• Mon premier livre sonore à la découverte de Beethoven !Avec ses puces sonores ce recueil est unique. Sur chaque page, l'enfant recherche dans l'illustration le petit bouton qui déclenchera la musique.
    Une illustration joyeuse accompagne une interprétation des airs les plus connus destinés aux enfants. En écoutant , le petit peut observer les détails de l'image tout en étant autonome.
    Il retrouvera au fil des pages :
    L'hymne à la joie ; La marche turque ; La symphonie pastorale ; Le concerto pour piano en Ré majeur ;
    Le menuet en Sol majeur et la célèbre
    Lettre à Elise

  • Vivaldi et ses Quatre saisons sur des puces sonores !
    Avec ses puces sonores musicales ce recueil est unique. Sur chaque page, l'enfant recherche dans l'illustration le petit bouton qui déclenchera la musique.
    "Les Quatre Saisons" sont bien sûr évoquées à travers "Le Printemps", "L'Èté", "L'Automne" et "L'Hiver" mais on retrouve aussi dans ce volume le "Concerto pour mandoline" et "La Follia."

  • Mon premier livre sonore à la découverte du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns !Avec ses puces sonores ce recueil est unique. Sur chaque page, l'enfant recherche dans l'illustration le petit bouton qui déclenchera la musique.
    Une illustration évoquant l'atmosphère joyeuse des airs du célèbre Carnaval des animaux accompagne une interprétation des airs les plus connus destinés aux enfants. En écoutant, le petit peut observer les détails de l'image tout en étant autonome.
    Il retrouvera au fil des pages des extraits de : Poules et coqs ; L'éléphant ; L'aquarium ; Volière ; Fossiles ; Le cygne.

  • Les premiers airs de Chopin pour les tout-petits ! Avec ses puces sonores musicales, ce recueil est unique. Sur chaque page, l'enfant recherche dans l'illustration le petit bouton qui déclenchera la musique.
    C'est la musique de Chopin que vont découvrir les petits au fil des pages de cet ouvrage :
    La Grande valse brillante ; La valse du petit chien ; La goutte d'eau ; Le papillon ; Nocturne et la Polonaise. Un livre sonore pour découvrir les premiers airs de Chopin !

  • Brigitte Engerer ; la musique creuse le ciel Nouv.

    Un peu moins de dix ans après sa disparition, le souvenir de Brigitte Engerer est toujours bien vivant dans la mémoire de ses admirateurs. Native de Tunis, elle commence sa carrière en s'enfermant dans la salle de bains de l'appartement familial pour jouer sur un piano jouet. Très vite repérée pour son talent précoce, elle intègre la classe de Lucette Descaves au conservatoire de Paris avant d'être distinguée par le concours Long-Thibaud. Son esprit iconoclaste et aventureux l'enverra en Urss pour étudier aux côtés de Stanislas Neuhaus en 1970. Là, elle devient la plus russe des pianistes françaises, faisant la synthèse entre ces deux écoles que tout opposait. À son retour, Brigitte Engerer prend naturellement sa place parmi les grands interprètes de sa génération. Son infaillibilité, y compris dans les concertos romantiques les plus redoutables, et sa présence rayonnante n'occultent pas un tempérament plus torturé, raffiné et sensible. « Marraine » du piano français, elle a lancé nombre de carrières dont celle de Boris Berezovsky. Nathalie Depadt-Renvoisé livre ici une première biographie à l'image de l'artiste populaire qu'était Brigitte Engerer : émouvante et passionnelle.
    Psychologue et musicienne, Nathalie Depadt-Renvoisé travaille sur la place de la musique et des activités artistiques à l'hôpital. C'est dans ce cadre qu'elle a rencontré Brigitte Engerer auquel elle consacre ce premier livre. Elle a par ailleurs collaboré à plusieurs revues musicales.

  • Un premier livre sonore pour s'endormir sur des grands airs de musique classique ! Avec ses puces sonores musicales, ce recueil est unique. Sur chaque page, l'enfant recherche dans l'illustration le petit bouton qui déclenchera la musique.
    Des illustrations très tendres pour ce volume où, grâce aux puces sonores, on écoute les berceuses de Chopin et de Flies, Scènes d'enfants de Schumann, Pavane de Fauré, Barcarolle d'Offenbach et Clair de lune de Debussy.

