• Le jeune Eragon, quinze ans, découvre en allant à la chasse un oeuf de dragonne. En décidant d'élever l'adorable Saphira, Eragon déclenche la colère du roi Galbatorix. Celui-ci craint qu'une ancienne caste d'élite, les dragonniers, ne renaisse. Ses envoyés commettent deux erreurs fatales : ils tuent le père adoptif d'Eragon et ils ne capturent ni le jeune homme ni la dragonne.

  • Eragon et sa dragonne, Saphira, sortent à peine de la victoire de Farthen Dûr contre les Urgals qu'une nouvelle horde de monstres apparaît. Ajihad, le chef des Vardens, est tué. Nommée par le conseil des Anciens, sa fille, Nasuada, prend la tête des rebelles. Eragon et Saphira lui prêtent allégeance avant d'entreprendre un voyage vers le royaume des elfes, à Ellesméra.

  • Eragon a une double promesse à tenir : aider Roran à délivrer sa fiancée, Katrina, prisonnière des Ra'zacs, et venger la mort de son oncle Garrow. Saphira emmène les deux cousins jusqu'à Helgrind, les Portes de la Mort, repaire des monstres. Or, depuis que Murtagh lui a repris Zar'oc, l'épée que Brom lui avait donnée, Eragon n'est plus armé que du bâton du vieux conteur.

  • Des villes assiégées, Une île par-delà les tempêtes, D'anciennes prédictions, Un destin s'accomplit...
    Il y a peu encore, Eragon n'était qu'un simple garçon de ferme, et Saphira, son dragon, une étrange pierre bleue ramassée dans la forêt... Depuis, le sort de plusieurs peuples repose sur leurs épaules. De longs mois d'entraînement et de combats, s'ils ont permis des victoires et ranimé l'espoir, ont aussi provoqué des pertes cruelles. Or, l'ultime bataille contre Galbatorix reste à mener. Certes, Eragon et Saphira ne sont pas seuls, ils ont des alliés : les Vardens conduits par Nasuada, Arya et les elfes, le roi Orik et ses nains, Garzhvog et ses redoutables Urgals. Le peuple des chats-garous s'est même joint à eux avec son roi, Grimrr Demi-Patte. Pourtant, si le jeune Dragonnier et sa puissante compagne aux écailles bleues ne trouvent pas en eux-mêmes la force d'abattre le tyran, personne n'y réussira. Ils n'auront pas de seconde chance.
    Tel est leur destin. Il leur faut renverser le roi maléfique, restaurer la paix et la justice en Alagaësia.
    Quel que soit le prix à payer.
    Après Eragon, L'Aîné et Brisingr, le livre IV du cycle de l'Héritage entraîne ses lecteurs vers un achèvement digne de l'éclat, du souffle et de la puissance des dragons !

  • 28 mai 1830. Le président Jackson signe la loi de déportation des peuples amérindiens. Cinq tribus de l'Est, dont les Cherokees et les Creeks, prennent la route de l'exil, qui sera appelée « la Piste des larmes ». Avant le départ certains sont forcés d'assister à l'intrusion dans leurs maisons de colons armés de Bibles et de fusils.

    Parmi eux, l'ancêtre de Joy Harjo, Grand-père Monahwee, offre son portrait à l'un de ces gentlemen en le priant de le montrer à ses enfants et de leur raconter son histoire. Quant à moi, dit-il, je ne désire plus voir un seul visage blanc quand j'aurai franchi le Grand Fleuve et serai arrivé en Oklahoma. Il vivra presque centenaire et tiendra parole.

    Deux siècles plus tard, Joy Harjo décide de revenir sur ces terres par de vieilles pistes. Pour dire l'espérance sans taire la colère. Pour rendre justice à la souffrance sans négliger l'amour intact de la Nature et de tous ses habitants. Pour maintenir la mémoire vive sans entraver le repos des morts. Pour accomplir les rituels, pour réparer ce qui peut l'être, pour épargner aux enfants et petits-enfants les noeuds inextricables des regrets.

    Pour célébrer, en poète, les noces du deuil et de la paix de l'âme, de l'horreur et de l'aurore américaines.

