Société des écrivains

  • Dans la salle fumeur des bureaux belges de la TED, une compagnie de livraison de courriers internationale, Louis et Alain discutent régulièrement des destinations de ce dernier, qui profite de son temps de loisir pour voyager. Comme il a un accès direct à l'état des transports de presque tous les pays du monde, par sa fonction, Louis est en mesure de renseigner Alain sur les derniers événements se déroulant en Russie, car l'employé compte s'y rendre ce week-end pour une exposition exceptionnelle. Au même moment, à Moscou, Vladimir et Victor apportent les dernières touches nécessaires au bon fonctionnement du coup qu'ils mettent sur pied depuis plus d'un an. Un roman policier bien ficelé qui propose au lecteur de suivre en parallèle l'évolution de l'enquête et le destin des braqueurs. L'auteur de cette passionnante aventure propose également un voyage touristique bien documenté, et l'on découvre avec plaisir Moscou, Bruxelles et Strasbourg entre autres. Une prose coulée, sans faille, et un brin d'humour apportent une dernière touche de qualité à ce livre complet qu'on lit d'une traite, sans même s'en rendre compte. Une réussite.

  • « Johan recula vivement sa chaise avec un geste de refus. -?Denis, tu dois donner ça à l'inspecteur Deldime ou encore à Dister, ils demanderont une analyse ADN ou un autre test scientifique. Il y a peut-être des cheveux du tueur sur ce tissu ! -?Non, je ne pense pas, enfin, c'est trop tard. Mais regardez plutôt ce qu'il y a dans la poche ! Fouillant d'un geste prudent la poche, Johan en ressortit des papiers jaunis. Il lut : - "Intra absconditum gemellum memoriam recipies. Radices numquam moriuntur." Le reste du texte est illisible, ah si : "Heng... Ogsag...", illisible... "milite...", illisible. Et une série de cercles concentriques. Non, deux cercles concentriques avec une espèce de ligne de raccord, bizarre tout ça, vraiment étrange..., fit Johan. » Mais qui peut bien en vouloir à un analyste financier dépressif et au chômage ? Seul depuis que sa femme l'a quitté, Johan tourne en rond dans sa maison dans la banlieue de Liège. Des événements étranges et des lettres de menace vont finir par lui apprendre qu'il vit au-dessus d'un ancien cimetière. Ce n'est que le début d'une aventure qui va bouleverser sa vie à jamais... Du pays wallon à Stonehenge, de l'ordre des druides aux conspirations nazies, Robert Lévêque entremêle suspense et grande histoire dans un thriller ésotérique aux rebondissements captivants.

  • Un fringant septuagénaire, amoureux de la nature, apprécie ses longues balades solitaires dans la forêt. Et c'est lors d'une de ses randonnées qu'André fait une macabre découverte le long de la rivière. Cet événement coïncidera avec une surprenante nouvelle : son clone, cinquante années plus jeune, a été créé par un de ses anciens collègues. Il va devoir éduquer cet adolescent lui-même en replongeant dans son passé, son enfance et sa jeunesse, afin d'apprendre à Jean les valeurs de la société moderne. Un conflit de générations naîtra rapidement. Le jeune est accro aux nouvelles technologies et aux folies de son âge rebelle, alors qu'André, le sage, savoure les plaisirs simples du quotidien. Tel un père envers son fils, le septuagénaire usera de divers stratagèmes pour offrir une vie convenable à son « double » et, surtout, pour le sauver de sa dépendance aux jeux d'argent et à la drogue. Cet ouvrage de science-fiction, doublé d'une énigme policière, où peurs, incompréhensions et joies se succèdent, tient le lecteur en haleine de la première à la dernière page et l'invite à s'interroger sur le futur de l'humanité. Dans cet ouvrage de science-fiction, doublé d'une énigme policière, où peurs, incompréhensions et joies se succèdent, l'auteur invite à s'interroger sur les possibles conséquences du clonage, à travers des personnages attachants.

