• Depuis quatre siècles, l'Amazonie revient régulièrement sur le devant de la scène internationale en raison de sa richesse et de son rôle dans le changement global. Ce livre, rédigé par des spécialistes reconnus, offre à un large public un aperçu de la mosaïque des évolutions qu'a connues cette région au cours du dernier demi-siècle, sachant que cette époque a été marquée par une forte dynamique démographique, économique et par des interventions volontaristes des pouvoirs publics. Plus qu'une synthèse sur la colonisation, ce livre se veut un témoignage de la seconde mondialisation de l´Amazonie et de son intégration progressive aux économies et sociétés nationales des pays constituant le bassin amazonien, et ce à l´aube du XXIesiècle, avec de nombreux autres grands défis humanitaires portant sur l´alimentation mondiale et son énergie. Loin du débat académique sur la dynamique des transformations du monde amazonien, cet ouvrage contribue à expliquer la perception de l´Amazonie, perception altérée par la distance entre imaginaire et réalité.

  • Aujourd'hui, dans nos contrées froides ou tempérées, nous pouvons aisément admirer la flore tropicale en visitant les grandes serres qui agrémentent un certain nombre de jardins publics ou privés. Mais en fut-il toujours ainsi ? L'auteur retrace cette quête des hommes, permanente depuis le début du XVIIe siècle, pour jouir du plaisir de posséder et contempler ces étranges végétaux venus des « zones torrides ». Comment protéger ces plantes qui ne peuvent supporter nos climats ? Comment leur construire un abri approprié, orangerie, serre froide ou serre chaude ?

    Durant des siècles, botanistes, jardiniers et propriétaires vont se trouver confrontés à de nombreux défis : progresser dans la connaissance de la biologie des plantes exotiques, maîtriser les matériaux de construction - bois, fer, vitrage - et inventer de nouveaux systèmes de chauffage. L'usage du fer et de la fonte, les innovations des verriers et la mise au point du chauffage par thermosiphon, dans les années 1850, transformeront les serres en palais de verre et les plantes chétives en forêts tropicales !

    C'est ce long cheminement, jalonné par toutes les nouveautés techniques apparues au fil du temps, qui est décrit ici, des débuts balbutiants des années 1600 à l´apogée des années 1900.

  • Bien connaître les fromages, c'est comprendre leurs modes d'élaboration, connaître leurs origines ou les raisons d'une telle diversité d'aspects, de formes et de saveurs. L'auteur nous propose une lecture nouvelle de la fromagerie française. Une analyse de la taille, de la masse et de la technique en fonction des milieux de production (montagne, plaine) est mise en relation avec le « jeu social », principal facteur de diversité. Cette démarche s'articule autour d'une typologie originale qui assure un classement objectif des fromages. Elle s'ouvre sur la présentation de 150 fromages sélectionnés selon ces critères. L'ouvrage apporte un éclairage historique et fourmille d'anecdotes et de conseils (conservation, service, dégustation...) qui, ajoutés à quelques recettes, passionneront le plus grand nombre.

  • Cet ouvrage retrace la folle saga de la production de caoutchouc naturel sur le sol américain depuis la fin du XIXe siècle jusqu´à nos jours. Entre querelles de passionnés, expérimentations agronomiques, lobbies des industriels du pétrole et revirements politiques, le guayule et quelques autres plantes à latex ont montré qu´il serait désormais possible de fonder une nouvelle industrie indépendante de l´hévéa, source mondiale actuelle presque exclusive de caoutchouc naturel.

  • L'ouvrage est consacré à l'impossibilité actuelle de bien communiquer la science. L'Europe manque d'une véritable culture dans ce domaine. L'analyse des crises récentes (Tchernobyl, OGM, vache folle, grippe aviaire) révèle des exemples flagrants d'incommunication publique. Cette situation handicape fortement les interactions entre science et société et l'appropriation, par le public, des avancées technoscientifiques. Pour développer une culture de la communication de la science, l'ouvrage propose notamment d'instaurer des " jurys d'assises de la technoscience " en systématisant voire en institutionnalisant les conférences de citoyens.

  • L'éthologie appliquée s´intéresse au comportement des animaux dans leur milieu habituel et en interaction avec l´homme. Les modèles étudiés sont variés : animal de rente, de compagnie, de laboratoire, de sport ou encore animal sauvage, et même entomofaune. Depuis peu, l´approche s´est étendue aux comportements humains. L´éthologie appliquée répond à de multiples préoccupations sociétales, telles que le respect du bien-être animal, la préservation de l´environnement et de la biodiversité, la durabilité des systèmes de production, l´aménagement du territoire ou encore l´amélioration de la santé humaine.

