Littérature générale

  • C'est officiel : le vieux Sportcoat a pété les plombs comme ça, en plein jour et devant tout le monde. Personne ne sait pourquoi ce diacre râleur, adepte du "King Kong", le tord-boyau local, a tenté de descendre sans sommation le pire dealer du quartier. Mais il faut dire que la fin des années 1960 est une époque d'effervescence à New York, et que le développement du trafic de stupéfiants n'est pas la moindre des causes d'agitation. Afro-américains, latinos, mafieux locaux, paroissiens de l'église des Five Ends, flics du secteur : tout le quartier est affecté par ce nouveau fléau aux conséquences imprévisibles.

  • Ellis island

    Georges Perec

    «Ce que moi, Georges Perec, je suis venu questionner ici,
    c'est l'errance, la dispersion, la diaspora.
    Ellis Island est pour moi le lieu même de l'exil,
    c'est-à-dire
    le lieu de l'absence de lieu, le non-lieu, le nulle part.
    c'est en ce sens que ces images me concernent, me
    fascinent, m'impliquent,
    comme si la recherche de mon identité
    passait par l'appropriation de ce lieu-dépotoir
    où des fonctionnaires harassés baptisaient des
    Américains à la pelle.
    ce qui pour moi se trouve ici
    ce ne sont en rien des repères, des racines ou des
    traces,
    mais le contraire : quelque chose d'informe, à la
    limite du dicible,
    /> quelque chose que je peux nommer clôture, ou scission,
    ou coupure,
    et qui est pour moi très intimement et très confusément
    lié au fait même d'être juif»

  • Après tout

    Jojo Moyes

    Découvrez la suite des best-sellers Avant toi et Après toi !

    « Il y a tellement de versions de soi qu'on peut choisir de faire éclore. Longtemps, mon avenir m'a paru tout tracé, affreusement banal. Mais un homme qui refusait d'être une version diminuée de lui-même m'a appris qu'on a toujours le choix. Alors le moment était venu de choisir : je pouvais être la Louisa Clark de New York ou la Louisa Clark de Stortfold. Ou encore une autre que je n'avais pas encore eu l'occasion de rencontrer. L'essentiel, c'était de ne pas laisser les autres choisir à ma place laquelle de ces Louisa j'allais devenir. Il y a toujours une façon de se réinventer. »
    Quand Lou s'envole pour New York, elle est certaine de pouvoir vivre pleinement cette aventure malgré les milliers de kilomètres qui la séparent de Sam. Elle rejoint la très fortunée famille Gopnik, se jette à corps perdu dans son nouveau travail, et découvre les joies de la vie new yorkaise. C'est alors que sa route croise celle de Joshua, un homme qui éveille en elle des souvenirs enfouis. Troublée par cette rencontre, Lou s'évertue à rassembler les deux parties de son coeur séparées par un océan. Mais les lourds secrets qui pèsent sur elle menacent de faire voler en éclats son fragile équilibre. Le moment n'est-il pas venu de se demander qui elle est vraiment ?
    « Moyes a l'art de faire du sentiment avec élégance. Vous ne serez pas déçus du voyage. » Elle
    « Moyes sait décrire le quotidien avec un charme et un esprit jamais égalés. » Sunday Express
    « Les personnages de Moyes sont si vrais que vous voulez à tout prix savoir ce qui va leur arriver. » Choice
    « Moyes nous rappelle que même quand ça se termine mal,tant qu'il y a de l'amour, il y a de l'espoir. » Miami Herald

    À propos de Avant toi et Après toi :

    « Drôle, émouvant, et toujours imprévisible ! » New York Times
    « Cette histoire d'amour inespérée est un véritable choc - sortez les mouchoirs. » Elle
    « Un roman irresistible, magique et déchirant qui ne nous épargne aucune émotion. » Marie Claire

