• Les Onze Mille Verges, est un roman pornographique écrit par Guillaume Apollinaire en 1907, même si la paternité de ce livre lui revient plus tard. On y découvre les aventures d'un jeune homme, possédant un titre héréditaire, au mode de vie libertaire et s'adonnant à toutes sortes de dépravations sexuelles. Les mots sont crus, et l'écriture active, nous emmènent de Bucarest à Paris puis en Chine, dans des décors ou sexe et violence s'entremêlent et se côtoie, tout comme la mort et la sauvagerie. Le titre est un jeu de mots savamment pensé par l'auteur, faisant à la fois référence au sexe, mais aussi au bâton qu'on utilisait pour battre et corriger par le passé.

    Attention : Ce livre n'est absolument pas adapté à un public enfant/jeune, du fait du caractère violent et sexualisé de l'oeuvre.

  • L'oeuvre maudite d'Oscar Wilde...
    Un prolongement à visage découvert du Portrait de Dorian Gray, autobiographique et sulfureux, d'un érotisme cru et d'un romantisme désespéré, racontant les amours homosexuelles et tragiques de René Teleny et Camille Des Grieux.
    Tout Wilde est là : sa recherche du plaisir, le pressentiment de sa chute, ses références littéraires, ses personnages, ses aphorismes.
    Oscar Wilde est à la fois Teleny et Des Grieux : séducteur et infidèle, amoureux passionné, jaloux impénitent, initiateur et disciple, il se livre sans voile dans ce roman troublant.
    Teleny, publié pour la première fois anonymement à Londres en 1893 été attribué à Oscar Wilde par Maurice Girodias dès 1958, puis par son biographe H. Montgomery Hyde en 1975, dont les plus récentes conclusions sont rassemblées dans « l'enquête littéraire » qui ouvre la présente édition.
    Collection L'Enfer de la Bibliothèque nationale de France créée par J.-M. Lo Duca.
    Enfer : « Partie fermée d'une bibliothèque où l'on tient les livres licencieux, interdits au public. » (Larousse 1966).

    Roman numérique, 236 pages, couverture en couleurs et en noir et blanc.

  • Cette épopée se compose de six chants divisés en strophes. Poème en prose? Récit? Les Chants de Maldoror résistent à toute tentative de classification générique. Dans le sixième chant, Lautréamont parle, à quelques lignes de distance, de sa «poésie» et de ses «récits» et il avait même, un peu plus haut, employé le terme de «roman». Le texte est fondé sur une esthétique de la rupture : chaque strophe peut être lue comme un fragment poétique autonome et aucun fil linéaire, qu'il soit narratif, descriptif ou discursif, n'est suivi bien longtemps. Il s'agit d'un brûlot, «politiquement incorrect», qui ne fut pas du goût des bien-pensants de l'époque. Nourri de violences, d'idées morbides et de délire - peste, pus et poux... - ce texte énigmatique et fascinant, ce texte de la démesure donne le vertige, et parfois un peu la nausée...

  • Pour des métamorphes qui vivent cachés, l'amour est peut-être le plus grand des dangers...

    Après avoir vécu l'enfer en Afghanistan, l'ex-lieutenant Sander Jolan est de retour dans sa petite ville natale du Wyoming. Devenu shérif, il y mène une vie tranquille... jusqu'à ce qu'on découvre dans les bois attenants un corps atrocement mutilé. Sander pense à une bête sauvage, et ce n'est pas le ranger Will MacBoyd qui va le contredire. Le shérif n'a pas le choix : grand solitaire dans l'âme, il doit faire équipe avec ce bel homme mystérieux pour retrouver l'animal.
    Ce qu'ignore Sander, c'est que Will sait qu'il ne s'agit pas d'une simple bête, mais d'un métamorphe, comme lui-même. Car Will fait partie d'une meute de renards installée non loin, et il est là pour retrouver le coupable avant qu'il ne trahisse leur existence. Mener l'enquête tout en poussant Sander sur une fausse piste ne va pas être facile, sans compter l'irrésistible et inexplicable attraction qui va naître entre les deux hommes, à leur corps défendant...