    Bénissez-nous, ces terres, dit le souvenir. Ces terres ne sont pas nos
    terres. Ces terres ne sont pas vos terres. Nous sommes cette terre.

  • Sentant venir sa mort prochaine, le mage Tambour Billette organise le legs de ses pouvoirs, de son bourdon, de son fonds de commerce. Nous sommes sur le Disque-monde (Vous y êtes ? Nous y sommes.) La succession s´y opère de huitième fils en huitième fils. Logique. Ainsi procède le mage. Puis il meurt. Or il apparaît que le huitième fils en cause est... une fille. Stupeur, désarroi, confusion : jamais on n´a vu pareille incongruité. Trop tard ; la transmission s´est accomplie au profit de la petite Eskarina. Elle entame son apprentissage sous la houlette rétive de la sorcière Mémé Ciredutemps... Après La Huitième Couleur et Le Huitième Sortilège... Vous en redemanderez.

  • Au XIX e siècle, le saint-simonisme invente la société libérale et individualiste du bonheur régie par l'élite. Depuis 2017, Emmanuel Macron en a fait son programme. Du coup, tout s'éclaire de ses intentions, de ses actions et de ses échecs. Un pamphlet où la pensée le dispute à la formule.
    Quasi inconnu des Français deux ans avant d'être élu à la présidence de la République, Emmanuel Macron ne vient pourtant pas de nulle part. Il se rattache clairement à un courant progressiste remontant au xixe siècle, le saint-simonisme, qui, à l'époque, promouvait la résorption du politique dans l'économie, l'attribution du pouvoir aux experts et aux scientifiques, le dépassement des cadres traditionnels et la fusion des identités par l'abolition des frontières, l'intégration européenne et la globalisation financière.
    Ce lien étroit avec le saint-simonisme éclaire les choix politiques de l'actuel Président de la République. Plongeant dans le passé pour mieux décrire notre avenir, Frédéric Rouvillois dévoile ainsi le sens caché du macronisme : sa volonté de liquider les réalités anciennes afin de leur substituer, sur tous les plans, un " nouveau monde " fluide, ouvert, sans identités ni barrières, afin que rien ne vienne gêner le mouvement perpétuel des individus et des biens qu'exige la mondialisation.
    Voici, amplifié par la gestion erratique de la pandémie qui a frappé la planète et dérouté la France, un dernier inventaire avant liquidation.

  • Transmettre plus, payer moins !Enjeux primordiaux, la succession et la transmission de patrimoine sont soumises à une fiscalité complexe et pas toujours avantageuse pour vos proches. C'est la raison pour laquelle le maître mot est l'ANTI-CI-PA-TION. Comment transmettre à ses petits-enfants, neveux, amis ? Quelles solutions sont prévues pour les couples pacsés et les familles recomposées ? Dans cet ouvrage à jour des dernières modifications législatives, Robert Matthieu vous aide à faire les bons choix dès à présent.
    Découvrez comment :
    * Éviter les conflits lors de la succession
    * Donner de son vivant
    * Transmettre plus à son conjoint
    * Protéger ses proches en cas de décès soudain

  • En cette nuit du 23 août 1829, Mrs Treverton, dicte à sa dame de chambre une mystérieuse confession qu´elle lui fait promettre de ne jamais détruire, dans le secret. Des années plus tard, alors que le fils du nouveau propriétaire s´apprête à épouser Rosamond Treverton, une étrange domestique fait son apparition. Le passé, insidieusement, revient hanter l´existence des futurs époux que tout promettait au bonheur...

  • Une plongée culturelle, artistique, politique et scientifique dans la Renaissance : un retour salutaire à l'humaniste à l'heure où notre société peine à se souvenir de ses racines... La Renaissance fut sans conteste une des périodes les plus riches de l'histoire moderne. Véritable cataclysme tant artistique (Léonard de Vinci) que scientifique (Galilée) ou encore sociétal (invention de l'imprimerie, diffusion de la culture), elle fut le théâtre de découvertes qui ont chamboulé l'histoire et la pensée humaines. Berceau de l'humanisme, elle vit se construire la notion d'identité européenne, à travers le retour à la pensée et la culture antiques. Il était plus qu'urgent que les Nuls, à travers la plume éclairée et éclairante de Jean-Christophe Saladin, grand spécialiste d'Erasme, se penchent sur cette période d'une richesse inégalée dans l'histoire européenne.