  • A la découverte des instruments de musique !
    Avec ses puces sonores musicales ce recueil est unique. Sur chaque page, l'enfant recherche dans l'illustration le petit bouton qui déclenchera la musique.
    C'est à la découverte des instruments de la musique classique que nous invite ce titre : On écoute le violon du Concerto en ré majeur de Brahms ; la flûte traversière du Peer Gynt de Grieg ; la guitare de La danse espagnole de Granados ; La marche des trompettes d'Aïda de Verdi ; les timbales de Lully ou un morceau de piano de Bach.

  • Lorsque la Révolution de 1917 contraignit Rachmaninov à quitter la Russie, le compositeur se lança dans une carrière de concertiste à plein temps. Universellement admiré par ses confrères, exceptionnel dans Chopin, Liszt, Beethoven Schumann et dans sa propre musique, son jeu a marqué tous ceux qui l'ont entendu.
    André Lischke revient dans cet ouvrage sur le parcours et l'art d'un musicien qui aura été à parts égales compositeur, pianiste interprète de ses oeuvres autant que du grand répertoire, ainsi que chef d'orchestre charismatique.
    Il replace sa formation dans le cadre de la vie musicale et culturelle en Russie, montrant la place du piano dans son oeuvre et dans sa vie, et en mettant l'accent sur sa carrière d'interprète et ses choix de répertoire avant et après son émigration. Est également étudié le legs discographique considérable de Rachmaninov pianiste.
    L'ensemble constitue un essai biographique passionnant sur ce phénomène unique dans l'histoire du piano, dont l'écriture pianistique et l'interprétation se répondent, comme les cloches des églises russes dans la mémoire sonore de l'émigré.

    Né à Paris dans une famille de musiciens russes émigrés, André Lischke est maître de conférences à l'Université d'Évry. Il est l'auteur d'ouvrages sur Tchaïkovski, Borodine et Rimski-Korsakov, ainsi que de l'Histoire de la musique russe des origines à la Révolution (Fayard). Son Guide de l'Opéra russe (2017) a reçu plusieurs prix littéraires.

  • Dans ses quatuors, le génie de Beethoven apparaît dans ce qu'il a de plus visionnaire. Le compositeur multiplie les innovations compositionnelles et stylistiques, avec un registre sans précédent de sentiments et d'émotions.
    Bernard Fournier invite le lecteur à l'ascension de cet « Himalaya musical », aux contrastes extrêmes, avec ses sommets vertigineux, ses à-pics profonds et ses vastes points de vue.
    Dans un parcours en seize stations, quatuor par quatuor, suivant l'ordre chronologique de leur composition, l'auteur rend compte de l'esprit de chaque oeuvre, de l'inventivité de l'écriture et de la diversité expressive de chaque mouvement, de chaque grande section.
    Un compagnon précieux pour découvrir toute la beauté de ce chef-d'oeuvre.
    Ingénieur de formation, Bernard Fournier a enseigné la musicologie à l'université Paris-VIII. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de référence sur l'histoire du quatuor à cordes ainsi que sur l'oeuvre de Beethoven.

  • De Pékin à Paris, des camps de rééducation aux salles de concert, de Mao à Bach : le calvaire et la renaissance d´une grande artiste.Avec ce livre plébiscité par la critique et le public, Zhu Xiao Mei a su toucher un large public, bien au-delà des amateurs de musique.Pékin, 1969. Zhu Xiao-Mei est un « être de mauvaise origine », c´est-à-dire qu´elle est issue d´une famille de bourgeois cultivés. Une tare d´autant plus lourde à porter pour la jeune Xiao-Mei qu´elle a un don précoce pour le piano et une passion pour la musique décadente - Shumann, Mozart, Bach. Logique, par conséquent, qu´elle soit envoyée en camp de rééducation par les autorités de la Chine communiste.

