extraterrestres de l'homme contemporain et bien d'autres révélations de l'oeuvre.
    o Et pourquoi Zecharia Sitchin en est arrivé à la conclusion que les ovnis d'aujourd'hui signent bien la présence tout près de nous de ces « dieux » anunnaki.
    Sitchin sillonna la planète pour recouper ses exceptionnelles intuitions. Si, bientôt, comme le préfigure le tout nouveau consensus scientifique autour de l'existence d'une planète supplémentaire géante dans le système solaire, les théories de cet érudit qu'était Zecharia Sitchin se révélaient fondées, alors le monde entier se précipitera sur ces ouvrages hors du commun, révélateurs de nos origines... et de notre avenir
    Les textes essentiels de Zecharia Sitchin
    Zecharia Sitchin, cet exégète hébraïsant, spécialiste de la Bible et des récits sumériens cunéiformes, a patiemment prouvé, fort d'une quinzaine de livres, que la véritable histoire de l'humanité avait été écrite il y a plus de 6 000 ans par les scribes et les prêtres astronomes de la première civilisation humaine, Sumer. Des savants initiés qui tenaient pour certaine l'existence d'une planète géante supplémentaire dans le système solaire.
    Or les astrophysiciens du xxie siècle sont en train de confirmer l'existence d'une telle planète !
    Comment dès lors ne pas se passionner pour les travaux de cet historien libre de tout dogme quand il rappelle, textes à l'appui, que cette civilisation mère décrivait les « dieux » en provenance de cette planète comme les créateurs mêmes de l'Homo sapiens...
    Voici les textes essentiels de celui qui sera peut-être un jour le « prophète » reconnu de l'histoire inconnue des hommes.


    Sommaire des Chroniques anunnaki
    Chapitre 1 - Comment est « apparu » "La 12e planète"
    Chapitre 2 - La civilisation surgie de nulle part
    Chapitre 3 - Ovnis, pyramides et 12e planète
    Chapitre 4 - Les degrés du Ciel et l'Épopée de la Création
    Chapitre 5 - Rendez-vous avec Nibiru ?
    Chapitre 6 - Dieu, cet extraterrestre
    Chapitre 7 - La connexion cosmique passe par l'ADN
    Chapitre 8 - Les guerres des pyramides
    Chapitre 9 - Un mont si furtif
    Chapitre 10 - Quand les dieux exploraient le Nouveau Monde dépourvu d'hommes
    Chapitre 11 - Ces cités perdues et retrouvées
    Chapitre 12 - D'où vient donc le très biblique "Quand les géants dominaient sur terre ?"
    Chapitre 13 - Affaires de calendrier
    Chapitre 14 - "La 12e planète", clé de l'énigme des ovnis

  • La Clairière, maison de campagne isolée, se trouve coupée du reste du monde à la suite d'évènements incompréhensibles. Pendant six jours, douze personnages s'agitent dans le désoeuvrement et l'inquiétude.
    Ils étaient partis en vacances ! Mais la contradiction des vacances n'est-elle pas d'offrir à des civilisés un retour à la vie naturelle ? Les Gens de la Clairière ont si bien retrouvé la nature qu'enfermés dans leur forêt, ils perdent, heure après heure, toute empreinte de civilisation.
    Alors, ces citadins se transforment. Du souci de la subsistance aux mystères de la Mort auxquels ils sont confrontés, ils revivent toutes les angoisses humaines avec une naïveté de primitifs. Ils recréent autour d'eux un univers. Ils ont leurs martyrs, leurs fantômes, leur prêtresse, leurs rites, leurs chants, leur façon d'adorer et de craindre le soleil ou le ciel étoilé. D'individus solitaires, ils mutent en une "famille" d'un genre nouveau... Mais le septième jour, la Civilisation se rappelle à eux.
    Publié chez Buchet/Chastel en 1971, ce roman "survivaliste" de Régis Rivald est toujours aussi fascinant.

