Le Cherche-Midi


  • Coluche plus actuel que jamais !

    "Si encore les hommes politiques ne racontaient que des conneries...
    Le problème, c'est qu'ils racontent tous la même, à savoir que la crise, c'est la faute des autres !
    On est dans une situation de crise et ces gens s'engueulent alors que nous, on préférerait les voir s'entendre.
    Là, on s'intéresserait davantage à la politique."


    Coluche


  • L'ACTUALITÉ À LA MOULINETTE

    Autant l'admettre, je me suis largement fourvoyé au soir du 6 mai 2012 : après cinq années passées sous Nicolas Sarkozy, j'étais persuadé que plus jamais on ne rirait autant. Les Morano, Besson, Hortefeux... nous avaient tellement régalés par leurs outrances et leurs dérapages qu'il me semblait illusoire d'espérer un nouveau spectacle à la hauteur.
    Et, comble de malchance, pour succéder à la dream team sarkozyenne, les Français avaient élu un " président normal " ! " Lui président " aurait en tout point un comportement exemplaire... C'était sans espoir, on allait s'emmerder !
    In fine, le spectacle offert depuis deux ans et demi ne cesse de nous éblouir. Les affaires Cahuzac, Taubira, Aquilino Morelle, l'épisode du scooter, les promesses non tenues, la répudiation de Valérie Trierweiler, la courbe du chômage qui s'apprête toujours à baisser... Un régal ! D'autant que, de peur de perdre la main, la droite s'est, elle aussi, surpassée : élection truquée de l'UMP, affaire Bygmalion, démission de Jean-François Copé, mises en examen à répétition de Nicolas Sarkozy... Du grand art ! Sans oublier le FN, le Front de gauche, nos amis les Verts... tous ont donné le meilleur d'eux-mêmes !
    Aujourd'hui, je m'en veux d'avoir douté de nos hommes politiques, car, encore et toujours, ils m'ont bluffé !
    S. G.

  • La parole communiste.
    Le 20 juin 2010, un nouveau visage prend la tête du PCF. Mais qui est Pierre Laurent ? Quel est son projet ? L'accession du directeur de la rédaction de L'Humanité à ce poste est-elle le signal d'un nouveau départ pour le PCF ? Pour la première fois, le secrétaire national du PCF s'explique. Il détaille ce qu'il nomme " le nouveau pari communiste " pour le XXIe siècle et pourquoi, selon lui, dans un monde capitaliste en pleine crise, c'est une autre histoire qui commence. Pierre Laurent dévoile le sens de son engagement et de sa vie. Il s'explique sur le projet totalement renouvelé que le PCF veut proposer au pays pour redevenir la force populaire et le grand parti national qui manque à la gauche. Il dit comment le PCF aborde la présidentielle avec le Front de gauche, comment il conçoit ses relations avec Jean-Luc Mélenchon, ses rapports avec le PS et les Verts. Il parle des transformations profondes qu'il engage dans son parti. Un livre qui fera date pour comprendre la rénovation en cours du communisme français.

  • Un ancien ministre de la défense contre l'arme nucléaire.
    En France, l'arme nucléaire et le concept de dissuasion associé, après avoir été combattus à leurs débuts par la gauche, ont rallié au fil des années l'opinion publique et les partis politiques. C'est ce qu'on appelle le " consensus ". Dans le discours officiel, l'arme nucléaire est ainsi dénommée comme " l'ultime garantie de notre sécurité ", " garante de l'indépendance nationale " ou encore notre " assurance vie ". Ce discours lénifiant, qui sous-tend la politique française de défense et de sécurité, masque une réalité totalement différente sur laquelle l'arme nucléaire n'a plus de prise. Ce livre a pour objet non seulement de démontrer que l'arme nucléaire n'a plus la même pertinence face aux défis du nouvel environnement stratégique, mais aussi de dénoncer la désinformation en France. Notre ambition est de briser " l'omerta " sur ce sujet. Nous souhaitons pour cela que le débat, fondamental pour notre stratégie de sécurité mais aussi pour la survie de l'humanité, puisse enfin s'ouvrir en France, sans que les différents éléments soient systématiquement tronqués et déformés par le discours officiel.En collaboration avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin

  • Traverses

    Jean-Claude Pirotte


    Un écrivain majeur contre Nicolas Sarkozy.

