Parascolaire


  • Etudier avec plaisir et efficacité ? C'est possible !

    Mémoriser rapidement vos cours, comprendre mieux et plus vite, réviser avec efficacité, vous en rêvez ?

    Au moyen d'exercices ludiques et d'exemples concrets, ce livre se

  • À quoi sert l'école ? Le débat fait rage. Lycéens engagés, Arthur Moinet et Eliott Nouaille ont milité pour que les élèves deviennent les acteurs de leur éducation. Abattre
    les murs qui séparent les lycées en filières pour construire une école plus juste, inventer de nouveaux modes de notation et évaluer par contrat de confiance, repenser
    les rythmes scolaires, réorganiser le baccalauréat... Autant de propositions concrètes, parfois iconoclastes, pour un lycée plus ouvert qui permette la réussite de tous.
    L'Alternative lycéenne ! est un appel au réveil de la jeunesse et à sa responsabilisation. Avec un mot d'ordre : que les adultes et le système éducatif donnent la parole aux élèves et leur fassent enfin confiance !

  • La réussite et l'échec scolaires sont au coeur de la préoccupation des parents, des enseignants et des élèves. Comment favoriser la première et éviter le second? Quelles que soient les époques, cette question court les salles de professeurs, taraude les différents responsables de l'éducation nationale et in fine alimente de manière récurrente le débat public. Ce livre ne prétend évidemment pas y répondre. Il a néanmoins l'ambition de fournir quelques pistes pour l'action. Les sciences du comportement offrent en effet aujourd'hui un ensemble de résultats qui conduisent à mieux évaluer les conséquences possibles de certains actes pédagogiques parmi les plus ordinaires : présenter une tâche, évaluer une performance, donner une note, émettre publiquement une appréciation, faire réaliser un travail en groupe, etc. Apparemment simples, ces actes sont pourtant en mesure d'affecter considérablement la performance scolaire des élèves. Aussi trouvera-t-on dans ce livre quelques éléments issus de recherches scientifiques susceptibles de nourrir, même modestement, une réflexion qui associe les performances scolaires à la fois aux conditions de leur réalisation et à l'histoire de leurs auteurs.

  • Not by bread alone gathers essays on higher education, including some written especially for this book. They cover three key areas: the missions of higher education, public responsibility and qualifications. Together, these essays spell out a view of higher education as a key factor in developing modern societies built on the fundamental Council of Europe values of democracy, human rights and the rule of law. They also underline the key role of higher education in developing the ability of our societies to conduct intercultural dialogue.
    To fulfil its role, higher education needs to prepare for citizenship as well as for employment, for personal development as well as for the development of a broad knowledge base. Our vision of higher education and its multiple purposes must be reflected in the way we view qualifications. We also need to take a close look at how the public responsibility for higher education and research can best be exercised in a society with many actors, all of which have their own legitimate agendas. In this situation, public authorities have an overall responsibility for coherent education policies.

  • Les 3 et 4 décembre 2010, l'Iréa a organisé un colloque sur « le socle commun en France et ailleurs ». Cette notion de « socle commun », inscrite dans la loi d'orientation de 2005, fait partie depuis quelque temps du langage des enseignants. Il n'en demeure pas moins que cette notion reste complexe et s'apparente bien souvent à une « auberge espagnole », tant les contenus, les évaluations, les objectifs sont souvent flous, voire contradictoires. Pendant deux jours, plus d'une vingtaine de chercheurs, institutionnels, praticiens ont débattu autour des dimensions historiques et internationales du socle. Mise en perspective indispensable. La présence, en particulier, de chercheurs étrangers a contribué à rendre passionnants des débats qui, et c'est le moins que l'on puisse dire, ont loin d'avoir été consensuels. Définitions, regards d'historiens, savoirs de base en France et dans différents pays, conséquences, mise en oeuvre sur le terrain, compétences, enjeux... autant de thèmes qui ont donné lieu à de riches débats.
    Collection Les colloques de l'Iréa

  • Tous les spécialistes s'accordent à dire que la petite enfance - de la naissance jusqu'à six, voire 8 ans pour l'UNESCO - est une période déterminante pour le développement de chacun. Comment les enjeux éducatifs sont-ils pris en compte dans les crèches, les haltes-garderies, les maternelles et dans toutes les institutions qui sont en lien avec la petite enfance ?
    L'Iréa (Institut de recherches, d'études et d'animation du Sgen- CFDT) a organisé un colloque passionnant autour de nombreuses questions : quels objectifs définir pour la petite enfance ? Faut-il accueillir dans les écoles maternelles les enfants de 2 à 3 ans ? Quels sont les différents partenaires concernés sur le terrain? Leur travail se déroule-t-il facilement ? Comment gérer d'éventuels conflits ? Quelles priorités pour l'action politique ?
    Universitaires, chercheurs, élus en charge de l'enfance dans des municipalités, syndicalistes, inspecteurs de l'Education nationale, éducateurs, représentants de parents, pédopsychiatres..., tous spécialistes de la petite enfance, ont apporté leurs éclairages complémentaires ou contradictoires, et mis en valeur l'importance des enjeux éducatifs de la petite enfance. Une prise en charge des jeunes enfants doit être un objectif tout autant qu'un atout pour nos sociétés.

empty