  • « J'ai découvert l'inconnu d'un monde, étrange dépaysement, à mon arrivée sur la rivière de Saigon après cinquante-cinq jours de traversée ; je n'avais d'yeux que pour les centaines de paillottes sur pilotis, tout au long des berges, l'avancée lente, cérémonieuse, des buffles de la rizière, retenus à la corde par des paysans à chapeaux coniques, pantalons retroussés. J'ai entendu les premières rafales de la guerre à la Pointe des Flâneurs. Des miliciens viets isolés, cachés dans les hautes herbes, tiraient sur le bateau et nous étions sur le pont, comme au spectacle, déjà perdus par cette inconscience qui allait être ma sauvegarde. » Pour la première fois, Jacques Chancel revient sur son itinéraire dans les désordres de l'Indochine.

  • « Ne luttez pas contre vos faiblesses et vos vices, car c´est eux qui vous terrasseront, mais apprenez à les utiliser en les mettant au travail. Que ce soit la jalousie, la colère, la cupidité, la vanité, etc., il faut savoir comment les mobiliser afin qu´ils travaillent pour vous dans la direction que vous avez choisie.


    « Prenez les forces de la nature, comme l´électricité, le vent, les torrents, la foudre... Maintenant que l´homme sait comment les dominer et les utiliser, il s´enrichit. Et pourtant, à l´origine, ce sont des forces hostiles. Vous trouvez normal d´utiliser les énergies naturelles, alors pourquoi êtes-vous étonnés quand on vous parle d´utiliser les énergies primitives qui sont en vous ?... Lorsque vous connaîtrez les règles de l´alchimie spirituelle vous saurez transformer et utiliser toutes les forces négatives que vous possédez en abondance. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • Owen Traquemort a survécu à l´affrontement avec l´entité destructrice qu´on appelle la Terreur ; mais rien ne l´avait préparé à cette révélation bouleversante : la Terreur n´est nulle autre qu´Hazel d´Ark, son unique amour...
    Deux siècles plus tôt, désespérée et rongée de colère d´avoir perdu Owen, Hazel a pénétré dans le Labyrinthe de la Folie qui, se nourrissant de ses émotions bouillonnantes, l´a transformée en une force capable de dévorer les galaxies. Aujourd´hui, pour l´arrêter, Owen doit se servir des pouvoirs que lui a conférés sa traversée du Labyrinthe et remonter le temps pour empêcher la transformation d´Hazel.
    Sans Owen pour le guider, Louis Traquemort doit prendre le commandement de la flotte impériale loyale à sa famille et la lancer contre Finn Durandal, le despote qui s´est emparé du Trône. Louis sait déjà que l´Empire le considère comme un traître et un proscrit, mais il apprend soudain que Finn a fait exécuter toute sa famille ; alors la mission qu´il s´est donnée de renverser l´État tyrannique de son ancien ami passe au second plan, derrière son désir de vengeance...
    La saga s´achève en apothéose.
      La coda est le huitième et dernier livre de la saga Traquemort, enfin complète.

  • Cette anthologie réunit cinq pièces de théâtre écrites par des auteurs dramatiques originaires de Fidji, d´Hawai´i, de Nouvelle-Calédonie, de Rotuma et de Tahiti. Représentation concrète du concept d´une Océanie littéraire et culturelle, que nous défendons depuis longtemps. En particulier au travers de cette collection «Littératures du Pacifique», qui accueille les principaux auteurs océaniens, francophones ou anglophones traduits.

