• « Maintenant il faut que ça rapporte ! »Isabelle Balkany, le 6 mars 1983 ... Ce soir-là les époux Balkany, en remportant les élections municipales, mettent la main sur la ville de Levallois. Pendant plus de trente ans ils vont mettre en coupe réglée (selon leurs détracteurs) cette commune de l'Ouest parisien.  En 2019, les Balkany sont enfin convoqués par la Justice avec Jean-Pierre Aubry -  leur fidèle exécuteur des basses oeuvres financières  - et l'associé de Nicolas Sarkozy, maître Arnaud Claude. Un prince saoudien les accompagne dans le box des accusés, soupçonné d'avoir versé 5  millions d'euros de pots-de-vin pour une opération immobilière à Levallois.Quelle que soit l'issue du procès, Patrick Balkany s'apprête sereinement à se représenter à la mairie de Levallois en 2020. Même s'il est condamné, rappelons qu'il est présumé innocent jusqu'à un éventuel jugement en appel puis un pourvoi en cassation.Cette enquête nourrie de témoignages du premier cercle des Balkany nous ouvre les portes de leur vie de milliardaires de Marrakech à Saint-Tropez en passant par les Antilles, où rien n'était jamais trop beau pour s'attirer les faveurs des ténors de la droite. Elle apporte des témoignages inédits sur les activités du maire de Levallois au coeur de la «  Françafrique  ».Elle explique enfin comment ce couple d'élus politiques accusés de corruption a pu échapper pendant plus de trente-cinq ans à la Justice. Qui les a protégés  : Chirac  ? Balladur  ? Pasqua  ? Sarkozy  ? Quels secrets détiennent-ils pour s'être rendus intouchables  ?  Jean-Charles Deniau est journaliste et réalisateur. Il a réalisé plus de 80 documentaires dont en 2015 «  Il était une fois dans l'Ouest  : le roman noir des Hauts-de-Seine  », et il a notamment publié La vérité sur la mort de Maurice Audin (éditions des Équateurs, 2014). 

  • Pourquoi les affaires politico-financières ont-elles attendu le début des années quatre-vingt-dix pour connaître enfin des lendemains judiciaires ? Dans les années quatre-vingt, des enquêtes journalistiques avaient permis de faire éclater les affaires Luchaire et de la Tour BP, mais leur simple révélation n'avait pu, à elle seule, entraîner les développements que connaîtront celles d'Alcatel, de l'Office des HLM de Paris ou Schuller-Maréchal. Il a fallu, pour cela, qu'elles trouvent un véritable écho dans le monde judiciaire. L'histoire du bras de fer qui s'est alors produit entre juges et politiques, sous le regard courroucé des citoyens, restait à faire. C'est l'analyse de cet affrontement, vu de l'intérieur de l'institution judiciaire et dont l'issue est aujourd'hui encore incertaine, que propose ce livre. À la méthode franche et brutale du gouvernement socialiste pour se débarrasser de l'affaire Urba, a succédé depuis 1993 un maillage plus subtil, moins visible mais tout aussi coercitif, pour « tenir » la justice : cette évolution vers une discrétion obligée, malgré les entorses observées dans les affaires Tibéri, révèle bien la gêne progressive d'un pouvoir politique confronté à sa perte de crédit. Dans le même temps, la fracture qui s'est produite chez les juges s'est accentuée : d'un côté, certains continuent à accepter l'organisation napoléonienne et militaire d'une institution fondée sur la hiérarchie et la carrière ; de l'autre, des magistrats, souvent bien éloignés de l'image de « justiciers » qu'on leur accole, cherchent simplement à appliquer la loi, pour tous et sans entrave. Pour les auteurs, cette situation peut aboutir à un rééquilibrage de nos institutions, permettant de restaurer l'égalité entre les citoyens et faisant enfin de la corruption une délinquance ordinaire.

  • Depuis qu'elle s'est fait mordre par un vampire la nuit de la Saint-Sylvestre, la narratrice collectionne les rencontres, créant une galerie de personnages étranges. Certains sont morts ou croient l'être, d'autres se posent beaucoup trop de questions. Tous ont quelque chose à nous dire. Après On est encore aujourd'hui et Les Fées penchées, Véronique Janzyk est de retour avecun recueil de nouvelles teinté de fantastique.
    « La dernière nuit de l'an dernier, j'ai été mordue à la gorge par un vampire. Les mois qui ont suivi ont été émaillés de rencontres particulières. Les objets eux-mêmes semblaient dotés de vie. J'ai tenté d'en rendre compte ici. Je me dois d'ajouter que le vampire appartenait à une lignée dont je compris plus tard qu'elle n'attendait pas le coup fatal porté avec un pieu. Les vampires de sa trempe devançaient la mort. Ce ne sont pas, malheureusement, les moins cruels. »