  • 2030. Le Sud de la France subit les conséquences du dérèglement climatique avec sa suite d'incendies de forêt, d'arrivée d'insectes porteurs de maladies jusque-là tropicales, et de désertification des régions tant au niveau de la végétation que de la population. À cette litanie de catastrophes naturelles s'ajoutent les agissements dévastateurs de grands industriels appuyés par l'inconscience des politiques. C'est dans ce contexte que Mathis, travaillant à Lille loin de son Ardèche méridionale natale, hérite, dans une région sinistrée par des explorations pour le gaz de schiste, des terres de son père, qui semblent intéresser de mystérieux acquéreurs. Le jeune homme, aidé par Jean-Paul, son meilleur ami, et Tom, un spécialiste des questions de développement économique, va alors mettre à jour une incroyable manipulation. Sous la forme d'un admirable thriller futuriste, "Terres en friche", roman d'anticipation étonnamment réaliste, nous invite à réfléchir aux terribles conséquences d'une gestion imprudente de l'environnement et du milieu rural dans un futur très proche.

  • Arnaud Morel, notable bordelais, directeur du prestigieux Château de Rieussec dans le sauternais, est retrouvé assassiné à la lisère d'un champ d'asperges. Qui donc l'a assassiné ? Sa fille Faustine ou Mathilde, sa seconde épouse ? Ne serait-il pas plutôt rattrapé par le passé ? Michel Bathelet, confronté à ces questions, va tenter d'y répondre et de retrouver l'assassin. Le chemin de son enquête va être jalonné d'autres cadavres ! Y a-t-il un rapport avec Arnaud Morel ? Quel secret pouvait cacher cet homme bien sous tous rapports ?

  • 2001. Sniper d'élite, Donat Tédéric est en mission en Serbie lorsque sa femme et sa fille sont victimes de balles perdues lors d'un hold-up en France. Au même moment, les gouvernements européens peaufinent la mise en place d'un organisme commun destiné à éliminer les criminels que la justice a peu de chance de condamner... Dix ans plus tard, hanté par le drame, ivre de revanche, Donat entretient une double vie...

  • « Au fil de son enquête, alors qu'il espérait longtemps n'avoir qu'à remonter une seule piste qui aurait dû être en toute logique la piste islamiste, un éventail de nouvelles pistes s'ouvrait maintenant à lui, plus larges les unes que les autres. Il s'imagina un instant roulant sur une autoroute américaine dotée de six larges pistes... Six pistes : cela commençait à faire vraiment beaucoup. Comment, dans ces conditions-là, l'étau allait-il pouvoir se refermer sur l'assassin ?... Il referma aussitôt son carnet de bord. Dans deux heures très exactement, rendez-vous était pris avec Madame Lee Chu Ming du service diplomatique de l'Ambassade de la République populaire de Chine. Peut-être allait-il être enfin aiguillé sur la bonne piste. À vélo, en empruntant la piste cyclable, cela ne lui prendra plus qu'un quart d'heure, guère plus. » Paris, 2019. Un attentat-suicide à Saint-Germain-des-Prés fait une cinquantaine de victimes. Trois ans plus tôt, un inspecteur perdait son fils, un enseignant écrivain : une affaire non résolue... Puzzle de genres et de tons, véritable poupée russe narrative, le roman de Pierre-Alain Renaud multiplie les pistes et les mises en abyme. Oscillant entre humour et gravité, passé et présent, polar et critique sociale, l'auteur donne vie à un objet non identifié, à la richesse fascinante qui ne cesse de surprendre.

