• Entre humour et cynisme, Jacky Schwartzmann nous fait le récit de son immersion en Corée du Nord lors de sa participation à l'improbable marathon de Pyongyang.
    Rien n'était gagné. Il fallut franchir l'étape de la sélection, affronter les réactions - de l'éclat de rire à la quasi-hostilité -, puis se préparer à passer les frontières de la dernière dictature communiste à l'oeuvre... pour courir 42 kilomètres. Numéro de dossard : 1071.
    Dans son style imparable, alternant humour et cynisme, Jacky Schwartzmann cherche à comprendre ce qui pousse des individus venus du monde entier (les Américains mis à part) à participer à l'événement sportif le plus abracadabrant de la planète : le marathon de Pyongyang. Entre rêve fou, défi sportif et envie irraisonnée, il raconte un voyage durant lequel il fut aussi bien désorienté qu'émerveillé ou exaspéré, mais constamment surveillé, et allie émotion et curiosité pour nous proposer une immersion dans un pays fermé qui lui a ouvert ses portes... l'espace d'une course.
    Prix 2016 de la page 111 pour Mauvais Coûts (La Fosse aux ours)
    Prix Transfuge du meilleur espoir polar 2017 pour Demain c'est loin (Seuil)
    Prix du roman noir du festival de Beaune 2018 pour Demain c'est loin (Seuil)
    Prix Amila-Meckert 2018 pour Demain c'est loin (Seuil)

  • Depuis juillet 1953, après trois années d'un conflit dévastateur et sanglant, il y a deux Corées. Celle du Nord, où règne une dictature héréditaire et ubuesque qui condamne ses vingt-deux millions d'habitants à la misère et à l'isolement. Et celle du Sud, qui s'est hissée au 12e rang des économies les plus développées de la planète et constitue désormais un des pôles les plus actifs de la démocratie numérique et de la mondialisation culturelle. Endoctrinement fanatique à Pyongyang, libéralisme triomphant à séoul ; aujourd'hui, on ne parle plus de la Corée qu'au superlatif : modèle ou repoussoir, miracle ou tragédie.
    Mais si la Corée d'aujourd'hui fait de plus en plus parler d'elle, celle d'hier, avant la guerre (1950-1953) et la colonisation japo-naise (1910-1945), demeure largement méconnue. On ignore que la péninsule fut un creuset d'innovation scientifique et technique, un centre intellectuel et religieux, auquel on doit aussi bien la mystique bouddhiste que la pâte à papier, l'imprimerie sur caractères mobiles ou la céramique céladon. Régulièrement ravagée par les invasions et par les guerres, constamment menacée par ses deux puissants voisins, la chine et le Japon, qui ont cherché à l'asservir ou à la coloniser, la Corée a su s'adapter pour préserver son identité culturelle et imposer son autonomie politique.
    Du premier royaume de Joseon fondé, selon la légende, en 2333 avant Jésus-Christ aux deux États qui se partagent aujourd'hui la péninsule, en passant par l'âge d'or du roi Sejong (XVe siècle) et l'invention de l'alphabet coréen, toujours en usage, l'histoire de la Corée est une épopée, qu'il reste à découvrir. elle en vaut la peine.

  • De Chang, le Comte Kerkadek a tout appris : l´humilité, le respect des autres et la contrebande de cigarettes... Quand une nuit son maître chinois lance un appel au secours, le Comte Kerkadek le rejoint aussitôt à Hong Kong. Chang doit à tout prix récupérer une cargaison spéciale et la faire passer en Corée du Nord. Pour cela, Kerkadek et lui devront affronter les triades hainanaises et les yakuzas des pachinkos sur fonds de crise nucléaire sur la péninsule. Sans compter que le Cher Dirigeant a conclu en cachette de son père un pacte faustien avec un savant fou, lequel développe la plus terrible des armes secrètes... « Le pays invisible » met Chang et Kerkadek aux prises avec une incroyable galerie de personnages : des dictateurs père et fils, des généraux renégats, deux Présidents américains, des triades et des commandos, deux hommes de main taciturnes, un missionnaire débauché, une chanteuse d´opéra et...le Docteur Furtado. Avec ce quatrième roman qui rappelle un peu Kissinger, le Comte apporte ses lettres de noblesse à la géopolitique.

  • Regards de Vies en Corée du Nord Nouv.

    Nous avons tous entendu parler de la Corée du Nord, pays le plus fermé du monde. Mais connaissons-nous ses habitants ? Qui sont les Nord-Coréens ? C'est à cette question que tentera de répondre Claude Eugénie, en se rendant au pays du magnolia. Sans porter de jugement, avec pour seul objectif de se focaliser sur l'humain, elle nous propose un témoignage passionnant.

empty