  • Épopée romanesque d'une incroyable intensité, chronique poignante de l'amitié masculine contemporaine, Une vie comme les autres interroge de manière saisissante nos dispositions à l'empathie et l'endurance de chacun à la souffrance, la sienne propre comme celle d'autrui.
    On y suit sur quelques dizaines d'années quatre amis de fac venus conquérir New York. Willem, l'acteur à la beauté ravageuse et ami indéfectible, JB, l'artiste peintre aussi ambitieux et talentueux qu'il peut être cruel, Malcolm, l'architecte qui attend son heure dans un prestigieux cabinet new-yorkais, et surtout Jude, le plus mystérieux d'entre eux. Au fil des années, il s'affirme comme le soleil noir de leur quatuor, celui autour duquel les relations s'approfondissent et se compliquent, cependant que leurs vies professionnelles et sociales prennent de l'ampleur.
    Révélant ici son immense talent de styliste Hanya Yanagihara redonne, avec ce texte, un souffle inattendu au grand roman épique américain.
    Traduit dans vingt-trois pays, Une vie comme les autres, lauréat du Kirkus Award et sélectionné pour le Man Booker Prize, a déjà conquis plus d'un million de lecteurs.
    Hanya Yanagihara vit à New York.

  • Harlem

    Eddy L. Harris

    Harlem. Le seul bout de terre qui appartienne totalement aux Noirs d'Amérique. Pour le meilleur et pour le pire. Cela n'empêche pas le narrateur de cette extraordinaire chronique de retourner y vivre dans les années 1990. Et ce retour délibéré est le point de départ d'un voyage envoûtant dans le quotidien et dans l'histoire de ce quartier de New York qui s'effrite physiquement et moralement: les appartements délabrés, les trottoirs sordides, les sacs-poubelles pleins de rats, les enfants livrés à eux-mêmes. Mais aussi un quartier magique qui reflète l'identité d'un peuple en mal de reconnaissance. En somme, plus qu'un quartier : une inoubliable mère-patrie.

  • Veuve d'un célèbre mafioso de Brooklyn, Rena Ruggiero n'apprécie guère les lourdes avances de son voisin octogénaire Enzio qu'elle finit par assommer à coup de cendrier. Persuadée de l'avoir tué, elle « emprunte » la magnifique Impala du séducteur éconduit pour filer chez sa fille Adrienne, qui lui claque la porte au nez. En face, une voisine compatissante lui offre l'hospitalité : la pétillante Lacey Wolfstein, ancienne star du porno, est ravie d'avoir un peu de compagnie. Mais l'ambiance se tend quand Richie, l'amant d'Adrienne, tueur de la mafia, débarque avec un joli magot obtenu en massacrant une bande rivale. Et il est suivi de près par Enzio, pas si mort que ça. Mieux vaut décamper rapidement, d'autant que le clan décimé par Richie n'a pas dit son dernier mot.

  • - 62%

    New York, 1926.
    La jeune Willy est dactyclo la journée, placeuse au théâtre le soir, dans l'univers enchanté de la musique, sa véritable passion. Si le personnel n'a pas accès à la salle durant les concerts, elle peut se réfugier dans les toilettes des hommes, juste sous la scène. Là, elle ferme les yeux et s'imagine diriger la centaine de musiciens.
    Mais le jour où le théâtre accueille le célèbre chef d'orchestre Mengelberg, Willy décide d'assister au concert, quitte à perdre son emploi. Pour devenir cheffe d'orchestre, elle se doit d'écouter les plus grands ! Et qu'importe si c'est un métier d'homme, s'il est impensable, et même inconvenant qu'une femme tienne la baguette sur scène. Pour accomplir sa destinée, elle est prête à surmonter tous les obstacles qui se dresseront sur son chemin.

    La vie exceptionnelle d'Antonia Brico, la première cheffe d'orchestre au monde, une femme déterminée à poursuivre sa passion dans un siècle qui n'y était pas préparé.

    « EN CES TEMPS DE #METOO ET DE DÉBATS SUR LE PLAFOND DE VERRE, MARIA PETERS FAIT REVIVRE UNE FEMME FASCINANTE. »
    de Volkskrant
    Biographie de l'auteure :
    Maria Peters est scénariste et réalisatrice aux Pays-Bas. Fascinée par la vie d'Antonia Brico, la première cheffe d'orchestre, elle se plonge dans les recherches. Le destin de cette femme extraordinaire lui a inspiré un biopic et son premier roman, Antonia, la cheffe d'orchestre, qui a obtenu un large succès international. Il est finaliste 2021 du Prix littéraire des Lycéens de l'Euregio.