    Tous les auteurs se disent inspirés par la tradition orale de leur culture insulaire et pourtant, sur scène, ils la réinterprètent différemment, selon leur personnalité et l´humeur de leurs personnages : les clowneries de la noce d´Hina et les discours d´outre tombe des ancêtres dans La dernière vierge du paradis, les tirades lyriques ou les trivialités en nengone dans Les dieux sont borgnes, les récits truculents ou les confidences émouvantes d´ Outcasts, les exclus, et les discours sentencieux du père qui tranchent avec les vulgarités des fils dans Le partage de la terre. Ce n´est pas l´intrigue qui importe, c´est la manière de dire car la parole a bien souvent une fonction performative ; non seulement elle crée le personnage, mais elle le libère car en verbalisant ses maux, le personnage nous montre qu´il accède à un autre niveau de conscience comme la prise de décision finale du père dans Le partage de la Terre. En évoquant leurs maux et leurs soucis, les personnages interpellent les spectateurs qui reconnaissent des préoccupations faisant partie sinon de leur vécu du moins de leur quotidien puisqu´ils ont dû les rencontrer à un moment ou un autre dans leur communauté insulaire.

    Auteurs, personnages, spectateurs ou lecteurs ont une expérience commune faite de problèmes fonciers, de problèmes d´alliances et de mésalliances, d´argent, d´emploi, de famille, de plaisirs artificiels et de mal-être.

  • Cet ouvrage explique pourquoi et comment, au cours de leur élaboration doctrinale puis de leur affirmation religieuse et politique (Ier millénaire après J.-C.), les trois religions monothéistes - hébraïsme, christianisme, islam - ont élaboré puis imposé des systèmes familiaux et de parenté distincts et consciemment opposés, créant entre elles des barrières culturelles et sociales infranchissables. Ces structures profondes ont persisté parfois jusqu'à nos jours. Elles ont eu, sur le plan économique et politique, des conséquences considérables : affirmation progressive d'un marché « libre » - en partie, aussi de l'État -, en Occident ; persistance du rôle dominant de l'État dans le monde musulman ; « économie de la diaspora » dans le monde juif.
    L'Économie de Dieu analyse tous les principaux aspects de ces évolutions divergentes, renouvelant, dans ce domaine, les thèses de K. Marx, de M. Weber et de K. Polanyi. L'auteur pose sous un jour nouveau des problèmes d'une brûlante actualité.


    Gérard Delille a été directeur des études pour l'Histoire moderne et contemporaine à L'École française de Rome, directeur de recherches au CNRS, directeur des études à l'EHESS de Paris et professeur d'histoire moderne à l'Institut universitaire européen de Florence. Il s'occupe d'histoire de la famille et des systèmes de parenté avec une attention particulière aux aspects culturels, économiques et politiques.

  • Le paysage de nos vallées pyrénéennes au milieu du XXe siècle, reflétait l'harmonie d'un équilibre déjà réalisé au Moyen Âge. Des champs, des prés, des granges au-dessus des villages et des pacages de haute montagne composaient une mosaïque ordonnée, conquise, et entretenue dans l'espace montagnard. À partir de cette date, cet équilibre et cette économie basculent totalement. Les jeunes quittent les vallées pour les villes. Nous assistons à la fin d'une civilisation dont les derniers acteurs voient disparaître avec nostalgie les fondements de leur vie. Adrien Castéran, dernier berger de cette longue lignée, rassemble toutes les qualités et les valeurs de ces hommes qui ont façonné la montagne, attachés à leur terre, leur troupeau et leurs amis. Originaire du Nistos, dans le piémont, il va parcourir les montagnes de la vallée d'Aure et principalement celle de Cap de Long. Ces pages retracent sa vie, dans ses montagnes et dans les plaines gasconnes lors de la transhumance d´hiver au milieu de ses brebis en liberté. Ce récit apporte un témoignage de la vie des bergers et éleveurs de la vallée et du piémont.

  • 1860, Un demi-siècle s'est écoulé depuis que Moïse Lefort a planté son premier rang de vigne en terres berrichonnes

  • La question que pose La Suite Aquatique est la suivante: comment évoluer en ce siècle qui est le nôtre? L'action de ce premier tome se situe en plein en son centre, en 2050.

    Envoyée par son parrain, une jeune femme se présente dans un village du Bas-Saint-Laurent, sans savoir ce qui l'attend. On lui remet les clés de l'église désaffectée, qu'en fera-t-elle?

