• Tous les lieux qui reçoivent des enfants, établissements scolaires, services de pédopsychiatrie et de protection de l'enfance, institutions spécialisées, font l'alarmant constat d'enfants toujours plus jeunes exerçant une violence physique ou sexuelle qui va en s'aggravant. Confrontés à l'absence de sentiments de culpabilité chez ces sujets, les professionnels sont rapidement épuisés et désemparés, avec des questionnements sans réponses :
    - Pourquoi ces enfants présentent-ils un comportement aussi destructeur ?
    - Comment faire en sorte qu'ils commencent à penser au lieu de frapper ?
    - Quels sont les dispositifs contenants institutionnels, physiques, psychiques, pédagogiques nécessaires ?
    - Pourquoi ne parvient-on pas à prévenir l'apparition de tels troubles alors que ce serait possible ?
    Cet ouvrage de référence, fruit de la recherche menée par un service de pédopsychiatrie dirigé par l'auteur, propose une analyse clinique qui rend
    possible une prise en charge de ces enfants. S'appuyant sur la description détaillée de onze situations, il constitue une sorte de manuel précis du travail individuel, groupal et institutionnel qui permet à ces sujets d'être moins débordés par la violence qui les envahit.

  • Beaucoup d'enfants présentent une souffrance psychique grave liée à l'incohérence affective de leurs parents. Ils tirent peu de bénéfices des divers soins proposés tant qu'ils restent dans leur famille. Cependant l'idée de séparer l'enfant de ses parents n'est que rarement mise en application.
    Quelles sont les difficultés qui, malgré l'évidente incapacité éducative de certaines pères et mères, les sévices parfois, empêchent les intervenants de demander ou de décider la séparation  ? Dans quel contexte clinique une séparation semble-t-elle la meilleure solution  ? Pourquoi une séparation parents-enfant n'est-elle jamais thérapeutique en elle-même, et nécessite-t-elle d`être toujours accompagnée de soins  ?
    Cet ouvrage répond à ces questions sans intention polémique. Il décrit pour la première fois le concept d'  «  idéologie du lien familial  » et montre   les dégâts impressionnants dus à des séparations trop tardives ou mal gérées, destins qui pourraient, dans une large mesure, être évités.

  • Dans le parcours scolaire de chaque enfant, l'école a pour mission de lui réserver épanouissement, bien-être et réussite personnelle. Mais actuellement la culture scolaire, avec ses modalités d'apprentissage et d'évaluation, est trop souvent source de difficultés et de souffrance, autant pour les élèves que pour les enseignants.
    Cet ouvrage, écrit par des professionnels de terrain, explique les possibilités de scolarisation pour les enfants « différents » et « à besoins spécifiques » : malades, handicapés, allergiques, hyperactifs, en souffrance psychique, en difficultés d'apprentissage qui impliquent non seulement les professionnels de santé scolaire mais également toute la communauté éducative. Dans ce contexte, cet aide-mémoire pédagogique et positif a été conçu pour promouvoir la santé et le bien-être à l'école de tous les élèves. Il propose des perspectives constructives pour l'avenir.

  • Le terme d'autisme dérivé du grec autos - « soi-même » - a été utilisé pour la première fois en 1911 par le psychiatre suisse Bleuler pour décrire, chez les patients schizophrènes, la rupture d'avec la réalité et le retrait sur le monde intérieur. En 1943, le psychiatre américain Kanner procéda à la première description de « l'autisme infantile précoce », affection psychiatrique sévère, survenant dès la petite enfance, marquée par l'absence de contact d'avec la réalité et le repli sur soi.
    Cet ouvrage retrace, dans une vision globale de cette affection, l'évolution des théories, des pratiques, et des recherches la concernant. Il insiste sur l'importance du diagnostic précoce. Il propose un panorama des différentes recherches sur les origines de l'affection, et des diverses modalités de prise en charge éducatives et thérapeutiques des enfants et adultes autistes. Il rappelle enfin l'urgente nécessité de créer pour eux des lieux nouveaux d'accueil et de soin. À lire également en Que sais-je ?...
    Les troubles du langage et de la communication chez l'enfant, Laurent Danon-Boileau
    La psychologie de l'enfant, Olivier Houdé

  • Voici un document illustré, volontairement concis, didactique et ludique, utile à tous pour comprendre les adolescents d'aujourd'hui et l'explosion des troubles psychiques observés et pour y faire face en proposant des réponses adaptées.

    Dans une approche à la fois simple et spécialisée, sérieuse et humoristique, ce petit guide illustré définit l'adolescence au travers des différents champs, historiques, sociologiques, physiologiques, psychologiques et cliniques. Il explore les enjeux et les mutations de ces dernières années et décrit les troubles psychiques qui concernent aujourd'hui près d'un quart des jeunes : du « simple » passage de l'adolescence aux troubles mentaux avérés, en envisageant aussi les solutions et recours pour y faire face.

  • Autoportrait en therapies Nouv.

    Dans ce livre, Marcel Rufo se dévoile. Il raconte son enfance et son apprentissage en psychiatrie. Comment vit-on ce métier ?

    « En nous appuyant sur nos peines, nous devenons plus forts, plus modestes et plus déterminés dans le soin. »
    Marcel Rufo va aussi à la rencontre d'enfants et d'adolescents avec l'empathie qui le caractérise, comme dans OEdipe toi-même, son premier ouvrage, publié en 2000 aux éditions Anne Carrière, qui s'était vendu à 350 000 exemplaires.
    Marcel Rufo, pédopsychiatre, a dirigé la Maison de Solenn, à l'hôpital Cochin, à Paris, puis a créé l'Espace méditerranéen de l'adolescence, hôpital Salvator, à Marseille. Il est l'auteur de nombreux ouvrages parus aux éditions Anne Carrière, notamment : La Vie en désordre (2007), Chacun cherche un père (2009), Grands-parents, à vous de jouer (2012).

  • La psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent implique des dépenses de santé publique conséquentes dont la maîtrise est sans doute indispensable. Mais la logique inhérente au projet PMSI (programme de médicalisation des systèmes d'information) pour y parvenir répond-elle uniquement à une nécessité économique ou bien implique-t-elle d'autres objectifs ? Ces moyens mis en oeuvre ne doivent pas sous-estimer la complexité de la psychiatrie infanto-juvénile.

  • La psychiatrie comme la médecine toute entière est confrontée à une évolution rapide de ses moyens, des techniques à sa disposition mais aussi des attentes des patients comme de la société. C'est particulièrement vrai en psychiatrie de l'enfant.Cet ouvrage est l'histoire de ce qu'a été la rencontre de la psychanalyse et des institutions pour enfants, une remarquable synthèse de ce qui demeure d'actuellement pertinent de cette rencontre et des conditions pour que cela fonctionne au bénéfice de la qualité des soins. L'ensemble des soignants en psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent y trouveront aussi présentées clairement les différentes options prises par rapport à la place donnée à la psychanalyse dans le fonctionnement de l'institution. Ce livre est le fruit de l'expérience d'un homme et des équipes avec lesquelles il a travaillé, formées par la double pratique de la psychanalyse et de la psychiatrie, associant pratique analytique personnelle et travail dans le cadre d'une institution. Il peut ainsi servir à la formation et la transmission d'une pratique aujourd'hui menacée dans le cadre institutionnel.

empty