  • Les tribulations d'une New-Yorkaise bien décidée à vivre selon ses propres règles.
    Autour d'Andréa, célibataire légèrement alcoolique ayant renoncé à sa vocation artistique, tout le monde semble avoir une idée bien précise de ce que signifie " être adulte " : Indigo, sa meilleure amie, a choisi de se marier, son frère vient de devenir papa, et son ami Matthew consacre tout son temps à la peinture en espérant percer un jour.
    Pour Andréa, la vie d'adulte ressemble surtout à une lutte permanente. À l'ombre de l'Empire State Building, elle cherche sa voie. Comment tracer son chemin à New-York quand on aime les pas de côté ? Existe-t-il vraiment un âge de raison ?
    " Un régal. "
    /> Elle (US)
    " Un roman intelligent, addictif, hilarant et pertinent ! "
    The Washington Post " Bravo à Attenberg, qui, de manière hilarante et honnête, raconte l'histoire d'une femme qui veut ce qu'elle veut et non ce qu'elle devrait vouloir. "
    Marie Claire (US)

  • En 1961, le brillant pianiste de jazz Bill Evans perd un de ses meilleurs amis, le contrebassiste Scott LaFaro. Éploré, déboussolé, sans inspiration, Bill erre dans les rues de New York sous le regard inquiet de ses proches. Que devient un musicien quand il ne peut plus jouer ? Ses démons l'emportent.
    Dans une prose élégante, Intermède fait revivre l'année de silence d'un pianiste devenu légendaire.

  • Red Hook. L'ancien port de New York, l'ancien quartier des dockers. Une langue de terre tout au sud de Brooklyn, là où l'East River se jette dans la baie. L'horizon y est délimité par la ligne des gratte-ciel de Manhattan. C'est là que les jeunes aimeraient vivre, de l'autre côté des docks. Blancs ou Noirs, habitants du front de mer résidentiel ou des cités, les gens du quartier passent leurs soirées d'été à traîner dans les bars, écouter du rap, boire sans retenue et rêver d'aventure. Une nuit d'été, June et Val, deux adolescentes inséparables, décident de mettre leur canot pneumatique à l'eau sans imaginer que cette dangereuse expédition va changer leur destin et celui du quartier.

  • Des mails qui traversent l'Atlantique entre Venise et New York. Un peintre du XVIe siècle qui peine à s'imposer parmi les artistes de la Sérénissime et que l'on surnomme «tintoretto», «petit teinturier». Un inspecteur vénitien qui ignore tout de la peinture de la Renaissance, mais voudrait comprendre. Mais où sommes-nous? Dans la Venise des Doges ou dans celle des vaporetti? Les deux. Car pour résoudre le mystère qui entoure plusieurs assassinats, il faut parfois remonter très loin dans le temps... Et le télescopage des siècles fait de ce roman un polar bien particulier.

  • À 17 ANS, EN PLEINES RÉVISIONS DU BAC,
    Victoire fait du shopping à Paris, quand
    elle est repérée par un chasseur de
    mannequins. Engagée par l'agence
    Elite, elle mesure 1,78 m et pèse 56 kg.
    Trop grosse ! Ou pas assez maigre.
    Elle va perdre 9 kg en ne mangeant
    que trois pommes par jour, afin de
    répondre aux exigences tyranniques
    des maisons de couture.
    EN SEPTEMBRE, ELLE ATTEINT LA
    TAILLE 32, sésame indispensable pour
    briller lors des castings, et participe
    avec succès à sa première fashion
    week à New York. Avec Milan et Paris,
    elle enchaîne vingt-deux défilés pour
    les plus grands créateurs : Céline,
    Alexander McQueen, Miu Miu, Vanessa
    Bruno... Elle entre dans le Top 20
    des mannequins les plus demandés.
    MAIS DERRIÈRE LA SOIE ET
    LES PAILLETTES, Victoire découvre un
    système inhumain : des adolescentes
    que l'on prend pour des femmes sont
    traitées comme des objets. La sélection
    est impitoyable et la maigreur devient
    une obsession. Elle est emportée
    dans la spirale de l'anorexie. Sept mois
    après ses débuts fracassants, elle
    fait une tentative de suicide et passe
    des podiums à l'hôpital.