    Frontière de la Mongolie, 1974. Zhu Xiao-Mei n´a plus rien d´une bourgeoise cultivée, plus rien d´une pianiste, plus rien d´une artiste. Elle est devenue une machine à obéir et à dénoncer. Son unique livre est le Petit Livre rouge, son unique rêve de manger à sa faim. Mais un jour, Xiao-Mei trouve dans le camp un vieil accordéon. Elle caresse les touches, se risque à jouer un accord, quelques notes de musique s´élèvent... Par enchantement l´espoir renaît : Xiao-Mei se jure qu´elle rejouera du piano.

    Paris, 1985. Il a fallu à la jeune femme dix ans d´obstination pour pouvoir pratiquer ce qui est depuis toujours son vrai métier, pianiste. Partie de Chine dès les premiers signes d´ouverture, en 1979, elle reprend ses études musicales aux États-Unis tout en travaillant pour survivre comme baby-sitter, femme de ménage, serveuse, cuisinière... Puis elle s´exile encore, cette fois vers Paris. Et là, le miracle survient. Pour la première fois, on l´écoute, on lui donne sa chance... Sa carrière est lancée, elle ne s´arrêtera plus.

  • Beethoven par lui-même est un florilège d'écrits de la main même du compositeur, depuis la première lettre connue de Ludwig enfant disant son amour de la musique, jusqu'aux dernières, rédigées juste avant sa mort, dans lesquelles il implore des subsides pour se nourrir.
    Composée d'extraits de lettres et nourrie des célèbres cahiers de conversation (auxquels recourait Beethoven devenu sourd), cette anthologie, réalisée et commentée par Nathalie Krafft, dessine une passionnante autobiographie.
    En pénétrant dans le plus intime de sa vie, elle redonne chair au musicien sans doute le plus statufié de l'histoire, et fait apparaître un Beethoven complexe, excessif, profondément humain, très drôle, et toujours génial.
    La nouvelle traduction de Sofiane Boussahel apporte à ces textes une saveur inédite.
    Journaliste, Nathalie Krafft a été rédactrice en chef du Monde de la musique pendant quinze ans. Elle est l'auteur, entre autres, de la nouvelle édition des Cahiers de conversation de Beethoven (2015), et Écouter Sibelius avec Éric Tanguy (2017), chez Buchet/Chastel.

  • Graine de virtuose ! Un roman illustré pour les enfants de 7 à 11 ans, facile à lire tout seul et à comprendre. Une histoire rythmée et passionnante qui donne vraiment envie de lire.
    L'histoire : Pavel n'est pas bien grand. Juste assez pour atteindre les touches du piano de la gare et jouer comme un virtuose. Juste assez pour prendre le train tout seul. Ses parents musiciens sont morts il y a longtemps. Il rêve d'une famille qui l'accueillerait dans une grande maison avec un piano... Qu'y aura-t-il à l'arrivée ?
    Un sujet grave : les errances de foyer en foyer d'un jeune orphelin.
    Un roman de vie quotidienne pour les enfants de 7 à 11 ans.

  • « Suivez-moi dans ce parcours intime de l´opéra, de tout ce qui en constitue la chair, dans ce manège des voix les plus touchantes et les plus virtuoses, dans ce dédale des rôles et des airs, dans cette visite de ses décors, de ses rites, de ses coulisses et de son histoire. L´opéra est à la fois un mystère et une évidence : mystère du mariage des voix avec les sonorités de l´orchestre et le souffle des choeurs, tout en racontant une histoire à travers une mise en scène qui l´éclaire, et évidence d´une émotion qui mêle tout en un seul mouvement puissant, un mouvement qui soulève, qui ravit, qui emporte loin du réel quotidien. C´est cette expérience de l´opéra que je veux vous faire partager, avec mes choix et mes partis pris, avec mes coups de coeur et mes découvertes, avec ma passion et mes passions, afin que, vous qui ne connaissez pas l´opéra, vous n´y résistiez plus, et vous qui l´aimez déjà, vous y nourrissiez votre boulimie d´amour. » A. D.



