First

  • Les politiques nous mentent ? Apprenez à reconnaître leurs techniques préférées ! Oui, les politiques nous mentent, nous dit Thomas Guénolé. Mais pas plus que tous ceux qui ont quelque chose à nous vendre. Cela étant, comment se fait-il que l'image d'un politicien soit beaucoup plus négative que celle d'un publicitaire ? Comment expliquer que des deux professions qui utilisent le plus le mensonge, seule celle de politicien soit si violemment rejetée ? C'est que le publicitaire, lui, ne nous a jamais demandé notre confiance en nous regardant droit dans les yeux, pour ensuite la trahir.
    Thomas Guénolé décrit ici pour nous les techniques utilisées par les politiques pour nous mentir. À l'aide d'exemples concrets, tirés du débat politique actuel, il nous aide à comprendre les astuces de langage et le double sens si chers à nos politiciens. Ce livre est utile à tous : à la politique, à laquelle il veut rendre ses lettres de noblesse, et aux électeurs, qui comprendront qu'embellir le " produit électoral " fait partie intégrante du rôle du " vendeur politique ".
    À la fin de chaque chapitre, des exercices suivis de leurs corrigés permettent au lecteur de s'entraîner à détecter les mensonges en politique.


  • C'est beau mais c'est faux !
    Colportées par le bouche-à-oreille, les discussions de café du commerce ou par les médias, les idées reçues donnent de la France et de ses habitants une image caricaturale, distordue, aux antipodes de la réalité. Plus grave encore : elles tiennent fréquemment lieu de constat, d'argument, de raisonnement, voire d'idéologie : les personnages les plus en vue et les plus influents en usent et en abusent, y apportant leur caution.
    En cette période de crise, de doute et d'échéances électorales, ce livre passe ces idées reçues au banc d'essai en faisant appel à des arguments historiques, économiques, aux données chiffrées et au raisonnement. Il explore tous les domaines : culture, société, économie, politique. La France est-elle la patrie des droits de l'homme ? Est-elle dépassée par la mondialisation ? Est-ce vraiment le pays où l'on fait le plus la grève et où l'on paye le plus d'impôts ?
    Il ressort de cette plongée dans le pseudo savoir commun un constat : certains de ces lieux communs ont un fond de vérité, beaucoup sont faux, d'autres sont les deux à la fois. De fait, la France pourrait bien être le pays du paradoxe. A l'image de sa gastronomie, opulente mais faisant des Français les champions de la minceur et de la longévité, la France est tout, et son contraire. Pays du bon vivre où règne le pessimisme. Enraciné dans son terroir mais ouvert sur le monde. Conscient de sa grandeur mais miné par la certitude du déclin. Frivole et profond. La définition même du " génie français " !

  • Au nom du peuple Français. " Madame la ministre, n'entendez-vous pas le peuple de France qui gronde contre votre laxisme inspiré de la culture de l'excuse, contre vos amis du Syndicat de la magistrature qui épinglent, sans condamnation de votre part, la photo des pères de jeunes filles assassinées sur un " mur des cons ", contre cette spirale de la violence, source de dislocation de la paix sociale ? Le peuple vous conjure de renoncer de toute urgence au dépérissement de la justice répressive, et de ne pas passer les victimes innocentes par pertes et profits... "
    Georges Fenech, ancien magistrat, interpelle d'emblée Christiane Taubira, sur un ton direct et combatif. Mais la fermeté de ses propos est dictée par la gravité de la situation : la réforme de la politique pénale voulue par la garde des Sceaux menace la justice et la sécurité des Français nous dit-il. En appuyant sa démonstration sur des faits concrets et sur les chiffres les plus récents de la délinquance, Georges Fenech démonte un à un les rouages d'une politique de l'excuse dangereuse, et de la réforme pénale voulue par une ministre de la Justice préférant l'incantation au réalisme, et l'utopie à la fermeté.