  • «?L'odeur, d'abord. À peine sorti de l'avion elle me sauta au nez. Un mélange parfaitement indescriptible de nourriture, de moisissure, d'excréments et d'encens avec une dominance de kérosène qui rappelait immédiatement la précarité de toute forme de vie. Une simple odeur, ou plutôt une combinaison de fragrances, me donnait accès immédiatement à des considérations existentielles que j'avais facilement planquées au fond des tiroirs en focalisant sur le boulot. Ici, la mort était non seulement visible partout, elle se sentait. Les cycles de vie semblaient accélérés et nos existences réduites à peu. J'aurais dû anticiper la suite, Pierre était passé par là. Ils se ruèrent sur moi, j'étais le pigeon idéal.?» Genève. Un chauffeur de taxi meurt dans un accident de voiture. Jean, présent sur les lieux du drame, ramasse un petit paquet insolite dans lequel il trouvera un carnet de moleskine et une étrange tablette qu'un client avait apparemment laissés dans la voiture. Un objet qui attire la convoitise de diverses organisations prêtes à tuer... Les expériences épicuriennes et spirituelles d'un chauffeur, la fuite d'un employé de banque en Asie où il sera emprisonné pour trafic de drogue, un ami new-yorkais de ce dernier kidnappé et envoyé en Inde, un scientifique japonais qui travaille sur la «?particule de Dieu?»... Et si tout cela n'était que le début d'une aventure qui les dépasse tous ? Thriller choral complexe servant de trame à une troublante quête existentielle, Hey, taxi ! brouille la frontière entre les genres, interpellant autant qu'il divertit.

  • « Son supérieur au bureau de la gare maritime de Champlain à Québec, François De Hautecour, savait de quoi il retournait. De la part des Soviétiques et de leurs acolytes, rien ne le surprenait plus. Tout en lui rappelant qu'il le couvrirait quoi qu'il survînt, il lui avait recommandé à maintes reprises la plus grande prudence : - Carlos, lui avait-il dit, même si la Yougoslavie socialiste fait preuve d'un semblant de neutralité, ses politiciens ont une nette préférence pour tout ce qui vient du bloc de l'Est. Ce pays fourmille d'agents expérimentés du KGB encore plus zélés et plus audacieux, du fait de la pseudo-neutralité affichée du gouvernement de Tito. Tu ne dois en aucun cas risquer ta vie pour cette mission. Elle n'en vaut absolument pas la peine. De la routine sans aucun véritable intérêt, tout simplement ! Est-ce clair ? » 1966, en pleins championnats du monde de hockey, la Yougoslavie va être le théâtre de l'affrontement entre espions de l'Ouest et de l'Est. Pour Carlos, l'agent du Service canadien de renseignement et de sécurité, cette mission de routine va devenir une opération délicate ayant pour enjeu Montréal. Plus réaliste que Ian Fleming, plus glamour que John Le Carré , J. R. Valéro signe, après "L'Aube des vaincus", un nouveau volet des aventures de son héros barcelonais. Un thriller d'espionnage sur fond de romantisme aussi documenté que divertissant qui ravira les inconditionnels de la guerre froide.

  • Heureux père de famille, à la tête d'une entreprise florissante, Paul s'apprête à passer des vacances de rêve en Italie. Sur le trajet, il est victime d'un tragique accident de la route qui le plonge dans un profond coma pendant cinq ans. À son réveil, Paul doit s'adapter à sa nouvelle vie et réapprendre à côtoyer les siens. Victime d'étranges troubles du comportement, il pourra compter sur Betty, une infirmière, et Arthur, son ami policier, pour l'aider dans sa convalescence et sa recherche d'une vérité qui dépassera tout ce qu'il aurait pu imaginer... Victime ou bourreau ? Folie ou machination ? Autour d'une intrigue à tiroirs imprévisible et sans temps mort, à mi-chemin entre polar et fantastique, Sean Charles brouille la frontière entre les genres et signe un thriller paranoïaque riche en surprises.

