• 1920. Sur le site minier de Faymoreau en Vendée, un coup de grisou a provoqué l'effondrement d'une galerie. Apprenant la tragédie, Isaure Millet, la fille des métayers du château, s'est précipitée sur les lieux. Thomas Marot, l'homme qu'elle aime depuis toujours, fait partie des mineurs pris au piège. Les secours s'activent. Thomas est sauvé mais le soulagement d'Isaure est de courte durée : le jeune homme est déjà fiancé à une ouvrière polonaise. Comment pourra-t-elle se résoudre à renoncer à lui ?
    Les suites de la catastrophe prennent une tournure inattendue: l'une des victimes retrouvées sans vie au fond de la mine a, en fait, été assassinée d'une balle dans le dos... L'enquête bute sur le mutisme des témoins. La belle Isaure, qui lutte pour dissimuler les sentiments qu'elle voue à Thomas, en sait-elle plus qu'elle ne prétend ? Quel secret cache la petite communauté de gueules noires ?
    Marie-Bernadette Dupuy est l'auteur d'une oeuvre extrêmement riche et variée, traduite jusqu'en Russie, qui lui a permis de conquérir le coeur de nombreux lecteurs. Elle revient avec une époustouflante saga, dédiée au monde de la mine, sur les pas d'une héroïne extraordinairement attachante.
     

  • Dans le village minier de Feymorau, en Vendée, dans les années vingt, Isaure, fille de paysans de la région, et Thomas, un mineur dont la femme, d'origine polonaise, est repartie vivre dans sa patrie, décident de faire fi de la morale et de leur culpabilité : ils s'aiment et se retrouvent en cachette sous le vieux chêne qui abritait leurs rendez-vous adolescents.
    Un dimanche, alors qu'elle vient de passer la nuit avec Thomas, Isaure est appelée d'urgence au chevet de sa mère, Lucienne. Celle-ci est au plus mal. Avant de mourir, elle tient à avouer à sa fille le secret de sa naissance : le véritable père d'Isaure n'est autre que le châtelain local, le comte de Régnier, l'amour de jeunesse de Lucienne.
    Cette terrible révélation bouleverse Isaure, qui voit ses tourments familiaux s'éclairer d'un jour nouveau. Mais elle ignore encore à quel point cet aveu va faire basculer son destin...
    Marie-Bernadette Dupuy  nous entraîne dans une époustouflante saga dédiée au monde de la mine, sur les pas d'une héroïne extraordinairement attachante.

  • La traversée

    Pajtim Statovci

    Alors que l'Albanie bascule dans le chaos, Bujar, adolescent solitaire, décide de suivre l'audacieux Agim, son seul ami, sur la route de l'exil. Ensemble, ils quittent le pays pour rejoindre l'Italie.
    C'est le début d'un long voyage, mais aussi d'une odyssée intérieure, une quête d'identité poignante. En repoussant chaque fois un peu plus les frontières du monde, les deux garçons se frottent à cette question lancinante : comment se sentir chez soi - à l'étranger comme dans son propre corps ?
    Deuxième roman du prodige finnois Pajtim Statovci, La Traversée puise dans le folklore albanais, le récit de voyage et les grands romans d'apprentissage pour nous livrer, dans une prose enivrante, une fiction juste et brûlante d'actualité.
    Pajtim Statovci naît au Kosovo en 1990 et émigre deux ans plus tard en Finlande avec sa famille. Professeur de littérature comparée à l'université d'Helsinki, il est l'auteur de trois romans. La Traversée est son deuxième ouvrage à être publié en français, après Mon chat Yugoslavia (Denoël, 2017). Il a remporté le prestigieux Helsinki Writer of the Year Award en 2019.

