• Edition enrichie (introduction et notes)Marx et Engels avaient respectivement trente et vingt-huit ans lorsque fut publié, en 1848, leur manifeste: ces jeunes intellectuels allemands bouleversent alors le monde du travail qui prend conscience de lui-même. La lutte des classes est considérée comme le moteur de l'histoire et du progrès de l'humanité. L'objectif communiste sera la destruction de l'ordre bourgeois, de son État et du système de production fondé sur le profit. « La bourgeoisie, répétait Marx, se souviendra longtemps de mes furoncles. » Que signifient aujourd'hui ces écrits ? Sont-ils l'âme d'une revendication révolutionnaire riche d'espoir pour l'humanité ou le credo d'une entreprise de domination de millions d'hommes ? Commentla théorie révolutionnaire est-elle devenue un mouvement d'asservissement politique ? Marx affirmait qu'il n'était pas marxiste. On l'a divinisé, lui qui avait « de la haine pour tous les dieux ». Toute l'histoire de notre temps dépend de ce manifeste.

  • Pour amplifier le confort entre les corps, et parler plaisir sans complexe, Lou Sarabadzic possède deux armes bien simples : le lubrifiant et la poésie. Avec elles circulent tous les fluides et glissent tous les a priori.
    Et si on réinventait l'amour physique, souvent peu satisfaisant voire blessant ? Et si on proposait des alternatives aux plaisirs stéréotypés ?
    Brisez vos chaînes, repassez le film et personnalisez-le ensemble. Soyez prêt.e.s à jouir différemment pour mieux investir ce qui se passe entre les peaux, entre les corps, et entre les yeux.

  • La vie est faite de rencontres et ce qui fait la différence, c'est bien la complicité, la complémentarité, le partage et l'enrichissement mutuel qui naissent de ces échanges.

    Aurélie Godefroy et Julie Laurent-Marotte se sont rencontrées autour du live Insta "Loin mais ensemble", émission "anti-morosité" qui devrait être déclarée d'utilité publique !
    Elles prolongent leurs échanges dans un livre inspirant, résolument optimiste. Attachées aux mêmes valeurs, elles proposent dans ce livre de promouvoir une certaine idée du féminisme de manière constructive et positive, d'explorer la force de la sororité aujourd'hui.
    Autour de leur dialogue décomplexé et sans tabous, de méditations, de retours d'expériences vécues, elles souhaitent transmettre à toutes les femmes le message suivant : "La route n'est pas facile, c'est vrai, mais vous n'êtes pas seules !".
    Un livre qui réunit toutes les femmes dans une sororité bienveillante. Sur des thèmes variés et d'actualité (comment prendre soin de soi, être douce avec soi, avoir confiance en soi...), Aurélie et Julie apportent leur expertise. Elles proposent un éclairage complémentaire à la fois spirituel, philosophique et psychologique, agrémentés de tips plus pratiques à réaliser au quotidien (sport, alimentation, méditations dédiées...).
    Aurélie Godefroy est journaliste, animatrice et auteure. Elle présente "Sagesses bouddhistes" sur France 2, collabore au "Monde des Religions" et à la revue "Question de" publiée par Albin Michel. Elle dirige la collection consacrée à la spiritualité "Essence et Sens" chez Avant-Propos. Elle anime des Insta Live avec Julie Laurent-Marotte "Loin mais ensemble" et anime le podcast Sorcières à l'Inrees. Elle est l'auteure de Les religions, le sexe et nous (Calmann-Lévy) et de Eloge de la douceur (Larousse).
    Julie Laurent-Marotte est sophrologue, coach sportive et auteure.