  • Un livre attendu par des millions de lecteurs dans le monde entier. Un auteur apprécié par tous les passionnés d'histoire et de mystères séculaires. Le couronnement d'un long cycle de best-sellers. Entre science et mystère, la plus fascinante étude sur l'origine de l'homme.
    Zecharia Sitchin, auteur de La Douzième Planète et de la série best-seller Les Chroniques terriennes (ses livres se sont vendus à plus de 4,5 millions d'exemplaires dans le monde), n'a pas encore révélé tous les fruits de ses recherches sur l'origine de l'homme. Soixante années d'investigation sur les sites archéologiques, dans les musées et les bibliothèques du monde entier ont fait de lui l'un des plus influents experts en histoire et en archéologie. Ses découvertes ont fasciné des millions de lecteurs et captivé journalistes et chercheurs.
    La publication de son dernier livre, Quand les géants dominaient sur Terre, s'annonce comme un événement d'ampleur internationale que les lecteurs français peuvent vivre grâce à Macro Éditions.
    Dans son premier livre, La Douzième Planète, Zecharia Sitchin affirme que les Elohim bibliques, qui dirent « Faisons Adam à notre image, selon notre ressemblance », étaient les dieux de Sumer et de Babylone, les Anunnaki, venus sur Terre depuis la planète Nibiru.
    Selon Sitchin, Adam fut génétiquement programmé il y a environ 300 000 ans, lorsque les gènes des Anunnaki furent croisés avec ceux d'un hominidé.
    Puis, selon la Bible, des mariages mixtes furent célébrés : sur Terre vécurent les Géants qui prirent pour épouses les descendantes d'Adam, d'où naquirent des « héros » : des êtres que l'auteur associe aux demi-dieux des traditions sumériennes et babyloniennes, dont le fameux roi mésopotamien Gilgamesh, en quête du droit à l'immortalité, et Utnapishtim, le héros babylonien du Déluge.
    Descendons-nous donc tous des dieux?
    Dans ce livre passionnant, véritable sommet de son oeuvre, Zecharia Sitchin analyse pas à pas un nombre impressionnant d'inscriptions anciennes et d'objets, il guide le lecteur vers les tombes royales d'Ur, il le conduit à la stupéfiante conclusion : deux des plus extraordinaires de ces tombes furent la dernière demeure d'un couple de divinités anunnaki.
    Sitchin révèle en outre l'existence d'une source d'ADN en mesure de démontrer la véracité des contes bibliques et sumériens. Elle est la preuve matérielle, sans appel, d'une présence extraterrestre sur Terre dans le passé.
    Avons-nous le moyen scientifique sans précédent de trouver "le chaînon manquant" de l'évolution humaine ? Quels sont les secrets de la longévité ?Existe-t-il une réponse au mystère fondamental de la vie et de la mort ?

