Belfond

  • Il est de retour

    Timur Vermes

    Nous sommes à Berlin en 2011 et il est de retour. Qui ? Hitler. Tout à la fois hilarante et édifiante, une satire virtuose et prophétique sur nos sociétés fascinées par la célébrité et le culte de la personnalité, même si (ou a fortiori ?) ces " people " font, au mieux, preuve d'une bêtise crasse ou, au pire, professent des idées nauséabondes.A Berlin, en 2011.
    Soixante-six ans après sa disparition, Hitler se réveille dans un terrain vague de Berlin. Et il n'est pas content : quoi, plus personne ne fait le salut nazi ? L'Allemagne ne rayonne plus sur l'Europe ? Tous ces Turcs qui ont pignon sur rue sont venus de leur plein gré ? Et, surtout, c'est une FEMME qui dirige le pays ?
    Il est temps d'agir. Le Führer est de retour et va remettre le pays dans le droit chemin. Et pour ça, il lui faut une tribune. Ca tombe bien, une équipe de télé, par l'odeur du bon filon alléchée, est toute prête à la lui fournir.
    La machine médiatique s'emballe et bientôt, le pays ne parle plus que de ça. Pensez-vous, cet homme ne dit pas que des âneries ! En voilà un au moins qui ne mâche pas ses mots. Et ça fait du bien, en ces temps de crise...
    Hitler est ravi qui n'en demandait pas tant. Il le sent, le pays est prêt. Reste pour lui à porter l'estocade qui lui permettra d'accomplir enfin ce qu'il n'avait pu achever...

  • Avec en toile de fond l'Amérique provinciale des sixties, la chronique truculente du passage à l'adolescence du jeune Felix. Bourré de tendresse et de nostalgie, un roman d'apprentissage à se tordre de rire.
    1964, dans la petite ville de Three Rivers, Connecticut.
    Felix, 10 ans, fréquente l'école catholique St Aloysius, où sévissent entre autres la très psychorigide soeur Dymphna et Rosalie Twerskie, première de classe et du poil aux pattes : le genre de pimbêche à lever le doigt avant la sonnerie pour s'assurer qu'il n'y a pas de devoirs, juste au cas où. Le soir, après la classe, Felix retrouve le
    diner famililal et tente tant bien que mal de faire ses devoirs, tout en admirant, crayon à la bouche, le poster de la star de cinéma Annette Funicello, qui, pour la plus grande fierté de ses parents, est une cousine éloignée...
    Mais un jour, tout dérape. À cause d'une sombre histoire de paille, de boulettes de papier et de chauve-souris, soeur Dymphna finit délirante sous un bureau et se voit envoyée en maison de repos. Débarque alors l'incroyable Madame Marguerite, québécoise, pull-over rouge moulant, talons hauts et jupes fendues : le genre exotique pour les environs. Et comme les bonnes nouvelles n'arrivent pas seules, elle est suivie de près par Zenhya, jeune fille russe au caractère bien trempé, un franc-parler saisissant, déjà du monde au balcon, et une éducation sexuelle très avancée.
    Et Felix Funicello grandit, et Felix Funicello s'émerveille. Entre la découverte des baisers à la française, les premiers frissons de l'école buissonnière, la jouissive descente aux enfers de Rosalie Twerskie et le si énigmatique parfum " Cognac " de la prof, le CM2 du jeune garçon sera grandiose, et la fête de fin d'année inoubliable. Qui sait, peut-être pourra-t-il voir Annette autrement qu'en poster ? Et l'embrasser pour de vrai ?


  • Attention, Mémé Cornemuse est de retour ! Au programme : des meurtres sanglants, un casse dans une bijouterie, une enquête olé olé, le retour d'un fils pas vraiment progigue, le braquage d'une banque - ou presque... en compagnie de Ginette, de Micheline Martini, et de l'indispensable Jean-Claude Van Damme...