  • « Après la parution de mon premier livre, J'avais 15 ans , et les nombreuses réactions qu'il a suscitées, tout comme celles que je constate lorsque j'interviens face à des jeunes pour partager mon expérience, j'ai ressenti la nécessité d'en reprendre certains thèmes, qui me paraissent d'une cruelle actualité. Plus qu'une nécessité, il s'agit d'une urgence à transmettre, pour que les générations d'aujourd'hui deviennent à leur tour des témoins du témoin que je suis. »
    Un livre-entretiens avec Élie Buzyn, dans lequel il transmet aux jeunes générations la puissance de vie et la force de résistance qui l'ont animé toute sa vie, à Auschwitz et après.
    Né à Lodz (Pologne) en 1929, Élie Buzyn est l'un des rares adolescents rescapés d'Auschwitz. Devenu chirurgien orthopédique, mari d'Etty Buzyn, il est aujourd'hui, après 50 ans de silence, un des derniers grands témoins de la Shoah.
    Chevalier de la Légion d'honneur et commandeur des Palmes académiques, il a notamment témoigné à l'ONU et dans les plus grandes universités.
    Pour que son vécu ne s'efface pas après lui, il se consacre désormais à transmettre et léguer la mémoire des victimes de la Shoah.

    Son premier ouvrage, J'avais 15 ans, paru en avril 2018 aux éditions Alisio, s'est déjà vendu à plus de 8 000 exemplaires.


    « Il faut le lire. » - Anne Sinclair, à propos de J'avais 15 ans

  • La deuxième montagne : si la réussite n'était pas là où vous le pensiez ? Nouv.

    Lorsque son mariage s'écroule après vingt-sept années de vie commune et deux enfants, David Brooks remet brutalement en question son mode de vie hyper-individualiste où le temps compte plus que les gens, la productivité plus que les relations. L'expérience de cet échec lui permet de développer la théorie de l'existence des « deux montagnes ».
    La réalisation de soi est la « première montagne », mais elle cache une « deuxième montagne » vers laquelle nous devons tous tendre pour remettre au centre de nos vies individuelles et collectives la question du lien.
    David Brooks est un célèbre éditorialiste du New York Times. Fin observateur du monde contemporain, il a inventé le concept du « bobo » (pour bourgeois-bohème). Il est l'auteur de nombreux ouvrages best-sellers et il intervient régulièrement à la radio et à la télévision.

  • Dans un contexte de surconsommation des ressources et d'explosion de la quantité de déchets, le recyclage apparaît comme la panacée face à l'hérésie de la mise en décharge ou de l'incinération. Mais il est aussi un leurre. Nous pourrions continuer à consommer "comme si de rien n'était", en faisant juste l'effort de trier. Alors, comment en sommes-nous arrivés là ? Eh bien, sans doute parce que le recyclage constitue d'abord et avant tout une activité industrielle rentable ! Des entreprises ont bâti leur empire sur le jetable et prospèrent grâce à un modèle de distribution fondé sur l'emballage recyclable.Observatrice privilégiée de la gestion des déchets en tant que directrice de Zero Waste France, Flore Berlingen décrypte les mythes et promesses de cette économie faussement circulaire.

    Diplômée de Sciences Po Paris, Flore Berlingen est, depuis 2013, directrice de l'association Zero Waste France, qui oeuvre en faveur d'une société zéro déchet, zéro gaspillage. Elle a également cofondé le mouvement OuiShare. Aux éditions Rue de l'échquier, elle a déjà publié Le Scénario Zero Waste 2.0 (2017) et Territoires Zero Waste (2019).

  • Dans cet exposé qui résume sa pensée politique, Michel Bakounine s'appuie sur la notion centrale de liberté pour récuser la religion et l'État bourgeois, et appeler à la « Révolution démocratique et sociale ». « La liberté de chaque individu majeur, homme et femme doit être absolue et complète, liberté d'aller et de venir, de professer hautement toutes les opinions possibles, d'être fainéant ou actif, immoral ou moral, de disposer en un mot de sa personne. »