  • Selon le discours trop souvent entendu, la biodiversité est la victime innocente des activités humaines, et sa conservation est indispensable à l'avenir de l'humanité. Mais la réalité est bien plus complexe... Tous les hommes perçoivent-ils la nature de la même manière ? Toute la biodiversité est- elle nécessaire au fonctionnement de la biosphère ? Quelle est son origine ?
    L'homme n'est-il pas, lui aussi, créateur de biodiversité ? Souhaitons-nous réellement protéger toute la diversité des espèces ? En définitive, quelles natures voulons-nous ?

    À partir du constat de situations réellement inquiétantes, conséquences de la pauvreté des pays du Sud et de la course au profit des pays du Nord, l'auteur tord le cou à certaines idées reçues. En s'appuyant sur de nombreux exemples, il explore des pistes pour un avenir dans lequel l'homme a toute sa place au sein de la nature.

  • Rendus responsables des " fièvres " depuis le siècle des lumières, les étangs sont asséchés ou abandonnés en France et ailleurs. Mais un autre regard sur l'étang est possible. Il peut être labouré et semé ; des parcelles cultivées peuvent être remises en eau ; un étang piscicole peut aussi jouer un rôle d'épuration. Cette multifonctionnalité lui ouvre des perspectives de développement futur. Son exploitation s´appuie sur des technologies douces qui agissent favorablement sur l´environnement tout en contribuant à la production et à la diversification des ressources alimentaires. L´étang est ainsi devenu une composante fonctionnelle des zones humides. À partir de la littérature ancienne, Roland Billard nous livre les techniques de construction et d´exploitation des étangs ainsi que leurs usages par les sociétés rurales d´hier et d´aujourd´hui. Son ouvrage livre des pistes pour une polyculture optimisée des poissons d´étangs, une " co-culture " où l´association des espèces et leurs régimes alimentaires font l´objet d´une attention particulière.

  • Ce livre retrace l'histoire des transformations conjointes de la génétique et de la société depuis cent cinquante ans. Trois grands régimes de production des savoirs et des innovations émergent. Au régime de la semence domestique succède après la seconde guerre mondiale le régime du progrès génétique planifié ;
    Chercheurs et fonctionnaires, en lien avec la profession, produisent et régulent l'innovation variétale pour moderniser la " ferme France ". Ces régulations cèdent ensuite la place au régime contemporain de profit génétique mondialisé, creuset des OGM.Cet ouvrage s´adresse à ceux que l´avenir des semences, de l´alimentation et de la biodiversité préoccupent.

  • René Caillié, l'homme qui avait décidé d'être " le premier Européen à atteindre Tombouctou et en revenir ", avait atteint le sud du Mali en janvier 1828 à Tingréla, et l'avait quitté trois mois plus tard aux confins du Sahara, après avoir parcouru près de 1 200 kilomètres, à pied jusqu'à Djenné, en pirogue jusqu'à Tombouctou, puis vers le Maroc en caravane chamelière. Pierre Viguier authentifie avec une remarquable précision, en s'appuyant sur le journal de voyage de l'explorateur et sur la cartographie contemporaine, le parcours malien de René Caillié. Chemin faisant, il commente avec clarté et compétence les observations du journal relatives aux conditions climatiques, à la végétation, aux populations, aux échanges commerciaux, aux relations interethniques, etc., dans le contexte historique du début du XIXe siècle de cette région du Moyen Niger.
    Cette " visite " du Mali permet de confirmer, si besoin en était, l'existence d'une authentique civilisation soudano-sahélienne à l'économie largement autosuffisante et en équilibre avec son biotope, capable également d'exporter.
    Cet ouvrage, parce qu'il est aussi vivant qu'érudit, intéressera aussi bien les scientifiques que les africanistes, ainsi que tous les amoureux de l'Afrique.

