• Paris, 1926. Dans le plus bel hôtel du monde, Suzon, 11 ans, s'affaire. Elle y est femme de chambre. Princesses, ladies et riches Américaines la réclament pour choisir une robe de soirée, couler leur bain, satisfaire un caprice. À minuit, le mystérieux client de la suite 112 exige du champagne et... des crêpes Suzette  ! Les cuisines sont fermées. Tant pis. Elle s'y précipite. Mais quelqu'un l'a précédée à la lueur des bougies. Une fille très chic du nom de Rose...
     

  • L'Espagne a connu depuis deux siècles des changements politiques et structurels majeurs. Jordi Canal et son équipe dressent un tableau complet de cette histoire complexe en en présentant les grandes étapes : la construction de l'État-nation, la stabilisation libérale, les conflits entre réforme et révolution, la guerre civile suivie de la longue dictature militaire franquiste, et, finalement, la construction, avec l'avènement de Juan Carlos en 1975, d'une société démocratique, européenne et normalisée.
    Mais l'Espagne a connu ces dernières années les traumatismes de la crise de 2008 et la résurgence d'aspirations indépendantistes propres à déstabiliser l'équilibre politique et social de cette "monarchie républicaine". 
     

  • On connaît le prestigieux musée, qu'aujourd'hui le monde entier nous envie. On connaît moins l'histoire du lieu, reflet de l'histoire de France, tour à tour forteresse, palais et symbole républicain. Depuis la fondation du Louvre de Philippe Auguste au XIIe siècle jusqu'à l'internationalisation du musée au XXIe, le Louvre se révèle ici à travers des épisodes marquants de son histoire (une visite nuptiale de Napoléon Ier et de Marie-Louise, le rapt de la Vénus de Milo, l'incendie des Tuileries, le vol de la Joconde, etc.) ou les oeuvres les plus emblématiques (le Grand Sphinx de Tanis, les Chevaux de Marly, Le Sacre de l'Empereur de David, etc.) qui l'ont fait tel qu'il est aujourd'hui : le palais des rois et de l'art-roi. Suivez le guide pour la plus étonnante des visites !

  • Que s'est-il passé à la conférence de Bandung ?
    Peut-on distinguer les idées de Platon de celles de Socrate ?
    Qu'est-ce que la machine de Marly ?
    Comment sont fabriquées les couleurs au Moyen Âge ?
    Le plaisir de se cultiver !

    Cet ouvrage vous propose un parcours à la carte pour développer votre culture générale en histoire, histoire des sciences, histoire des arts, lettres et philosophie.
    Les auteurs sont spécialistes de leur domaine.

    Le plaisir de la lecture et de la découverte vous permettra de développer vos connaissances avec :

    Des fiches synthétiques et tout en couleur
    Des encadrés variés (Controverse, Le saviez-vous ?, Étymologie, Définition...) et des conseils personnalisés
    De nombreuses photos et reproductions de tableaux
    /> Des pages de jeux (quiz, « qui suis-je ? »...)

  • De 1936 à 1944, Friedrich Reck-Malleczewen a couché dans son journal la haine que lui inspiraient les nazis et la honte ressentie devant ce qu'ils faisaient de l'Allemagne et des Allemands.Fervent nationaliste, conservateur convaincu, nostalgique de la monarchie, Reck-Malleczewen s'est insurgé par amour de l'Allemagne contre Hitler, ce « raté » rencontré à plusieurs reprises. Son témoignage aussi précis qu'implacable est porté par une écriture sans pareille où la colère le dispute à la révolte.Véritable réquisitoire contre le IIIe Reich, document majeur oublié depuis des décennies, La Haine et la honte se révèle ainsi d'une lucidité et d'une prescience troublantes.Une lecture indispensable pour comprendre le nazisme et ceux qui lui ont cédé.