    www.macroeditions.com

  • Alors que le débat sur l'" identité nationale " continue de diviser la classe politique, ce Dictionnaire, d'une ampleur sans précédent, permet de rétablir certaines vérités et devrait faire débat à son tour.
    Qui de plus français que le couturier et mécène Pierre Cardin ou le premier vainqueur du Tour de France cycliste, Maurice Garin ? Sauf que l'un et l'autre sont nés Italiens. À l'inverse, combien de Français savent que le prix Nobel de littérature de l'an 2000 a été attribué à un citoyen français - naturalisé depuis trois ans - Gao Xingjian, né à Ganzhou soixante ans plus tôt ? Ce que la plupart de nos compatriotes savent, en revanche, c'est que la renommée de la France doit beaucoup à Frédéric Chopin, Marie Curie, Pablo Picasso, Le Corbusier, Samuel Beckett ou Charles Aznavour. Et ceux qui s'intéressent au destin politique de ce pays ont sans doute remarqué, sans remonter plus haut que la Révolution française, que ladite Révolution n'aurait pas tout à fait été la même sans le modéré Necker ou le radical Marat - deux Suisses -, la IIIe République sans Gambetta ou Weygand, la Résistance sans Boris Vildé, du premier réseau, celui du Musée de l'homme, ou le groupe Manouchian et ses fusillés stigmatisés sur l'Affiche rouge " parce qu'à prononcer leurs noms sont difficiles "...
    Pour mieux connaître cet apport exceptionnel des étrangers à l'histoire de notre pays, il manquait un ouvrage comme celui-ci. Il sera, à coup sûr, pour ses lecteurs une source éclairante et vivifiante de surprises, de découvertes, d'émotions.
    La période choisie commence en 1789, avec la proclamation solennelle et inédite de la nation française comme principe de souveraineté, et va jusqu'à nos jours, avec Stéphane Hessel ou Marjane Satrapi.
    La notion d'" étranger " est prise ici au sens juridique du terme, pour éviter toute subjectivité : être né de statut étranger, en France ou hors de nos frontières, qu'on le soit resté ensuite (comme Pablo Picasso), qu'on ait obtenu sa naturalisation (comme Yves Montand), qu'on l'ait abandonnée (comme Igor Stravinsky) ou qu'on ait failli la perdre (comme Serge Gainsbourg). Les naturalisés de naissance, comme Georges Perec, ne figurent donc pas dans ce dictionnaire, non plus que les ressortissants des colonies ou des départements d'outre-mer.
    Tous les secteurs d'activités sont représentés, de la littérature (Émile Zola) au sport (Raymond Kopa) en passant par le monde de l'entreprise (Carlos Ghosn) et de la création sous toutes ses formes. Les notices communautaires permettent de redonner toute leur place aux obscurs et aux sans-grade, qui jouèrent leur rôle dans l'édification de l'économie comme de la culture françaises, des mineurs polonais aux maçons portugais, des musiciens de bal musette aux chanteurs de raï.
    L'ouvrage, qui comprend 1 186 articles (1 112 notices individuelles, 22 notices collectives, 52 notices communautaires), est précédé d'une préface de Pascal Ory, son maître d'oeuvre.

  • - Comment penser l'avenir de nos sociétés numériques avec les outils de nos traditions humanistes ? Comment créer un humanisme numérique qui aurait intégré les exigences de nouveaux supports que rien ne permet de fixer dans l'espace ni de stabiliser dans le temps ? Sans doute faut-il porter un regard critique, sans nostalgie, sur les pratiques émergentes pour comprendre la dynamique entre les contraintes technologiques et les usages sociaux et politiques du numérique ? Cet essai propose une interprétation des nouvelles compétences, techniques et culturelles, de notre avenir virtuel.

    - Traduit en plusieurs langues, Milad Doueihi est l'auteur de quatre livres au Seuil dans la même collection : Histoire perverse du coeur humain (1996), Le Paradis terrestre. Mythes et philosophies (2006), La Grande Conversion numérique (2008), Solitude de l'incomparable. Augustin et Spinoza (2009).

  • Au fil de la dizaine d'ouvrages qu'il a composés de 1976 à 2010,Zecharia Sitchin a exploré sans cesse, sous des éclairages érudits, toujours la même thèse fondamentale : l'Homo Sapiens n'est pas le fruit d'une évolution darwinienne continue, mais une création génétique, l'hybridation entre l'ADN des créateurs de l'homme et celui d'un hominidé terrestre. Quels créateurs ?
    La civilisation très avancée originaire de la « douzième planète » encore invisible du système solaire, une planète à l'orbite si vaste qu'elle tourne autour du Soleil en 3 600 de nos années... Un savoir conté par les épopées akkado-sumériennes que Sitchin lit comme un recueil à portée scientifiqueet non pas du tout comme autant de contes à dormir debout.

    Existe-t-il quelque part sur Terre un endroit


    où il sera possible de transcender la mort et de rejoindre les dieux ?