  • Au XVIIIe siècle, La Condamine et Fresnau font connaître le caoutchouc. Son utilisation croissante au XIXe lui donnera une énorme valeur marchande. La course au profit pousse alors des explorateurs, puis des aventuriers, vers la haute Amazonie pour découvrir les zones à caoutchouc et leurs voies d'accès.
    Quelques hommes, les Barons du caoutchouc, font fortune. Mais des milliers d'Indiens payent de leur liberté, de leurs souffrances et de leur vie la récolte de la borracha. Pourtant, en exportant des graines du Brésil vers l'Angleterre, Wickham sera à l'origine des plantations d'hévéas d'Extrême- Orient où se développera une agro-industrie du caoutchouc beaucoup plus efficace, rentable et humaine. Les empires des Barons du caoutchouc disparaîtront alors.

  • Témoignage unique d'un parcours de chercheur-agronome, ce livre trace un demi- siècle de recherches sur l'élevage bovin : hier, base de l'autosubsistance puis fer de lance des Trente Glorieuses, les vaches sont aujourd'hui tout à la fois symbole des excès du productivisme et de la reconquête des territoires ruraux.
    Autant qu'une somme impressionnante de résultats d'expériences, cet ouvrage est un plaidoyer pour une vision systémique de l'élevage qui lie la reproduction, la sélection et l'alimentation animales à l'aménagement des territoires et à la qualité des produits. Il s'adresse à tous ceux qui sont concernés par l'élevage (éleveurs, professionnels du développement, politiques et scientifiques) mais aussi aux chercheurs et enseignants de toutes disciplines qui s'interrogent sur le sens de leur métier.
    />

  • Les sciences ont toujours intéressé les pouvoirs, qu'ils soient économiques ou politiques, et leurs développements ont toujours été marqués par eux.
    Inversement les sciences ont souvent offert des outils neufs permettant aux puissants de transformer radicalement la nature et les sociétés. Dans ce livre, cette thèse est étayée par une relecture des régimes de production des savoirs qui ont marqué l'Occident, et de leurs effets sur nos rapports au monde et à la nature.

  • Dans le Nordeste du Brésil, l'agriculture familiale est généralement considérée comme peu productive et inadaptée au contexte actuel de libéralisation économique. Cet ouvrage montre qu'il n'en est rien et que l'agriculture familiale connaît de profondes mutations. Il rappelle le contexte historique et géographique et aborde les formes de structuration de l'espace, la diversité et l'évolution des exploitations, l'organisation des producteurs, la dynamique des systèmes de production et la valorisation des produits.

  • Cet essai de synthèse sur le passé, le présent et le devenir des paysans du monde est le dernier ouvrage de la trilogie paysanne de Louis Malassis. Comment nourrir des hommes plus nombreux et mieux alimentés tout en protégeant la nature ? Ce ne sera possible que si les nouvelles sociétés contribuent à former de nouveaux paysans compétents et responsables, capables de mettre en oeuvre une agriculture nourricière, productive et durable ; si la mondialisation ne détruit pas les agricultures en transition dans les pays du Sud ; si l'entière humanité tend vers des civilisations de paix, de respect de la personne humaine, de dignité dans le travail.

  • Peuples du lait

    Bernard Faye

    Un voyage autour du lait, une rencontre avec ses peuples à travers déserts, steppes, montagnes, plaines et villes du monde, voilà ce que les images uniques de ce livre vous promettent. Escales inédites pour découvrir, à travers le temps et les continents, les pérégrinations du lait, de l'homme et de son troupeau.

    Lait des villes ou lait des champs, lait de brousse ou lait de steppe, ou encore lait de montagnes, mais aussi lait des riches ou lait des pauvres : c'est à cette traversée parmi les gens du lait, où qu´ils se trouvent, que vous invite ce livre.

  • Certains arguments permettent aujourd'hui de réévaluer la thèse de la singularité de l'homme. Du point de vue de l´identité psychologique et des performances cognitives, la différence entre les grands singes et l´homme ne serait pas de nature mais seulement de degrés. La biologie considère également les distinctions homme/animaux comme des différences dans la nature, et non entre nature et culture. Au plan éthique, les formes d´appropriation des animaux ont conduit à les instrumentaliser. À cela s´ajoutent les menaces sur les espèces sauvages dues au développement industriel. Certains admettent ainsi une véritable solidarité d'ordre moral ou juridique entre les formes de vie humaines et animales. Cet ouvrage multidisciplinaire aborde l´ensemble de ces problèmes. Écrit par des philosophes, des éthologues, des sociologues et des biologistes, il s´adresse aux étudiants et spécialistes des disciplines abordées et à tous les lecteurs que ce débat intéresse.

