• Édition enrichie d'Yves Bonnefoy comportant une préface et un dossier sur l'oeuvre.

    HAMLET
    Voici l'heure sinistre de la nuit,
    L'heure des tombes qui s'ouvrent, celle où l'enfer
    Souffle au-dehors sa peste sur le monde.
    Maintenant je pourrais boire le sang chaud
    Et faire ce travail funeste que le jour
    Frissonnerait de voir... Mais, paix ! D'abord ma mère.
    Oh, n'oublie pas, mon coeur, qui elle est. Que jamais
    Une âme de Néron ne hante ta vigueur!
    Sois féroce mais non dénaturé.
    Mes mots seuls la poignarderont ; c'est en cela
    Que mon âme et ma voix seront hypocrites ;
    Mon âme! aussi cinglantes soient mes paroles,
    Ne consens pas à les marquer du sceau des actes!

    (Acte III, scène II).

  • " L'Heure du roi devrait faire partie du patrimoine de l'humanité " Le Canard enchaîné
    Chaque livre possède son histoire. Celle de
    L'Heure du roi, bijou de finesse littéraire et politique, est à l'aune de son contenu : extraordinaire. Publié dans une revue israélienne avant d'être reproduit dans les samizdat russes, il finit en Allemagne. Atypique dans la production russe contemporaine (par sa brièveté, son style, son propos, son intemporalité), le roman de Khazanov est à ranger dans la catégorie culte.

  • De 800 à 1100, les Vikings, venus du Nord, sèment la terreur dans de nombreuses villes européennes. Ils pillent, s'emparent des trésors des églises et des monastères, enlèvent des habitants qu'ils rançonnent ou vendent comme esclaves.
    Mais on ignore souvent que ces marchands exceptionnels ont ouvert de nouvelles voies commerciales entre le Nord, Bagdad et Byzance. Ils se sont installés en Russie, dans les îles Britanniques, en Irlande, en Islande et au Groenland. Ils ont développé une poésie raffinée, vantant les prouesses des guerriers et les aventures des dieux. Les Vikings ne constituaient pourtant pas un peuple. Il n'était pas nécessaire qu'un sang scandinave coulât dans les veines du guerrier pour qu'il soit reconnu comme Viking.
    L'auteur utilise les plus récentes découvertes archéologiques et les récits des ambassadeurs arabes pour raconter le quotidien des paysans comme des seigneurs de guerre - un monde où règnent magie et fantômes. Loin des barbares sanguinaires souvent décrits, les Vikings ont ainsi été des acteurs économiques de premier plan de la nouvelle Europe, avant de disparaître avec l'évangélisation de la Scandinavie et la création des royaumes de Norvège, de Suède et du Danemark.

  • 1943. Pour Annemarie Johansen, la vie à Copenhague est un mélange compliqué de vie familiale, d'école, de rationnement alimentaire et d'occupation allemande. Le courage semble une vertu lointaine. Au moment où les Nazis commencent à organiser les déportations des Juifs du Danemark, les Johansen recueillent la meilleure amie d'Annemarie, Ellen Rosen, désormais présentée comme faisant partie de la famille. Ellen et Annemarie doivent réfléchir très vite lorsque les soldats perquisitionnent et demandent en pleine nuit pourquoi Ellen n'est pas blonde comme ses soeurs. À travers les yeux d'Annemarie nous voyons comment la résistance danoise réussit à faire traverser le bras de mer les séparant de la Suède à la quasi-totalité de la communauté juive, qui compte alors près de sept mille personnes.

  • À la fin de la Seconde Guerre mondiale, 99 % des Juifs du Danemark ont été sauvés, 85 % en Italie et 75 % en France.