  • « À cinq cents mètres en contrebas, elle voyait la chaîne des sauveteurs qui essayaient de noyer le feu, mais leurs efforts semblaient dérisoires. Au bout de quarante minutes d'enfer, alors qu'il semblait ne pas y avoir de survivants, elle vit apparaître une dizaine de moines précédés par leur chef, Yao Yun à n'en pas douter. Ils sortaient sur le côté gauche de la cour par une trappe soulevée du sol. Ils avaient dû, d'abord, tenter le souterrain ! Les villageois s'étaient arrêtés, bouche bée devant ce miracle. Puis elle reconnut la haute silhouette de Dhadul qui s'avançait vers les rescapés. Il se jeta à genoux, mains jointes comme pour prier, puis il releva un pan de son manteau et elle entendit le staccato de la kalachnikov. On aurait dit un jeu de quilles. Quand elle fut sûre que la mission était totalement remplie, elle prit le chemin du retour. Trois heures de marche avec aux pieds des sandales de cordes avant de retrouver Dhadul, le quatre-quatre, des vêtements propres et des chaussures dignes de ce nom. » Sisci Yan et Liu Cheng, agents du service Action du Bureau des Affaires intérieures chinois, ont échoué à capturer Yao Yun, ex-ministre de la propagande. Yan est chargée de poursuivre la traque jusqu'à son aboutissement. Nommée à Canton comme commissaire, Yan va être confrontée rapidement aux plus horribles méfaits provoqués par le sexe, la drogue et la corruption. Elle finira par retrouver Liu Cheng et à eux deux ils tenteront de mettre à mal la mafia de Canton... Suite directe de L'Opium du peuple, le roman de Gilbert Costa est une nouvelle plongée glaçante au coeur d'une Chine méconnue. Un cadre rare pour un thriller mené tambour battant, une bouffée de fraîcheur pour les amateurs du genre.

  • « La cour a besoin d'une prêtresse pour lire les oracles de cette divinité qu'est la langue "françoise". Nous vous nommons Première Muse du royaume de France, votre mari Bernard d'Aumale sera Notre hagiographe et votre second mari, Jean d'Aumale, sous-intendant du domaine de Fontainebleau que Nous allons prochainement transformer en un plaisant pavillon de chasse. Pour l'heure, Nous allons veiller à ce que M. le surintendant vous procure un appartement dès ce soir. - Merci, Votre Majesté. » À travers cette savoureuse version romancée de la vie de Salamandra, Gérard Sénète orchestre une fresque instructive et immersive. Si son nouvel opus s'avère solidement documenté, l'authenticité du récit sait s'effacer devant le suspense, offrant un puzzle d'intrigues entraînantes qui saura captiver les férus d'histoire comme les inconditionnels du thriller. Avec le portrait de cette muse peu commune, l'auteur multiplie les clins d'oeil et ajoute une nouvelle pièce à son oeuvre, prouvant une fois de plus son amour des femmes et des lettres. Mais au fait, qui est Salamandra ?

  • « Daniel avait la vision de plus en plus trouble. Heureusement qu'il s'était souvenu des histoires de son père, la Résistance, l'ancien bras droit de Mémé Battisti, la fuite à Londres via le Portugal... Maurice Saban, une légende selon son père... Il n'osait plus regarder sa blessure depuis une demi-heure. Il avait d'abord senti le liquide visqueux s'écouler en premier dans son entrejambe pour ensuite glisser le long de ses cuisses. Depuis quelques kilomètres, il ne sentait plus rien, même plus son pied sur l'accélérateur. Curieusement, il n'avait jamais eu mal, même au moment de l'impact. Tout s'était bien passé jusque-là : la petite secrétaire de l'ambassade à Paris qu'il lève dans un bar. La fille qui boit trop et qui raconte sa vie pour se faire mousser. Elle est témoin d'un trafic régulier de diamants. Le sentiment qu'il pouvait faire seul le coup de sa vie ! La possibilité de recouper les informations avec Michel, son frère aîné, installé sur place en Afrique du Sud depuis quelques années. » Un trésor de guerre de 1870, la Résistance, un braquage de diamants en 1968, les arcanes de l'aéronautique... Autant de pièces qui viennent dessiner le puzzle aussi riche que complexe d'une fresque familiale pas comme les autres. D'hier à aujourd'hui, entre la France, la Nouvelle-Calédonie et la Chine, Jean-Luc Monceaux joue avec les genres et les destins d'une galerie de personnages finement croqués pour donner naissance à un roman hybride, à mi-chemin entre l'épopée historique, la chronique et le thriller : un cocktail surprenant et accrocheur.