  • Ingrid est une jeune fille triste dans un monde violent, rempli de la drogue de son frère dealer, avec qui elle partage un appartement, et de nuits de travail comme serveuse dans un sex-club. Son unique ambition : ne pas gâcher sa relation avec Jenny.
    Pour Noël, son frère la persuade d'aller voir leur mère. Mais le retour dans la maison familiale rouvre des plaies à peine refermées dans l'esprit d'Ingrid. L'été de ses 18 ans, elle a fui la maison et sa mère alcoolique pour vivre à Berlin. Ingrid y a perdu ses illusions et s'est mise en danger, jusqu'au jour où, elle rencontre Jenny, qui la recueille. Après ce flash-back, Ingrid prend conscience de la brutalité de ce quotidien, qui menace de l'engloutir. La veille du jour de l'an, elle s'envole pour New York. Là-bas, elle réalise qu'elle doit faire face à ses démons. Elle rentre alors en Allemagne avec la volonté de devenir une femme libre.
    Née en 1980, Julia Wolf vit à Berlin. Après des études de lettres, elle a fait le choix de l'indépendance en tant qu'écrivain pour la radio, le théâtre et le cinéma. Elle est l'auteure de deux romans très remarqués aux édition FVA, Alles ist jetzt (Tout est maintenant, Le Castor Astral, 2018) et Walter Novak bleibt liegen (Walter Novak reste au lit). Elle est l'un des grands espoirs de la nouvelle génération de romanciers allemands.

  • Dans la vie de deux frères débarque une séduisante blonde, en mission pour authentifier des tableaux du célèbre peintre Jacques Leibovitz. Michael tombe fou amoureux de Marlene, dont l'influence va bouleverser sa carrière de peintre. Pourront-ils jeter de la poudre aux yeux du monde de l'Art new-yorkais ? En amour aussi, comment discerner ce qui est authentique des faux-semblants ? Des grands espaces d'Australie à Manhattan en passant par Tokyo, une exploration cocasse de la scène artistique, de la fraude, la responsabilité et la rédemption.

  • L'incertain

    Ollagnier V

    C'est en 1920 à l'âge de onze ans que Zoltàn Soloviev, pris dans les remous de l'Histoire, perd tous ses ancrages. La révolution bolchévique le prive du grand domaine familial à Yalta, et d'un avenir tout tracé. Avec ses morts tragiques, ses exils douloureux, ses amour inattendues, la vie le place devant ce qu'il est le moins préparé à affronter: l'incertain. Un incertain qui fera de lui un éternel enfant, toujours indécis. Des Balkans de l'entre-deux-guerres au New York des années folles, en passant par la villa cosmopolite de la belle Jiska à Nice, il parcourt le siècle en se laissant porter par les femmes, par le désir. Un désir dont il voudrait vérifier la permanence et la force à l'aube de ses soixante ans.A travers cette traversée de l'histoire d'un siècle et d'un destin singulier, Virginie Ollagnier nous donne une nouvelle démonstration de son talent.

  • Août 2001, c'est à présent au tour de Timeo Caporossa, 17 ans, de quitter sa famille pour rejoindre la prestigieuse New York Film Academy.
    Lors de son arrivée dans la Big Apple, rien ne se passe comme prévu. Son logement n'étant plus disponible, il se retrouve alors contraint de se loger chez un couple de personnes âgées, Elsie, maîtresse de maison intransigeante sur les bonnes manières, et Wayne, ancien chef des Marines, qui souffre d'une étrange maladie. Ces derniers ne semblent pas très heureux de voir leur quiétude se troubler suite à cette arrivée imprévue...
    C'est pourtant le départ d'un bouleversement total dans la vie de Timeo, car il est temps, il est l'heure de répandre le bonheur et la joie de vivre perdus depuis longtemps dans la maison et dans le coeur de ce couple grincheux.