    Le bilan aurait été bien autre sans le courage d'hommes et de femmes remarquables qui ont caché et sauvé des Juifs durant ces années noires : les « Justes parmi les Nations », la plus haute distinction civile de l'État d'Israël, décernée par l'Institut Yad Vashem.
    Au 1er janvier 2019, 30 000 Justes sont recensés à travers le monde, dont 4 009 en France. Faute de témoignages, beaucoup sont restés anonymes : ce livre fait sortir de l'ombre ces hommes et femmes qui incarnent le meilleur de l'humanité et servent de modèles aux générations actuelles et futures.

    Dominique Lormier, historien et écrivain, membre de l'Institut Jean Moulin et de la Légion d'honneur, est considéré comme l'un des spécialistes les plus remarquables de la Seconde Guerre mondiale et de la Résistance. Ses lecteurs fidèles apprécient les recherches minutieuses qui passent souvent par les archives familiales.
    Il est l'auteur d'une centaine d'ouvrages dont La Bataille de France, jour après jour, mai-juin 1940 (Le Cherche-midi, 2010, 7000 ex vendus), Nouvelles histoires extraordinaires de la Résistance (Alisio, nov. 2018, 3700 ex vendus) et Les grandes affaires de la libération (Alisio, avril 2019, 3100 ex vendus), Mai-juin 1940 : les causes de la défaite (Alisio, mai 2020, 2200 ex vendus), De Gaulle, intime et méconnu (Alisio, juin 2020, 1800 ex vendus).

  • 3Après avoir signé plusieurs centaines de fois, si bien que la moquette de ma piaule était recouverte de feuilles blanches avec mon pseudo qui rampait partout, je fus pris d'une peur atroce : la signature devenait de plus en plus ferme, de plus en plus elle-même, pareille, identique, telle quelle, de plus en plus fixe. Il était là. Quelqu'un, une identité, un piège à vie, une présence d'absence, une infirmité, une difformité, une mutilation, qui prenait possession, qui devenait moi. Émile Ajar. Je m'étais incarné."
    Romain Gary

  • Après le succès du Livre du hygge, traduit en 31 langues, Meik Wiking revient avec une cartographie de ce qui fait le bonheur dans différents pays autour du monde.De Dubaï à Rio, Meik Wiking explore et collecte tous les facteurs de bonheur pour nous permettre de nous les réapproprier - ou du moins, de nous en inspirer.
    De combien d'argent doit-on disposer pour être heureux ? Quel est le rôle de l'éducation ? Et celui de la famille ? Celui du travail, et de l'égalité entre femmes et hommes ? Une étude globale, visionnaire, par le président de l'Institut de recherche sur le bonheur.

  • Yahya Hassan

    Yahya Hassan

    Palestinien apatride avec passeport danois né en 1995, mort en 2020. Un phénomène de vente inédit au Danemark, traduit dans douze pays.

  • À Copenhague en 1925 Einar Wegener et Greta Wauld, son épouse, forment un couple original. Lui est petit, discret, peintre délicat et reconnu. Elle, peintre également mais de moindre talent, est une grande américaine, blonde fortunée que l'on remarque. Tous deux mènent une vie confortable jusqu'au jour où Greta, en manque de son modèle féminin demande à Einar de bien vouloir enfiler une paire de bas et d'escarpins pour qu'elle finisse son tableau. De cette demande faussement innocente naîtra le double d'Einar, Lili, qui petit à petit prendra le dessus sur celui qui l'a engendrée.
    David Ebershoff retrace ici l'histoire vraie d'un homme en qui s'éveilla une femme et fut considéré comme le premier transsexuel.