  • Escal-Vigor
    Georges Eekhoud
    Le riche comte Henry de Kehlmark rencontre un jeune pâtre rejeté par sa famille, Guidon Govaertz.
    En 1899, Georges Eekhoud, Belge flamand publie en français son roman Escal-Vigor, faisant scandale en tant que premier roman en littérature française belge à traiter ouvertement l'homosexualité.
    Le roman, publié au Mercure de France, est poursuivi. Plusieurs écrivains de renom prennent position en faveur de l'auteur. Un procès à huis-clos a lieu, qui se termine par l'acquittement de Georges Eekhoud.
    Le titre est le nom du château du comte, il fait allusion aux voyages des marins ("escale") et à la puissance masculine ("vigueur"). C'est aussi une anagramme presque parfaite d'Oscar Wilde.
    Retrouvez tous nos titres sur http://www.textesgais.fr/

  • Les métamorphes ont beaucoup de secrets... parfois propices aux pires trahisons !
    Lorsqu'il était tout jeune, Tyler Collins a été accusé du viol d'une fillette et banni de la meute de renards de Red Oak Hollow. Ty n'a aucun souvenir de cet acte atroce. Persuadé de ne pas l'avoir commis, il a erré dans le monde avant que ses pas le ramènent vers la terre de son passé... où tous l'ont renié, même son ami d'enfance, Solas, désormais chaman.
    Pourtant, l'autre soir, Ty n'a pas hésité une seconde à lui sauver la vie, en risquant la sienne. Malgré cet acte courageux, sa seule chance de réintégrer la meute est de s'innocenter, et pour ça Ty va découvrir qu'il n'est plus seul. Solas marche de nouveau à ses côtés, sur les routes terrestres comme sur celles des rêves et des souvenirs déformés, pour rétablir enfin la vérité.

    Sur quelles sombres révélations ces deux-là vont-ils tomber... ?

  • Number one

    Steff S.

    Chris Tommerman, riche industriel, n'a qu'une obsession : trouver celle qui saura assouvir ses fantasmes sadomasochistes. Son homme de confiance, et chauffeur, cherche la prostituée qui lui conviendra. Et il la trouve !
    Seulement, les apparences sont trompeuses.
    Sous le rimmel, il n'y a pas forcément une femme...
    Cette catin saura-t-elle guérir les psychoses de Chris ?


  • Quand on est alpha, a-t-on le droit de mettre en danger sa meute pour trouver le salut dans les bras d'un ennemi... ?

    Depuis la mort de sa femme, Lloyd n'est que l'ombre de lui-même. Amer et colérique, il a même fini par abandonner sa meute quelques mois, laissant sa place à un autre alpha, Lee, un métamorphe loup arrivé il y a peu. À son retour, Lee lui a tout de suite rendu la direction de la meute... pourtant, c'est loin d'être un enfant de choeur, Lloyd le sent. Ce loup est plus rusé et sournois qu'un renard...
    Quand il lui découvre finalement des liens troublants avec leurs pires ennemis, les chasseurs de métamorphes, Lloyd sait qu'il doit résoudre cette affaire, et vite. Car outre les doutes qu'il nourrit à l'égard de Lee, il y aussi cette attirance, purement sexuelle, qui les pousse dans les bras l'un de l'autre à la moindre tension. Lloyd est-il en train de trahir les intérêts de sa meute en pactisant avec ce roublard qui leur dissimule peut-être le pire... ?
    « Une belle surprise, une belle découverte et un vrai coup de coeur. » - Passion livres
    « Une intrigue parfaitement maîtrisée, sans aucun temps mort, intense en sensations et riche en rebondissements. Des émotions brutes retranscrites avec un naturel désarmant. » - Mon paradis des livres

  • Kostas

    Alix Roussios

    La pulpe de ses doigts sous mon tee-shirt, constellations qui tombaient sur mon torse éveillé. Toutes ces légendes sur les ports !