    La maison de douane désaffectée, où séjourne Jean-Claude Pirotte, est un lieu enchanté. En contrepoint de la magie du paysage, un désespoir s'insinue peu à peu dans les pages de ces carnets tenus de mars 2010 à juin 2011. L'observation d'un pays aimé - la France -, avili par un certain Nicolas Sarkozy, mine l'écrivain. Alors que pour beaucoup le sarkozysme n'est qu'un épisode social et politique parmi d'autres, Jean-Claude Pirotte, jour après jour, l'associe à une perte irréversible de la dignité, qui prépare le terrain aux pires lendemains. La lecture de Déposition, journal écrit par Léon Werth entre 1940 et 1944, lui inspire de troublants parallèles.
    Visions graves ou notes plus légères, Traverses est un diamant noir, étincelant au travers des fêlures d'un monde de moins en moins respirable.

  • " Dans l'ordre de l'imposture, l'humain ne m'a jamais déçu. "Avec la conviction et l'humour qui furent les siens, Pierre Drachline explore le monde de la désillusion et de la supercherie contemporaines. Les fausses valeurs, les consensus mous et la tiédeur généralisée sont passés par les armes d'une dérision salvatrice. Mais, derrière la grande farce du vide, l'essayiste rend aussi hommage à ses compagnons d'élection : les écrivains qui ont toujours sonné juste comme Louis Calaferte, Jean Schuster, Jean-Claude Pirotte, les poètes à la marge du monde tels Stanislas Rodanski, Jean-Daniel Fabre, les livres qu'il a aimés et qui l'ont accompagné jusqu'au bout du chemin. Cet essai, le dernier écrit, dont il a mis le point final juste avant sa mort, n'est pas un testament. L'auteur ne lègue que sa lucidité du désespoir et le bonheur de pouvoir encore en rire. Une charge, une décharge, une surcharge, un sourire dévastateur dans la lueur du noir. Un diamant intemporel.

  • Marcher, écouter, débattre." Demain, mercredi 10 avril 2013, j'entamerai, depuis l'Assemblée nationale, une marche à travers routes et chemins de France, à la rencontre de celles et ceux qui le souhaiteraient. Un brutal changement de monde nous a pris au dépourvu. Nous avons perdu nos repères, et notre pouvoir, au nom du peuple souverain, s'efface. Pour enrayer la résignation et reprendre en main le fil de notre histoire, il me paraît urgent de rendre la parole aux citoyens. " Durant huit mois de marche et plus de 5 000 kilomètres, Jean Lassalle a rencontré des milliers de ses concitoyens de tous âges et de toutes conditions. Il a recueilli leurs colères, leurs doutes et leurs aspirations.
    Cet ouvrage rapporte leurs témoignages. Il est l'expression d'hommes et de femmes de notre pays. Désespérés au premier abord, ils ont retiré leur confiance aux hommes politiques et n'apprécient guère l'ensemble des " sachants ". Contre toute attente, ils ont surtout besoin de parler et exigent d'être écoutés. Si on ne les interrompt pas, on découvre alors qu'ils veulent redevenir les citoyens du peuple souverain.
    Dans son style inimitable, Jean Lassalle rend hommage aux héros rencontrés tout au long de la marche, autant de destins silencieux dont les livres ne parlent que rarement. Toutes ces petites histoires qui fonderont la grande.

  • Le 6 mai 2012, le 1 % des Français les plus riches a perdu son VRP et la foule, place de la Bastille, a davantage fêté le licenciement politique de Nicolas Sarkozy que la victoire de François Hollande. Mais sous les urnes il y a la vase. 48,5 % des Français ont voté pour un candidat qui a fait une campagne xénophobe, raciste et " islamophobe ", violant ainsi, pour la plupart, un interdit moral et ouvrant la voie au Front national.On a voté... et puis après ? La crise prospère à l'instar des banquiers, les plans de licenciement et les délocalisations sortent des tiroirs. Il faut bien faire monter la Bourse !Olivier Besancenot invite à une prise de conscience, à la reprise des luttes sociales. Même sous un gouvernement de " gauche ", rien ne sera donné. Tout est à reprendre.