    Mémé Cornemuse, fan d'Annie Cordy et de Jean-Claude Van Damme, est une vieille bique, entre Ma Dalton et Carmen Cru, à la sauce belge. Elle a trouvé un emploi de concierge dans un immeuble foutraque... où son arrivée va déclencher des horreurs rocambolesques.
    Ce soir-là, Ginette, une des locataires, gaga de Lady Di, s'envoie en l'air dans un parking et trompe son mari pour la première fois. L'extase est de courte durée ! De retour chez elle, elle découvre le cocu en kit dans son plumard. Ses mains ont été coupées et son zizi est rangé au frigidaire. Panique à bord ! Ginette va mener son enquête tandis que mémé Cornemuse prépare un casse dans la bijouterie d'à côté, avec un ancien braqueur qu'elle héberge dans la cave. Elle fait les repérages et lui, il creuse... Un événement imprévu - l'arrivée d'une criminelle hébergée au couvent d'en face - va bouleverser leurs plans...
    Nadine Monfils est belge et vit à Montmartre. Elle est l'auteur de plusieurs livres chez Belfond, dont Les Vacances d'un serial killer (2011), et La Petite Fêlée aux allumettes (2012), grands succès de librairie. En 2003, elle a adapté et réalisé au cinéma Madame Édouard, avec Michel Blanc dans le rôle du commissaire Léon.


  • Attention, Mémé Cornemuse est de retour ! Au programme : un road movie en baraque à frites puis en cargo, des préparations culinaires fantaisistes, voire mortelles... et, au bout du tunnel, une rencontre avec Jean-Claude Van Damme himself. Enfin, peut-être.

    Mémé Cornemuse a décidé d'aller rencontrer son Dieu : Jean-Claude Van Damme. Comme il tourne à Hollywood, il faut qu'elle trouve du pognon sans bosser. Elle s'inscrit donc à l'émission de Jacques Pradouille, Adoptez-moi. Objectif : arnaquer la famille d'accueil, des bourgeois qui rêvent d'une mamy confitures pour leurs mouflets. En deux temps, trois mouvements, Mémé se casse avec leurs économies et une camionnette aménagée en baraque à frites, direction le port du Havre, où elle se fait embaucher comme cuisinière sur un cargo. Mais ses talents culinaires déciment les marins, et les survivants préfèrent la débarquer sur une plage de la mer du Nord, où elle apprend avec indignation le kidnapping de JCVD. Les ravisseurs n'ont qu'à bien se tenir, Mémé a la pantoufle tueuse, ça va saigner !

  • De l'amour, de l'humour et du chien ! Comédie so british, roman feel-good bourré de tendresse, En attendant Doggo est un vrai coup de coeur.
    Dire de Dan qu'il traverse une mauvaise passe serait très en dessous de la réalité : alors qu'il vient de perdre son boulot, sa petite amie lui annonce qu'elle le quitte. Cerise sur le cupcake, elle lui laisse Doggo, le chien le moins sexy que la Terre ait porté, mélange inédit de labrador et de pékinois.
    Malgré leur méfiance réciproque, l'un et l'autre ont un point commun : leur profonde solitude. Et tandis que Doggo révèle peu à peu d'improbables charmes, dont un étonnant capital sympathie, assorti d'une inexplicable fascination pour l'actrice Jennifer Aniston, Dan, lui, fendille sa carapace de trentenaire égocentrique pour dévoiler une âme sensible, qui n'attendait que de prendre soin d'un autre...
    Entre l'animal revêche à moitié chauve et le loser patenté, c'est le début d'une véritable et hilarante complicité. Nouveau job, nouvelles conquêtes, nouveau destin... Et si Dan avait rencontré en Doggo son plus formidable allié, le plus inattendu des Cupidon ?