  • Démission du ministre de la Coopération Michel Roussin. Tentative de déstabilisation du juge Halphen. Mises en garde à vue d'entrepreneurs en bâtiment. Affaire Schuller-Maréchal. Scandale des HLM. Valises de billets. Appartements aux loyers bradés pour les amis et affidés. Villas construites ou achetées au rabais... Tous ces dossiers ont fait la une des journaux, des coups de projecteur ont été donnés sur un monde où se côtoient hommes politiques, financiers douteux, truands de plus ou moins grande envergure, avant que ne retombent sur eux le silence et l'obscurité propices aux mauvais coups. Cette obscurité, Alain Guédé et Hervé Liffran la scrutent depuis des années pour le Canard enchaîné. Ils ont rencontré des dizaines de témoins, procédé à de minutieuses investigations, à de patients recoupements. Le tableau est effarant. La plupart de ces événements ont un lien commun : la mise en place d'un système de fausses factures destiné au financement occulte du RPR. Ils ont un décor commun : l'Hôtel de Ville de Paris. Et des acteurs communs, truculents comme Jean-Claude Méry, inquiétants comme Louise-Yvonne Casetta, connus comme Robert Pandraud et Patrick Balkany, ou secrets comme Georges Pérol et Jean-Pierre Quéré. Faut-il en déduire qu'ils ont un maître d'oeuvre commun, dont la carrière doit tant à la ville qu'il a administrée et au parti qu'il a incarné ? Déjà, des observateurs s'interrogent : et si le passé du maire de Paris en venait à rattraper l'hôte actuel de l'Élysée ?

  • Années 1960-1966. La région Île-de-France connaît un accroissement important de sa démographie. Les gouvernements successifs doivent affronter cette montée rapide en créant de nouveaux départements. L'archevêque de Paris, les évêques de Versailles et de Meaux ont vu leurs diocèses de Seine, Seine et Oise, Seine et Marne suivre ce découpage administratif et donner naissance aux diocèses de la petite et de la grande Couronne.
    Parmi les évêques placés à la tête de ces nouvelles circonscriptions ecclésiastiques, Jacques DELARUE est nommé évêque de Nanterre, département et diocèse des Hauts de Seine. Figure exceptionnelle de prêtre à l'écoute des jeunes, il a exercé son ministère, après la guerre de 39-45 au petit séminaire de Conflans, puis au séminaire des vocations tardives de Morsang sur Orge, avant son ordination épiscopale en 1966.
    C'est cette personnalité que l'auteur a choisi de décrire, fasciné par cet homme qui a su s'adapter à de multiples situations avec courage et grande foi, tout en posant des jalons pour l'avenir.

  • "À tout délit, il faut un mobile. Le caractère délictueux, et même - nous allons le voir - criminel de la démarche policière ne faisant plus de doute pour le lecteur de bonne foi, il reste à examiner le mobile. Ce mobile, je l'ai déjà donné : m'éliminer à tout prix pour laisser le champ libre à un individu vendu corps et âme aux banques, aux promoteurs et aux représentants locaux de la majorité..." Un témoignage de Georges Dardel.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pour contribuer, sur la base de l'analyse marxiste, à mieux saisir l'articulation oppression de la femme/oppression de classe, libération de la femme/libération-sociale, le C.E.R.M. nous donne ici le travail d'une vingtaine de ses collaborateurs. Ce livre traduit, dans une forme largement accessible, l'état actuel des réflexions de ses auteurs dans leur diversité, voire, sur certains points, leurs aspects contradictoires. En lui-même, il est élément du débat ouvert sur ces questions. Les rapports hommes/femmes, la domination masculine, le droit au travail, la force de travail féminine, le travail ménager, la sexualité féminine, la reproduction des modèles sociaux relatifs aux sexes, l'idéologie sexiste, le viol, les luttes pour l'émancipation de la femme : voici quelques sujets abordés dans ce livre par des anthropologues, des journalistes, des militantes et des militants, des philosophes, des médecins... Un livre écrit pour les femmes, toutes les femmes... et pour les hommes, tous les hommes, qui veulent en savoir plus pour combattre mieux.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pour contribuer, sur la base de l'analyse marxiste, à mieux saisir l'articulation oppression de la femme/oppression de classe, libération de la femme/libération-sociale, le C.E.R.M. nous donne ici le travail d'une vingtaine de ses collaborateurs. Ce livre traduit, dans une forme largement accessible, l'état actuel des réflexions de ses auteurs dans leur diversité, voire, sur certains points, leurs aspects contradictoires. En lui-même, il est élément du débat ouvert sur ces questions. Les rapports hommes/femmes, la domination masculine, le droit au travail, la force de travail féminine, le travail ménager, la sexualité féminine, la reproduction des modèles sociaux relatifs aux sexes, l'idéologie sexiste, le viol, les luttes pour l'émancipation de la femme : voici quelques sujets abordés dans ce livre par des anthropologues, des journalistes, des militantes et des militants, des philosophes, des médecins... Un livre écrit pour les femmes, toutes les femmes... et pour les hommes, tous les hommes, qui veulent en savoir plus pour combattre mieux.