  • "Enfin ! Oui, enfin, car cet ouvrage était urgent.
    Que ferais-je si... ? Comment moi, jeune ou adulte de 2015, ayant toujours vécu en paix dans un pays démocratique, je réagirais ? La question n'est pas abstraite tant, partout dans le monde, elle est désormais présente. Même dans nos pays démocratiques où racisme, antisémitisme, négationnismes divers, haines multiples de l'Autre prospèrent...
    De là l'urgence de disposer d'un outil comme ce livre. Comment faire pour que toute femme, tout homme, jeune notamment, soit désormais porteur vigilant de cet espoir d'humanité ? [...] Car il n'y a aucune fatalité dans la barbarie, sinon du fait de notre négligence, de notre manque de vigilance, de notre lâcheté souvent. Plus encore, de notre insouciance de la prévention. [...] De tels combats, aujourd'hui et demain, nécessitent que l'on fourbisse, que l'on fournisse des armes adéquates. Ce livre en est une... Et surtout que tous s'en saisissent ! "
    JEAN-PAUL DE GAUDEMAR
    Le contenu de cet ouvrage a été réalisé sous l'autorité du Conseil Scientifique de la Fondation du Camp des Milles - Mémoire et Éducation et sous la direction d'Alain CHOURAQUI, directeur de recherche au CNRS.
    www.campdesmilles.org

  • " L'impôt est le prix à payer pour une société civilisée. " (Henry Morgenthau)
    Évasion, optimisation fiscale et fraude font perdre chaque année entre 60 et 100 milliards d'euros au budget de la France et plus de 1 000 milliards en Europe. Conséquences de la lutte molle de nos gouvernements, l'école, la culture, l'hôpital, la justice, les équipements publics, les collectivités perdent des moyens pour répondre aux besoins des citoyens. Cette austérité qui mine l'État gangrène la démocratie et ouvre la porte aux extrémismes.
    Et si l'on passait des paroles aux actes ? Deux frères, l'un député, l'autre sénateur, tous deux nordistes et maires de leurs communes, hommes politiques de terrain et militants engagés, font bouger les lignes dans le cadre de leur mission sur la piste des " sans domicile fisc ". Décryptage et démontage des paradis fiscaux par ces experts, tous deux rapporteurs de commissions d'enquête parlementaires sur le sujet, ce livre s'appuie, notamment, sur leur dialogue inédit avec des personnalités de toutes sensibilités, à travers une série d'interviews-témoignages. Au-dessus des positions partisanes, ils analysent ici des mécanismes de spéculation et préconisent des mesures directes concrètes pour la France, pour l'Europe, pour le monde.


  • Un président ne devrait pas rêver à ça !

    L'équipe du nouveau président se met en place. Le programme est prêt. Le gouvernement, l'Administration, le parti, le Parlement, la garde rapprochée, l'armée et la police, tous veillent avec le soutien de Bruxelles et des alliés. Tout est articulé. Ni la crise de la Bourse, ni le blocage des universités, ni l'attentat terroriste dont est victime le ministre de l'Intérieur, ni même la menace d'une guerre ne mettent l'État en danger. La France gère ses crises...
    Dans ce contexte international explosif, le sommeil du chef de l'État se retrouve traversé par un rêve, toujours le même. D'abord déstabilisé, ensuite possédé, le président commence à esquisser les bases d'un nouvel État. L'ensemble du système politique et médiatique entre alors dans la tourmente.
    Avec des personnages plus vrais que nature, entraînés dans le vent de ce qui pourrait devenir notre histoire, ce premier roman combine suspense et humour en levant les tabous de manière redoutable. Sa vision politique de rupture, non partisane, anticipe sur les vrais bouleversements du XXIe siècle et replace l'homme au centre du jeu.

  • Le plus drôle... en numérique !
    Retrouvez les plus grands noms du rire : Coluche, Pierre Dac, Jean Poiret, Laurent Ruquier, Groucho Marx, Jean Yanne, Oscar Wilde, etc. Ça y est ! Vous pouvez enfin rire aux éclats dans les transports en commun, chez le dentiste, ou bien dans votre lit, grâce à la collection " Le plus drôle... " Rires garantis sur votre liseuse ou Smartphone. Plus de 300 pensées hilarantes par volume ! Et, pour les musclés des zygomatiques, le cherche midi propose 2 compilations de 5 volumes - ou même mieux, pour les joyeux drilles, l'Intégrale ! (plus de 3000 pensées) 11 titres, 11 thèmes : Le plus drôle de la politiqueLe plus drôle des consLe plus drôle de l'amourLe plus drôle des françaisLe plus drôle des étrangersLe plus drôle de l'humour anglo-saxonLe plus drôle de la médecineLe plus drôle du cinémaLe plus drôle des animauxLe plus drôle de l'humour noirLe plus drôle de l'argent Bande de veinards !
    "Je ferais aimablement remarquer aux hommes politiques qui me prennent pour un rigolo que ce n'est pas moi qui ai commencé." Coluche "Géométrie politique : le carré de l'hypoténuse parlementaire est égale à la somme de l'imbécillité construite sur ses deux côtés extrêmes." Pierre Dac