  • En finir avec les gougnafiers(un essai engagé sur la société actuelle)
    TEST : Êtes-vous un "gens honnête" ou un "gougnafier" ?1. Le boulanger vous rend trop de monnaie. Le lui dites-vous ? Oui (1 point) - Non (0 point)
    2. Le parking est complet. Prenez-vous la place réservée aux handicapés ? Oui (0 point) - Non (1 point)
    3. Vous jetez un déchet au sol, mais vous ratez la poubelle et le détritus tombe au sol. Le ramassez-vous ? Oui (1 point) - Non (0 point)
    4. Un touriste vous demande son chemin. Prétendez-vous ne pas être du quartier ? Oui (0 point) - Non (1 point)
    5. Vous êtes en vacances, mais l'odeur de purin de la ferme voisine vous irrite les narines à toute heure du jour et de la nuit. Portez-vous plainte au commissariat ? Oui (0 point) - Non (1 point)
    Vous avez entre 4 et 5 points : Vous êtes un·e champion·ne de l'honnêteté et ce livre est fait pour vous ! Mais avez-vous vraiment répondu honnêtement à ce test ? Si la réponse est non, vous rétrogradez illico au statut de gougnafier, non mais !
    Entre 2 et 3 points : Vous êtes quelqu'un d'honnête, mais il y a un risque de basculer gougnafier. Lisez vite ce livre, il vous aidera à rester du bon côté !
    Entre 0 et 1 point : Vous êtes un vrai gougnafier (mais peut-être l'ignoriez-vous). Puisse ce livre vous éclairer (après tout, il doit bien rester un fond d'honnêteté en vous) !

  • L'âge de la pierre ne s'est pas arrêté par manque de pierres ; pas plus que l'on a renoncé à la marine à voile parce que le vent était tombé. En réponse à tous ceux qui, pris de vertige devant les métamorphoses actuelles, pensent que la fin est proche, ce livre est un cri d'optimisme offensif : la fin d'UN monde n'est pas la fin DU monde. Nous nous trouvons à la jonction entre un « monde d'avant » qui montre partout les signes de son obsolescence, pétri par la croyance dépassée d'une croissance infinie dans un monde fini, et un « monde d'après », émergeant de toutes parts. C'est le moment de changer de regard, de rendre mobile son esprit pour faire advenir demain à l'aune de ce qu'il pourrait être de mieux.
    Biodiversité, sécurité alimentaire, climat, énergie, démocratie, santé... : soyons conscients que l'avenir ne se prévoit pas mais qu'il se prépare.
    "C'est la conjonction des intelligences et des sagesses du monde qui peut à la fois nous sauver du désastre et ouvrir une nouvelle ère de l'aventure humaine." - Patrick Viveret
    Historien et prospectiviste, Mathieu Baudin est le directeur de l'Institut des Futurs souhaitables, une école de la réinvention dont la mission est d'« ouvrir les futurs pour libérer le présent ». Auteur, conférencier, chroniqueur TV, il voyage dans le temps depuis plus de 20 ans entre futur, passé et présent pour permettre à chacun d'être acteur de son époque.

  • De toujours la psychanalyse a suscité méfiance et rejet, et les tentatives d'arraisonner cette pratique singulière et dérangeante n'ont pas manqué au fil de l'histoire.
    L'article 52 de la loi du 9 août 2004, qui réglemente l'usage du titre de psychothérapeute, a franchi un pas : en incluant les psychanalystes, cette loi sert de cheval de Troie à la logique des évaluations, des garanties d'Etat et à l'idéologie du risque zéro, pour envahir le champ psychanalytique. Loin des insipides controverses "pour ou contre la psychanalyse", ce livre propose un état des lieux du mouvement psychanalytique et une réflexion sur ce qui fait la singularité et la richesse de l'expérience analytique.
    L'ambition des auteurs - qui en 2004 ont été, avec quelques autres, à l'origine du Manifeste pour la psychanalyse est de créer un espace politique pour que l'impact insurrectionnel de la découverte freudienne et de sa refonte lacanienne ne soit pas perdu, mais au contraire revivifié à l'aune des impasses de nos civilisations, qu'elles soient déclinantes ou émergentes.
    Sophie Rouillé, psychanalyste à Paris, est membre de la lettre lacanienne, une école de la psychanalyse et du comité de rédaction de la revue Essaim. Pierre Bruno, psychanalyste à Paris. est membre de l'Association de psychanalyse Jacques Lacan. A créé et dirigé la revue Barca ! (poésie, politique, psychanalyse), puis dirigé la revue Psychanalyse. Vient de publier Lacan passeur de Marx (Erès, 2010). Franck Chaumon exerce la psychanalyse à Paris. Il anime l'association Pratiques de la folie. Parmi ses publications: Lacan. La loi, le sujet et la jouissance(Michalon, 2004). Guy Lérès pratique la psychanalyse à Paris, il est membre de la lettre lacanienne, une école de la psychanalyse. Michel Pion, psychanalyste à Paris, est membre du comité de rédaction de la revue Essaim et de La Quinzaine littéraire.