  • Contre l'avis de sa famille, le narrateur, un jeune franco-libanais, a décidé de se rendre en Israël. Arrivé à l'aéroport de Tel-Aviv, il subit, comme il s'y attendait, un interrogatoire de plusieurs heures.
    Les questions fusent et se répètent. "Comment s'appelle votre mère ? Comment s'appelle votre père ? Comment s'appelle votre grand-père ? Comment vous appelez-vous ?"
    La succession et la répétition des questions en éveillent d'autres chez le narrateur, sur son identité. "Est-ce bien moi ce moi, qui moi et qui je ?"
    Dans un texte court, avec un mélange de gravité et d'humour, Sabyl Ghoussoub interroge la question de l'identité. Il est nourri par l'absurdité des conflits du Moyen-Orient, l'état de guerre entre le Liban et Israël, ces deux pays qui ne se voient pas...

    Né à Paris en 1988, dans une famille libanaise, Sabyl Ghoussoub a fait sa scolarité en France, a vécu à Beyrouth de 2011 à 2015 puis est revenu à Paris.
    Photographe et chroniqueur dans la presse libanaise et française, il a été directeur du Festival du film libanais de Beyrouth. En 2019, il a été commissaire de l'exposition à succès "C'est Beyrouth" à l'Institut des Cultures d'Islam de Paris.

    Son premier roman, Le nez juif, paru à l'Antilope en 2018, a été très bien accueilli.

  • La construction de l´identité repose sur des bases qui se bonifient ou se dégradent au fil du temps : l´estime de soi, l´amour de soi et la confiance en soi, chacune de ces notions étant bien distincte de l´autre. Toutes les trois restent néanmoins complémentaires et essentielles pour se constituer une bonne image de soi et contrer ainsi la timidité.
    Deux parties composent cet ouvrage : la première vous permet de faire le diagnostic de l´image que vous avez de vous, la seconde procure différents conseils et solutions en fonction de vos résultats. Ainsi, grâce à ces nombreuses pistes, vous pourrez retrouver la vraie valeur de vous-même, vous réconcilier avec votre image pour arriver à vivre dans l´amour plutôt que dans la peur !
    Sachez mesurer votre juste valeur pour vous épanouir !
    Patrice Ras exerce en libéral depuis 1995 en tant que conférencier et formateur en développement personnel, coach, thérapeute et conseil en gestion de carrière. Il est notamment l´auteur de Aujourd´hui, j´arrête de tout remettre à demain, Morphopsychologie : le visage, miroir de la personnalité et du Petit cahier d´exercices des quatre accords toltèques parus aux Éditions Jouvence.

  • Au milieu du XXe siècle, le choc et le désarroi d'une orpheline née au bord de l'Océan, recueillie dans les Pyrénées par une tante malveillante. Dans un village côtier de l'entre-deux-guerres, près de l'île d'Oléron, la petite Violaine vit heureuse au sein d'un environnement marin solidaire, où la principale richesse est l'ostréiculture, quand la mort de ses parents bouleverse son existence. L'orpheline est confiée à une tante qui habite un village des Pyrénées, près de Lourdes. Pour la fillette qui aimait tant l'Océan, l'accueil hostile de sa nouvelle famille et la vue oppressante des montagnes sont une terrible épreuve. Seule Sidonie, l'Espagnole aux dons de guérisseuse, touchée par la détresse de Violaine, va l'aider à reprendre goût à la vie...

  • Marie, l´orpheline du bois des Loups, est devenue une femme accomplie. En Corrèze, à Aubazine, le village de son enfance, elle mène de front son métier d´institutrice et sa vie de famille. Mais les rancoeurs du passé la rattrapent... Suite deL'Orpheline du bois des Loups.

    « Marie ne put retenir ses larmes en assistant à l´échange des anneaux. Elle-même avait épousé Pierre dans cette petite église. La ronde des souvenirs continuait à la tourmenter malgré son désir de regarder vers le futur . » De 1946 à 1970. Les années de femme, de mère et d´épouse de Marie sont jalonnées d´intenses bonheurs (sa réussite tant privée que professionnelle, la naissance de ses petits-enfants, la venue dans la famille d´une jeune orpheline, son amour des siens, ses élèves à l´école) mais aussi de terribles douleurs (le suicide de l´une de ses filles, le décès de Nanette, sa fidèle nourrice, la jalousie et la rancoeur de ses « ennemis » anciens).