  • « En quelques coups de sonde décisifs dans l'alphabet, je fus à poil. »

  • Piscine Tournesol

    Cécile Riou

    « Je propose à Maxime une partie de t..., que je lui glisse à l'oreille en introduisant aussi ma langue. »

  • Vers Velvet

    Guillaume Vissac

    « Ce corps-là, n'était-il pas apte à synthétiser les lumières de la ville en inépuisable énergie du désir ? »

  • Banderilles

    Laurent Herrou

    « Dans d'autres cirques pareils à celui-ci, il perçoit l'écho de corridas enfiévrées où les corps s'unissent et s'éreintent dans des combats applaudis. »


    « Histoires pédées » est une collection littéraire, érotique et joyeuse du collectif Pou.

    Laurent Herrou vit au bord de la mer avec son mari. Il fréquente les plages de l'Atlantique, s'y attarde parfois, quand le soir vient et les vagues enflent. Il a écrit des livres, qui parlent de sa vie et n'en épargnent aucun détail parce qu'il estime que chaque geste, du plus anodin au plus intime, est une main tendue au lecteur. Pour qu'il s'y cherche, s'y trouve ou s'y perde finalement.

  • Nos os

    Marcelino Freire

    Vieillissant, un dramaturge à succès de São Paulo décide d'entreprendre un voyage de quatre mille kilomètres pour ramener le corps de son amant, à sa famille, dans la campagne profonde du Brésil.
    "Allons à São Paulo, Carlos passait son temps à m en persuader, on fera du théâtre ensemble là-bas, il connaissait des troupes, Recife, c est mort pour les gens qui ont du talent comme toi, là-bas ils reconnaîtront tout de suite ta valeur, ton humour hors du commun, mon amour, il n y a personne comme toi, tu sais, aussi drôle. J étais follement amoureux, avec Carlos je me sentais capable de reprendre un cirque en faillite, de courir au bout du monde, mais je n avais jamais pensé à abandonner ma mère, mon père, mes frères ont besoin de moi, je suis le c ur de la famille... "
    Marcelino Freire s'empare ainsi des histoires de ceux qui quittent leur supposé paradis rural à la recherche d une utopie urbaine et atterrissent au milieu des junkies et des prostitués. Le personnage, en quête de purification, décide de vivre le rêve à l'envers. Marcelino Freire explore la ville de São Paulo, ses personnages marginalisés, et mélange les références dans ce roman mi-urbain mi-rural. Il confirme ici son talent, avec cette écriture orale qui lui a valu les plus grandes récompenses littéraires au Brésil.

  • Il y a des textes qui ne s'écrivent comme il faut que le sexe tendu.

  • Ces mêmes copains qui, lorsqu'ils devaient former des équipes de foot, refusaient toujours de te prendre, ces mêmes copains te disent ce soir : « Prends-moi. »

  • « Le train, ça m'excite. »
    « Histoires pédées » est une collection littéraire, érotique et joyeuse du collectif Pou. Ceux qui aiment Antonin Crenn savent qu'il aime prendre le train. Dans les romans et les nouvelles qu'il écrit, souvent, on parcourt des paysages. En train. Le personnage est un garçon, et son voyage est initiatique. Et il lui arrive des trucs, au garçon. Antonin est un peu obsessionnel, c'est vrai, mais il est surtout romantique. Son site : antonincrenn.com

  • Ce soir c'est moi le chef !, c'est Alice au pays des Merveilles, mais sans lapin blanc (et avec des pédés).

  • « À la façon du joli Charles, le printemps était joueur cette année-là. »


    « Histoires pédées » est une collection littéraire, érotique et joyeuse du collectif Pou.