  • Le livre
    Février 1806. Le vice-amiral Richard Bolitho appareille de Portsmouth à destination du Cap afin d'arracher la ville aux Hollandais et d'assurer la sécurité des liaisons de la Couronne avec le sous-continent indien. Victorieux en dépit de la faiblesse de ses troupes, Richard Bolitho voit, dès son retour en Angleterre, les nuages s'amonceler au-dessus de sa tête. Envoyé au Danemark pour une périlleuse mission diplomatique et alors que Napoléon se refuse à capituler en dépit de la défaite de Trafalgar, il devra une nouvelle fois faire preuve de toute sa force.
    L'auteur
    Alexander Kent, de son vrai nom Douglas Reeman, est né à Thames Ditton en Angleterre, en 1924.
    Engagé à l'âge de seize ans dans la Royal Navy, il débute sa carrière maritime comme aspirant de marine pendant la Seconde Guerre mondiale lors des campagnes de l'Atlantique et de la Méditerranée. Il exerce ensuite des métiers aussi différents que loueur de bateaux ou policier, puis reprend du service actif au moment de la guerre de Corée, avant d'être versé dans la réserve.
    En 1968, dix ans après avoir publié ses premiers romans, il revient à son sujet de prédilection : les romans maritimes de l'époque napoléonienne, et commence, avec Cap sur la gloire, une longue et passionnante série, dans laquelle il met en scène le fameux personnage de Richard Bolitho.
    Qualifié par le New York Times de « maître incontesté du roman d'aventures maritimes » et unanimement reconnu comme l'héritier de Cecil Scott Forester, Alexander Kent doit son succès à sa parfaite connaissance de la vie à bord.

  • Comment créer et garder en mémoire les moments heureuxParmi les 365 jours qui composent une année, certains passent sans même que l'on s'en aperçoive, tandis que d'autres nous marquent à jamais.
    Vous rappelez-vous votre premier baiser ? Votre meilleur repas ? L'odeur de la pelouse fraîchement tondue un beau jour d'été ? La stimulation de nos sens, la magie des premières fois ou encore l'écoute de nos sentiments et émotions nous permettent de graver en nous des souvenirs heureux.
    Appuyant son propos sur des études scientifiques et de nombreux témoignages recueillis aux quatre coins du monde, Meik Wiking explore le lien entre le bonheur et le regard que l'on porte sur notre passé.
    Avec humour et empathie, il nous donne des conseils pratiques pour créer des moments parfaits, des moments dont on se souviendra pour toujours, des moments qui façonneront qui nous sommes.

  • L'ennui, le désamour, le suicide d'un père, l'exil, la maladie... voilà tout ce qu'il aura fallu endurer à la baronne Karen Blixen pour acquérir son titre et devenir l'une des romancières les plus connues de son époque. Adulée par ses contemporains à la fin de sa vie, Karen aura vécu des périodes de troubles marquées par la malchance et une terrible obstination qui lui vaudront de quitter l'Afrique ruinée. En amour non plus elle ne sera pas chanceuse. Divorcée d'un homme qui lui transmit la syphilis et avec qui tous ses rêves d'indépendance s'envolèrent, elle tomba éperdument amoureuse d'un aventurier égoïste au plus haut point. De retour dans son Danemark natal, elle se mettra définitivement à l'écriture et connaîtra le succès, notamment grâce à son grand roman La Ferme africaine (Out of Africa). Violaine Gelly retrace la vie passionnante et totalement rocambolesque de l'auteure danoise, qui s'éprit du continent africain et de ses habitants, et sut si bien retranscrire cette passion.

    Violaine Gelly est journaliste et biographe. Elle a été rédactrice en chef de Psychologies Magazine.

  • On a perdu le Groenland.
    Colonisé par les vikings d'Éric le Rouge puis rattaché au royaume du Danemark, il disparut pourtant corps et âme des annales du monde occidental. Mais il ne fut pas oublié. À la fin du XVIe siècle, on tenta l'aventure, on partit le chercher. Ce qu'il en coûta, on le découvrira ici.
    Car Isaac de Lapeyrère, homme de lettres et aventurier de passage à Copenhague au milieu du XVIIe siècle, rencontra dans un cabinet de curiosités les reliefs de ce monde perdu : anciens manuscrits, récits de voyages, ossements de créatures étranges, vêtements de peaux... Il se lança aussitôt dans la rédaction de sa Relation du Groenland.
    Cette vaste chronique ne se limite pourtant pas à l'histoire des explorations du « Pays vert » et des rencontres - souvent tragiques - avec ses autochtones. C'est aussi un exercice d'étonnement devant les splendeurs et les énigmes de ces contrées aujourd'hui en train de sombrer - peut-être à jamais.