    Avec en toile de fond les grands événements et les faits marquants des Trente Glorieuses, l´élection de De Gaulle, l´émancipation des femmes, la marche sur la Lune...

    Une chronique attachante entre grande saga familiale et portrait intimiste d´une femme simple et courageuse.

  • La Russie de ce début du XXIe siècle mène quatre combats.
    Le premier est territorial. En Ukraine, en Géorgie, en Syrie, dans l'Arctique, le néo-impérialisme russe y projette sa puissance militaire et son savoir-faire diplomatique.
    Le deuxième est symbolique. La forteresse du Kremlin, les missiles nucléaires, les défi lés militaires et un patriotisme kitsch incarnent la création de cette nouvelle identité.
    Le troisième est « biopolitique ». Il cible la sphère privée des citoyens. L'orientation sexuelle, le rapport à la religion et à l'éducation, les contacts avec l'étranger, deviennent des enjeux publics.
    Le quatrième est mémoriel. Il réhabilite Staline et refuse les traumatismes du passé. L'Histoire devient le réceptacle des rêves d'une grandeur révolue.
    À l'apogée du règne de Vladimir Poutine, Sergueï Medvedev nous livre une analyse lucide de la situation de la Russie et du futur qu'elle nous réserve.
    Sergueï Medvedev est né en 1966. Historien spécialiste de la période postsoviétique, son travail s'enrichit des apports de la sociologie, de la géographie et de l'anthropologie de la culture.

  • Francesca a quitté Palerme pour étudier la littérature à la Sorbonne. Suite à un défi amoureux, elle relève le pari d'annoncer à sa famille qu'elle ne réveillonnera pas avec eux : en quoi cela poserait-il problème dans sa famille athée, de gauche, respectueuse de la liberté de chacun ? Mais c'était oublier l'importance de Noël dans la Péninsule...
    Comme au début d'un film d'horreur, Francesca débarque à Palerme sans se douter un instant des catastrophes qui s'apprêtent à déferler sur elle. Sa mère, son père, son frère et sa soeur vont, tout en prétendant accepter ses choix, s'employer à la faire changer d'avis, et recourir aux moyens les plus loufoques et les moins loyaux... Cette plongée cocasse dans une famille sicilienne d'aujourd'hui ne serait-elle pas aussi une exploration de nos propres névroses, de notre rapport à la tradition, à l'appartenance - et à la gastronomie ?

    Une subtile comédie à l'italienne qui joue avec les clichés des névroses familiales, de la France et de l'Italie.


    « - Tu pourrais ne pas passer Noël avec ta famille en Sicile ?
    Il me fallut bien confirmer, tout en allant entrouvrir la porte d'entrée pour faire un courant d'air. Mathieu réapparut d'un coup. Quant à Serguei, autour duquel la vapeur s'était reportée, il ressemblait maintenant à une apparition surnaturelle assez inquiétante, qui me pointait du doigt.
    - Alors, n'y va pas. »

    Né en 1972 à Rouen, Jérémie Lefebvre est écrivain, auteur-compositeur et comédien. Il vit à Paris. Dans la chanson, il collabore notamment avec Pascale Borel. Il est également compositeur de musiques de films.