  • À Bruxelles, un inséparable duo formé par de jeunes et sympathiques policiers, Joseff Vautmans et Georges Keller, infiltre un réseau de prostitution. Les nouvelles coqueluches du commissariat emploient des méthodes peu conventionnelles. Dans ce quartier malfamé de l'Alhambra, ils rencontrent Camila Gonçalves, ravissante jeune Brésilienne au fort tempérament, contrainte de se prostituer. Bien décidée à changer de vie, elle livre secrètement à Georges des informations cruciales sur le proxénète qui l'exploite et sur d'autres criminels qu'elle fréquente. Guidés par leur intuition, les deux policiers se retrouvent au coeur d'un important trafic de drogue impliquant un gang brésilien. Mais Delvaux, un de leurs collègues, les soupçonne d'être corrompus et les écarte de l'enquête. La vérité finira-t-elle par éclater au grand jour ? Le roman policier d'Alain Claude offre une passionnante plongée dans l'univers sordide de la prostitution et des narcotrafiquants. La figure féminine y est présentée comme à la fois fragile et courageuse, tentant de s'en sortir par tous les moyens. L'auteur expose sans aucun tabou le quotidien difficile de la police qui, confrontée à la misère humaine et à la violence, s'égare et commet parfois des erreurs. Plusieurs retournements de situation jalonnent une intrigue bien ficelée débouchant sur un dénouement qui surprendra plus d'un lecteur.

  • « Soudain, ils furent aveuglés par un éclair éblouissant suivi d'une puissante détonation. Aussitôt le ciel bleu se transforma, il devint obscur, envahi par de la poussière et des objets projetés dans tous les sens. Une pluie assourdissante de détritus s'ensuivit. De gros gravats tombèrent pendant de longues minutes. Un souffle puissant avait projeté Sylvie et Paul dans les buissons. Ils se redressèrent hâtivement en s'extirpant des branchages qui avaient amorti leur chute. Ils coururent jusqu'au fameux refuge des jardiniers, en se protégeant la tête des objets disparates qui chutaient du ciel. Malgré un tremblement incoercible qui les secouait, en quelques secondes ils atteignirent la petite construction. Là, protégés par la toiture en béton, ils reprirent péniblement leur souffle. Pendant que dans un silence mortel une neige rougeâtre couvrait peu à peu le sol. » En France, la DGSI est informée par un indicateur anonyme qu'un attentat de très grande envergure se prépare pour déstabiliser le pays entier. Les terroristes veulent détruire au même moment toutes les mairies françaises ! Enseignants temporaires dans une école professionnelle belge, Alice Robin et André Froment rencontrent par hasard le commissaire Legret qui leur fait part de la rumeur. Qui sont ces malfaiteurs, comment ont-ils l'intention de procéder, quels sont les motifs de cette volonté de mettre le pays à feu et à sang ? Embrassant la thématique terroriste, l'auteur parvient à se démarquer et livre un thriller haletant loin des clichés du genre.

  • « Quel rapport entre cet homme empoisonné et ces dents retrouvées ? Pourquoi laisser ce corps en évidence sur le bord de la route, alors que l'on a fait disparaître les autres ? Pour quelle raison placer, étaler à la vue de tous, une ``poudre de dents'', alors que l'on s'est donné tant de mal pour ne laisser aucun indice ? » - C'est vrai que c'est bizarre. » Les deux enquêteurs Katrina et Martin reprennent du service. Accompagnés de Moustachat, leur fidèle compagnon, les héros sont à nouveau happés par une enquête haletante. Découvertes lugubres, amitiés, bouleversements, rebondissements, Katrina et Martin seront plus que jamais au coeur d'une investigation complexe.