  • " Un tycoon tout-puissant, croisement d'Onassis, de Krupp et de Citizen Kane, et un roman absolument fascinant. " Le Point

    Qui fut Basil Zaharoff ? Un marchand d'armes d'origine grecque, un financier redoutable, un espion ? Tout cela et bien plus, probablement. Une figure de l'ombre, machiavélique, manipulateur, qui sut infléchir le cours de l'Histoire, simplement pour assouvir son goût du pouvoir allié à l'argent.

    Paris, veille de la Seconde Guerre mondiale. Au Café de la Paix, un jeune journaliste, Philippe Thébaut, rencontre quotidiennement Miguel Tharabon, un vieil anarchiste espagnol ami de Basil – décédé trois ans auparavant –, et objet de tous leurs entretiens. Obsédé par les histoires extravagantes qui auréolent l'aventurier génial, il entend faire la lumière sur le personnage.

    Au fil des rendez-vous, il prend la mesure de l'influence du Grec sur les événements politiques et diplomatiques qui jalonnèrent les années 1880 à 1930, et fait émerger une autre facette, inattendue et capitale : sa passion, exclusive, inconditionnelle et clandestine pour María del Pilar, duchesse de Marchena, mariée contre son gré à un Bourbon d'Espagne fou.

    Fresque historique aux allures de roman d'espionnage,
    Film noir multiplie les éclairages sur les zones d'ombre de celui que la presse de l'époque avait surnommé " L'Agent de la mort ". Et dessine le portrait paradoxal d'un intrigant des plus charismatiques, engendré, littéralement, par les soubresauts d'une Europe et d'un monde dirigés par les grandes puissances trop sûres d'elles pour voir se profiler le déclin des empires coloniaux qu'annonce le XXe siècle... En suivant les stratégies mégalomanes de Basil, le lecteur, fasciné, touche du doigt le processus inéluctable de l'Histoire.

  • Un matin vous vous levez sans vous douter une seule seconde que votre vie va être bouleversée.
    Il arrive parfois que le hasard vous joue un sale tour. Un matin vous vous levez sans vous douter une seule seconde que votre vie va être bouleversée. C'est exactement ce qui est arrivé à John Bleekers, et tout ça à cause d'un oncle qu'il n'a pas connu et d'une boîte à épices. Il arrive même parfois que le hasard vous joue un tel sale tour que vous en devenez une menace pour des gens haut, très haut placés. John n'aurait jamais dû se lancer à la poursuite du diamant noir !
    Découvrez le destin de John Bleekers, chamboulé par un sale tour que lui joue le hasard.
    EXTRAIT
    Je n'ai pas connu Jack Bleekers. Jack était le frère aîné de mon père, un drôle de bonhomme à ce qu'on raconte dans la famille. Il avait gagné une somme d'argent énorme à la roulette, un soir à Vegas, juste comme ça en passant alors qu'il n'était même pas joueur, seulement fumeur et grand buveur devant l'éternel. Jack a passé son existence à bourlinguer et à courir après les femmes. Il est mort un soir à Los Angeles, renversé par une Continental de couleur blanche. Il paraît qu'il y avait eu un orage terrible, un véritable déluge s'était soi-disant abattu sur la ville. Le bitume était gorgé de flotte et la bagnole n'a pas réussi à freiner. Cela s'est passé à l'été 1962. Pauvre Jack, il n'avait même pas cinquante balais !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Muriel Mourgue est née en juin 1957. Elle vit en Lorraine où elle enseigne l'allemand. Après la parution de L'esprit voyageur aux éditions Mon Petit Éditeur, puis de Montevideo Hotel et de Green Gardenia qui sont les premières enquêtes de Thelma Vermont ; et après le pilote des enquêtes d'Angie Werther Association de malfaiteuses, voici son dernier roman d'intrigue policière.

  • Quatre histoires de crapauds et de rainettes, rois et reines d'un jour précipités dans la folie du monde, ses illusions, ses fausses notes et ses harmonies sidérantes. Quatre fables venues tout droit de La Fontaine pour nous parler de l'homme d'hier et d'aujourd'hui. Que le bon maître me pardonne le détournement de sa grenouille qui fut le tremplin de ces histoires. La star c'est d'abord la sienne puisqu'on la récite à l'école et qu'elle est de tout temps et de tout lieu. Ses descendants se promènent de Paris à New-York en passant par la Creuse, les résidences Éden et une église de province... Drôles de paroissiennes !

