Littérature générale

  • Mishenka

    Daniel Tammet

    Moscou, mars 1960.
    En Union soviétique, les échecs sont un sport national et
    le champion du monde, Maxim Koroguine, est le héros du
    régime. Avec lui, le jeu d'échecs est devenu une science de
    la logique.
    Surgit alors un jeune prodige de 23 ans, Mikhail Gelb,
    surnommé Mishenka, romantique et imprévisible. Pour
    Mishenka, les échecs sont un langage, une forme de poésie.
    On dit de lui qu'" il pense avec ses mains ".
    En compétition pour le titre mondial, le champion et son
    challenger s'affrontent, durant deux mois. Leur match est
    suivi par des millions de passionnés.
    Inspiré d'une histoire vraie, ce roman met en scène deux
    hommes, deux visions de la vie, la lutte entre la pensée et les
    /> émotions, l'art et la science, à un moment clé de l'histoire de
    l'URSS.

  • Afro

    ,

    120 Français, hommes et femmes, adeptes du cheveu crépu, des tresses et autres dreadlocks, sont photographiés dans leur quartier favori. Professeurs, banquiers, commerçants, journalistes, artistes, collégiens, ministres, fonctionnaires, ils appartiennent à la classe moyenne. Leur point commun : une peau foncée et des cheveux portés naturels, bouclés, frisés, crépus, coiffés ou en afro. Dans le sillage du mouvement Nappy (Natural and Happy) en vogue aux Etats-Unis, les Afropéens revendiquent d'être bien dans leur peau et dans leur vie, sans plus travestir leur nature profonde.

  • En 1984, jeune journaliste à Europe 1, Laurence Lacour arrive dans la vallée de la Vologne pour couvrir l'assassinat de Grégory Villemin, 4 ans, enlevé, tué et jeté dans la rivière. " J'espère que tu mourras de chagrin, le chef ", a écrit l'assassin dans une lettre anonyme adressée au père de l'enfant. Ce drame bouleversant et la présence d'un mystérieux corbeau qui harcèle cette famille depuis des années donnent naissance à un feuilleton national retentissant. Celui-ci engendre une suite de dérapages judiciaires et médiatiques qui en feront une histoire tristement exemplaire. Le Bûcher des innocents est une enquête de haut vol, minutieuse et haletante. Il apporte la preuve que lorsque les institutions sont défaillantes, la société moderne peut renouer avec les crises de sorcellerie et rallumer les bûchers. C'est aussi le récit, humain et tendre, de l'initiation d'une jeune journaliste confrontée à une affaire hors norme. Salué par la critique lors de sa parution en 1993, ce livre a été réédité en 2006 dans une version enrichie et constitue le livre référence de cette tragédie. Le Bûcher des innocents a fait l'objet d'une adaptation à la télé¬vision par Raoul Peck et Pascal Bonitzer : L'Affaire Villemin.

  • Rosemary est la petite soeur du futur président John Fitzgerald Kennedy. Différente des autres membres de la fratrie, elle accuse un léger retard mental associé à des troubles de l'humeur. Pour le patriarche, Joe Kennedy, obsédé par la réussite, sa famille doit incarner le rêve américain. Ce n'est pas le cas de Rosemary. Un peu rebelle, elle affectionne les fêtes, pratique la voile et le tennis. En 1939, elle obtient un diplôme d'éducatrice auxiliaire, mais son comportement effraie son père. Frénétique dans sa recherche de méthodes pour soigner sa fille, Joe ne s'aperçoit pas que le changement incessant d'établissement aggrave au contraire son cas et la rend de plus en plus instable. Fin 1941, il va trop loin et fait lobotomiser Rosemary. L'opération tourne mal. La jeune femme en sort lourdement handicapée, à la fois physiquement et mentalement. Elle est alors internée, cachée, effacée. Pendant longtemps, ses propres frères et soeurs ignorent même ce qu'est devenue Rosemary. Voici son histoire. La vraie. Celle de l'enfant que l'on cachait.

  • À 17 ANS, EN PLEINES RÉVISIONS DU BAC,
    Victoire fait du shopping à Paris, quand
    elle est repérée par un chasseur de
    mannequins. Engagée par l'agence
    Elite, elle mesure 1,78 m et pèse 56 kg.
    Trop grosse ! Ou pas assez maigre.
    Elle va perdre 9 kg en ne mangeant
    que trois pommes par jour, afin de
    répondre aux exigences tyranniques
    des maisons de couture.
    EN SEPTEMBRE, ELLE ATTEINT LA
    TAILLE 32, sésame indispensable pour
    briller lors des castings, et participe
    avec succès à sa première fashion
    week à New York. Avec Milan et Paris,
    elle enchaîne vingt-deux défilés pour
    les plus grands créateurs : Céline,
    Alexander McQueen, Miu Miu, Vanessa
    Bruno... Elle entre dans le Top 20
    des mannequins les plus demandés.
    MAIS DERRIÈRE LA SOIE ET
    LES PAILLETTES, Victoire découvre un
    système inhumain : des adolescentes
    que l'on prend pour des femmes sont
    traitées comme des objets. La sélection
    est impitoyable et la maigreur devient
    une obsession. Elle est emportée
    dans la spirale de l'anorexie. Sept mois
    après ses débuts fracassants, elle
    fait une tentative de suicide et passe
    des podiums à l'hôpital.