  • «?-?Nous reconnaîtrions, bien évidemment, à Cuba son indépendance totale en tant que pays souverain, et il pourrait traiter avec nous en toute équité sur le plan économique et politique. Tel est l'état d'esprit actuel de nos conseillers aux affaires caribéennes au Congrès, et le mien, bien sûr. Je ne vous cache pas, cher François, que depuis 1959, Cuba a toujours constitué un affront insurmontable pour nous, avec son appartenance à l'URSS.?» Complots, meurtres, confessions. À chaque instant, le mal peut supplanter le bien. Quelle menace pèse sur la rencontre de François Mitterrand et de George Bush ? A-t-on le droit de vivre avec un crime sur la conscience ? Comment supporter le poids d'une terrible confession ? Tout homme porte un masque, aucun n'est à l'abri d'une fissure. Justice sera faite. Sergio Noré nous embarque avec adresse dans une trilogie de thrillers au réalisme haletant.

  • « L'alcool et la prière n'ont été qu'un palliatif temporaire permettant à l'assassin que je suis de se replier sur lui-même afin de faire retraite. L'assassin, aujourd'hui, assume ses morts. Je renais de mes cendres. Je suis prêt à affronter mes fantômes, donc à retourner chez moi... Je ne tuerai plus... Parole d'ivrogne ! » Les assassins vieillissent mais la mafia ne meurt jamais. Alors que Frank Trojani s'est juré de mettre un terme à son passé de truand, une ultime demande l'oblige à sortir de sa retraite. Le tueur d'élite se trouve à nouveau au coeur d'intrigues criminelles. Cette fois, le bout du tunnel pourrait bien être sans issue puisque tout ce qui commence à Saint-Tropez finit à Saint-Tropez. Léo Carrier signe le dernier roman de sa trilogie, tout en suspens et en rebondissements.

  • Quarante-huit heures après sa disparition, une jeune fille de 17 ans est retrouvée morte dans un boisé. Déplorée, sa famille fait appel à Sylvain Larocque, avocat-criminaliste. Homme déterminé se fiant à son instinct, et très proche des enquêteurs, il échange avec eux des informations, tant et si bien qu'il arrive, malgré lui, à se substituer à un policier. Voulant faire avancer l'enquête, l'avocat bouscule un peu son entourage, les policiers, et même les magistrats, durant cette investigation où un important trafic de drogue est découvert. Mais en prenant les devants de la scène, Sylvain Larocque se retrouve dans la mire des truands et reçoit des menaces de mort. Pour se mettre en sécurité, il décide de s'échapper de la civilisation avec André Dubuc, notaire et ami d'enfance. Ils s'envolent avec leur propre hydravion, dans le Grand Nord. Cependant, il s'avérera que la vie de l'avocat est toujours en danger... À travers un enchaînement d'événements, ce roman emmène le lecteur en voyage dans différents lieux de la province québécoise, jusqu'aux confins de la forêt boréale. Une intrigue haletante dans laquelle on vibre au rythme des activités des protagonistes, qu'elles soient d'aviation, de pêche, d'explorations, de survie en forêt ou de chasse à l'homme dans la taïga.

  • Un jeune dur au coeur tendre, deux très belles femmes, un flic de la vieille école et ses trois agents de choc, une secte criminelle et son inquiétant gourou, une organisation souterraine aux pouvoirs étendus... Ce ne sont là que quelques éléments de ce polar délibérément irrespectueux des valeurs traditionnelles : de l'avocat véreux et de sa très distinguée épouse, de l'insoupçonnable trafiquant de drogues à l'implacable redresseur de torts en marge des lois, le lecteur vogue de surprises en rebondissements jusqu'au coup de théâtre final.

  • La découverte du directeur de la banque, pendu dans son bureau, vient agiter la pourtant si paisible ville de Sainte Mary Mead : meurtre ou suicide ? Deux autres décès s'ensuivent, et l'enquête s'avère compliquée pour les enquêteurs Hercule Poirot, Ariadne Oliver et Jane Marple. Oeuvrant dans la même agence, les trois acolytes à fort caractère vont s'affronter dans une quête de la vérité. Hercule Poirot, qui se trouve impliqué dans l'affaire, se révélera sous un nouveau jour, et Mrs. Lemon, la fidèle secrétaire de l'agence, va connaître bien des difficultés à canaliser les détectives, chacun cherchant à prouver qu'il est le meilleur. À cela s'ajoutent des histoires sentimentales, qui viendront pimenter l'affaire... Nigel Van Vooren s'ingénie, une fois de plus, à dynamiser les mythiques héros d'Agatha Christie, gardant intacts leurs traits de caractère, tout en les faisant évoluer dans un cadre contemporain.