  • L'orthographe, ses règles obscures et ses exceptions vous font souffrir ?Rassurez-vous, c'est voulu !Comment pourrait-il en être autrement dans un pays à l'histoire si tumultueuse ? Comme la France, notre orthographe a traversé les siècles en empruntant des voies détournées, sans craindre détours ni autres pirouettes.Il fallait un Belge tel que Bernard Fripiat pour raconter cette histoire avec un humour et une irrévérence qui déculpabiliseront les pires cancres.En une centaine de questions-réponses, il explique l'origine de chaque difficulté et raconte la folle épopée d'une orthographe que le monde entier nous envie...

  • Comment les papes d'Avignon firent-ils jadis la promotion des vignes des côtes du Rhône ? Pourquoi la cave de l'impératrice Joséphine comptait-elle tant de vins du Médoc ? Les vins produits à l'étranger, tels ceux des Canaries vénérés par George Washington, ou ceux du Caucase dont Alexandre Dumas vantait la qualité, étaient-ils appréciés en France ?
    Le vin, c'est aussi une histoire de paysage, de terre et de soleil, de voyages entre les continents, avec le roulis sur les mers, la batellerie et le charroi des tonneaux sur les routes caillouteuses.
    Yves-Marie Bercé nous apprend que le goût est une affaire de modes qui se transforment au gré des politiques et des rivalités entre puissances. Les secrets du vin se dévoilent enfin sur la table des rois et dans l'atmosphère des cabarets, de Londres à Paris, dans les ports de Boston ou de Buenos Aires.
    Fourmillant d'histoires et d'anecdotes, cet ouvrage enchantera le palais et l'imaginaire des amateurs comme des néophytes.
     
    Professeur émérite d'histoire moderne à la Sorbonne, Yves-Marie Bercé est l'auteur de nombreux livres sur les anciennes sociétés campagnardes. Il signe ici un livre personnel et formidablement documenté.

  • André Maurois raconte l'histoire de France comme on l'a rarement lue. Sous sa plume lumineuse, les personnages historiques prennent vie, leur caractère, leurs passions, leurs succès et leurs échecs font toute la chair des événements qui, peu à peu, ont construit la France.
    Dans un style aussi clair que synthétique, ce récit nous fait comprendre « pourquoi la France devint la France ». Rédigé aux heures les plus noires du XXe siècle, alors que les Français doutaient d'eux-mêmes, il propose l'histoire réjouissante, positive et glorieuse d'une Nation jamais achevée.
    Véritable chef-d'oeuvre oublié, l'Histoire de la France, rééditée ici pour la première fois depuis plus de cinquante ans, s'impose comme un classique à transmettre entre générations.
     
    André Maurois (1885-1967) est l'auteur de nombreux romans et de biographies d'écrivains qui ont rencontré d'immenses succès et lui valurent d'être élu à l'Académie française en 1938. C'est lors de son exil aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale qu'il écrivit cette Histoire de la France.

  • Reconnaissons-le, l'histoire de l'humanité est un enchaînement de bévues, de bourdes, de mauvais choix, de quiproquos et de bêtises.
    Depuis Lucy tombée de son arbre là où on retrouva ses ossements jusqu'à ces soldats qui, se croyant attaqués par l'ennemi, décimèrent leurs propres troupes au cours d'une folle fusillade, sans oublier les ingénieurs de la Nasa qui se mélangèrent les pinceaux lors de la conception d'une sonde spatiale, notre histoire est remplie d'erreurs, graves ou modestes, mais souvent hilarantes.
    À l'heure où la planète risque de devenir inhabitable de notre propre faute, où un homme d'affaires incompétent préside aux destinées de la première puissance mondiale et où l'intelligence artificielle pourrait commettre des erreurs guère... artificielles, Tom Phillips nous raconte tous ces moments, souvent injustement oubliés, où quelqu'un s'est exclamé « Et merde ! »



    Journaliste et humoriste, Tom Phillips est le rédacteur en chef du site britannique de fact-checking, fullfact.org. Écrire ce livre lui a montré qu'étudier l'archéologie, l'anthropologie et la philosophie à Cambridge n'était finalement pas une erreur...