  • Marco Martinelli,
    né à Reggio Emilia en 1956 et co
    fondateur du Teatro delle Albe de Ravenne,
    est aujourd'hui l'un des auteurs majeurs du théâtre italien contemporain. Auteur de nombreuses pièces originales et de réécritures de classiques, il a reçu de nombreux prix internationaux, dont à quatre reprises le prix UBU
    .




    Sur le fil qui divise l'océan des choses possibles et celui des rêves, le théâtre est

    fable

    ; dans ce fil il tisse sa toile, il se fait lieu et route, rite et histoire.




    Marco Martinelli interroge ici, par touches volontairement fragmentées et asymétriques, toutes les questions fondamentales de la scène. Les réponses, du moins celles possibles, viennent de sa pratique quotidienne, en dialogue « nomade » avec les théâtres du monde. Tous participent à la construction en mouvement de son lieu et du nôtre, dans le «

    refus de tout conformisme » et « le courage d'une recherche incessante

    ».

  • "Racine et Shakespeare" est un essai de Stendhal sur le Classicisme et le Romantisme. Ecrit entre 1823 et 1825, il y préconise la recherche de la modernité et l'abandon des vieilles règles qui n'ont plus lieu d'être et ne sont plus suivies que du fait d'un conservatisme désolant et d'un conformisme scolaire. En prime, il propose une définition comparée du Romantisme et du Classicisme qui pourrait s'appliquer à tous les siècles, toutes les époques, toutes les oppositions d'un genre nouveau s'élevant face à un ordre ancien: "Le romanticisme est l'art de présenter aux peuples les oeuvres littéraires qui dans l'état actuel de leurs habitudes et de leurs croyances, sont susceptibles de leur donner le plus de plaisir possible. Le classicisme au contraire, leur présente la littérature qui donnait le plus de plaisir possible à leurs grands-pères." Ecrit deux ans avant la préface de "Cromwell" de Victor Hugo, cet essai ne pourrait être plus différent. Ce n'est pas un pamphlet en faveur du Romantisme, c'est une attaque contre le conservatisme et un éloge de la modernité. Découvrez cet inédit numérique avec une préface et une biographie originales.

  • Il est minuit, une nuit de juillet, quelque part dans les Pays de la Loire. Devant nous, quatre militants encagoulés, cage en main, tout de noir vêtus, se dirigent vers un élevage. Ce soir, ils vont libérer de leur clapier des lapins, destinés à la consommation. Les animaux rejoindront une famille qui les accueillera pour la fin de leurs jours. Mieux que l'abattoir qui les attendait.
    Qu'est-ce qui pousse des personnes à transgresser la loi pour sauver quelques animaux ? Leur idéal antispéciste.
    Pendant plus d'un an, nous avons rencontré des militants, suivi leurs actions, discuté avec des philosophes, sociologues et historiens pour cerner ce qu'est aujourd'hui la lutte antispéciste en France. C'est aux activistes, des plus modérés aux plus radicaux, que nous avons décidé de donner la parole. À travers eux, nous racontons un militantisme multiple, aux stratégies diverses et qui parvient à faire bouger les lignes.