  • Axiomatique

    Greg Egan

    Dix-huit récits vertigineux...Un monument de la SF moderne...Des drogues qui brouillent la réalité et provoquent la conjonction des possibles. Des perroquets génétiquement améliorés qui jouent En attendant Godot. Des milliardaires élaborant des chimères, mi-hommes mi-animaux, pour assouvir leurs passions esthétiques. Des femmes qui accueillent dans leur ventre le cerveau de leur mari le temps de reconstruire son corps. Des enlèvements pratiqués sur des répliques mémorielles de personnalités humaines. Des fous de Dieu inventant un virus sélectif reléguant le SIDA au rang de simple grippe. Des implants cérébraux altérant suffisamment la personnalité pour permettre à quiconque de se transformer en tueur...Greg Egan bâtit son futur en disséquant le présent avec une virtuosité aussi fascinante qu'implacable : nous voici prévenus...Australien né à Perth en 1961, Greg Egan publie sa première nouvelle en 1983. Vingt années, six romans et une soixantaine de nouvelles plus tard, il est unanimement considéré comme l'auteur de science-fiction le plus novateur de sa génération. Une notoriété qui n'infléchit pas le caractère discret de l'auteur, dont on sait peu de choses. II confie toutefois avoir pris, suite à la sortie de son roman Schild's Ladder en 2002, quelque distance avec l'écriture et ses fonctions de programmeur afin de se consacrer à l'aide aux réfugiés. Période de mise en retrait désormais révolue, puisqu'il travaille à l'heure actuelle sur son septième roman, Incandescence.Axiomatique est sans conteste le recueil de SF le plus incontournable de la décennie 90. Annoncé en France depuis près de dix ans, sa présente publication en intégralité est un événement majeur. Axiomatique sera suivi par deux autres volumes, l'ensemble de ces trois tomes constituant à terme une intégrale raisonnée des nouvelles de l'auteur unique au monde.Traductions revues et harmonisées par QUARANTE-DEUX

  • Radieux

    Greg Egan

    « Il est temps que je devienne une machine... » Une jungle génétiquement modifiée capable de se protéger de toute agression extérieure, y compris humaine, afin de servir les intérêts des barons de la drogue.

    Un voyage sans retour au coeur d'un trou noir

  • Mélanine

    Jeet Thayil

    À soixante ans passés, Francis Newton Xavier, poète et artiste culte installé à New York, décide de quitter l'ambiance délétère qui s'abat sur Manhattan au lendemain du 11-Septembre et de rentrer en Inde. Ce voyage sera l'occasion de dresser le portrait réjouissant d'un créateur radical et de la société dans laquelle il a évolué.
    De ses années d'apprentissage auprès d'un groupe de poètes maudits de Bombay jusqu'à ses frasques new-yorkaises, l'histoire de Xavier montre que la vie d'un artiste peut être, au fond, son grand oeuvre. Sa destinée compose un roman foisonnant, un hymne beau et étrange à la vie d'artiste qui vient confirmer Jeet Thayil comme l'un des auteurs les plus captivants de sa génération.
    Jeet Thayil (né en 1959) est un poète, romancier et musicien indien. Il a fait sensation avec son premier roman, Narcopolis (L'Olivier, 2013), qui lui a valu de remporter le DSC Prize for South Asian Literature, d'être finaliste du Man Booker Prize et du Hindu Literary Prize en 2012. Il vit en Inde.

  • « Je sais votre inspiration secrète. Celle dont vous n'avez jamais parlé et qui pourtant ne vous quitte pas : Et si j'étais plus ? »
    Au-delà de vos masques, cet ouvrage d'une rare puissance, vous invite à vous poser la seule question qui compte véritablement : qui suis-je ?
    D'enseignements théoriques en histoires vécues, d'exercices guidés en méditations lumineuses, Elina Vorger vous accompagne sur le chemin de votre transformation intérieure.
    À mi-chemin entre développement personnel et éveil de conscience, elle ouvre la voie à une toute nouvelle spiritualité : LA VÔTRE.

    Retrouvez les méditations guidées de cet ouvrage sur la page YouTube de l'auteure.