    Alain Duault, poète, écrivain, « Monsieur musique classique » sur France 3, animateur de deux émissions sur Radio Classique, éditorialiste àClassica, rédacteur en chef d´Opera Online, directeur artistique de Viva l´opéra ! dans les cinémas UGC, est l´un des meilleurs connaisseurs de l´opéra en France.

  • L'un des plus grands penseurs français sur la musique nous invite à redécouvrir Bach, authentique témoin de l'optimisme des Lumières, plus que jamais salutaire en ces temps incertains. Tout a été dit sur Bach, sa vie, son oeuvre, mais pas assez ce qui fait aujourd'hui son urgence. Au jour où l'esprit et l'art sont déboussolés, où règnent l'incommunication, l'exclusion, le malentendu, seul Bach sait encore rassembler et réconcilier. Sa musique manifeste un ordre et un sens auxquels tous peuvent consentir. Elle nous recentre. Elle nous fait citoyens du meilleur des mondes. Il faut découvrir ce Bach salutaire, en qui continue de rayonner l'authentique optimisme des Lumières.
    Explorant l'oeuvre du compositeur, cet essai montre à quel point ne font qu'un le Bach esprit souverain, qui conçoit et combine, et le Bach serviteur, sans cesse appliqué à faire de la musique le pain quotidien de tous.
    Un essai magistral sur ce créateur universel par le plus grand penseur français d'aujourd'hui sur la musique.

  • Cet ouvrage est le livre d´une vie. Une vie d´écoute et donc de passion. D´aussi loin que je me souvienne, la musique fut pour moi comme une évidence. Du coté de ma mère, tout le monde avait chanté, joué du piano, étéà l´opéra. Du coté de mon père, il y avait eu deux très bons professionnels. Enfin, les Soeurs m´ont fait un don, entre tous inestimable : elles m´ont appris à poser ma voix sur mon oreille. L´enfant solitaire que j´ai été n´a pas eu de mal à apprendre du Chérubin de Mozart et, quand on n´a personne pour qui chanter (ou même à qui parler), eh bien, on chante aux brises. Enseignant je fus, ce qui oblige à mieux savoir ce qu´on sait et mieux aimer ce qu´on aime.

    Rassure-toi donc, lecteur : de Glyndebourne à Salzbourg, de Bach à Dutilleux, tu trouveras ici tout ce qu´il faut pour te plaire tant le vagabondage de l´auteur est insatiable.



    Professeur de philosophie, André Tubeuf a collaboréà de nombreuses revues (notammentLe Point,Classica et Diapason). Il est l´auteur de nombreux ouvrages, dontL´Offrande musicale(Laffont, coll. « Bouquins », 2007) et Ludwig van Beethoven(Actes Sud, coll. « Classica », 20069) qui lui a valu le prix de l´Essai de l´Académie française.

  • Cet ouvrage rassemble une vingtaine de textes de Sergueï Rachmaninov constitués de souvenirs et de réflexions qui ont, pour beaucoup, fait l'objet d'une publication dans des journaux du vivant du compositeur.
    Rachmaninov y évoque notamment sa carrière, ses débuts avec le fameux Prélude en do dièse mineur, le soutien si précieux de Tchaïkovski ou la douleur d'avoir dû quitter la Russie.
    Ses réflexions sur la musique abordent des questions aussi diverses que passionnantes telles que le modernisme ; la musique russe et la musique européenne ; le « beau jeu » de piano et la façon d'y parvenir ; l'importance de la technique ; l'arrivée du disque et l'expérience particulière d'être l'interprète de sa propre musique.
    Sergueï Rachmaninov (Semionovo, 1873 - Beverly Hills, 1943) est un compositeur russe, mais aussi un immense pianiste et un chef d'orchestre. Son oeuvre, qui reste sous l'influence de Tchaïkovski, a été écrite majoritairement pour piano. Elle est attachée à la tradition romantique.