  • Par le biais du journal de Me Lambert-Trévier, Fernand Hibbert porte un regard sans concession sur la bourgeoisie haïtienne des années 1900.


  • CET EXTRAIT SE SITUE AU DEBUT DU LIVRE.
    Épopée romanesque d'une incroyable intensité, chronique poignante de l'amitié masculine contemporaine, Une vie comme les autres interroge de manière saisissante nos dispositions à l'empathie et l'endurance de chacun à la souffrance, la sienne propre comme celle d'autrui.
    On y suit sur quelques dizaines d'années quatre amis de fac venus conquérir New York. Willem, l'acteur à la beauté ravageuse et ami indéfectible, JB, l'artiste peintre aussi ambitieux et talentueux qu'il peut être cruel, Malcolm, l'architecte qui attend son heure dans un prestigieux cabinet new-yorkais, et surtout Jude, le plus mystérieux d'entre eux. Au fil des années, il s'affirme comme le soleil noir de leur quatuor, celui autour duquel les relations s'approfondissent et se compliquent, cependant que leurs vies professionnelles et sociales prennent de l'ampleur.
    Révélant ici son immense talent de styliste Hanya Yanagihara redonne, avec ce texte, un souffle inattendu au grand roman épique américain.
    Traduit dans vingt-trois pays, Une vie comme les autres, lauréat du Kirkus Award et sélectionné pour le Man Booker Prize, a déjà conquis plus d'un million de lecteurs.
    Hanya Yanagihara vit à New York.


  • Une roman d'Allison Paris qui ne laissera indiffirent. Récit et émotions empruntés à sa vie. Ses voyages à travers différents pays. Mille péripéties de l'Asie aux états-unis. En trame de fond, l'abandon dont elle fut victime enfant. Un récit autobiographique émouvant et actuel.

  • Green gardenia

    Muriel Mourgue

    Un mari, modèle de fidélité, a disparu...
    « C'est tout juste si je me remettais de la visite que je venais d'avoir au bureau ! Une jolie brune, la trentaine, en train de sangloter sur ma vieille chaise en bois parce que l'amour de sa vie n'avait pas remis les pieds à la maison depuis quarante-huit heures. Son Douglas chéri, un modèle de fidélité, était parti au bureau comme chaque matin que Dieu fait après avoir embrassé son April, et depuis, plus de nouvelles ! »
    Dans cette investigation de Thelma Vermont à la recherche d'un mari disparu, Muriel Mourgue nous dépeint sous un angle très noir la société américaine des années 50. Les amateurs du genre vont se régaler...
    Suivez pas à pas les investigations de Thelma Vermont, et plongez dans la société américaine des années 50.
    EXTRAIT
    Disparu corps et biens ! Et pourtant son Douglas était un rescapé qui avait toujours eu beaucoup de chance dans la vie, il avait été le seul de son escadrille à revenir d'une délicate mission au dessus de la Normandie en juin 1944... Mon « Douglas » à moi qui ne s'appelait pas Douglas, mais James, n'était jamais revenu. Tout ce qui me restait de lui était un Zippo rayé décoré d'un drapeau américain. Je n'avais pas osé dire à la pauvre April en pleurs qu'il arrivait que la chance change de camp tout d'un coup, sans prévenir. C'est fou ce que les choses peuvent remplir une existence. Mon stylo, par exemple, résume avec mon vieux Zippo la moitié de mon identité. Mon stylo, un Shaeffer Crest, est en effet le dernier cadeau d'anniversaire que j'ai reçu de mon père. Quelque temps après ma mère et lui ont raté un virage quelque part entre Yannis Port et Boston.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Muriel Mourgue est née en juin 1957. Elle vit en Lorraine où elle enseigne l'allemand. Après la parution de L'esprit voyageur aux éditions Mon Petit Éditeur, puis de Montevideo Hotel aux Éditions Ex Aequo, elle vous propose ici une nouvelle enquête de Thelma Vermont.

empty