Sciences humaines & sociales

  • Depuis l'arrivée d'Étienne Brûlé en Huronie (1610) jusqu'aux manifestations pour la création d'une université (2018), la communauté francophone s'est implantée dans toutes les régions de l'Ontario. Elle s'est pleinement épanouie en se dotant d'institutions qui reflètent sa langue et sa culture, faisant maintes fois preuve de résilience. C'est ce cheminement exceptionnel, étayé par une imposante recherche bibliographique, que nous vous invitons à revivre dans cette nouvelle édition revue et augmentée.
    Dans L'Ontario français, quatre siècles d'histoire, Paul-François Sylvestre retrace habilement la riche histoire de l'enracinement et de la résistance qui caractérisent la communauté francophone de l'Ontario.

  • Quels enjeux politiques le Québec et l'Ontario partagent-ils ? Le livre fait le point sur l'état des relations entre les deux provinces, que ce soit en matière politique, économique, sociale ou administrative, dans une approche à la fois historique et comparative.

  • Au fil des décennies, l'Association canadienne-française d'éducation, devenue plus tard l'Association canadienne-française de l'Ontario (ACFO), a défendu et aidé à développer le fait français à Sudbury et ailleurs. Cette étude fascinante documente : la contribution de l'ACFÉO à la création d'écoles primaires françaises à Sudbury (en dépit de l'interdiction imposée par le Règlement XVII) et à l'éventuelle révocation de cette loi ; les interventions d'une société secrète provinciale, l'Ordre de Jacques Cartier ou la Patente ; le débat autour de la création de l'Université Laurentienne qui a profondément divisé la communauté ; le mouvement décentralisateur mené par Sudbury qui a entraîné la création d'ACFO régionales indépendantes un peu partout en Ontario ; les dossiers nouveaux et plus nombreux - bilinguisme municipal, services de santé, promotion de la femme, etc. - que l'ACFO du Grand Sudbury a tenté de faire progresser, tant bien que mal, au fil des années 70 et 80. Cette histoire de luttes sudburoises intéressera tous ceux et celles qui ont à coeur la promotion de la francophonie canadienne.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les porte-paroles franco-ontariens Nouv.

    À l'occasion du 110e anniversaire de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario, Serge Dupuis offre ici un rappel des visées et des luttes qui ont animé l'organisme à travers les hommes et les femmes qui se sont succédé à sa présidence. Au cours des six périodes historiques qui ont marqué leur parcours - la résistance, la détente, le développement, la démocratisation, la fragmentation et la recomposition -, il fait ressortir comment ces individus engagés ont exercé leur « liberté limitée », en fonction des conjonctures et de leur style de leadership.
    Il montre aussi comment les luttes scolaires provoquées par le Règlement 17, qui ont occupé les premières décennies de l'ACFÉO, se sont progressivement étendues à des préoccupations plus larges, comme la vie communautaire, la culture et même l'économie avec l'ACFO, puis à des problèmes plus contemporains, comme la santé et l'immigration avec l'AFO.
    Les porte-paroles franco-ontariens, un ouvrage incontournable qui illustre l'évolution parallèle de la société franco-ontarienne et des individus qui ont animé l'organisme de représentation de la communauté d'hier à aujourd'hui.

  • Puisant dans sa vaste expérience d'enseignante dans le milieu franco-ontarien, Lise Paiement témoigne ici de sa passion et de son engagement envers l'éducation et la francophonie. À travers des anecdotes touchantes, l'auteure pose les balises d'une approche pédagogique inédite fondée sur sept principes allant de la construction identitaire à la responsabilisation, en passant par la confiance, la motivation et le leadership. Elle identifie ainsi les conditions nécessaires à la réussite scolaire et à l'affirmation culturelle, notamment en situation minoritaire. Une goutte d'eau à la fois... raconte l'évolution d'une petite idée de l'enseignement qui, rappelle la pédagogue, «a fait bien du chemin».
    Grâce à ce livre, Lise Paiement devient un «modèle accessible» non seulement pour le personnel enseignant, mais aussi pour tous les francophones qui s'interrogent sur leur rôle d'agent de francisation. Son approche pédagogique [...] est le produit d'une recherche expérientielle fructueuse et continue tout autant que d'un questionnement constant sur son rôle d'enseignante dans une école de langue française. La francophonie a besoin de «trouveuses» et de «trouveurs» de sa trempe.
    Rodrigue Landry