  • Si nous ne faisons rien pour l'en empêcher..
    Attention, danger !
    Si rien ne change dans notre pratique de la démocratie et du débat politique, si nous ne traitons pas très vite les problèmes structurels de la France, Marine Le Pen arrivera au pouvoir.
    Yves Jégo tire la sonnette d'alarme : il y a urgence. Pour preuve, l'ancien ministre a imaginé le FN aux affaires et décidé d'appliquer ses idées à la lettre : sortie de l'UE et de l'euro, fermeture des frontières, immigration zéro, préférence nationale, etc. Avec pour conséquences une France isolée en Europe et dans le monde, qui perdrait son rayonnement et verrait sa situation économique et sociale se dégrader irrémédiablement.
    Lucide, direct et courageux, cet essai d'une étonnante liberté de ton met chacun face à ses responsabilités. Et ouvre un débat vital pour notre avenir.
    Yves Jégo est député de Seine et Marne, Maire de Montereau, délégué général de l'UDI et ancien ministre de l'Outre-Mer.

  • Les grands de ce monde sont comme tout un chacun. Et c'est souvent ce que l'Histoire omet de dire. Pourtant, nombreux sont les épisodes historiques dont l'origine et l'intensité ont pour cause les travers et les désordres personnels des puissants... Avec pour conséquence, selon les cas, de simples mises à mal d'ego ou des conséquences autrement plus dramatiques pour la diplomatie internationale ! De François Ier mu en lutteur de foire face à un roi d'Angleterre prétentieux au président de la République Paul Deschanel errant en pyjama sur une voie ferrée, en passant par la ridicule surenchère des perruques à la cour du Roi Soleil, découvrez les héros de notre passé dans toute leur humanité : jalousie excessive, penchant exagéré pour les plaisirs de la chair, mégalomanie effrénée, timidité maladive, etc. Voici donc vingt-cinq portraits ciselés chacun autour d'une anecdote tragi-comique, relatée avec allant et drôlerie par Victor Battaggion.

  • Pour en finir avec l'injustice fiscale
    L'ère du contribuable mouton est terminée ! Une lame de fond balaie aujourd'hui les fonctionnements inadaptés au 21e siècle. L'impôt ne peut échapper à cette mutation. Trop longtemps asservi à des intérêts partisans, il a dégénéré. Trop souvent injuste, arbitraire, complexe, opaque, incohérent, il est à certains égards un reflet de notre société. Mais voilà que la société, bousculée dans ses certitudes, ne peut plus fonctionner comme dans le passé et doit lui donner un autre visage, celui de l'avenir. Que cessent les guérillas électorales qui prennent l'impôt pour terrain d'affrontement ! Que cessent les promesses jamais tenues, les salades racontées de droite à gauche, saupoudrées de carottes fiscales ! L'impôt des temps modernes doit être redéfini par des équipes de travail capables de dépasser les clivages idéologiques, regroupant politiciens et spécialistes de terrain. La réforme fiscale profonde, courageuse, attendue par tous, est urgente. La société a un besoin pressant de réduire ses fractures : l'argent de l'impôt doit assumer un rôle pacificateur. Don de chacun selon ses moyens, pour tous selon les besoins, il inscrit en lettres d'or au coeur de la citoyenneté le mot " solidarité ". Devenant un ciment entre les différentes couches sociales, au lieu d'écraser il peut aider ; au lieu de provoquer la défiance, il peut inciter au partage ; au lieu de diviser, il peut unir. Voilà sa véritable mission !