    Oui, nous crie notre mémoire des « mythes », qui clame son existence depuis toujours. En gravissant Les Degrés du ciel(Stairway do heaven), deuxième tome des Chroniques terriennes, Zecharia Sitchin ouvre son exploration unique de l'histoire de la Terre et de l'humanité en partant sur la piste de cette puissante aspiration de l'homme à retrouver ses dieux.
    Sitchin confronte l'énigme des pyramides à ces « légendes » de la quête humaine de l'immortalité. Il plonge dans les vies des pharaons d'Égypte qui enseignent comment voyager le long de la Route des dieux de la « vie éternelle après la mort ». Il décode la vie du roi sumérien Gilgamesh qui alla au bout de la Terre pour « escalader le ciel » et échapper à son destin mortel. Il suit à la trace Alexandre le Grand qui se pensait le fils d'un dieu. Il retrouve les pas de Ponce de León, l'explorateur de la Floride parti sur la piste de la légendaire fontaine de jouvence. Pour nous placer sous le regard du sphinx d'Égypte, le « guide sacré », qui contemple toujours les Degrés du ciel, la recherche archétypale de la vie éternelle.

  • Des Alpilles à la Camargue en passant par le Luberon et le littoral méditerranéen, une promenade gourmande à travers les marchés qui jalonnent le pays : marché aux truffes, aux fleurs, aux santons, aux produits frais, cultivés directement par les producteurs, et qui témoignent de la richesse agricole méridionale.

  • "Je suis désolée, dragonnet. Tu es banni. Tu devras apprendre à survivre seul." Tel est l'accueil réservé au jeune dragon cuivré à peine sorti de l'oeuf. Privé de nom, estropié tandis qu'il combat son frère pour devenir le champion de leur nichée, le voici abandonné par ses parents. Sous la menace de nains appâtés par l'or, il sauve sa propre vie en trahissant ceux qui l'ont rejeté... et paiera pour cela un prix qu'il n'aurait jamais pu imaginer.

    Exilé, il entreprend un incroyable périple pour découvrir la retraite des derniers dragons encore en liberté et trouver une nouvelle famille au sein de cette civilisation secrète. Lui aussi sera confronté à des choix qui impliqueront la survie de son espèce et il devra alors faire preuve de force, de ruse et de courage.

  • « Cannibale » est le premier mot à avoir traversé l'Atlantique d'ouest en est : cet ultime volume explore une Amérique qui représente pour l'anthropologie sociale un continent « à part », aux continuités et aux récurrences surprenantes. Des ethnologues ont subodoré une « idéologie panamérindienne » dans laquelle la conception de l'Autre entoure sa consommation de minutieuses structures rituelles. Du Brésil des Tupis aux Grands Lacs des Iroquois, du royaume aztèque aux civilisations andines, le thème confirme son rôle de révélateur des choix politiques primordiaux, ainsi que celui de porteur d'histoire.
    Concluant ce tour du monde sur un sujet déstabilisant la rationalité occidentale, une discussion synthétique analyse les facteurs d'émergence ou de persistance d'une anthropophagie collectivement assumée. En ressortent les motifs inavouables de son incompatibilité avec une société qui s'efforce d'exercer un contrôle massif sur les hommes : le cannibale conserve l'individualité du vaincu, non le « civilisé ».

  • " Ce Dictionnaire gourmand est la somme de passions.
    Passion de cuisiner des plats sophistiqués comme des plats simples pour faire de tout repas un moment de plaisir.
    Passion de choisir des produits de qualité : variétés pour les fruits et légumes, morceaux pour la viande, cépages pour les vins, saisons, qualités nutritionnelles...
    Passion d'élaborer, guidée par l'extraordinaire littérature culinaire française, mais aussi par les envies, les réminiscences et les découvertes.
    Ce passé de la gastronomie française, ce Dictionnaire gourmand veut aussi le faire ressurgir : Quand et comment les produits que nous consommons sont-ils entrés dans le répertoire culinaire ? Comment sont nés et ont évolué les plats les plus emblématiques ? Quels témoignages en véhiculent la littérature, la peinture, le cinéma, la chanson ? Pourquoi, finalement, le "repas gastronomique des Français' a-t-il été inscrit par l'Unesco au patrimoine culturel immatériel de l'humanité ? " Marie-Hélène Baylac, historienne, a déjà réalisé plusieurs encyclopédie culinaire.