  • Ma vie

    Richard Wagner

    Richard Wagner s'est voulu tout autant écrivain et penseur que compositeur, homme de théâtre et chef d'orchestre. Son autobiographie est une fresque haute en couleur, riche en événements et en rencontres exceptionnelles. C'est aussi un formidable témoignage sur la vie artistique et intellectuelle du XIXe siècle.
    Artiste polymorphe, Wagner a épousé toutes les tendances de son siècle, et il en résume toutes les contradictions : se côtoient chez lui cosmopolitisme et nationalisme, goût de la provocation et soif de reconnaissance sociale, amour du prochain et pulsions racistes, mysticisme religieux et sensualisme, goût pour le monumental et fascination pour le détail. La lecture de Ma vie permet de cerner cette personnalité paradoxale, excessive et fascinante.

  • Trois concerts

    Lola Gruber

    • Phébus
    • 3 Janvier 2019

    Enfant fermée et silencieuse, Clarisse semble entendre les sons avec une seconde d'avance. La musique pourrait-elle la sauver de l'isolement ? À sept ans, elle provoque le hasard en devenant l'élève de Viktor Sobolevitz. Et partage avec ce maître célèbre et misanthrope le même amour intransigeant de l'art.
    Mais pour faire carrière dans la musique, il faut que plus que du talent. Peu préparée à la compétition, la jeune violoncelliste va bientôt l'apprendre... Lorsqu'elle rencontre Rémy Nevel, un critique musical, médiatique et ambitieux, son destin pourrait basculer. Quitte à perdre, au passage, quelques illusions.
    Entremêlant les partitions de ces trois personnages, Lola Gruber nous offre un roman d'initiation hors-normes, qui est aussi une réflexion sur notre soif de pureté et de reconnaissance. On tourne les pages avec avidité, séduit par la finesse des analyses autant que par un suspense diaboliquement généreux.
    Née en 1972, Lola Gruber a publié Douze histoires d'amour à faire soi-même en 2005, suivi des Pingouins dans la jungle en 2009. Elle travaille dans le théâtre. Cela fait plus de six ans qu'elle compose Trois concerts.

  • Les quelque 2 000 entrées qui composent L´Univers de l´opéra, dirigé par Bertrand Dermoncourt, sont consacrées aux principales oeuvres du répertoire, aux différents genres de l´art lyrique (Grand Opéra, opéra-comique, opérette, musical américaines...), à ceux qui font l´opéra (compositeurs, auteurs, chanteurs, metteurs en scène...), aux pays, villes et festivals qui accueillent des représentations, aux termes techniques (relatifs à la voix, aux costumes, aux décors, aux bâtiments...), aux grandes synthèses historiques, mythologiques et sociologiques. L´ouvrage fait également la part belle à la réception et à la postérité des oeuvres (enregistrements, captations, publications et cinéma notamment).

    Ce dictionnaire complète Tout l´opéra, de Gustave Kobbé, un classique de « Bouquins » régulièrement réédité depuis 1980.

  • La société moderne a fait de l'interprète un personnage central de la vie musicale, parfois plus important que le compositeur lui-même en raison des moyens médiatiques mis à disposition. Sont comptés ici comme des interprètes les orchestres, les compagnies d'opéra, les choeurs et les ensembles de musique de chambre. Sans eux, une oeuvre musicale n'existe que sur le papier, réduite à une diffusion confidentielle. Les interprètes lui donnent une autre vie et apportent chacun leur propre vision.
    Les styles d'interprétation varient selon les époques. Le piano d'Alfred Cortot n'a aucun point commun avec celui de Glenn Gould ou de Lang Lang. La sonorité des orchestres s'est beaucoup transformée sous l'autorité de chefs comme Arturo Toscanini ou Herbert von Karajan, mais elle a encore profondément changé sous l'impulsion de Simon Rattle ou Gustavo Dudamel. L'interprétation de la musique baroque a connu une renaissance puis une évolution spectaculaire grâce à Nikolaus Harnoncourt.
    Riche d'environ 3 800 entrées actualisées, cette nouvelle édition du Dictionnaire des interprètes, où se mêlent des artistes de toutes provenances, reflète, à travers l'évocation de leurs parcours respectifs, toute la vitalité d'un art sans cesse en mouvement.
    " Voilà un dictionnaire qui dit la vérité... Les carrières tourmentées de solistes traqués nous racontent une autre histoire de la musique " (Vladimir Jankélévitch, 1982).