    Mélanie Costa, Chloé Martin et Nioucha Zakavati sont trois journalistes indépendantes.

    Préface de William Bourdon et Vincent Brengarth, avocats au cabinet Bourdon & Associés.

  • « La première phrase de Victoria dans l'escalier est : « c'était affreux ». Elle ajoute que ça lui a fait « très mal », qu'elle a mal encore, « comme des coups de couteau » qu'on lui donnerait dans le ventre. »


    Jérôme Deneubourg fait le récit d'un avortement clandestin qui a eu lieu en 2016, en Argentine - un pays où aujourd'hui l'avortement condamne les femmes à la prison ou à la mort. De son propre aveu, jamais il n'aurait eu l'idée, sans la lecture de L'événement d'Annie Ernaux, de venir en aide à son ex-petite amie.
    À l'heure où l'avortement est remis en cause en France, on apprend comment les avortements clandestins continuent d'être pratiqués dans ce pays démocratique et cultivé, pourvoyeur de prix Nobel de littérature et du pape François. Dans Qui a peur d'Annie Ernaux ?, tout est vrai. Ce livre est en quelque sorte un contre-don indirect - ou comment un texte peut pousser à agir.
    Jérôme Deneubourg a conçu son livre comme une lettre d'amour, que Victoria ne lira jamais.

  • L'Europe est en crise. Comment en est-on arrivé là ? Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné ? Dans l'urgence, les États de la zone euro ne sont-ils pas en train de créer un monstre adémocratique ? L'euroscepticisme est-il réactionnaire ? Une fédération à 27 pourrait-elle fonctionner efficacement ?Ce livre est un appel. Un appel qui s'adresse à l'intelligence de chaque citoyen. Un exercice de lucidité et une incitation à la réflexion. Un cri d'alarme aussi. Le ton est franc, enflammé, les arguments implacables :
    "L'Europe doit une fois pour toutes se défaire du nombrilisme de ses États-nations. Une révolution radicale s'impose. Une révolution européenne de grande ampleur. Une Union fédérale européenne doit voir le jour. Une Union fédérale européenne qui permette aussi rapidement que possible à l'Europe de participer au monde postnational de demain. Par facilité, lâcheté et manque de vision, trop de chefs d'État et de gouvernement préfèrent ne pas voir ce qui est en jeu. Réveillons-les. Confrontons-les à leur impuissance. Ne leur laissons pas un jour de repos. Et montrons-leur la voie vers cette autre Europe, l'Europe du futur, l'Europe des Européens." L'ère de la gesticulation aux Sommets est révolue, le moment est venu de la réalisation.


  • Soupèse le charme
    Dépossède le hasard
    Puis tire la langue et goûte
    La boucane
    La réclame du charme et du hasard

    Un regard « humide d'idéal détrompé » sur l'intime et sur le monde, une voix qui s'affirme. Dans l'interstice, le poète crypte la réalité, et il dégage ses ailes de la gangue du cocon originel, affute son langage, le plie à son dire.

  • Nous sommes un nombre grandissant et perplexe quant à la capacité de nos élus à appréhender les questions et les enjeux concernant la santé, l'agriculture et l'environnement de manière globale et articulée. Les enjeux financiers sont énormes, les lobbies puissants et actifs, les pressions constantes.
    Mais il en va tout de même de notre santé, de celle de nos enfants, et plus globalement de notre futur sur cette planète !
    Plutôt que dénoncer un déni de démocratie, même avéré, nous avons voulu lancer ici un appel au rassemblement des bonnes volontés, qui sont multiples mais la plupart du temps inaudibles dans notre beau pays, car elles contredisent quelques intérêts privés et médiatiques puissants, en réalité peu soucieux du bien et de l'intérêt communs.
    Dénué d'ambition strictement politique, ce manifeste ne parle au nom d'aucun parti. Mais les mouvements alternatifs, des scientifiques intègres et indépendants, les associations de consomme-acteurs comme de praticiens « hétérodoxes », pourront s'y reconnaitre et militer pour une parole commune sur ce sujet.