    C'est un garçon sensible aux jolis mots et aux gentils garçons. Un jour, il reprend l'écriture comme on renoue avec des plaisirs d'enfance, de façon brute et instinctive ; il rédige ainsi plusieurs contes légers, frais et teintés d'une certaine naïveté. Ce n'est pas son vrai nom mais c'est quand même un être humain, c'est Alban Robin.

  • « Par chance je n'ai jamais eu peur des animaux. »


    « Histoires pédées » est une collection littéraire, érotique et joyeuse du collectif Pou.

    Guillaume Marie est un garçon souriant mais taciturne, d'ailleurs il est né à Coutances. Il écrit des nouvelles et de la poésie depuis qu'il a douze ans. Il est inspiré par les animaux qu'il croise et les lieux qu'il habite. Dans ses textes, tout est vrai. Dernier livre paru : Ça écrit quoi, avec Samuel Deshayes, aux éditions Lanskine.

  • « Qu'est-ce que vous faites ? C'est Deslandes qui te répond : j'ai gagné un pari. Georges a un petit geste de sa main libre qui veut dire : je n'ai pas eu le choix. Deslandes te dit : viens. »
    Une histoire pédée dont tu es le héros (livre-jeu interactif).

  • Mes vacances de Printemps
    Serge Kandrashov
    Note du diffuseur : J'ai beaucoup aimé ce texte qui est une véritable immersion dans la jeunesse gay d'une une ville de province dans une Union soviétique vieillissante.
    Au cours des vacances de printemps 1987, alors qu'il a tout juste quinze ans, Serge Kandrashov a l'occasion de partir en voyage seul avec l'un de ses copains. Pour notre jeune héros, ce sera surtout le moment de faire ses premières expériences amoureuses et d'affirmer son homosexualité. Mes vacances de printemps est une déclaration d'amour dédiée à la jeunesse de l'auteur, un hymne à ses parents, à sa patrie, à l'amitié et, surtout au jeune homme qui fut pour lui moins qu'un amant, mais bien plus qu'un ami. Enfin, c'est un récit exceptionnel sur la vie en URSS dans les dernières années d'existence de l'empire soviétique. Serge Kandrashov est né en 1972 en Biélorussie. Après avoir immigré en France en 2001, il obtient le statut de réfugié, puis la nationalité française. Il vit aujourd'hui à Paris où il se consacre à l'écriture. En 2010, il a publié son premier roman Le Bois de Boulogne. À la fois comique et tragique, son deuxième roman Mes vacances de printemps ne laissera personne indifférent.
    Découvrez notre catalogue sur http://www.textesgais.fr/

  • Le Bois de Boulogne

    de Serge Kandrashov

    Serge Kandrashov, écrivain d'origine russe, vit en France depuis 2001, date à laquelle son orientation sexuelle lui a permis d'obtenir un statut de réfugié.
    Dans Le Bois de Boulogne - Porte Dauphine, son premier livre, il raconte avec une sincérité émouvante sa découverte de ce lieu connu pour sa vie nocturne agitée.
    Découvrez notre catalogue complet sur http://www.textesgais.fr/


  • Il y a dix ans, l'alliance des hommes et des Kiriaths a repoussé les terribles Écailleux. Qui se souvient maintenant des héros de cette guerre ?

    Ringil vit en exil, rejeté par sa famille. Mais pour sa cousine Shérin, vendue comme esclave, il décroche son épée et retourne sur les lieux d'un passé qu'il avait tout fait pour oublier.
    Dame Archeth, dernière représentante d'un peuple disparu, est la conseillère d'un empereur décadent qu'elle abhorre. Elle seule soupçonne qu'une terrible menace point aux frontières de l'empire.
    Egar le Tueur de Dragons est un nomade des steppes, revenu de la guerre auréolé de triomphe. Une gloire aujourd'hui bien émoussée dans un monde qu'Egar ne reconnaît plus.
    Ces trois-là ont tout perdu. Sauf peut-être la bataille qui les attend, héroïque et désespérée...

empty