  • Dimanche 16 mars 1986, 20 heures : nette victoire de la Droite aux élections législatives. Pour la première fois dans l'histoire de la Ve République, le chef de l'État se trouve confronté à une majorité parlementaire hostile. La balle est dans le camp de François Mitterrand, qui nomme Jacques Chaban-Delmas Premier ministre. Une nouvelle donne, pour un nouveau jeu politique. Le maire de Bordeaux doit louvoyer entre les récifs barristes, giscardiens et chiraquiens. Quant au Président de la République, il l'avait promis : il ne demeure pas inerte. Au coeur de cette mêlée : la France. Première victime de cette période de déstabilisation : le gouvernement. En dix mois, le chef de l'État a abattu tous ses atouts : il ne dispose plus d'arme. Le voici seul, face à lui-même.

  • Dimanche 16 mars 1986, 20 heures : nette victoire de la Droite aux élections législatives. Pour la première fois dans l'histoire de la Ve République, le chef de l'État se trouve confronté à une majorité parlementaire hostile. La balle est dans le camp de François Mitterrand, qui nomme Jacques Chaban-Delmas Premier ministre. Une nouvelle donne, pour un nouveau jeu politique. Le maire de Bordeaux doit louvoyer entre les récifs barristes, giscardiens et chiraquiens. Quant au Président de la République, il l'avait promis : il ne demeure pas inerte. Au coeur de cette mêlée : la France. Première victime de cette période de déstabilisation : le gouvernement. En dix mois, le chef de l'État a abattu tous ses atouts : il ne dispose plus d'arme. Le voici seul, face à lui-même.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Comment bien vieillir à son domicile. Un guide qui répertorie plus de 1.500 adresses par rubrique et par département et qui donne toutes les solutions : aides au logement, aides à l'amélioration, soins à domiciles, livraisons à domiciles, télésurveillance...

  • La Révolution Française ne fut pas qu'une Révolution parisienne. Voisins de la Capitale, les Hauts-de-Seine participèrent aux grands événements qui devaient bouleverser toute une Nation... Fruit de la compilation d'une série d'émissions diffusées sur l'antenne de T.S.F. de janvier à juillet 1989, cet ouvrage est le résultat des recherches des historiens, archivistes, conservateurs de l'actuel département des Hauts-de-Seine. Du déclin de la Monarchie absolue à la chute de Robespierre, ces récits se proposent de raconter la vie quotidienne des citoyens de ce département ; entre la grande et la petite Histoire, ils vécurent à leur manière les événements tragiques ou anecdotiques de la Révolution. Comment fut accueillie une pierre de la Bastille à Clichy, comment furent pourchassés certains nobles, comment d'autres, au contraire, furent protégés par la communauté villageoise, quelles étaient les revendications des villageois au vu des Cahiers de Doléances ? Tous ces thèmes et bien d'autres sont abordés au fil de ces pages. En bref, un ouvrage qui permettra à chacun de mesurer l'impact de la Révolution dans les territoires voisins de la capitale, et aux habitants des Hauts-de-Seine de connaître l'histoire de leur département au temps de la Révolution...

  • Publié par le conseil général des Hauts-de-Seine, cet ouvrage est un témoignage sur l'Occupation et la Résistance telles qu'elles furent vécues dans la banlieue populaire, alors très industrialisée.

  • La région parisienne est en crise. La vie quotidienne de ses habitants devient de plus en plus difficile. Les conditions de transport se dégradent, les friches industrielles se multiplient, le prix des logements ne cesse d'augmenter. Un véritable scénario catastrophe est train de se mettre en place pour cette région. Pouvons-nous l'éviter ? C'est pour tenter de répondre à cette question que les fédérations du Parti Socialiste d'Ile-de-France ont organisé un colloque sur ce thème les 9 et 10 février 1990. Réunissant des universitaires, des experts et des responsables politiques, ce colloque a donné lieu à un riche échange d'idées. On trouvera dans cet ouvrage, les contributions des différents intervenants. Sana fatalisme, ni solution miracle, la réflexion ouverte dans ce livre donnera pistes pour un aménagement harmonieux de la région.

empty