  • Découvrez le bonheur à la danoise !Pourquoi les Danois sont-ils les gens les plus heureux du monde ? Pour Meik Wiking, directeur de l'Institut de recherche sur le bonheur à Copenhague, la réponse est simple : grâce au hygge.
    Sans équivalent français, le terme "
    hygge " (à prononcer " hoo-ga ") évoque les notions de confort, du vivre-ensemble et de bien-être profond. " Le hygge est une ambiance, une véritable atmosphère " explique Meik Wiking. " C'est profiter de ceux que l'on aime en passant du temps auprès d'eux, avec ce sentiment de se sentir chez soi, en sécurité. "
    Le hygge, c'est ce que vous éprouvez lorsque vous vous prélassez sur votre canapé, des chaussettes douillettes aux pieds, emmitouflé dans une couverture douce tout en observant par la fenêtre les éclairs d'un gros orage. C'est le bonheur que vous ressentez lorsque vous partagez une conversation et un délicieux repas avec vos proches autour d'une table ornée de bougies. C'est la chaleur des premiers rayons de soleil sur votre visage un jour de ciel bleu.
    Le Livre du Hygge vous invite à découvrir les grands principes de cette philosophie de vie danoise, avec de nombreux conseils et idées pour l'incorporer à votre quotidien :

    Se mettre à l'aise et faire un break ;
    Profiter de l'instant présent (et couper son téléphone) ;
    Éteindre les lumières et profiter de la lueur des bougies ;
    Prendre soin de ses relations et passer plus de temps avec ses proches ;
    S'autoriser des petits écarts et mettre de côté les principes de bonne santé (les gâteaux font bien partie du hygge !)
    Vivre chaque jour, et chaque café, comme si c'était le dernier.

  • L'une des caractéristiques les plus intéressantes du génie scandinave dans sa globalité est l'étonnante faculté qu'ont les Suédois, Danois, Norvégiens et Islandais de conter, raconter - non qu'ils soient en retrait en ce qui concerne les autres genres littéraires, tant s'en faut, mais les émules d'Andersen, la Danoise Karen Blixen, la Suédoise Selma Lagerlöf, l'Islandais Halldor Laxness sont innombrables et tous ont cette voix de conteur attachant qui fait qu'on ne se lasse pas de les entendre. Cela s'explique de maintes façons présentées ici, notamment à partir des célébrissimes sagas islandaises. À juste titre, toutes ces littératures peuvent s'enorgueillir de leur abondante production de contes et légendes populaires.
    Le présent ouvrage propose une présentation et une analyse de cet art de conter qui appartient véritablement aux realia, cette manifestation de la vie au quotidien chez ces peuples encore mal connus.

  • Notre héros journaliste se promène dans Copenhague quand il tombe sur son ancien groupe de jazz, toujours mené par Carsten, le guitariste. Ce dernier s'effondre soudain sous ses yeux et l'autopsie révèle qu'il ne s'agit pas d'une overdose mais d'un empoisonnement... Pour trouver l'assassin de son ami, il évolue sans complexes dans les quartiers les plus mal famés de la capitale danoise, épaulé par le commissaire Ehlers, son acolyte dévoué, Kaspersen, et Bang, un médecin légiste pour le moins cynique, sans oublier Franck, bassiste du groupe et mentor de Carsten. Un humour grinçant sur fond de blues sombre et mélancolique qui accompagne ses personnages tout au long de leur passionnante enquête.