  • L'art du portrait
    Personnage aux multiples facettes, Roland Dumas passe en revue les rencontres majeures de sa tumultueuse vie d'avocat et de chef de la diplomatie de François Mitterrand pendant de nombreuses années. Des artistes comme André Masson ou Pablo Picasso l'ont initié au labyrinthe du Minotaure où s'affrontent sexe et violence ; des écrivains tels Georges Bataille, Jean Genet ou Pierre Guyotat lui ont appris que l'homme doit tutoyer les dieux sans craindre de se confronter au Malin ; des Mazarin, à l'instar de François Mitterrand, à qui il doit sa fulgurante carrière dans l'arène politique ; des pirates de la politique, tel Jean-Marie Le Pen, prêts à tous les coups de Trafalgar ; des dictateurs, nommés Mouammar Kadhafi ou Hafez el-Assad, prouvant que le diplomate se pare aussi des dépouilles de Thésée pour défier le monstre jusque dans son antre ; des femmes et des sirènes, enfin, dans le dédale d'une existence dont on ne perçoit pas toujours la logique, dévident un fil d'Ariane qui permet de trouver la sortie. Ce fil qui tisse toute une vie s'appelle " passion ". Entrez donc Dans l'oeil du Minotaure...

  • Hugo Chavez, révolutionnaire ou pitre ?
    Hugo Chávez est un mythe vivant. Il se réfère souvent à Fidel Castro mais son populisme confus renvoie à Juan Perón. Son incontestable charisme a fait de lui un personnage populaire. Il représente pour certains l'espoir d'un nouvel élan socialiste après la fin du monde bipolaire. Depuis son élection en 1998, d'autres figures politiques, plus ou moins proches idéologiquement, ont accédé au pouvoir en Amérique latine : Evo Morales en Bolivie, Rafael Correa en Équateur, Fernando Lugo au Paraguay. Ce livre brosse le portrait d'Hugo Chávez à travers la réalité quotidienne souvent difficile des Vénézuéliens, mais aussi les événements qui ont marqué l'actualité régionale, qu'il s'agisse d'élections importantes au Venezuela, d'un coup d'État au Honduras ou encore de la tenue d'un sommet de chefs d'État latino-américains. François-Xavier Freland, journaliste français installé depuis plusieurs années au Venezuela, livre anecdotes et impressions sur un régime politique où le pire - les atteintes à la démocratie - côtoie le meilleur - l'amélioration du système de santé. Aujourd'hui, la fin de l'aventure semble proche. Qui, de son cancer ou des électeurs, mettra le point final ?


  • Il n'est jamais trop tard pour se réveiller.

    " On ne peut rien pour un peuple épris de sa servitude ", écrivait Georges Darien dans La Belle France au début du siècle dernier, quelques années avant que les peuples européens jouissent de la grande boucherie patriotique de 14-18.
    L'homme est le seul animal avide d'être dressé, d'où une sourde nostalgie de l'esclavage. Aujourd'hui, l'économie cannibale prospère sur les crises qu'elle crée et entretient. Les hommes, et singulièrement les Français, ne se révoltent pas. Au contraire, ils réclament à cor et à cri toujours plus de servitudes, d'État, de règlementations. Chaque nouvelle interdiction limitant le libre arbitre de l'individu suscite un orgasme citoyen. Le troupeau, nourri au principe de précaution, a le goût de l'abattoir. Chacun, barricadé derrière son nombril, réduit l'Histoire à sa misérable personne. Dans les villes, le "bobo", sorte de termite, incarne le triomphe de l'abjecte idéologie de la dérision et son racisme anti-pauvres.
    L'époque est celle des impostures médiatiques. Les indignés, "ravis de la crèche" découvrant la nocivité du capitalisme ; les organisations caritatives enseignant aux défavorisés la passivité ; les insoumis certifiés conformes de toutes les fausses révolutions ; les écologistes vendant des peurs collectives après les religions ; les ouvriers se battant pour préserver les outils de l'oppression au lieu de les détruire, etc.
    L'auteur prône le retour à la primauté de l'individu, au choix de la vie contre la marchandise. Un rappel au désordre.