  • En se comportant comme des « parasites pathogènes », les hommes et les femmes ne risquent-ils pas de subir le même sort que celui des grands dinosaures, avant eux ? L'Humanité, par sa perversion politique, économique et sociale, ne court-elle pas tout droit à une extinction inéluctable ? Ce sont les questions auxquelles l'auteur propose de répondre, à travers un état des lieux de l'Homme et de son rapport à la Terre. Une planète qui se rebelle contre de mauvais traitements et qu'il faudrait prendre soin d'écouter. Avons-nous encore le temps de prendre ce temps ?
    Ekongo Lofalanga Elem's est Docteur en Médecine, Chirurgie et Accouchements de la Faculté de Médecine de l'Université de Kinshasa (1988) et spécialiste en santé publique internationale de l'École de santé publique de l'Université Catholique de Louvain en Belgique (1999). Universitaire et épistémophile, il est passionné d'écologie, de cosmologie et de socio-anthropologie médicale. Il se penche dans cet ouvrage sur l'avenir de l'Humanité.

  • « L'anarchie, c'est l'ordre » proclamait le militant révolutionnaire Anselme Bellegarrigue. À la manière d'un Karl Marx qui résume l'esprit du communisme dans son manifeste, Anselme Bellegarique s'adresse également aux prolétaires du monde entier en faisant de l'anarchie le seul mouvement de libération possible.
    Contre les chaînes, contre l'esclavage et l'exploitation capitaliste, contre l'humiliation et le désordre, Anselme Bellegarrigue nous apporte les preuves manifestes que nous pouvons (enfin) changer le monde !

    Contenant : L'anarchie, c'est l'ordre ; Que la raison collective traditionelle est une fiction ; Que le dogme individualiste est le seul dogme fraternel ; Que le contrat social est une monstruosité ; De l'attitude des partis et de leurs journaux ; Le pouvoir, c'est l'ennemi ; Que le peuple ne fait que perdre son temps et prolonger ses souffrances en épousant les querelles des gouvernements et des partis ; Que le peuple n'a rien à attendre d'aucun parti ; De l'électorat politique ou suffrage universel ; Que l'électorat n'est et ne peut être actuellement qu'une duperie et une spoliation. ; Le droit d'aînesse et les lentilles du peuple français ; Que ce qui fait naître n'est pas ce qui fait vivre les gouvernements ; Que démasquer la politique c'est la tuer ; Conclusion.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.


  • Connaissez-vous deux verbes plus proches que lire et élire ? Connaissez-vous deux mots plus proches que lecteur et électeur ?
    C'est souvent en ces temps d'effervescence politique que l'on comprend le mieux le lien vital qui existe entre lecture, éducation, liberté et donc... démocratie.
    L'enjeu rappelé dans ce recueil est bien là : c'est l'éducation du sens critique qui donne aux lecteurs la liberté de choisir et leur assure d'être demain des femmes et des hommes libres.
    Cet esprit anime l'école des loisirs depuis maintenant plus d'un demi-siècle.
    Une cinquantaine de ses auteurs, de textes ou bien d'images, parfois des deux, nous ont fait l'amitié de nous éclairer, chacun à sa manière, sur la motivation profonde de leur création en direction de l'enfance et de la jeunesse.
    Voici, pour vous, leurs témoignages et leurs réflexions.

  • Texte de référence actualisé en octobre 2013.
    Comme Balzac 1834, Stéphane Ternoise s'adresse à ses contemporains, aux écrivains, aux politiques, aux lectrices et lecteurs.
    Il s'agit désormais de structurer l'auto-édition pour qu'elle prenne une place prépondérante dans l'édition française, grâce à la révolution numérique.
    Présentation détaillée sur http://www.auto-edition.pro
    La nécessité historique d'un manifeste de l'auto-édition

    I - De la nécessite d'un manifeste
    - Ce pays bouge, enfin. Comme l'écrivait Aurélie Filippetti, avant
    - Aucune leçon de qualité à recevoir des éditeurs classiques
    - Qu'est-ce qu'un manifeste, historiquement ?
    - Des mots contre l'auto-édition : la confrontation a déjà débuté
    - Le manifeste : écrit trop extrémiste dans une démocratie, même littéraire ?