  • « Divers facteurs sont responsables de la résolution que j'ai prise de consacrer un ouvrage de présentation au Danois Saxo Grammaticus. Trop injustement méconnu parce qu'il a eu l'idée de rédiger son chef-d'oeuvre en latin, et dans un latin particulièrement ardu. Vous me direz qu'il en va de même de son exact contemporain, l'Islandais Snorri Sturluson qui écrivait, lui, en vieil islandais, langue guère plus fréquentable aujourd'hui que le latin classique et qui sort tout juste, lui aussi, du silence et des ténèbres ! En fait, ces deux historiens se sont passionnés pour le passé de leur pays respectif et ils se sont entendus, sans se connaître bien entendu, à le présenter en même temps que la prétendue religion de leurs ancêtres. Oui, il y a beau temps que j'avais envie de consacrer un travail à ce Danois, mais il entrait dans mon plan de vie de « passeur » des lettres du Nord, comme je suis ravi qu'on m'appelle si souvent, de procéder plus systématiquement en proposant d'abord des études théoriques d'ensemble, et seulement ensuite des monographies comme celle-ci. De plus et surtout, afin de sortir de l'ésotérie latine, puisque nous bénéficions à présent d'une remarquable traduction des Gesta Danorum, due à Jean-Pierre Troadec et intitulée La Geste des Danois. »
    R.B.

  • "L'humour grinçant n'égratigne pas la tradition d'une série noire digne de la littérature comme on l'aime", écrivait Jean-Luc Douin dans Télérama lors de la parution de Minuit à Copenhague. Ici, "tout commença par la sonnerie du téléphone, qui me réveilla."Allô ?" Une entame pas vraiment géniale, ni particulièrement originale. Mais on raconte que c'est Edison lui-même qui l'a prononcée pour la première fois : à tout prendre, je suis donc les meilleures traces qui soient."Triste et seul, un journaliste noie sa mélancolie dans la musique, la fumette et le whisky. Mais un coup de téléphone mystérieux l'empêche soudain de tourner en rond : deux nuits d'amour, quelques ballades à l'aube et six cadavres plus loin, le journaliste s'est fait pote avec le commissaire Ehlers - et ce un peu malgré eux !Un polar très noir et terriblement efficace.

  • La construction de la Communauté européenne, qui se situe dans le cadre de l'Union depuis le traité de Maastricht, a trois dimensions : une dimension historique (elle a commencé il y a plus de quarante ans) ; une dimension géographique (née entre six États, elle devrait en compter quinze dès le 1er janvier 1995) ; enfin une dimension pluridisciplinaire. L'objectif de cet ouvrage est d'analyser la réalisation progressive et les multiples aspects de cette intégration économique. Pourquoi la protection douanière établie à l'origine n'a-t-elle plus de portée réelle ? Pourquoi les dépenses agricoles absorbent-elles encore plus de la moitié du budget général ? Pourquoi tous les États membres appliquent-ils la TVA, que seule la France pratiquait au départ ? Comment le premier plan d'Union économique et monétaire a échoué et que prévoit le second qui doit conduire à une monnaie unique, l'Ecu ? Pourquoi la Communauté s'est-elle dotée de politiques non prévues à l'origine (politique générale de R.D., politique de l'environnement, etc.) ? Quelles sont les relations de l'Union, première puissance commerciale mondiale, avec les pays tiers, tant développés qu'en voie de développement ? Bref aider à comprendre l'Europe économique telle qu'elle existe et ce qu'elle sera demain.