  • Sans sa soeur aînée Bronia, Marie Curie serait restée gouvernante d'enfants. Elle n'aurait jamais gagné Paris pour s'inscrire à la Sorbonne, ni épousé Pierre Curie, sans doute pas découvert la radioactivité et encore moins obtenu deux prix Nobel.Sans Marie, Bronia Dluska ne serait pas devenue l'une des premières femmes médecins, elle n'aurait pas ouvert le meilleur sanatorium de Pologne ni dévoué autant d'énergie à ses engagements, côtoyant les esprits les plus brillants de son temps.Entre la Pologne et Paris, de 1867 à 1934, les deux femmes ont tout partagé, ambitions professionnelles, douleurs de l'histoire, joies et drames privés. Toujours présentes l'une pour l'autre, travailleuses acharnées, Bronia et Marie étaient intimement convaincues que le progrès scientifique apporterait le bonheur à leurs semblables. Mais pour elles la famille passait avant tout.C'est le portrait croisé de ces pionnières, aux destins indissociables, que raconte Natacha Henry pour la première fois.

  • Comment construire une nation ?Aux yeux des Américains du XIXe siècle, la réponse à cette question se trouvait à Paris. À la recherche d'un modèle à suivre dans la construction des jeunes États-Unis, ils se tournèrent vers la France au point de faire du voyage à Paris un passage obligé pour les jeunes gens en quête de l'excellence. Tous en revinrent transformés.David McCullough se fait le chroniqueur des expériences, des efforts et des succès de ces artistes, écrivains, architectes, médecins, enseignants et hommes politiques. Paris fut leur laboratoire, leur bibliothèque, leur atelier.Samuel Morse y est arrivé comme peintre, il en repartira comme inventeur. Elizabeth Blackwell, étudiante en médecine, rentrera pour fonder la première école de médecine ouverte aux femmes du Nouveau Monde. Charles Sumner Holmes côtoie des étudiants noirs sur les bancs de la Sorbonne et sera à son retour l'un des plus fervents opposants à l'esclavage. Elihu Washburne, ambassadeur des États-Unis, laissera avec son journal un document unique sur le siège de 1870 et la Commune.Le Voyage à Paris donne à voir le moment où de jeunes Américains idéalistes et ambitieux ont afflué dans l'un des grands centres de la civilisation, à la recherche du savoir, de la renommée et de la fortune - changeant au passage l'histoire de l'Amérique.À travers ce brillant inventaire de ce que son pays doit à la France, David McCullough restitue magistralement une ville en perpétuelle effervescence qui était alors la capitale du monde.

  • Si l'horreur des tranchées a été abondamment décrite et analysée, nul historien, avant Béatrix Pau, ne s'était intéressé au sort subi par les dépouilles des poilus après leur mort au front.
    Le carnage une fois terminé, que faire des centaines de milliers de cadavres enterrés à la va-vite autour des champs de bataille ? D'immenses cimetières militaires sont progressivement mis en place, mais les familles sont souvent rebutées par ces nécropoles anonymes et préfèrent ramener le corps du héros auprès des siens. À condition de pouvoir le retrouver. Alors comment identifier, exhumer et transporter chacune des dépouilles ? Qui se chargera de l'immense tâche de la « démobilisation des morts » ?
    Le cynisme des « mercantis de la mort » a été brillamment dépeint par Pierre Lemaitre dans Au revoir là-haut, roman couronné du prix Goncourt 2013 ; Béatrix Pau en explique ici le contexte historique. Ballotés de cimetière de fortune en dépôt ferroviaire, les poilus tombés au champ d'honneur ont trop souvent attendu des années avant de trouver le repos ; cet ouvrage bouleversant était nécessaire pour éviter qu'ils ne soient livrés à l'oubli.