  • « Perhaps the dolphins' message will help you meet all of the challenges in your life. You can only find out by applying them every moment of your existence.
    This book is the work of a team, of which you may be a member.
    It might be modified for its next edition.
    I'd really appreciate your writing to tell me what you think of it. Your "positive" thoughts interest me as much as, if not more than, your "negative" ones.
    Thank you in advance for your co-operation and straightforwardness. Have a nice journey. Claude. »

    « Claude: How do you think we could save the planet?
    By looking out for the appearance of unusual animals.
    John Lilly: What?
    /> Claude: Humans.
    John Lilly: I don't think we have to save the planet from humans. I think that human beings have to be saved from themselves. Gaia, our mother Earth, is much more solid than we are. Mother Earth will save herself."
    Personal interview,
    May, 1996. »

  • La géopolitique

    Pascal Boniface

    • Lizzie
    • 13 Août 2020

    50 chapitres thématiques et documentés pour comprendre les enjeux géopolitiques du monde contemporain.La géopolitique, en tant qu'étude des relations internationales, rend compte du phénomène de la mondialisation tout en analysant ses mécanismes.
    Pédagogique, ce guide commence par définir la géopolitique.
    Pratique, il propose ensuite 50 chapitres thématiques et documentés pour dresser un panorama des conflits, des problématiques et des tendances du monde actuel. Il constitue une synthèse d'introduction et de référence sur le sujet.
    Table des matières :Partie 1 Qu'est-ce que la géopolitique ?

    Chapitre 1 Les définitions classiques
    Chapitre 2 Un déterminisme géographique ?
    Chapitre 3 La naissance d'une discipline
    Chapitre 4 Une discipline diabolisée puis réhabilitéePartie 2 Les 10 défis géopolitiques

    Chapitre 1 La gouvernance mondiale
    Chapitre 2 Le terrorisme
    Chapitre 3 La prolifération nucléaire
    Chapitre 4 La permanence de la guerre
    Chapitre 5 Le réchauffement climatique
    Chapitre 6 Le choc des civilisations
    Chapitre 7 Les États faillis
    Chapitre 8 Les guerres de l'espace
    Chapitre 9 Les cyberguerres
    Chapitre 10 Les migrationsPartie 3 Les principaux conflits et crises

    Chapitre 1 Chine/États-Unis : le piège de Thucydide ?
    Chapitre 2 Ukraine - Russie
    Chapitre 3 L'État islamique
    Chapitre 4 Israël - Palestine
    Chapitre 5 L'Iran
    Chapitre 6 La Syrie
    Chapitre 7 Le Yémen
    Chapitre 8 La Libye
    Chapitre 9 L'Afghanistan
    Chapitre 10 L'Inde et le Pakistan
    Chapitre 11 La Chine et Taïwan
    Chapitre 12 Tensions en mer de Chine
    Chapitre 13 Le Tibet et le Xinjiang
    Chapitre 14 La Corée
    Chapitre 15 Le Mali et le Sahel
    Chapitre 16 Le SoudanPartie 4 Les 10 tendances structurelles

    Chapitre 1 La fin de l'hyperpuissance américaine
    Chapitre 2 La fin du monopole occidental de la puissance
    Chapitre 3 Les États-Unis basculent vers le Pacifique
    Chapitre 4 La prolifération étatique
    Chapitre 5 La Chine, prochaine première puissance mondiale
    Chapitre 6 La montée en puissance de l'opinion publique
    Chapitre 7 Le soft power
    Chapitre 8 La redéfinition de la puissance
    Chapitre 9 La justice internationale
    Chapitre 10 La démocratie progressePartie 5 Les 10 questionnements

    Chapitre 1 La fin des frontières
    Chapitre 2 La mondialisation universelle
    Chapitre 3 L'impuissance de la puissance militaire
    Chapitre 4 Les NTIC : transparence démocratique ou nouveau totalitarisme ?
    Chapitre 5 L'obsolescence des États
    Chapitre 6 La privatisation de la guerre
    Chapitre 7 Les matières premières
    Chapitre 8 Les compétitions sportives mondialisées
    Chapitre 9 L'Europe est-elle en déclin ?
    Chapitre 10 La crise du multilatéralisme

empty