  • Une réflexion anthropologique, historique et sociologique sur l'alimentation, appréhendée comme le révélateur et le résultat des rythmes sociaux, ou du temps tel qu'une société le conçoit et l'utilise.

  • Les champs cultivés, les prairies, les bocages, les bords de routes, les friches industrielles, les sentiers, les rivières... sont de plus en plus l'objet d'actions d'intérêt biologique. Cette nature ordinaire est hybride : c'est un mélange de nature sauvage et de nature domestique, de nature sacrée, protégée ou réservée et non protégée, proche. C'est une nature imbriquée dans de nombreuses activités agricoles et forestières, mais aussi touristiques, culturelles, artistiques ou tout simplement domestiques. Aujourd'hui, des actions modifient, par petites touches, les conventions et les catégories préétablies ; elles recomposent la trame des territoires et des relations nature-société. Cependant, elles nécessitent une expertise soucieuse de savoirs et de préoccupations diverses. Elles supposent, aussi, une politique publique qui s'engage dans la durée. Pour soutenir cette démonstration, Catherine Mougenot s'appuie sur l'exemple des Plans Communaux de Développement de la Nature en Wallonie (Belgique). En adoptant une posture de sociologie modeste elle écoute les partenaires de ces Plans, elle raconte leurs projets, leurs histoires, elle inventorie les ressources mobilisées et surtout elle remet en cause les distinctions établies entre expertise et connaissance scientifique, entre actions des citoyens et interventions publiques, entre nature remarquable et ordinaire.

  • Cet ouvrage nous plonge dans l'univers proche et méconnu des éleveurs d'oiseaux de cage, sous toutes ses facettes : éleveurs, oiseaux, vie domestique et associative, défense des pratiques, histoire... Une passion au confluent de multiples sociologies : sociologie de l'espace domestique, sociologie des pratiques scientifiques amateurs, sociologie de définition de la nature, sociologie des passions partagées. Public : milieu des éleveurs amateurs d'oiseaux de cage, sociologues et ethnologues.

  • Une enquête et une étude ethnographique sur l'inventivité technique dans le monde rural à partir de l'exemple de producteurs bourguignons : les producteurs de cassis de Côte d'Or et les producteurs de cerises de l'Yonne. Entre l'installation indue d'un kit de direction assistée, la création d'une machine à récolter les framboises et les baies de cassis, nous découvrons des conduites originales qui toutes procèdent d'un sens aigu du bricolage et s'affranchissent d'une logique de grande rentabilité. Cette étude peut aider à mieux comprendre la survivance de bon nombre de petites et moyennes exploitations agricoles en France.

  • Dans son Essai sur les techniques dans les sociétés pré-machinistes, André-Georges Haudricourt, figure marquante de l'anthropologie française, nous communique ses réflexions sur la marche, le lancer, le portage, l'utilisation de l'eau, du vent, et bien d'autres gestes observés dans de nombreuses sociétés. Cet ouvrage inédit se présente comme un manuel ; l'essai présenté et commenté par Jean-François Bert est accompagné d'articles inédits de l'ethnologue.

  • L'histoire de la production de cacao dans le monde est celle des migrations de millions d'hommes et de femmes partant à la recherche des terres pour l'or brun. Ces terres sont presque toujours couvertes de forêt tropicale. L'histoire du cacao est donc aussi celle de la déforestation : perte irréversible d'un patrimoine mondial ou changement écologique ouvrant au changement économique et social. Malgré les spécificités culturelles, sociales et politiques de chaque pays, un modèle semble se reproduire. Cet ouvrage scientifique propose une interprétation des migrations cacaoyères et des cycles économiques qui y sont associés.

  • Cépages du Sud-Ouest

    Guy Lavignac

    • Quae
    • 1 Janvier 2001

    Cet ouvrage fait le point sur la diversité des cépages qui ont marqué, depuis les temps les plus reculés, la viticulture du Sud-Ouest et décrit avec précision 139 variétés de Vitis vinifera (300 photos en facilitent l'identification). Chaque cépage a connu une évolution différente : quelques-uns concourent à la renommée des vins actuels, certains sont sur le point de disparaître des aires de culture, d'autres n'existent plus que dans les conservatoires. Véritable état des lieux, ce livre porte le témoignage de ceux qui se sont associés pour que la diversité de ce patrimoine génétique puisse, demain encore, répondre aux aspirations des producteurs en même temps qu'à l'attente et aux exigences des consommateurs.

empty