Omnibus

  • " De la merde dans un bas de soie " disait de lui Napoléon. Mais la formule fait oublier les services indiscutables que ce corrompu de génie rendit à la France. Talleyrand trahissait-il les hommes pour pouvoir rester fidèle à son pays ?
    Au congrès de Vienne, les quatre alliés, la Prusse, la Russie, l'Autriche et l'Angleterre se réunissent pour reconstruire l'Europe. Napoléon est vaincu et n'a rien à revendiquer. Et cependant, Talleyrand parvient, à force de cynisme et d'habileté diplomatique, à faire imposer ses vues à ses anciens adversaires et à disloquer la coalition alliée. Talleyrand a commencé sa vie politique en 1789 aux états généraux. Grâce à son absence de scrupules - son réalisme ? - il survit à tous les régimes : la Législative, le Directoire, le Consulat, l'Empire, Louis XVIII, Charles X, Louis-Philippe... Ses revirements étaient-ils des trahisons ou une façon de toujours et encore servir la France ?

  • Le 25 juin 1876, le jeune et brillant général américain George Armstrong Custer à la tête des 600 hommes du 7e régiment de cavalerie attaque un ensemble de troupes indiennes réunies sous l'autorité de Sitting Bull, et menées par trois chefs de guerre: les Sioux Crazy Horse et Gall, et le Cheyenne Lame White Man. Tout aurait pu être facile : les Indiens sont réputés mal armés, mal organisés, divisés... Custer a-t-il commis une erreur ? A-t-il été trahi ? En perdant la vie sur la colline de Little Big Horn, il entrera dans la légende. Mais la victoire de Crazy Horse, magnifique et illusoire, cache un mal qui ronge les nations indiennes, et qui va entraîner leur défaite inéluctable.
    />

empty