  • La séparation de François Hollande et Valérie Trierweiler en janvier 2014 a posé un éclairage cru sur la condition des femmes des hommes politiques. Cette affaire a levé le voile sur ce qu'elles doivent supporter et endurer pour accompagner leur ascension vers le pouvoir. Humiliations, attaques, renoncements, vie privée anéantie par les infidélités multiples... le monde politique est impitoyable pour elles. Avant elle, Cécilia Sarkozy, Bernadette Chirac, Danielle Mitterrand, et bien d'autres, épouses de ministres et premiers ministres... ont vécu durement la cruauté de cet univers.
    Dans ce livre qui ne mâche pas ses mots, Catherine Rambert révèle, preuves à l'appui, ce qui n'avait jamais été dit : les hommes politiques se comportent comme des mufles et se révèlent être des personnages arrogants, sans scrupules. Leur notion du respect est à géométrie variable dès qu'il s'agit du beau sexe. Sur la base de témoignages inédits, elle s'interroge pour savoir pourquoi des femmes brillantes, instruites, acceptent l'inacceptable. En d'autres termes, ces femmes sont-elles les victimes collatérales du jeu cruel du pouvoir ou en sont-elles les complices ?
    Un coup de pied dans la fourmilière et un regard neuf qui ne feront pas plaisir à tout le monde.

  • Dictateurs, duce, fürher et consorts... Dictateurs, duce, fürher et consorts... L'Histoire du Monde a été jalonnée par des dirigeants autoritaires dont le pouvoir absolu s'exerça dans la terreur et dans le sang. Aucun continent ne fut épargné par ce phénomène. Dans ce livre où l'Histoire se veut vivante et instructive, Patrick Weber entraîne ses lecteurs sur les traces de ces hommes qui, pour des périodes plus ou moins longues, mirent leur propre pays sous l'éteignoir et lui firent vivre des heures parmi les plus sombres de son histoire. Le fil rouge de ces portraits est de saisir le moment où tout a basculé, celui où ces hommes ont choisi le recours à la force et à la brutalité pour assouvir leur soif de pouvoir. Franco, Hitler, Mussolini, Staline, Pinochet, Vidella, Idi Amin Dada, Mao, voici quelques noms, parmi d'autres, auxquels s'intéresse l'auteur. Pour la première fois, il épingle aussi ce que sont devenus les tyrans par-delà la mort, du corps disparu d'Hitler au mausolée de Mao. Certains sont condamnés à l'oubli tandis que d'autres font encore l'objet d'un culte. Même disparus, leur ombre continue souvent à planer sur les peuples qu'ils ont dominés. Ce livre part sur les traces de leur dernière demeure.

  • Chronique d'un duel annoncé
    Après la guerre Mitterrand-Rocard, puis le duel Jospin-Fabius, le parti socialiste se prépare à un nouveau combat de grands fauves politiques : celui qui opposera Manuel Valls et Arnaud Montebourg. Ils sont les seuls rescapés de la génération des ambitieux " quadras " du PS, laminée par les éléphants et par l'épreuve du pouvoir. Ils sont aussi ambitieux l'un que l'autre, et se préparent à ce qui va suivre depuis des années. Valls et Montebourg sont aussi opposés dans leur ligne politique et leur style personnel qu'ils sont jumeaux en terme d'esprit d'indépendance et de volonté de bousculer leur camp. Lequel des deux parviendra à prendre le dessus sur l'autre ? Le premier round de leur combat singulier s'est joué lors de la primaire de 2011 et s'est soldé par une victoire par K.O. d'Arnaud Montebourg. Mais Manuel Valls n'aura eu besoin que de quelques mois pour s'imposer auprès du candidat Hollande et devenir un rouage essentiel du nouveau pouvoir. Stars du gouvernement, ils ont peaufiné ensemble leur image et leurs réseaux dans des ministères taillés sur mesure, avant de sceller un pacte improbable aux dépens du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Leur alliance a fait long feu. Montebourg l'incontrôlable n'est décidément pas prêt à passer sous les fourches caudines du duo Hollande-Valls. Une fois de plus, il a joué son avenir au dé, et il a perdu, brutalement limogé du gouvernement par Manuel Valls pour le discours de trop. Pour autant, l'homme ne s'avoue pas vaincu. Au travers du duel Valls-Montebourg, c'est l'affrontement des deux gauches qui resurgit, celui qui oppose un PS social-démocrate et réformiste et un PS étatique, souverainiste et... idéaliste. Presque aussi vieille que le socialisme lui-même, la guerre des deux roses risque d'embraser la gauche une nouvelle fois, et de s'incarner dans ces deux hommes.

empty