ESF Sciences Humaines

  • En 40 ans, Jean-Charles Terrassier, psychologue de l'enfance, a aidé plusieurs milliers d'enfants intellectuellement précoces à s'épanouir malgré un environnement souvent peu propice à répondre à leurs particularités et à leurs besoins.

    Il analyse dans ce livre les particularités du développement des enfants surdoués, grâce à des démarches et des concepts novateurs (dyssynchronie, somatotypie). Ce faisant, il permet de mieux comprendre les facilités et les difficultés de ces enfants.

    Jean-Charles Terrassier présente également une méthode nouvelle et complémentaire pour évaluer l'intérêt d'une prise d'avance scolaire, la méthode du QI compensé. Il répond aux questions que parents et enseignants se posent :

    Comment identifier les enfants surdoués ? Avec quels tests ?
    Faut-il leur faire sauter une classe ? Entrer au CP avant 6 ans constitue-t-il un bon choix ? Quelles en seront les conséquences ?
    Comment les parents doivent-ils agir face à la précocité de l'enfant ?
    Que peuvent faire les enseignants pour ces enfants dans les circonstances actuelles ? Quelle est la position de l'Éducation nationale ?
    Quelles sont les chances d'un enfant surdoué de milieu défavorisé quant à la réalisation de son potentiel ?
    L'inventaire proposé ici permettra aux parents et aux enseignants d'identifier la précocité d'un enfant. Ce livre les aidera à faire les bons choix éducatifs, choix toujours délicats pour ces enfants fragilisés par leur sensibilité.
    Car ce qui est en jeu, c'est l'équilibre et le bonheur des 600 000 enfants précoces actuellement scolarisés de la maternelle au lycée.

  • Les expériences de « classe inversée » apparaissent aujourd'hui prometteuses. Alors que, dans les « classes traditionnelles », on « fait cours » à l'École avant d'envoyer les élèves « travailler » chez eux, dans les « classes inversées », le professeur propose aux élèves de prendre connaissance d'un exposé enregistré ou d'une séquence illustrée puis les accueille en classe pour répondre à leurs questions et les accompagner dans la réalisation d'exercices ou de projets... On comprend que ce modèle pédagogique soit particulièrement attractif : à l'ère du numérique, au moment où tant de ressources documentaires sont disponibles, le professeur voit ainsi son rôle renouvelé et peut se consacrer pleinement à l'appropriation des connaissances. Mais il ne faut pas, pour autant, basculer dans la naïveté spontanéiste. Prendre connaissance d'une information ou regarder une vidéo pour en tirer quelques enseignements ne vont pas de soi et le risque existe que beaucoup d'élèves n'en profitent guère. De même, interroger le professeur pour mieux comprendre un phénomène, faire un exercice de manière autonome ou travailler en petits groupes pour résoudre un problème ne sont pas des comportements faciles à mettre en oeuvre. Être intellectuellement actif, s'engager dans un travail et le mener à bien ne se décrète pas, cela se forme. Et, précisément, l'ouvrage d'Alain Taurisson et de Claire Herviou nous montre comment faire. Prenant appui sur des travaux scientifiques éprouvés et des expérimentations solides, présentant les références théoriques nécessaires et donnant de très nombreux exemples d'outils utilisables, les auteurs fondent une véritable « pédagogie de l'activité », garantissant pleinement l'engagement de chaque élève tant dans la prise d'information que dans l'assimilation et le réinvestissement des connaissances. Ils font ainsi de la « classe inversée » une véritable « pédagogie alternative ». Au service de la réussite de toutes et tous. Et pour retrouver le bonheur d'enseigner...

  • Ce livre propose une pédagogie de la médiation qui permette aux enfants et adolescents en « rupture de connaissances », de se réintroduire progressivement, pas à pas, dans « le monde commun ». Car, c'est bien de cela qu'il s'agit : être attentif à ce qui mobilise, chez un sujet, ses capacités d'intérêt et d'investissement pour le savoir. Réinitialiser sans cesse ce qui est, pour lui, « moteur d'apprentissage ». L'acclimater à la culture pour qu'il trouve dans le comprendre les moyens de grandir... Pour cela, il faut un enseignant soucieux de permettre à chacun de prendre sa place, et qui soit formé à une « clinique des apprentissages » nullement incompatible - bien au contraire - avec sa mission de transmission. Ce livre associe analyses de cas, évocation des contes de Grimm, données de la recherche, modélisations et propositions pour les praticiens. Contre tous les fatalismes, l'auteur plaide pour une pédagogie qui permette de passer du « non-apprendre » à « l'envie d'École »...

  • À quoi sert l'école ? Le débat fait rage. Lycéens engagés, Arthur Moinet et Eliott Nouaille ont milité pour que les élèves deviennent les acteurs de leur éducation. Abattre
    les murs qui séparent les lycées en filières pour construire une école plus juste, inventer de nouveaux modes de notation et évaluer par contrat de confiance, repenser
    les rythmes scolaires, réorganiser le baccalauréat... Autant de propositions concrètes, parfois iconoclastes, pour un lycée plus ouvert qui permette la réussite de tous.
    L'Alternative lycéenne ! est un appel au réveil de la jeunesse et à sa responsabilisation. Avec un mot d'ordre : que les adultes et le système éducatif donnent la parole aux élèves et leur fassent enfin confiance !

empty