  • La fabrique du monstre

    Philippe Pujol

    Sous son ciel bleu, Marseille est un vrai jeu de domino. Noir. Blanc. L'économie de survie pousse le marché noir. Qui alimente les trafics d'armes et de drogue. Qui nourrissent la corruption immobilière. Qui vit du clientélisme électoral. Qui fabrique les petits malfrats, des minots de vingt ans, qui vont s'entretuer ensuite... Au bout du compte, ces facteurs ouvrent un boulevard au Front National. Depuis dix ans, Philippe Pujol, prix Albert-Londres 2014, plonge chaque jour dans un entrelacs d'HLM immondes, de crimes répétitifs, de drogues trafiquées, de règlements de comptes, de favoritisme et surtout d'humanité piétinée. Personne ne peut sortir de ces zones, dont les enfants ne connaissent même pas la mer. Personne ne veut rentrer. D'une délinquance à l'autre, à chaque nouvelle strate de populations immigrées, cette situation fabrique un monstre. Authentique héritier d'un Albert Londres plongé dans l'enfer du bagne de Cayenne, Philippe Pujol porte la plume loin dans cette plaie-là.

  • Médecin à Caen, le docteur Godard a soudain disparu en septembre 1999, laissant une maison ensanglantée. Le corps de sa femme n'a jamais été retrouvé. La trace du docteur se perd quand il embarque sur un bateau avec ses deux jeunes enfants. Pendant des mois, le docteur Godard semble insaisissable. Des fragments du bateau sont découverts dérivant au fil des courants. Chacun pense à un naufrage ou à un suicide en mer.
    Plus tard, le crâne de sa fille puis un fémur du docteur Godard sont repêchés au large des côtes bretonnes et formellement identifiés par leur ADN.
    Fin de l'énigme ? Non. Eric Lemasson a repris toute l'enquête. Il a mis ses pas dans ceux du docteur Godard. Il raconte sa vie marginale, ses jardins secrets. Il retrace sa fuite, de Roscoff jusqu'au port écossais de Thurso.
    L'auteur apporte la clé qui manquait et révèle une série d'assassinats autour d'une organisation en lutte contre le " système ", la CDCA (Confédération de défense des commerçants et artisans). La vérité qu'il dévoile est surprenante et éclatante à la fois : la vie du docteur Godard était un roman noir.

  • C'est un matin de janvier. Le 7 exactement. Dehors, la température dépasse tout juste zéro. À Gennevilliers, un homme vêtu d'une veste à capuche, blanche et aux emmanchures noires, sonne à l'interphone d'un immeuble de briques. Il s'est réveillé tôt. Il n'est encore qu'un simple point dans la multitude qui converge, au lever du jour, vers la capitale... Voilà le récit minutieux, heure par heure, minute par minute, des trois jours de janvier 2015 où tout a basculé pour la société française, de l'attaque de Charlie Hebdo à la prise d'otages de l'Hyper Cacher. C'est un livre au plus près possible des faits. Il raconte la tension, les nuits, les accélérations, les pauses, la sidération, la révolte et la peur. La traque des assassins et les failles dont ils ont profité. La course contre la montre pour empêcher qu'ils ne recommencent. Le courage des victimes. La petite histoire des anonymes et la réaction des autorités. En reprenant les faits tels qu'ils se sont passés, ce livre nous plonge dans l'histoire en train de s'écrire et non comme on la reconstitue a posteriori. Il fixe les événements pour nous permettre de les comprendre. Ces trois jours resteront dans notre mémoire collective. Ils nous disent quelque chose de la France, de ses grandeurs et de ses faiblesses. De nos vulnérabilités aussi. Ils préfigurent une nouvelle époque.

  • No women's land

    Camilia Panhard

    Il existe un monde sans repères où les femmes sont des proies, des corps. Un monde où la violence est sans début ni fin, absurde et quotidienne. Camilla Panhard a partagé la vie de ces femmes, migrantes centraméricaines. Elles fuient le Honduras, le Salvador ou le Guatemala. Elles veulent simplement " donner à leurs enfants des études en héritage, qu'ils aient au moins trois repas par jour, qu'ils ne souffrent pas autant... " Accrochée aux mots, aux pas de ces héroïnes anonymes, jusqu'aux écolières mexicaines tremblantes de peur sur le trajet de l'école, Camilla Panhard reconstitue les destins vertigineux de ces femmes, marchandises pour les passeurs, les gangs et les cartels. Avec une écriture sèche et sans concession, ce récit puissant leur redonne une voix, des gestes, un visage. C'est un livre qui résonne longtemps encore dans la mémoire après l'avoir refermé.