  • L'enfant de la colère

    Michel Serfati

    • Phébus
    • 3 Janvier 2020

    Nadia n'a jamais connu son père, mort avant sa naissance. À dix-sept ans, elle apprend que Nâzim, né en Turquie, immigré en France, avait été abattu lors d'une attaque de banque. Comme une frange de la jeunesse révoltée des années 1980, il s'était fourvoyé dans un groupuscule violent, au nom d'une lutte radicale contre l'injustice.
    Bouleversée, Nadia va chercher à renouer les fils de son histoire, entre Strasbourg où elle a grandi, et Istanbul où s'est réfugiée une ancienne complice de son père.
    Perdue, elle trouve un peu d'apaisement dans le hang, un instrument de musique dont elle joue bientôt dans les rues, en Alsace et dans la métropole turque. Y trouvera-t-elle de quoi combler l'absence ? Avec ce roman sur l'engagement, l'exil, la violence et la rédemption, Michel Serfati nous offre aussi le récit sensible d'une quête des origines.
    Né à Belfort en 1953, Michel Serfati a successivement été ouvrier dans l'industrie, éducateur spécialisé, formateur et cadre dans un établissement pour personnes handicapées dans la région de Strasbourg. Il vit aujourd'hui dans un petit village du sud de l'Alsace. Finir la guerre est son premier roman.

  • Miss Sarajevo

    Ingrid Thobois


    Printemps 1993. Joaquim, vingt ans, débarque au milieu de Sarajevo assiégée. Armé de son seul appareil photo, il cherche à échapper à son enfance et à se confronter à la mort. Cette mort que vient de choisir sa jeune soeur Viviane, fatiguée d'expier dans l'anorexie un tabou familial jamais levé.
    Été 2017. Joaquim apprend le décès de son père. Le temps d'un Paris-Rouen, lui reviennent en rafales les souvenirs de sa famille bourgeoise, apparemment sans défaut, verrouillée autour de son secret. En contrepoint, il revit les mois passés à Sarajevo, qui lui ont permis de se soustraire à l'emprise du passé et d'inventer sa vie. Mais peut-on réellement se libérer du fardeau familial ? Quel est, au bout du compte, le prix du non-dit ?
    Un roman qui mêle la grande et la petite histoire, et interroge la façon dont l'individu peut construire, en dépit des secrets de famille, son propre rapport à la vie.
    Née en 1980, Ingrid Thobois a passé plusieurs années à l'étranger. Couronnée par le prix du Premier roman pour Le roi d'Afghanistan ne nous a pas mariés (Phébus, 2007), elle a publié depuis L'Ange anatomique (Phébus, 2008), Le Simulacre du printemps (Le bec en l'air, 2008), Sollicciano (Zulma, 2011, prix Thyde Monnier de la SGDL) et Le Plancher de Jeannot (Qui Vive, 2015). Elle écrit également pour la jeunesse.

  • Au moment de la disparition du rideau de fer, un intellectuel de Bratislava obsédé par Thomas Bernhardt se met à sillonner l'Europe occidentale, ou plutôt « l'Europe des alentours », soit l'Autriche et l'Allemagne. Tour à tour voyageur incognito ou « Slovaque officiel » chargé de promouvoir la culture de son pays, il est confronté au mieux à la curiosité de publics intrigués par l'homme post-communiste, au pire à l'ignorance ou à l'indifférence. Toutefois, et contre toute attente, il rencontre l'amour, incarné par Margareth, ou Gretka.
    Autrichienne installée aux États-Unis, c'est aussi une figure du dépaysement, des identités mêlées et/ou contradictoires avec qui le monologue devient dialogue, sans rien perdre de son ironie et de sa grâce.
    Menées sur un ton désabusé, proche de l'absurde, mais toujours avec humour et dans la grande tradition des auteurs centre-européens tels Kafka, Hasek ou Kosztolányi, ces pérégrinations sont également l'occasion de s'interroger sur les pouvoirs de la littérature et les illusions de l'identité.
    Né en 1941, éditeur et traducteur de littérature américaine, Pavel Vilikovský est probablement l'écrivain slovaque le plus connu aujourd'hui hors de son pays. Il est considéré comme un remarquable auteur de nouvelles et de romans courts, notamment en Pologne, en Hongrie ou en République Tchèque, où il est régulièrement traduit. Également traduite (mais plus ponctuellement) en français, en anglais et en allemand, son oeuvre est marquée par la chute du mur de Berlin, les soubresauts politiques centre-européens de la fin du XXe siècle et le rôle de l'écrivain et de la littérature.