  • Les livres peuplent nos bibliothèques pourtant nous savons bien peu de choses sur eux, sur leurs vies, leurs excès, leurs appas, leur génie, leur mort...Depuis les scandales qui ont émaillé la vie littéraire jusqu'à la gloire éternelle des écrivains maudits, sans oublier les autodafés et autres tentatives de censure, il faut explorer Les 1001 vies des livres pour comprendre leur pouvoir de fascination.Éric Dussert et Éric Walbecq partagent ici leur amour des livres, qu'ils soient brochure, opuscule, somme ou recueil, en relatant les moments les plus réjouissants de leur riche histoire.Des récits saugrenus, édifiants, des anecdotes curieuses ou bien tragiques - et parfois mortelles -, de celles qui ne peuvent survenir que dans la vie d'un bibliomane.

  • Le 24 juillet 1957, les Français apprennent la mort de Sacha Guitry.
    Sa disparition marque la fin d'une époque, celle du Paris insouciant des Années folles, celle, optimiste, de la reconstruction de l'après-guerre après la période sombre de l'Occupation.
    En évoquant les réactions des célébrités et des anonymes à l'annonce de la mort de ce génie de la comédie, Jacques Pessis se fait le narrateur d'une vie époustouflante et de ces années 1950 où la France était heureuse.
    Entre anecdotes de tournages et souvenirs des femmes courtisées par Sacha Guitry, de la télévision encore balbutiante aux salons du Tout-Paris en passant par les salles de rédaction enfumées, ce récit joyeux et nostalgique nous invite à revivre heure par heure la journée du 24 juillet 1957.
    Soixante ans après, Sacha Guitry continue de faire rire et rêver, comme si le grand théâtre de la vie avait été sa plus belle scène.
     
    Journaliste, écrivain, homme de radio et réalisateur, Jacques Pessis est l'auteur de nombreuses biographies. On lui doit notamment Radio Londres, la guerre en direct (Albin Michel, 2014). Il est aussi le légataire universel d'un autre homme d'esprit, Pierre Dac.

  • Pendant trop longtemps, les Noirs ont été cantonnés aux marges de nos livres d'histoire. Pourtant, ils en ont écrit certaines des plus belles pages.Rouben Valéry est ainsi parti à la recherche de ceux dont les noms ont été occultés ou sont tombés dans l'oubli, et nous entraîne à travers une galerie de portraits insoupçonnée : Jean-Baptiste Belley, le premier député noir de France, élu sous la Révolution ; Severiano de Heredia, petit-fils d'esclave et maire de Paris à la fin du XIXe siècle ; Camille Mortenol, ce polytechnicien guadeloupéen qui joua un rôle majeur pendant la Grande Guerre ; Paulette Nardal, l'inspiratrice de la négritude ; Raoul Georges Nicolo, l'un des pères du programme nucléaire français...Rouben Valéry rend ici un vibrant hommage à ces destins d'exception, qui ont dû bousculer l'ordre établi pour façonner la France telle qu'elle est aujourd'hui. Certains ont versé leur sang pour elle. Tous ont leur place dans notre panthéon national.

  • Et si les animaux avaient écrit avec nous l'histoire des civilisations ? Nous les avons chassés, élevés, exploités, mais sans eux, nous ne serions pas devenus ceux que nous sommes.
    Comment les premiers chiens permirent-ils à l'espèce humaine de survivre à la fin de l'ère glaciaire ? Quels bouleversements entraîna l'élevage des porcs, des boeufs et des moutons ? En quoi les ânes et les chameaux, sous différentes contrées, favorisèrent les échanges des biens et des idées ? Comment les chevaux ont-ils fait tomber des empires ? Pourquoi le XIXe siècle fut-il le siècle du chat ?
    Avec un sens du récit impressionnant, Brian Fagan nous raconte l'histoire extraordinaire de l'alliance entre les hommes et les animaux, pour le meilleur comme pour le pire. Mettant les plus récentes découvertes scientifiques à la portée de tous, il nous offre une lecture indispensable à l'heure où l'on s'interroge sur la place à donner aux animaux dans nos sociétés.