  • En 1922, Hugo Bettauer, journaliste, romancier, grand provocateur, imagine une étonnante satire politique. Alors que Vienne traverse une grave crise économique et sociale, les autorités arrivent à une conclusion imparable : pour sortir du marasme, il suffit de faire partir tous les habitants juifs.
    À Vienne, en 1922, les juifs autrichiens occupent les postes-clés de la ville. Certes, les viennois apprécient hautement leurs qualités, mais les estimant trop écrasantes pour que la majorité aryenne puisse elle aussi prendre son essor, obtiennent du Parlement l'expulsion de tous les juifs d'Autriche. Expulsion douloureuse mais non physiquement brutale, chaque individu recevant une indemnité proportionnelle à ses précédentes déclarations fiscales, ce qui ne manque pas de faire naître, chez certains, quelques regrets tardifs.
    Après le départ du dernier juif, fêté dans l'allégresse, l'euphorie retombe très vite. Des secteurs entiers de l'économie périclitent. Les juifs savaient certes gagner de l'argent, mais avaient aussi l'art d'en dépenser. Le cours de la couronne s'effondre, le chômage et l'inflation galopent alors que, de son côté, la vie intellectuelle et culturelle tombe au plus bas. Vienne perd son prestige de capitale et prend des allures de ville de province.
    On en vient bientôt à souhaiter secrètement le retour des juifs...
    EXTRAITS " De l'université à la rue Bellaria, une véritable muraille humaine cernait le splendide et serein bâtiment où siégeait le Parlement. En cette matinée de juin, tout Vienne semblait s'être donné rendez-vous, à dix heures, là où allait se jouer un événement historique d'une portée imprévisible. Bourgeois et ouvriers, dames et femmes du peuples, adolescents et vieillards, jeunes filles, petits enfants, malades dans leurs fauteuils roulants, surgissaient pêle-mêle, criaient et discutaillaient politique et suaient abondamment. A tout moment, un nouvel exalté se mettait à haranguer la foule et sans cesse on entendait retentir le même slogan : "Dehors les Juifs !' "" Mesdames et messieurs ! J'ai dit que je tenais le Juif, considéré en soi et objectivement, pour un individu estimable, et je le maintiens. Mais le hanneton doré, avec ses ailes étincelantes, n'est-il pas lui aussi une créature belle et estimable, et n'est-il pas malgré tout exterminé par le jardinier consciencieux, parce que la rose lui est plus chère que le hanneton ? Le tigre n'est-il pas un animal magnifique, plein de force, de courage et d'intelligence ? Et n'est-il pas cependant chassé et traqué parce que la lutte pour la vie l'exige ? C'est de ce point de vue et de lui seul que nous devons considérer la question juive. C'est nous ou bien les juifs ! "

  • À 73 ans, déçue par une existence sans saveur et sans réel amour, Jacqueline Le Gall décide de prendre un nouveau départ. Parce qu'il n'est jamais trop tard pour saisir la vie à bras-le-corps.
    À soixante-treize ans, Jacqueline découvre que son coeur en a dix-sept et abandonne tout, décidée à remonter le temps vers les promesses de sa jeunesse. Marcel, son époux délaissé, affronte la descente de la Loire et toutes les rivières de l'enfer pour partir à sa recherche. Leurs chemins croisent ceux de Paul, ancien prêtre et amateur astronome, fasciné par une étoile morte à l'aube du monde, et de Nane, aristocrate gouailleuse et rebelle, qui panse les plaies des âmes en peine avec les douceurs de l'Île-d'Yeu. C'est auprès d'elle que Jacqueline fera le plus beau des apprentissages : celui de la liberté. Ils ont trois cents ans à eux quatre, et leur aventure commence tout juste. Tissée de poésie, d'espoir et de lumière, l'histoire de gens ordinaires qui découvrent qu'il n'est jamais trop tard pour devenir soi-même.

  • Un roman aux dimensions épiques, un roman d'apprentissage plein d'un humour british, aussi désopilant que désespéré, sur l'incroyable violence du monde adulte, mais aussi sur la camaraderie, le premier amour et les rêves d'avenir. Finaliste des plus grands prix européens, une oeuvre hors normes, une véritable révélation.
    Roman d'apprentissage, comédie picaresque tour à tour hilarante et mélancolique, Skippy dans les étoiles nous livre une vision tendre et acide de l'adolescence. Finaliste de tous les plus grands prix européens, du Costa au Booker, la révélation d'un grand des lettres irlandaises. Comment survivre à Seabrook College, institution dublinoise poussiéreuse, quand on est chétif, maladivement timide et nul en sport ? Quand on a pour meilleur ami l'autre loser du bahut, un petit génie des maths obèse ? Quand on se consume d'amour pour la plus jolie fille de la ville ? Quand la terreur du collège, dealer occasionnel et psychopathe officiel, a juré de vous faire la peau ? Quand les adultes sont tous, au mieux des lâches, au pire des salauds ? En un mot comme en cent, comment survivre à l'adolescence ? Ces questions, Skippy se les pose inlassablement. Mais aujourd'hui, c'est différent. Aujourd'hui, Skippy leur réserve à tous une surprise de taille. Une surprise dont Seabrook aura bien du mal à se remettre... " Skippy dans les étoiles n'est rien moins que le livre le plus réjouissant, le plus drôle et le plus émouvant de l'année. " The Guardian

  • Hilarante, déjantée et délicieusement loufoque, la nouvelle comédie du maître de l'humour british et le cinquième volet des aventures de l'inénarrable Wilt, expert en catastrophes en tout genre. L'heure des vacances sonne enfin pour le professeur Henry Wilt. Adieu étudiants idiots et collègues narquois, le moment est venu de profiter d'un repos bien mérité. Que nenni ! En charge du budget familial, sa tyrannique moitié, Eva, a pris une décision radicale : pour renflouer les comptes et financer les études de leurs chères et tendres quadruplées, Wilt va devoir mouiller la chemise. Et sa mission est délicate : muscler les neurones d'Edward Gadsley, horrible enfant gâté, fanatique d'armes à feu, dans l'espoir fou de lui faire rejoindre les bancs de la prestigieuse université de Cambridge. Un pari d'autant plus difficile que l'ambiance chez les Gadsley est proche de l'asile. Alors que sir George pourchasse les servantes, lady Clarissa vide les fonds de bouteille et se met en tête de séduire le pauvre Wilt qui n'en demandait pas tant... Pour Wilt, un ultime espoir : qu'une balle perdue vienne mettre un terme à ce cauchemar.

  • Dans le Northumberland, depuis des générations, les dames Grope font régner la terreur autour d'elles. Signes distinctifs : un physique ingrat, une nature antipathique et des pulsions castratrices inversement proportionnelles à leur volonté de se reproduire. Qu'à cela ne tienne ! Chez les Grope, on kidnappe les hommes de mère en fille. Une coutume familiale dont le jeune Esmond Burnes va faire les frais... Fils unique d'une toquée de romans à l'eau de rose et d'un petit banquier terne et disgracieux, Esmond est forcé de se réfugier chez son oncle suite à une agression alcoolisée de son père. C'est là que l'innocent garçon va tomber entre les griffes de sa tante Belinda, née Grope, épouse frustrée et ménagère forcenée... Disparitions suspectes, soûleries aggravées, accès de folie, torrides parties de jambes en l'air... Même la police va perdre le fil. Mais y aura-t-il quelqu'un pour sauver Esmond Burnes ?

  • Dans un centre de thalasso breton, une comédie pétillante et cocasse, où le bonheur fait changer de peau.
    Dans un centre de thalasso qui sent bon le chlore et les algues, les clients croient être venus pour une cure de détente... Tous comptent oublier leur quotidien et leurs vergetures dans l'intimité des cabines surchauffées ; tous espèrent trouver la beauté grâce à des mains suaves et à la nourriture pour futurs minces. Tous sont prêts à ne plus s'occuper que d'une chose : leur corps. Mais Guillemette, masseuse de 22 ans, va voir son passé ressurgir et mettre un joyeux désordre dans le bel équilibre des soins, entamant au passage bien des défenses et fragilisant les curistes les plus résistants. Mona, Victor, Iris, Claudine ou encore Thomas... Tous seront secoués, tous seront transformés, pour le pire comme pour le meilleur. Car le bonheur n'est pas un sport de jeune fille. Une comédie pétillante et cocasse, où le bonheur fait changer de peau.