  • La fin des années 1980 marque une date dans l'histoire de l'Europe : la quasi-totalité des États reconnaît désormais que la démocratie politique doit être le fondement de la vie publique. Il aura cependant fallu près de deux cents années pour que, au même moment, l'ensemble de l'Europe manifeste et commence à concrétiser ce désir de vivre non pas sous des régimes identiques mais en plaçant son destin sous une même idée et des pratiques politiques semblables. Quelle démocratie ? La réponse à cette question viendra d'abord d'un regard rétrospectif posé sur une idée commune peu à peu élaborée à partir d'interprétations parfois contradictoires et d'histoires très diverses. Ce livre raconte ainsi une aventure collective, croisant les perspectives générales d'une idée et d'une pratique avec les destins particuliers de chaque espace national. Illustrant l'ensemble, l'éclairant souvent d'un jour nouveau, plus de deux cents documents ont, de plus, été sélectionnés par quelques-uns des meilleurs spécialistes. À travers ces essais, ces documents, et de nombreuses chronologies, s'esquisse, pour la première fois, l'histoire de la résistible progression de la démocratie en Europe.

  • Dans le courant des années quatre-vingt, le classement par ordre décroissant des inégalités de salaires pour l'ensemble des salariés est, pour les principaux pays de l'Est et de l'Ouest, le suivant : 1. les États-Unis ; 2. la France ; 3. la Belgique, le Royaume-Uni, la Pologne, l'URSS (tous à peu près au même niveau) ; 7. la Hongrie et la RFA ; 9. la Tchécoslovaquie ; 10. le Danemark. Ainsi, les différences à l'intérieur de chaque système apparaissent-elles au moins aussi importantes qu'entre les deux systèmes. Bien plus, les déterminants des inégalités de salaires sont souvent les mêmes. II s'agit du niveau de formation des salariés, de la discrimination à l'égard des femmes, du pouvoir des entreprises les plus concentrées qui, dans les deux systèmes, versent des salaires relativement élevés. Cependant, certaines différences « systémiques » peuvent être mises en évidence. Elles s'expliquent tout d'abord par le modèle de croissance suivi par les économies de type soviétique qui privilégie les salariés de certaines industries lourdes (mines, sidérurgie). Finalement la justification des similitudes dégagées par l'analyse statistique ne trouve pas tant ses racines dans la convergence des conceptions du salaire selon les théories du marché et de la planification, que dans les modalités de l'organisation du travail et des politiques salariales suivies par les entreprises des deux systèmes.

  • Un énigmatique carnet. Un cousin ignoré d'une petite île de la mer du Nord. D'entrée de jeu, intrigué, le lecteur se laisse entraîner par la narratrice dans le monde sombre et mystérieux de Thorvald Sørensen, archéologue danois.

    Une naissance tragique, une enfance insolite auprès de parents adoptifs, Ingelise et Erland. Elle, aveugle de naissance, dans le secret de la nuit, initie l'enfant à la beauté envoûtante de la musique. Lui, embaumeur et artiste, consacre sa vie à perpétuer la mémoire des morts. Après une surprenante initiation à l'amour, survient dans la vie de Thorvald une femme sans nom. Leur lien profond le façonnera à jamais, jusqu'à sa mort. Une mort belle, longuement mûrie et librement consentie.

    Puis, il y a la mer, omniprésente, témoin et actrice, mère, maîtresse et traîtresse, berceau et tombeau.

    Aussi serein que déstabilisant, ce roman livre un véritable art poétique de la Mort, où chaque perte est renaissance, initiation à la vie. Depuis toujours, j'entendais la mer est un apprivoisement du deuil, lumineux, envoûtant et libérateur.

  • Code du travail, formation professionnelle, assurance-chômage, apprentissage, chemins de fer, prisons ou retraites, les réformes sociales engagées par le président Macron ont un point commun : elles sont d'inspiration nordique, une originalité dans l'histoire politique française. Mais les équipes du président connaissent-elles bien les systèmes nordiques, les raisons de leur réussite et leurs limites sur ces différents sujets ? C'est tout l'enjeu du quinquennat, et ce livre est une invitation au voyage dans les pays nordiques, et en particulier en Suède, pour découvrir la manière dont ces questions sociales y ont été abordées avec pragmatisme, et avec des succès divers, afin d'en tirer les leçons pour notre pays, et découvrir où Emmanuel Macron pourrait nous emmener.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty