Robert Laffont

  • À l'heure de la réforme des rythmes scolaires, une méthode indispensable pour évaluer et améliorer la concentration de son enfant à chaque étape de son développement.
    Qu'est-ce que la concentration ? À cette question, on peut apporter une réponse théorique et expliquer comment le cerveau permet de se concentrer. Mais Edwige Antier va plus loin. Il faut savoir qu'en fonction de son âge et du stade de son développement, l'enfant rencontre des problèmes de concentration différents. Ils ne sont pas les mêmes selon qu'il a trois ans (l'âge de l'identification précoce), six ans (l'âge de la lecture), huit ans (l'âge de l'abstraction), onze ans (l'âge de l'organisation), ou treize ans (les prémisses de la puberté). C'est ce que les parents doivent commencer par apprendre. À chaque étape ses problèmes spécifiques et des façons adaptées d'éduquer la concentration.
    Edwige Antier offre aussi des moyens pratiques de mesurer la concentration de son enfant : quelle est sa forme d'intelligence ? sa rapidité de concentration ? sa tendance à la distraction ? Souffre-t-il d'un retard de langage ? Est-il dyslexique ? Est-il nerveux ? Est-il rêveur ? Est-il déprimé ? Des tests vous permettent ici d'obtenir la réponse... Elle vous prodigue enfin des conseils relatifs à " l'hygiène de vie " qui, bien appliqués, doivent permettre de décupler la concentration : l'alimentation, le cadre de vie, le sommeil, l'atmosphère psychologique, tout cela compte. Ainsi que le bon usage de la télévision, de l'ordinateur, des jeux vidéo ou la façon de faire ses devoirs.
    Riche de son expérience de pédiatre, Edwige Antier apporte à toutes les questions des réponses concrètes et utiles.

  • Un petit livre incontournable et pratique !

    0300 Sa méthode est fondée sur quatre principes et quatre mots clés, tous illustrés par des cas concrets au fil des pages o    votre enfant a besoin que vous lui disiez les codes de ce qu'il explore. Mettez du sens sur ses découvertes.C'est le : « Tu as vu... »;
    O    Faites diversion au moment d'un interdit.C'est le : « Non, pas ça, mais ça »;
    O    Isolez-le un court moment lorsqu'il transgresse.C'est le « time out »; l´enfant est isolé sans être humilié ;
    O    Anticiper votre propre fatigue d´adulte pour ne pas vous sentir acculé... : vous avez le droit d´être épuisé.C'est le : « À l'aide ! Merci ! »;
    Au fil des situations et des personnalités d'enfants et de parents rencontrés, les parents comprennent comment établir clairement les limites en amont, et comment partager les émotions en mettant des mots sur les humeurs (chagrin, colère, peur, frustration...).

    De s'épanouir et de se sociabiliser sans lever la main.

    0300En novembre 2009, la pédiatre et députée Edwige Antier annonçait sa volonté d´engager une action concrète auprès du Parlement pour mettre au ban de notre société l´usage de la fessée dans nos pratiques éducatives ordinaires et inscrire cette volonté dans la loi. Aujourd´hui, dix-huit pays européens ont déjà choisi de légiférer contre la fessée, mais pas la France. Banalisée de longue date dans les familles, la fessée paraît souvent difficilement contournable pour les parents démunis devant certains excès de leurs enfants. Se nourrissant de son expérience quotidienne auprès des enfants et des parents qu´elle reçoit dans son cabinet, constatant que la main levée endurcit plus qu'elle n'éduque, Edwige Antier détaille les recours possibles au regard des besoins et en fonction des situations. Un livre incontournable, concret et pratique, pour des parents en quête d´un « comment faire sans fessées et sans violences verbales »!0400SOMMAIRE Donnez-vous des fessées ?
    En avez-vous reçu ?
    Les pratiques actuelles des parents en France Les résistances à inscrire "l'abolition des châtiments corporels" dans la loi Mais alors comment exercer l'autorité nécessaire dans l'éducation d'un enfant ?
    Définition des châtiments corporels La visée éducative La violence par panique Le besoin de mettre des limites Le bébé est une personne Expliquer la non-violence à son grand frère Vous savez qu'il ne faut pas le secouer Les parents sont-ils des esclaves Comment dire "non" sans une petite tape Quand il se met en danger Quand il vous mord Pourquoi tant de crises Une petite fessée sur la couche Comment favoriser son autonomie ?
    C'est lui qui tape !
    "Dis pardon !" De quoi ?
    Il faut qu'il apprenne à se défendre Comment le calmer à la maison ?
    Des repas infernaux Il ne veut pas ranger sa chambre Ne pas déranger sa mère au téléphone Pourquoi se cherchent-ils pour se frapper ?
    Comment les séparer sans lever la main ?
    Comment leur faire comprendre qu'ils se font mal ?
    Sujet principal de conflits : les devoirs du soir L'école ne veut plus de Kévin : il y a d'autres solutions que les taloches Télé, jeux vidéo... comprendre qu'il faut savoir s'arrêter Quelle impertinence !
    Maquillage et piercingX. Est-ce qu'il y a des caractères plus difficiles que d'autres ?Conclusion : ceux qui parviennent à l'âge adulte sans fessées sont les mieux élevés !