  • Toxic

    ,

    Les lobbies et les militants de l'environnement se livrent une guerre intense. La santé
    des générations futures est en jeu. Dans cette incroyable enquête de douze mois,
    l'équipe de l'émission Cash Investigation révèle l'étendue des dommages causés
    par l'industrie phytosanitaire. Les fruits et légumes, le vin, et même l'eau, sont contaminés par les pesticides et les perturbateurs endocriniens, malgré les rapports alarmants des autorités sanitaires.
    Les conséquences sont terribles : leucémie, autisme, malformations, hypofertilité,
    terrain cancérigène. L'industrie agroalimentaire et le secteur de la chimie multiplient les substances et les pratiques dangereuses. Ils font passer des lois à leur avantage, au mépris de la santé des enfants.
    Un document au plus près de l'enquête Cash Investigation sur l'un des plus grands scandales écologiques et sanitaires de notre époque.
    Ce livre propose aussi des solutions concrètes. La France est le premier consommateur de pesticides en Europe, et le troisième dans le monde. Et si on changeait tout ?

  • Ronny Someck est un poète juif israélien né en 1951
    à Bagdad. Il avait un an et demi quand sa famille a
    quitté l'Irak. Il est le poète israélien le plus renommé.
    Salah Al Hamdani est né en 1951 à Bagdad, lui aussi. Il
    a quitté l'Irak à son âge d'homme pour la France. Il est
    aujourd'hui un poète arabe reconnu.
    Lorsque Ronny et Salah se sont rencontrés pour la
    première fois en 2010, ils sont tombés dans les bras l'un
    de l'autre comme deux vieux amis, deux frères. Ce livre
    est né de cette rencontre.
    L'un est citoyen d'Israël l'autre est exilé en France.
    Pourtant, ils se sont trouvé plus de ressemblances que
    de différences.
    Ils sont les deux rives du même fleuve.

  • La réalité quotidienne d'un non-voyant est un pays
    étranger. Quel est son rapport au monde ? À la ville et à la
    nature, à la nécessité de se déplacer, d'utiliser des écrans
    tactiles, de traverser les rues, de reconnaître les gens ?
    Invité à donner des cours au Québec, l'historien Jacques
    Semelin nous propose un récit de voyage d'un genre
    nouveau. À la fois le sien, dans une ville dont il découvre
    tout, et le nôtre, dans la tête et le corps d'un non-voyant.
    Son écriture émouvante et souvent drôle entraîne le
    lecteur dans ce que Borges appelait une expérience
    sensuelle et esthétique.
    Chaque sens (ouïe, odorat, toucher) est sollicité, de
    même que l'imaginaire pour inventer le réel. Quand on
    /> ne voit plus le soleil, il s'agit de croire qu'il existe, et de
    s'en remettre à la confiance vitale.
    Un récit unique et universel.

  • Mauvais père

    Caroline Bréhat

    Un témoignage sur le syndrôme d'aliénation parentale.
    Le mari de l'auteure, Julian, cherche à obtenir la garde exclusive de sa fille pour se venger d'une séparation qu'il ne supporte pas. Véritable pervers narcissique, connaissant parfaitement le système judiciaire américain, il réussit le tour de force de semer le doute sur l'état mental de son ex-femme. Il est même sur le point de la faire arrêter ! Mais elle s'envole in extremis avec sa fille pour la France.
    Julian invoque la Convention de La Haye sur les enlèvements internationaux. Caroline Bréhat est fugitive, hors-la-loi, et risque de ne plus jamais voir sa fille.

  • Qu'est-il arrivé au vol MH370 de Malaysia Airlines ?
    Comment un Boeing 777, bourré d'électronique, avec à son
    bord 239 passagers et au moins autant de téléphones,
    a-t-il pu se volatiliser à l'insu des radars et des satellites
    dans l'une des zones les plus stratégiques de la planète ?
    Deux ans plus tard, les proches des disparus attendent
    toujours une explication plausible. Sur la foi de savants
    calculs mathématiques, on leur affirme que l'avion s'est
    abîmé dans l'océan Indien. Mais aucune preuve tangible
    n'étaye cette version officielle.
    Le Boeing transportait-il des passagers suspects ?
    Une cargaison secrète ? En marge des investigations au large
    de l'Australie, le monde entier s'est lancé sur les traces
    de l'avion : services secrets, enquêteurs privés, scientifiques
    et passionnés de toute sorte. Des millions de dollars ont été
    engloutis. En vain. Le mystère est devenu thriller.
    Correspondante du Monde et de RFI en Asie-Pacifique,
    Florence de Changy a démonté les rumeurs une à une,
    exploré toutes les pistes, de Kuala Lumpur aux Maldives.
    Au fil de recherches fascinantes, elle a eu accès à des
    documents confidentiels, rencontré des témoins capitaux.
    Sa conviction : le vol MH370 n'a pas disparu. Des gens savent.
    Des États occultent certains faits. La vérité dérange

empty