  • Après Le bonheur n'est pas un sport de jeune fille, Elise Tielrooy nous livre la comédie survoltée d'une femme parfaite au bord de la crise de nerfs.Mais qu'est-ce qui a bien pu passer par la tête de Marion D., mère de famille exemplaire, épouse aimante et dévouée du 5e arrondissement de Paris, ce sombre jour de septembre où elle est devenue cette militante altermondialiste dangereuse et recherchée par toutes les polices de France ?
    Est-ce un effet de la rentrée des classes ? La réforme du rythme scolaire ? Sa vie qui l'ennuie ? La mort de sa soeur ? Toujours est-il que cette société dans laquelle elle est si bien intégrée avec son mari si idéal et sa famille si éduquée, Marion ne peut plus la voir en peinture. Et Marion dérape. Jusqu'à agresser une employée de la RATP et finir en une d'un des plus gros hebdos français.
    Croyait-elle en réchapper, Marion, derrière ses lunettes noires ? C'était compter sans Claudine. Caissière à l'hyper de Saint-Quentin-en-Yvelines, rencontrée cinq ans plus tôt dans une thalasso en Bretagne...

  • Mais pour qui se prend donc Cluny Brown ? Effrontée, pétillante et décontractée, la jeune fille se soucie comme d'une guigne des conventions dans une Angleterre des années 30 encore corsetée par les traditions. Pour Cluny, une chose est sûre : la vraie vie est ailleurs... mais reste à savoir où ! La redécouverte littéraire d'une auteure culte au style irrésistiblement british.
    Délicieuse comédie so british sur l'émancipation des femmes, critique espiègle de l'Angleterre des années 1930 engoncée dans son carcan moral, Les Aventures de Cluny Brown, ou quand une femme de chambre aussi délurée qu'attachante fait fi de toutes les conventions pour former un couple improbable avec un fantasque intellectuel polonais fuyant les nazis.
    Surprenante création d'un auteur par ailleurs connu pour sa série jeunesse Bernard et Bianca, Les Aventures de Cluny Brown font l'objet d'un véritable culte en Angleterre et ont été adaptées au cinéma par Ernst Lubitsch en 1946. Un concentré d'humour et d'impertinence à redécouvrir sans plus attendre.

  • La marque et le vide

    Paul Murray

    " La Marque et le Vide est une satire aussi hilarante qu'acérée sur le monde de la finance, portée par des personnages flamboyants. Mais ce roman est surtout, comme l'a été son glorieux aîné Skippy dans les étoiles, le livre le plus drôle de l'année. " The IndependentÀ Dublin, en 2008
    Claude a quitté sa morne banlieue parisienne pour gagner l'eldorado européen : l'Irlande. Et plus précisément Dublin. Et plus précisément encore, la Bank of Torabundo, un de ces établissements qui a pignon sur rue en cet âge d'or du Tigre celtique.
    Tous les matins, Claude et ses collègues papotent, les yeux rivés sur l'écran pour guetter les cours et les taux, boivent le café à dix heures, descendent déjeuner à midi au resto bio du coin, et le vendredi, c'est " casual day ". Pour Claude, le rêve. Et tout ceci aurait pu perdurer si deux facteurs n'avaient pas bouleversé sa vie : 1) la crise financière et 2) un écrivain raté prénommé Paul.
    La crise. Certes. 2008, la bulle immobilière qui éclate en Irlande, la Grèce qui commence à sombrer.
    Mais un écrivain ? Claude ne le connaît ni d'Eve ni d'Adam ! Oui mais voilà, Paul, longtemps en panne d'inspiration, a pour projet d'écrire un livre sur la vie d'un monsieur tout-le-monde, et Claude en est un parfait spécimen, insignifiant juste comme il faut, gentiment englué dans sa routine à la banque.
    Incroyable, se dit Claude en découvrant ce potentiel insoupçonné ! Devenir un héros de roman ! Le début de la gloire !
    Ou le début des ennuis...

empty