  • Afro

    ,

    120 Français, hommes et femmes, adeptes du cheveu crépu, des tresses et autres dreadlocks, sont photographiés dans leur quartier favori. Professeurs, banquiers, commerçants, journalistes, artistes, collégiens, ministres, fonctionnaires, ils appartiennent à la classe moyenne. Leur point commun : une peau foncée et des cheveux portés naturels, bouclés, frisés, crépus, coiffés ou en afro. Dans le sillage du mouvement Nappy (Natural and Happy) en vogue aux Etats-Unis, les Afropéens revendiquent d'être bien dans leur peau et dans leur vie, sans plus travestir leur nature profonde.

  • Strasbourg, 1365. Une série de meurtres secoue la ville. L'enquête du prévôt va remuer les souvenirs douloureux du pogrom mené contre les Juifs seize ans plus tôt.
    Assiste-t-on à une vengeance ourdie par d'hypothétiques survivants du massacre de tout le quartier juif au moment de la grande peste ? Ou utilise-t-on les fantômes du passé pour éliminer certains bourgeois de la ville ?

    Le roman de Janine Elkouby est à la fois une fresque historique puissante, un portrait sanglant des pires bassesses humaines et une réflexion sur l'identité.

  • James Miranda Barry fut médecin militaire, chirurgien avant-gardiste, inspecteur général des hôpitaux de Sa Majesté et... l'un des plus grands imposteurs de tous les temps.

    Au moment de sa mort en 1865, au terme d'une carrière de plus de quarante ans au sein de l'armée britannique, James Miranda Barry n'a pas eu droit aux honneurs dus à son rang. Les autorités militaires ont plutôt jugé bon de l'enterrer à la sauvette, dans un coin reculé d'un cimetière quelconque. Car le scandale qui éclata à sa mort était d'une telle ampleur, qu'il devint la principale raison pour laquelle Barry passerait à l'histoire, reléguant dans l'ombre presque tout ce que le médecin avait mis tant d'efforts et d'années à accomplir.
    />
    Dans chacune des colonies où on l'avait posté, James Barry avait fait tout en son pouvoir pour améliorer les conditions de vie et les soins de ses patients. Il avait forgé sa réputation sur une pratique nouvelle et moderne de la médecine, par sa spécialisation dans les domaines de la chirurgie, des maladies tropicales, de l'obstétrique, du traitement de la lèpre et des maladies vénériennes. Sur trois continents, Barry a imposé des nouvelles conditions sanitaires, des méthodes révolutionnaires de quarantaine, des diètes alimentaires, ainsi que des traitements efficaces contre les plus terribles maladies connues à l'époque. Sans contredit, les réformes de James Barry ont sauvé des milliers de vies à travers le monde.

    Mais pourquoi a-t-on profané ainsi la mémoire d'un brillant médecin, dont les accomplissements n'avaient d'égal que la controverse dont Barry aura été l'auteur presque tout au long de sa vie? Sylvie Ouellette retrace ici la vie et la carrière d'un être humain hors de l'ordinaire, qui n'était absolument pas ce que ses contemporains auraient pu croire.

  • Fille de pionniers qui travaillent à réduire l'immensité de la forêt canadienne, Maria Chapdelaine a les rêves de ses dix-huit ans : suivre François Paradis, un trappeur dont elle est devenue amoureuse et qui a promis de l'épouser à son retour, le printemps venu. Mais, à la veille de Noël, brûlant de retrouver sa bien-aimée, François quitte le Grand Nord et s'engage sur des chemins que l'hiver a pourtant coupés...Epopée du Canada français, le grand roman de Louis Hémon, écrit en 1913, n'a pas seulement fait date dans la conscience collective québécoise ; par le souffle de son récit et les élans poétiques de son style, il a tenu en haleine des générations de lecteurs, en France et dans le monde entier.