  • Tout Verdi

    Bertrand Dermoncourt

    " Bouquins " propose un ouvrage inédit et unique en son genre, faisant le tour complet de l'homme et de son oeuvre à l'occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur Giuseppe Verdi (1813-1901).
    Dans sa préface à ce Tout Verdi, Dominique Fernandez présente le compositeur en " Victor Hugo de la musique " : un homme engagé, qui a cherché à rendre sa dignité à la musique européenne en en faisant le reflet des grandes questions de son temps. Le choeur des exilés dans Nabucco a donné le signal : avec Verdi, l'opéra a cessé d'être un divertissement futile pour devenir un élément actif dans la lutte patriotique. Impossible, dès lors, de dissocier les passions verdiennes, ses élans généreux et ses indignations, de celles portées par son oeuvre.

    Tout Verdi s'ouvre donc sur le roman de sa vie, racontée par Sylvain Fort. Cette histoire du fils d'un aubergiste de la plaine du Pô est riche en péripéties de toutes sortes, en trahisons et en rebondissements. La bibliographie verdienne est ici enrichie par un événement éditorial : la traduction d'une vaste anthologie des Lettres de Verdi. Celles-ci, en partie inédites en français, sont présentées et annotées par Marc Lesage, et viennent compléter le portrait de Verdi. La publication de ces Lettres va permettre d'affiner notre connaissance de ce compositeur au coeur entier : il n'était pas seulement préoccupé d'enchanter l'auditeur par son art, il voulait surtout le bouleverser. L'ardeur de son style musical et les passions farouches de ses personnages d'opéra se retrouvent dans sa correspondance et donnent en outre un éclairage passionnant sur un génie au travail et sur son univers bouillonnant.
    Verdi a transcrit sur les scènes lyriques la quintessence du romantisme littéraire, donnant vie à des histoires souvent funestes et des personnages farouches, héroïques et bouleversants. L'étude de leurs caractères et des enjeux qui sont les leurs se trouve au centre de l'analyse de l'OEuvre musicale que propose également ce volume.
    Les opéras y sont présentés par ordre chronologique, avec, pour chacun d'entre eux, un résumé de l'intrigue, les circonstances de la composition, une analyse du livret, de la partition, et de sa réception. Des indications discographiques et vidéographiques complètent ces études, ainsi qu'un très utile tableau des rôles verdiens. On trouvera également un guide de la musique chorale, de chambre et des oeuvres de jeunesse, riches, comme dans le cas des opéras, en découvertes. Après ces approches de l'homme et de son oeuvre, un Dictionnaire se propose de passer en revue les personnes, lieux et thèmes liés à Verdi et, ainsi, de faciliter la lecture de l'ensemble, tout en ouvrant des perspectives inédites : il synthétise un siècle et demi d'histoire culturelle. Comme Victor Hugo, Verdi touche les publics ; artiste populaire, il sait toucher les amateurs les plus exigeants, car son art est universel.
    Cet ouvrage vise aussi à réhabiliter et mieux faire connaître un grand compositeur qui n'est pas toujours reconnu à sa juste valeur, comme le souligne Dominique Fernandez dans le vibrant plaidoyer qu'il lui consacre.