  • Henri IV

    Alexandre Dumas

    Henri IV et Dumas, c'est une vieille histoire. Le plus populaire de nos rois apparaît dans plusieurs romans de l'écrivain, dont La Reine Margot. Le pouvoir, la mort et l'amour : la vie du Vert-Galant rassemble tous les ingrédients d'un bon roman d'aventures, Dumas ne pouvait passer à côté d'un tel sujet. Entre ses démêlés avec la belle-famille et ses innombrables aventures féminines (il était prêt à prendre tous les risques pour une femme), Henri IV avait toujours le temps d'intriguer et de traîner son panache blanc sur les champs de bataille - jusqu'au jour où Ravaillac eut raison de lui...Dumas s'empare du personnage, croquant un homme truculent, jouet consentant de ses passions auxquelles il se révélait incapable de résister.Une biographie, donc, mais une biographie à la Dumas, c'est-à-dire joyeuse et amicale, menée tambour battant. Les ventre-saint-gris et les répliques assassines fusent, les rebondissements se succèdent et les personnages prennent vie en trois coups de plume habiles.

  • Alors que le sort de l'Europe se joue à Waterloo, Joachim Murat, soupçonné de trahison par Napoléon, est contraint à l'exil. Dans un dernier et pathétique sursaut, il tente avec quelques fidèles de reconquérir son royaume de Naples. Embarqué à bord d'une barque de fortune, accueilli en Corse sous les vivats, il croit en sa bonne étoile. Mais, à son tour trahi, il tombe dans une embuscade sur une plage de la côte calabraise...Vingt ans après, Alexandre Dumas s'empare du destin de ce héros, personnage dumasien par excellence, pris dans l'étau de l'Histoire. Fils d'aubergiste élevé au rang de maréchal d'Empire, Murat connaîtra une fin tragique, mais jamais, jusqu'à ses ultimes instants, il ne se départira de son panache.Voici, racontées par Dumas, « les dernières heures d'une des plus cruelles agonies dont le faste de l'Histoire ait conservé le souvenir ».

  • À en croire notre imaginaire, bière et vin coulaient à flots dans les abbayes de jadis et on y dégustait les meilleurs fromages. Mais les disciples de l'austère saint Benoît ou de saint Bernard passaient-ils vraiment leur temps à faire bombance ?Les clichés ont la vie dure, et il aura fallu l'étude précise de Fabienne Henryot pour mettre au jour, pour la première fois, les usages de la table chez les moines. Son livre nous ouvre les portes des réfectoires, cuisines et jardins des innombrables couvents et monastères qui parsèment la France, de Sénanque à Cluny, de la Trappe à la Grande-Chartreuse.Elle nous fait voir avec quel soin les moines organisaient leur alimentation et cultivaient leurs terroirs, mais aussi tous les accommodements consentis au sein des cloîtres pour satisfaire l'appétit sans tomber dans le mortel péché de gourmandise : par-delà les doctrines et les rituels, elle écrit là une nouvelle page de l'histoire du corps.

  • Étonnants parcours que ceux de ces félons, transfuges et autres indécis aux convictions réversibles qu'on a surnommés, au fil des époques, girouettes, moulins à vent, matois, caméléons, opportunistes, Saxons ou jaunes !
    Parmi eux, des hommes d'État comme Mirabeau, Talleyrand, Gambetta, Edgar Faure, côtoient des figures aussi déroutantes que l'extravagant général Cluseret, passé de la Commune à l'extrême droite. Par ambition, vénalité, goût du pouvoir - et parfois au nom de l'intérêt général -, ils ont traversé l'échiquier politique : si Victor Hugo ou Jules Verne allèrent de droite à gauche, la plupart évoluèrent en sens inverse, comme Pierre Laval, dérivant de Jaurès à Pétain, ou Roger Garaudy, du communisme au négationnisme.
    Entre idéaux bafoués et réalités mouvantes, ce petit traité de l'inconstance en politique rappelle ce que la grande Histoire doit à la versatilité des hommes.
     