  • L´ouvrage présenté ici par la Société des Océanistes, dû à la plumé d´Alain Saussol, est le fruit de la révolte d´une conscience honnête et d´un esprit lucide. Tous ceux qui ne sont liés au système colonial par des liens économiques ou politiques savent que la Nouvelle-Calédonie ne sera pas viable tant que n´auront pas été réparées les injustices d´un passé fort lourd, et en premier lieu l´injustice au plan foncier. Minéralisée à l´extrême, infertile pour sa plus grande part, la terre calédonienne reste pourtant ce pourquoi les hommes sont prêts à s´entretuer. Le système colonial maintenu, quelque peu libéralisé, malgré tout plus ouvert, accepte de privilégier des gens de toutes origines, sociales ou ethniques, pourvu qu´ils ne soient pas mélanésiens et parce qu´on croit pouvoir constituer un bloc de tous les immigrés pour résister à la promotion autochtone.

  • The essays in this book present, for the first time in published form, a systematic comparative overview of cultural heritage policy and its impact - specifically in the field of immovable heritage such as archaeological and historic sites - in Albania, Bosnia and Herzegovina, Bulgaria, Croatia, "The former Yugoslav Republic of Macedonia", Montenegro, Romania and Serbia.
    The studies focus on the decade from 2003 to 2013 that followed the traumatic and often violent upheavals associated with the breakdown of communism. That same period also saw a shift in the policy of the European Union and the Council of Europe in support of cultural heritage policies in the region, which led to the launching of the "Ljubljana Process: rehabilitating our common heritage". The challenges gradually moved from encouraging professionals to adopt European standards and realising the potential of heritage to build bridges between peoples and to foster reconciliation, towards highlighting its wider benefits as a catalyst of economic development for the local economy and the quality of life of citizens.
    Theorists and practitioners will gain a better insight into the value of cultural heritage and the specificity of cultural heritage policies in South-East Europe, as well as the underlying facts, vision, context and impact of the Ljubljana Process. This will encourage questioning of existing public policies, as well as the promotion and affirmation of cultural heritage within a new "culture of development".

  • Le patrimoine religieux désigne bien plus que les églises et les couvents. Il comprend aussi, et peut-être surtout, lesprit des nombreuses uvres sociales et spirituelles qui ont façonné nos sociétés. Des congrégations fondatrices de nos hôpitaux, de nos écoles et de nos organismes de charité lont compris. Les professionnels laïques qui prennent leur relève aussi. Ensemble, ils réfléchissent au défi de la transmission didéaux aussi déterminants quintangibles.

    Sylvie Bessette est allée visiter six communautés fondatrices duvres sociales importantes. Chaque fois, elle a rencontré un religieux et un responsable laïc soucieux de G patrimoine immatériel g, cette notion qui retient lattention depuis quelques années. Quoi léguer, pourquoi et comment ? Ces entretiens offrent des pistes de réponse. Au-delà de la logique muséale, ils nous parlent à la fois de tradition et de renouveau, de passé et davenir.

    - Un des premiers livres sur le thème émergent du patrimoine religieux immatériel
    - Un panorama réaliste et concret des défis par létude des institutions au cas par cas
    - Des entretiens vivants qui facilitent une première approche du sujet

    Sylvie Bessette détient une maîtrise en théologie pratique. Elle a travaillé dans des communautés religieuses et au diocèse de Montréal. Communicatrice et auteure, elle a notamment publié le populaire album pour enfants Petit Illustré des saints du Canada (Médiaspaul 2013). Son intérêt pour lengagement spirituel des laïques vient enrichir la réflexion actuelle sur lhéritage des congrégations de longue tradition.

  • Maurice Leblanc (1864-1941) On le croyait mort... Il réapparaît... Arsène Lupin et Luis Perenna : un anagramme ! Encore une fois, le gentleman-cambrioleur, devenu faux noble péruvien mais vrai légionnaire, s'attaque à un ennemi hors pair et cruel. Encore une fois, l'amour est au rendez-vous ! Sera-t-il gagnant dans ces deux luttes ? Arrivera-t-il à sauver les héritiers de son ami Cosmo ?

empty