  • " L'opéra dépend de facteurs étrangers à la musique et au livret, comme les choix du metteur en scène, du décorateur, des interprètes. C'est donc pour un compositeur le gendre le plus écrasant en termes d'énergie dépensée pour l'écrire et le plus aléatoire quant au succès qu'il aura lors de sa représentation. "
    Karol Beffa retrace ici rapidement son itinéraire, depuis l'enfance et ses influences, les années de conservatoire, les premières compositions jusqu'à l'écriture de deux opéras : K ou la piste du château et Equinoxe inspirés de l'oeuvre de Kafka.
    Chose faite, il consacre l'essentiel de cet essai à analyser selon des angles totalement inédits des oeuvres emblématiques ou moins connues. L'opéra, pour de nombreuses raisons est considéré comme un art mimétique. Le livret exerce sur la musique un empire supposé absolu et paraît brider la liberté musicale au profit d'une expressivité immédiatement rattachée à des émotions connues et codifiées. Qu'en est-il exactement ?
    Le résultat est passionnant : ce que montre Karol Beffa, aussi bien chez Verdi (La traviata, Aida), Ravel (L'enfant et les sortilèges), Strauss (Elektra), Puccini (La Fanciulla del West), Zemlinsky (Une tragédie florentine, Le nain), Ponchielli (La Gioconda) ou l'injustement oublié Massenet (Le cid, Cendrillon) c'est leur commune capacité à débrider, à remettre en cause des principes établis, à subvertir des codes, à produire des désajustements dramaturgiques ou musicaux.
    De la même façon, l'auteur démontre, en croisant leurs trajectoires, comment Wagner et son beau-père Franz Liszt, Ligeti et Mahler, Gorecki et Penderecki ont affirmé leur capacité à aller contre - quitte à forcer le passage, en écrivant des opéras et, plus largement, des oeuvres vocales. Des couples improbables dont la réunion inédite fait saillir ici l'incroyable liberté.

  • Maître incontesté du piano, Andras Schiff s'est aussi affirmé comme l'un des meilleurs connaisseurs de Bach et Beethoven. Au-delà de la musique, c'est une philosophie qui s'impose et un témoignage personnel et spirituel nourri par les drames et les grandes espérances de l'Europe du XX e siècle.
    Andras Schiff est sans conteste l'un des plus grands pianistes vivants. Il joue avec une égale maîtrise la musique de Bach et celle de notre siècle. Il fait aussi partie de ces interprètes qui parlent avec un rare bonheur de leur art et de ces intellectuels engagés à qui il convient de prêter une oreille attentive pour le courage de leurs prises de position.
    Dans cet ouvrage, Andras Schiff nous livre sa vision de la musique, partageant avec nous ses secrets interprétatifs de pianiste et de chef d'orchestre tout en brossant le portrait des grands artistes qu'il a croisés. En même temps, revenant sur son histoire personnelle marquée par le souvenir de l'Holocauste, une jeunesse passée dans la
    Hongrie communiste puis l'exil, il nous livre aussi la vision politique d'un des grands penseurs de la musique d'aujourd'hui.

  • Compositeur, pianiste et musicologue, Karol Beffa, auteur de près d'une centaine d'opus, élu " meilleur compositeur " aux Victoires de la musique (2013) et Grand Prix Lycéen des Compositeurs (2016), est un acteur incontournable de la scène musicale contemporaine. Né en 1973, il a mené parallèlement études générales et musicales, après avoir été enfant acteur dans une quinzaine de films. C'est à cette personnalité hors normes que le Collège de France a confié la chaire annuelle de création artistique en 2012-2013. Ce livre est le fruit des cours qu'il y a assurés. Karol Beffa conduit son lecteur dans l'atelier du créateur et réussit à lui faire comprendre de l'intérieur non seulement ses propres oeuvres mais aussi celles des autres compositeurs : " Peut-être est-ce là le moyen d'approcher le secret de grands compositeurs [...] qui ont su, chacun à sa façon, évoquer leur propre musique et celle d'autrui dans un discours souvent simple et sans excès de références techniques. Ce secret, me semble-t-il, tient à une approche où domine l'intuition. Chez ces grands compositeurs, elle fleurit bien sûr sur tout un terreau de culture musicale, de maîtrise technique, d'expérience créatrice. Ici, à mon échelle, j'aimerais regarder la musique d'un oeil aussi neuf et sagace que ces géants, avec l'intuition pour guide. En espérant qu'elle serve aussi de guide à tous les curieux de musique. " Normalien, agrégé et docteur en musicologie, Karol Beffa est maître de conférences à l'École normale supérieure (Paris). Il est notamment l'auteur de György Ligeti (Fayard, 2016) et des Coulisses de la création (avec Cédric Villani, Flammarion, 2015). 53 extraits de certaines oeuvres commentées dans le livre sont proposés à l'écoute sur le site Internet www.parlercomposerjouer.com

empty