  • La question migratoire divise l'opinion. Et si la Bible avait plus à nous dire sur cette actualité brûlante que les sociologues et les journalistes ? En se penchant sur les mouvements de population dans le Livre des livres, les meilleurs exégètes nous invitent à retrouver le sens de la solidarité humaine.
    Rétablir les frontières ? Créer des quotas ? Régulariser les sans-papiers ? Promettre l'hospitalité inconditionnelle ? Intégrer ? Assimiler ? Ouvrir ses bras ? Fermer son coeur ?
    En ce début de troisième millénaire, et alors que des hommes, des femmes et des enfants, fuyant le malheur ou la misère, meurent en Méditerranée, la question migratoire questionne tous les peuples et divise toutes les opinions. Mais qu'en dit la Bible, où les notions d'exil, d'exode, de fuite, de retour et de refuge occupent une place essentielle ? Et si le Livre des livres avait plus à nous apprendre sur cette actualité brûlante que les sociologues et les économistes ?
    Ces dix études, menées par les meilleurs exégètes francophones, visent à changer et rééduquer notre regard sur l'étranger. Elles explicitent ce que sont l'accueil et le devoir d'hospitalité. Elles rappellent avec ferveur et lucidité que nous formons une seule humanité.

  • Les grands écrivains sont souvent de grands théoriciens. C´est particulièrement vrai en ce qui concerne les questions de genre et de sexualité. Analysant les oeuvres de Proust, Genet et quelques autres, Didier Eribon met en lumière la façon dont les romans sont des espaces où s´affrontent des conceptions antagonistes de la sexualité. Mais si diverses soient-elles, les théories se déploient dans des cadres normatifs. Si les romans mettent en scène des personnages « transgressifs » et des pratiques « déviantes », cela reste inscrit dans un univers où la polarité et la hiérarchie du masculin et du féminin sont rigidement respectées. Les pratiques « subversives » déjouent-elles alors réellement le système du genre ? Ce qui s´écarte de la norme se situe-t-il en dehors de celle-ci ?
    Mobilisant le concept de « verdict », Didier Eribon propose d´orienter le regard vers le niveau des structures. Les pratiques « minoritaires » pourraient bien faire partie du système et contribuer à sa perpétuation plutôt qu´à sa transformation. Dès lors, comment pouvons-nous envisager le changement social et la politique radicale ?

  • Ces Chroniques, qui courent sur quatre décennies, racontent le cheminement d'une pensée d'immigré qui, tout en veillant à sa liberté et à son esprit critique, se découvre, « à l'insu de son plein gré », plus intégré qu'il ne se pensait, voire, aux yeux de certains, « plus français qu'un Français ».

    Salah Guemriche est un auteur algérien, vivant en France depuis 1976. Journaliste indépendant, essayiste et romancier, ses premiers textes parus en France ont été publiés par Simone de Beauvoir dans Les Temps
    Modernes. Il a récemment publié, chez le même éditeur, Israël et son prochain.

  • Nous qui n'étions rien

    Madeleine Thien

    • Phébus
    • 10 Janvier 2019

    Prix littéraire du Gouverneur général 2016
    Prix Giller 2016
    Finaliste du Man Booker Prize 2016
    Finaliste Baileys Women's Prize for Fiction 2017
    À Vancouver, en 1991, une fillette de 10 ans, Marie, et sa mère accueillent chez elles Ai-Ming, une jeune femme fuyant la Chine après la répression des manifestations de la place Tian'anmen. En discutant avec elle, Marie se rend compte des liens qui unissent sa famille, qui a émigré de Chine au Canada à la fin des années soixante-dix, à la sienne. Elle découvre surtout un père qu'elle n'a presque pas connu, sa jeunesse au moment de la Révolution Culturelle, son amour de la musique, sa soif de liberté...
    Cinquième roman de Madeleine Thien, née en 1974, grande saga familiale et roman total, Nous qui n'étions rien a valu une reconnaissance internationale à son auteure. Il est en cours de traduction dans le monde entier.

empty