  • «Pourvu qu´il soit épanoui !» c´est votre espoir aujourd´hui, conscient que le métier de parent est un exercice d´équilibriste. Il y a cinquante ans, la première ambition des parents était d´avoir un enfant instruit, brillant à l´école. Puis Mai 68 est passé par là, et le développement personnel, la créativité, l´ont emporté sur le rabâchage et les prix d´excellence.
    Mais qu´est-ce qu´un enfant épanoui, un adolescent épanoui ? Suffit-il de l´aimer, de l´écouter ? Comment l´aider à se construire affectivement, bien dans son identité de fille, de garçon ? L´école lui donnera-t-elle confiance en lui ? Quand la famille se sépare, comment préserver cet épanouissement ? Et le mener à l´autonomie sociale dans le respect de ses parents? L´enjeu n´est-il pas beaucoup plus subtil que les ambitions des générations précédentes ? De la naissance à l´adolescence, du sourire mystérieux du nouveau-néà l´aisance sociale du jeune adulte, Edwige Antier nous livre les pistes qui vont favoriser le bien-être de nos enfants. Attention ! Les parents modèles ne sont pas ceux qu´on croit...

  • " Quelle mère, quel père ne souffrent-ils pas de voir son enfant ne pas trouver sa place dans une famille recomposée ? Maux de ventre, troubles du sommeil, ongles rongés, difficultés de concentration...
    Autant de signes d'une tension insupportable, inexprimable entre l'enfant et son beau-parent. Comprendre l'enfant de l'autre, le respecter, se faire aimer de lui les clés d'une " nouvelle vie de famille réussie " " Vous êtes la nouvelle compagne de son père ? Votre responsabilité est importante, même si vous avez l'impression que les parenthèses classiques (un week-end sur deux, la moitié des vacances scolaires, etc.) comptent peu dans la vie de cet enfant.
    " Vous êtes le nouveau compagnon de sa mère ? Votre poids est encore plus marquant, puisqu'en général vous êtes présent au quotidien auprès de cet enfant, classiquement gardé à quatrevingts pour cent par la maman, donc chez vous. " Respecter l'enfant de l'autre, c'est un exercice de tous les jours qui plonge ses racines dans le fond de votre coeur. Seule une véritable compréhension de vos sentiments pour cet enfant vous permettra d'avoir avec lui des rapports positifs et chaleureux.
    " (Edwige Antier)

  • Aujourd´hui, les couples se séparent de plus en tôt, avec des enfants de plus en plus jeunes. Forte de ses quarante-cinq ans d´expérience, la pédiatre Edwige Antier choisit dans ce nouveau livre d´alerter sur la souffrance de ces jeunes enfants qui n´ont parfois pas encore la possibilité de dire avec des mots « Il est où mon papa ? ». Elle propose aux parents de les accompagner dans ce qu´il convient de dire et de faire avec leurs petits de façon personnalisée, en fonction de leur schéma familial. Un livre-outil pour tous les parents qui souhaitent assumer leur responsabilité parentale et protéger leur enfant. En écho à cet ouvrage, Edwige Antier, députée, a déposé une proposition de loi à l´Assemblée nationale pour que toute demande de divorce de parents ayant des enfants de moins de 16 ans soit précédée d´un entretien avec un médiateur familial.

  • «J´aide mon enfant à se concentrer», «L´Enfant de l´autre» «Éloge des mères»... Au fil de ses ouvrages, Edwige Antier, dont la présence dans les médias est de plus en plus marquante, s´est imposée comme la référence dans le domaine des relations parents-enfant.Ce nouveau livre, «Confidences de parents», se présente comme un jeu de questions-réponses, un dialogue entre les parents et la spécialiste, où sont abordés les grands thèmes de la vie de nos petits. Depuis une dizaine d´années, les connaissances sur le développement psychologique des enfants ont été révolutionnées de fond en comble. Ce sont les résultats de cette «nouvelle psychologie» qu´Edwige Antier met à la disposition de tous les parents. On retrouve ici tous les ingrédients du succès des ouvrages précédents d´Edwige Antier. Une langue claire et accessible, une véritable empathie pour les préoccupations des parents, un souci de clarification et de déculpabilisation.

  • Éducation: on ne sait plus où donner de la tête0300Ces derniers temps, à force de dogmes et contre-dogmes, tout concourt à brouiller l´esprit des parents soucieux d´éducation: d´un côté, on leur parle d´«autonomie indispensable», de l´autre, on leur reproche de ne pas accompagner le travail scolaire. D´un côté, on met en garde contre l´absence des parents, de l´autre, contre sur la surprotection. Et on leur conseille les activités extrascolaires avant de crier au surmenage... Edwige Antier analyse dans son nouvel ouvrage les tabous et les freins qui entravent l´action des parents. Dans un souci de déculpabilisation, elle remet en question les pratiques des éducateurs, des enseignants et des politiques. Avec simplicité et clarté, elle propose des solutions nouvelles et rend hommage à la capacité de jugement des pères et des mères.

empty