  • Tourné vers l'Europe et regardant en même temps vers New York, le Québec, la plus vaste des provinces du Canada, fascine et intrigue les Français. Il est vrai que le Québec a connu l'un des plus profonds changements qu'on puisse imaginer en l'espace d'une quarantaine d'années : l'autorité de l'Église s'effondre, les liens s'établissent avec la « francophonie », le retard économique avec l'Ontario est en partie rattrapé, l'industrie hydroélectrique devient le symbole de la fierté québécoise. Cette profonde et rapide mutation est-elle à l'origine de l'éveil, au Québec, de l'idée d'indépendantisme ! 1960 et la « révolution tranquille » ont vu naître des luttes importantes pour le pouvoir entre anciennes et nouvelles élites, entre francophones et anglophones. Dans un face-à-face spectaculaire, deux Québécois : René Lévesque, premier ministre indépendantiste du Québec et Pierre Elliott Trudeau, premier ministre fédéraliste du Canada, ont défendu une solution d'avenir pour le Québec, différente. Entre la vitalité économique et culturelle du présent et le déclin de la natalité qui hypothèque l'avenir, le Québec a certes des atouts mais aussi beaucoup de défis à relever. Deux destins s'offrent toujours aux Québécois : accéder à la souveraineté en se condamnant peut-être à une dimension et un rôle réduits dans le monde ou bien tirer pleinement profit du grand espace canadien avec un système fédéral fondé sur l'égalité des francophones et des anglophones. En quelque sorte le choix entre le sentiment et la raison.

  • Le référendum sur l'avenir politique du Québec est l'aboutissement d'une série de crises qui affectent l'organisation et le fonctionnement du fédéralisme canadien. Depuis plus d'un siècle, l'armature constitutionnelle, les processus d'adaptation des relations fédérales provinciales, les antagonismes entre le Canada anglais et le Canada français sont des sources de tensions qui n'ont jamais été résorbées. Le recours au référendum bouleverse les traditions canadiennes faites de compromis provisoires et d'évolution coutumière et pose en des termes nouveaux la crise du fédéralisme et l'avenir politique du Canada.

  • En janvier 1910, des délégués représentant les Canadiens français de tous les coins de l'Ontario se réunissent à Ottawa et jettent les bases de l'Association canadienne-française d'éducation de l'Ontario. Il s'agit du premier organisme dont les francophones se sont dotés pour défendre leurs droits dans l'ensemble de la province. Au fil des ans, cet organisme est devenu l'Association canadienne-française de l'Ontario, puis l'Assemblée des communautés franco-ontariennes et maintenant l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario.



    Pour célébrer le centenaire de la première représentation franco-ontarienne, Paul-François Sylvestre a réuni et présenté dix textes de président ou présidente de l'organisme, un pour chaque décennie. À la lumière des écrits de ces leaders franco-ontariens, il démontre comment l'Ontario français est passé d'un dossier unique - l'éducation - à une communauté multiple ou pluriculturelle. Sa présentation est rehaussée d'une variété de données historiques et biographiques.

  • Les partis sociaux-démocrates ou socialistes sont-ils inévitablement confrontés à une révision idéologique profonde une fois élus? Comment la social-démocratie peut-elle se redéfinir à la lumière de l'effondrement des systèmes communistes? Au-delà des bilans et des quatre cas examinés (Parti socialiste ouvrier espagnol, Parti socialiste français, Nouveau parti démocratique d'Ontario et Parti québécois), les auteurs s'interrogent sur les effets des transformations majeures que connaît le monde depuis quelques années et sur l'avenir, s'il existe, et la redéfinition, si elle est possible, de la social-démocratie.

empty