  • Ce livre est une gifle aux vains espoirs, un camouflet au confort de la déresponsabilisation et surtout une ode militante aux combats optimistes. Les Français n'ont rien à attendre d'un hypothétique changement du monde. Ce changement ne viendra pas sans eux, car ils sont le monde. Manuel Valls, avec ce livre, veut leur redonner une place et l'énergie de croire en eux-mêmes. Car, de l'énergie, il en faudra pour tourner la page du sarkozysme et son cimetière d'espoirs déçus.

  • La Justice à la question.
    Le Manifeste pour la justice est un ouvrage collectif du club " Droits, Justice et Sécurités ". Il est né d'une colère, d'une conviction et d'une ambition : colère d'assister à la démolition méthodique de l'institution judiciaire par le pouvoir en place depuis 2002 ; conviction que la défense des libertés et des droits fondamentaux est facteur de sûreté et de sécurité ; ambition de construire un programme de gauche sans tabou. L'ouvrage est éminemment collectif, car il est le fruit des réflexions de l'ensemble des membres du club (magistrats, avocats, universitaires, hauts fonctionnaires du ministère de l'Intérieur, membres du Conseil d'État, et d'autres encore), même si tous n'adhèrent pas forcément à tout. Le Manifeste pour la justice décline des propositions novatrices pour défendre une justice indépendante, accessible aux citoyens, protectrice des plus vulnérables (victimes, mineurs, salariés en difficultés, immigrés, malades mentaux...) et une justice dont l'organisation serait réinventée. Le livre s'attache, comme le nom même du club l'atteste, à démontrer les liens entre justice et sécurité. Une autre façon de penser la justice et la sécurité est possible, la déclaration des droits en guise de conclusion en est la preuve.

  • BATTEZ-VOUS !" J'aime la vie, j'aime les êtres que je côtoie, je sais que tout cela ne dure qu'un temps, mais il peut être si beau. Il y a eu tant d'aubes éclatantes, et de crépuscules enchanteurs, avant que je ne vienne, il en restera tellement encore, peut-être plus beaux, après mon départ. Alors, où est le problème ? Il n'y en a pas. Il n'y en a plus. Nous avons juste le temps d'être heureux. " Âpre, sans complaisance, parfois rugueuse, mais ô combien fraternelle, la voix de Jean Lassalle se situe toujours à hauteur d'homme, d'où la place définitivement à part de ce député des Pyrénées-Atlantiques dans un monde politique anesthésié par le politiquement correct et les petits arrangements entre amis d'hier et ennemis d'aujourd'hui. Les défis de la mondialisation, c'est au plus près de ses montagnes que cet utopiste concret en mesure les enjeux, tout en n'oubliant jamais de revenir à ses fondamentaux : l'attachement à ses racines et la proximité avec les hommes qu'il rencontre et dont il capte les angoisses et les désirs. Plus que tout autre, Jean Lassalle peut prétendre à être " la voix des sans-voix ".


  • Les chroniques d'Éric Zemmour

    C'est toujours sans contrainte ni tabou qu'Éric Zemmour nous livre son point de vue, en combat perpétuel contre tous les conformismes.
    Il réagit sur l'actualité, qu'il s'efforce de mettre en perspective pour nous donner de nouvelles clés de compréhension de notre époque et de ses moeurs.
    C'est l'essentiel de ses chroniques de RTL que nous vous proposons ici. On y retrouve avec plaisir l'acuité, souvent féroce, toujours lucide, de ses analyses et de ses portraits. Un Éric Zemmour plus en verve que jamais !

  • La campagne de François Hollande au jour le jour.
    Claude Estier, qui a participé en première ligne aux campagnes présidentielles de François Mitterrand et de Lionel Jospin, a voulu suivre au plus près celle de François Hollande. Retrouvant avec bonheur son métier de journaliste, il en a écrit une chronique quotidienne relatant l'essentiel des faits et gestes du candidat socialiste. Cette chronique, émaillée de réflexions personnelles et d'informations puisées au contact direct du candidat et de l'équipe de campagne, devient un livre retraçant l'histoire du long cheminement qui aura conduit François Hollande de sa victoire aux primaires socialistes à la présidence de la République.