    II - L'édition traditionnelle en 2012 : état des lieux
    - Les maisons traditionnelles d'édition
    - Le livre en papier : 25 000 points de ventes inaccessibles aux auteurs indépendants. Analyse de la distribution. (...)

    III - Textes dans l'histoire contemporaine de l'auto-édition
    - 1997 : un vrai désir d'indépendance
    - 2005 : En vivre...
    - 2005 : Quelques livres...
    - 2005 : Fournisseur de matières premières ? (...)

    IV - Avant nous... Organiser l'auto-édition...
    De Charles Babbage à Abel Clarté en passant par Honoré de Balzac.
    - Charles Babbage : traité sur l'économie des machines et des manufactures (extraits).
    - Lettre adressée aux écrivains français du XIXe siècle par Honoré de Balzac
    - Abel Clarté, au nom du père du nom auto-édition ?
    V - La distribution des livres numériques
    - La distribution des livres numériques, présentation générale
    (...)
    VI Le manifeste de l'auto-édition
    (existe en papier, 156 pages, sur http://www.livrepapier.com )

  • Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre, disait Albert Einstein. Dans ce livre, fruit du travail collectif du think tank SYNOPIA, Alexandre Malafaye nous propose, à nous les citoyens français, de reprendre en main le destin de la France, trop longtemps abandonné à une classe politique qui n'est plus digne de confiance.
    Depuis quarante ans, ceux qui nous gouvernent ont échoué à réformer notre pays et à l'adapter à un monde qui s'est transformé à très grande vitesse. Notre système politique est dépassé et a mis la France en grand danger.
    Il est clair désormais qu'aucun de nos politiciens ne viendra "sauver" la France. C'est le système qu'il faut changer, et c'est à nous, Français, d'inventer un nouveau modèle de "gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple".
    Ce livre esquisse les principes de notre droit à être bien gouvernés, et formalise des propositions destinées à faire émerger un grand projet pour la France, à la hauteur des ambitions de son peuple, de ses valeurs et de son large potentiel.
    Un profond changement de gouvernance n'a rien d'utopique si nous décidons d'agir. Le moment n'a jamais été si propice. (Re)prenons le pouvoir !
    Alexandre Malafaye est écrivain et président fondateur de Synopia, un think tank indépendant créé en 2012.

  • Le symbolisme

    Jean Moréas

    « C'est ainsi que, façonnés pour le joug, nous retombons d'un esclavage dans un autre, et qu'après les poncifs classiques, il y a eu des poncifs romantiques, poncifs de coupes, poncifs de phrases, poncifs de rimes ; et le poncif, c'est-à-dire le lieu commun passé à l'état chronique, en poésie comme en toute autre chose, c'est la Mort. Au contraire, osons vivre ! et vivre c'est respirer l'air du ciel et non l'haleine de notre voisin, ce voisin fût-il un dieu ! »

  • Dans une société numérisée où la communication des entreprises et des marques se tisse à chaque instant, au fil des réseaux sociaux, le langage du dirigeant est métamorphosé. Où se place alors son autorité ? Comment affirmer la singularité de son entreprise en gardant cohérence et pertinence quand les traditionnels repères explosent, quand chacun des collaborateurs devient storyteller, quand le consommateur peut faire et défaire une réputation en quelques posts ?
    Jeanne Bordeau, styliste en langage, exhorte les dirigeants d'entreprises à prendre de toute urgence conscience que le numérique a tout changé et qu'ils doivent saisir ce que cette mutation signifie pour leur langage. Cet ouvrage pose des questions essentielles et apporte des réponses originales, fondées sur la pratique de l'auteur en langage d'entreprise, études sémantiques et créations en langage.

empty