    BRUNO FULIGNI, écrivain, historien, haut fonctionnaire, maître de conférences à Sciences Po, est l'auteur de vingt livres sur l'histoire politique de la France.

  • « J'étais de nouveau réveillé avant le jour. L'appel à la prière me saisit par surprise. Rien ne bougeait, pas un son, pas une lumière. Blottie dans la froidure de la nuit, Jérusalem écoutait l'annonce venue du désert. L'appel ne semblait pas venir de la ville, c'était comme s'il l'encerclait pour déferler en vagues, des vagues de sable dur. Aussi durement qu'il avait éclaté, l'appel à la prière cessa. Et de nouveau le calme de la nuit, puis les cloches des églises. Doucement, s'assemblant d'abord, le son familier, le balancement, et puis il devenait plus plein, plus dense. Les trois derniers coups maintenant, tous pareils, un amen de métal. Et le jour parut. »

  • Elle a laissé son nom à la loi de 1946 fermant les maisons closes, mais c'est son destin qui a fait de Marthe Richard une figure d'exception.Adolescente prostituée au tournant du siècle, devenue pionnière de l'aviation et espionne en 14-18 (à défaut de pouvoir participer à l'effort de guerre en tant qu'aviatrice), elle est élevée au rang d'héroïne nationale dans les années 1930. Et se gardera bien, durant l'Occupation, de prendre parti entre collaboration et résistance, jouant sur les deux tableaux, avant de se lancer en politique à la Libération.Portée par la grande Histoire et les rencontres opportunes tout autant que par une conscience aiguë de ses intérêts, Marthe Richard (1889-1982) a taillé elle-même sa légende. Quitte, parfois, à travestir un peu la réalité...Natacha Henry brosse ici un portrait sensible et flamboyant d'une aventurière qui n'a reculé devant rien pour faire de sa vie le plus éblouissant des romans.

  • Janvier 1686, toute la Cour est en émoi. Sa Majesté, d'habitude si vive, est alitée, laissant craindre le pire. On murmure que Louis XIV, atteint par une fistule, se meurt par le fondement... Aucun remède ne parvient à soulager l'auguste séant et il faudra recourir à un syringotome pour qu'enfin le Roi-Soleil retrouve sa dignité.Avec ce récit, parmi d'autres indiscrétions, c'est à une exploration médicale du passé que nous invite le docteur Cabanès. Médecin piqué d'histoire, il s'amuse (et nous amuse) à disséquer les grands cas pathologiques qui ont fait la France.Entre la « maladie secrète » de Calvin, l'énucléation de Gambetta ou la vraie nature du mal qui emporta Napoléon III, il nous fait entrer dans l'intimité des grands de l'histoire, inventant un nouveau genre : la médecine historique.

  • Savez-vous pourquoi les trains roulent-ils à gauche ? Et comment, sous le Second Empire, des ouvriers creusant à la force de leurs bras le tunnel ferroviaire de 12 km entre la France et l'Italie ont pu, sans carte ni GPS, bien que plongés dans l'obscurité, raccorder leur deux galeries avec une précision de quelque trente centimètres?  Comment un TGV peut rouler à plus de 300 km/h en utilisant une énergie vingt fois moindre que celle d'une voiture de course roulant à la même vitesse ? Comment René Clément, dans La Bataille du rail (chef d'oeuvre du cinéma français de la fin de la Seconde Guerre mondiale) a pu filmer la spectaculaire scène du déraillement d'un train lancé à pleine vitesse? Grâce à Clive Lamming, c'est sur un univers à peine imaginable de l'extérieur que le voile est levé. Vous découvrirez aussi comment s'organisait la vie à bord avant l'invention des toilettes dans les voitures, vous percerez les mystères du mythique Orient-Express, vous assisterez à une véritable dissection de locomotive à vapeur... Attendez-vous à en apprendre beaucoup sur ce condensé d'ingéniosité technique qui a révolutionné notre civilisation.

empty