  • « Paulo ouvrit maladroitement le journal à la page de ce fait divers. L'article s'étalait en gros. Il le parcourut à plusieurs reprises : pas de doute, c'était bien son crime. Son visage s'éclaira d'un rire heureux : c'était deux jeunes qui portaient le chapeau. Il se frotta les mains tout en exprimant sa satisfaction. Ça, c'était super. Voilà un crime gratuit, et puis il n'en avait rien à foutre si deux pauvres gosses avaient leurs vies foutues. Et de ses lèvres s'échappa : - Les caves, merci les caves. » Rentrer dans le rang, faire profil bas ne figurent pas parmi les priorités du très sanguin Santonni à sa sortie de prison. Viol, meurtres, mutilations, l'ancien taulard laisse lors de sa remontée vers Paris de macabres traces dont il n'a cure, son objectif principal étant de retrouver sa femme, passée sous la tutelle de Sélim... Avec ses voyous sans états d'âme et ses flics pour le moins dépassés, avec son langage caustique et sa vision acide de la nature humaine, Le Virus s'inscrit avec éclat dans le genre du roman noir - voire très noir - au cours duquel honneur et bassesse, vengeance et violence s'entrelacent sous les yeux d'un lecteur mi-fasciné mi-effrayé.

  • « Je partage votre première impression : un homme que personne ne connaît est invité par le comte dans son bureau. Ils restent enfermés ensemble plus d'une heure et finissent par se tirer dessus. Curieusement, ils ont chacun un revolver. Mais pourquoi donc avaient-ils chacun un revolver ? Pensaient-ils qu'ils auraient eu à s'en servir ? D'où proviennent ces revolvers ? Avaient-ils des raisons de se méfier l'un de l'autre ? Si oui, pourquoi ? Ils ont tiré simultanément l'un sur l'autre. Qui était l'agresseur ? Qui était l'agressé ? L'homme avait-il besoin d'argent ? Savait-il quelque chose qui aurait pu nuire à la réputation du comte ? Si oui, le comte voulait-il acheter son silence ? Cela ne semble pas correspondre à l'idée que chacun se fait du comte : un homme juste et droit ! Mais qui sait ? » Novembre 1950. Un manoir, un clochard et un comte, une partie de poker, deux morts : pour résoudre l'équation, le détective Abel et le commissaire Priseur vont devoir démêler le vrai du faux. Car derrière les apparences, se cache souvent l'inavouable... Dans cet hommage indirect aux énigmes d'Agatha Christie, Jean-Marie Devick signe une enquête policière au charme d'antan qui ravira les amateurs.

  • « Peluche, quant à lui, ne s'était pas évaporé par miracle. Il connaissait assez les recoins de murs et les porches du quartier pour se dissimuler à son gré. Il savait que l'autre était à ses trousses et qu'il ne le lâcherait pas, mais il savait à présent comment s'y prendre pour déjouer sa surveillance et regagner son refuge par les champs. » Sur une petite plage de Bretagne, deux jeunes filles font connaissance. Alors que la découverte d'un corps à l'ombre de l'église met la petite côte estivale en émoi, la curiosité pousse les deux adolescentes à mener leur propre enquête. Un homme libéré de prison, un secret de famille, une fausse identité... : dans ce premier volet qui marque pour France et Stéphanie le début d'une série d'aventures et d'une grande amitié, Daniel Tharaud brouille les pistes et construit habilement son récit, ménageant un suspense efficace qui enchantera tous les détectives dans l'âme.

empty