  • Henri Caillavet, dans ces entretiens avec l'historien Paul Marcus, aborde en défricheur les rivages des libertés. Citoyen de son siècle, Henri Caillavet a occupé avec lucidité et probité les hautes fonctions qui lui ont été confiées par les électeurs et les chefs d'État.
    L'éthique, l'humanisme, les moeurs, la politique l'ont conduit à des engagements responsables. C'est ainsi qu'en véritable novateur il a pris des initiatives législatives d'avant-garde, à l'exemple, dès 1947 et 1949, de sa proposition de loi en faveur de l'avortement et de celle tendant à faire de l'insémination artificielle un moyen de procréation. En 1979, au Sénat, il propose la réduction du mandat présidentiel à cinq ans ; en avance aussi, sa proposition de loi instituant la lutte contre la discrimination fondée sur le sexe. Lors de la session 1981-1982, il propose une loi tendant à contrôler les recherches sur la fécondation artificielle humaine et à interdire les manipulations génétiques.
    Et que dire de son combat politique et législatif en faveur du don et des greffes d'organes, qui deviendra la " loi Caillavet ", et de sa volonté de faire accepter par la société le " droit de mourir dans la dignité " ?
    La liste serait longue de ses autres propositions purement politiques ou juridiques, comme celles concernant la presse et l'audiovisuel. Esprit libre et vagabond, il apporte dans cet ouvrage les matériaux de ses réflexions, sous la forme vivante des entretiens.
    Altruiste, attaché à la solidarité et à la dignité, Henri Caillavet a foi dans le progrès et surtout dans l'homme.
    Les combats d'Henri Caillavet, qui personnifie, à 92 ans, une certaine idée de la République, ont été au centre des débats de société.

  • " J'envie l'art irrespectueux et ramassé des caricaturistes qui, en quelques traits et peu de mots, vont loin ", déclara un jour François Mitterrand. Avec ces Pensées, répliques et anecdotes de François Mitterrand, on retrouve dans ces traits d'esprit, sélectionnés par Michel Charasse, l'indéniable talent d'écrivain et de polémiste de François Mitterrand.
    Que ce soit sur lui-même, sur l'art de gouverner ou sur la nature humaine, la vision est toujours aiguë, le style acéré. Parfois caressante, toujours précise, sa phrase savait aussi bien se faire virulente, dès lors qu'il désirait pourfendre un adversaire politique, qu'amoureuse, lorsqu'il évoquait la France et les Français.
    Son humour incisif et son sens fulgurant de la répartie, dont nul - ami ou pas - n'était à l'abri, font ici merveille.

  • Campagne présidentielle 2012 !Son diagnostic est décapant. Ses solutions sont radicales. Dominique de Villepin livre les raisons profondes de son combat politique et dévoile le projet qu'il nous propose pour redresser la France. Un projet qui s'articule autour de trois idées : le devoir, la dignité des citoyens et l'indépendance de la France.

  • Place Beauvau comme si vous y étiez !Que se passe-t-il dans la tête d'un ministre de l'Intérieur quand il parcourt une station de métro dévastée par un attentat, quand il est informé qu'un préfet a été assassiné en Corse, quand il apprend que des routiers s'apprêtent à bloquer toutes les voies d'accès à la capitale ?
    Que ressent-il lorsqu'il s'installe derrière le grand bureau de Cambacérès, à la tête d'une puissante administration notamment policière, pour gérer à la fois l'extraordinaire, les événements hors normes, les catastrophes, mais aussi l'ordinaire et la sécurité des Français ?
    Comment ces fortes personnalités, souvent des cadors de la vie publique rompus aux joutes partisanes les plus cruelles, à la fois grands commis de l'État et princes de la manoeuvre politique, ont-elles enduré le quotidien oppressant de la place Beauvau ?
    De Pierre Joxe à Jean-Louis Debré, de Jean-Pierre Chevènement à Claude Guéant en passant par Brice Hortefeux et Michèle Alliot-Marie, une dizaine d'anciens ministres de l'Intérieur - et l'actuel Manuel Valls - se livrent sans fard et racontent avec force anecdotes leur vécu à Beauvau, les moments tragiques, la solitude du pouvoir, les chausse-trappes politiques, les relations privilégiées avec le président, les adieux souvent amers, le tout sous un angle inédit : vu de l'Intérieur.

empty