Fantasy & Science-fiction

  • Dans une société où la surveillance de tous, sous l'oeil vigilant de la police, est l'affaire de chacun, le chimiste Leo Kall met au point un sérum de vérité qui offre à l'État Mondial l'outil de contrôle total qui lui manquait.
    En privant l'individu de son dernier jardin secret, la Kallocaïne permet de débusquer les rêves de liberté que continuent d'entretenir de rares citoyens. Elle permettra également à son inventeur de surmonter, au prix d'un viol psychique, une crise personnelle qui lui fera remettre en cause nombre de ses certitudes.

    Et si la mystérieuse cité fondée sur la confiance à laquelle aspirent les derniers résistants n'était pas qu'un rêve ?

  • Au bord du précipice, Loup hésite. Il doit choisir entre la Descente ou la Chute. Sauter pour sombrer dans la brume ou descendre de son perchoir et dégringoler les montagnes de décombres, de ferrailles enfouies et hostiles. Peut-être atteindre les profondeurs obscures où dorment les titans, ces géants corrompus au sommeil éternel... et tourmenté. Il lui faudra éviter les chuchotements vicieux de la brume, l'étreinte froide et violente des Oubliés, et la tentation troublante du vertige. Mais Loup le sent, il y a un secret en bas, une liberté que le ciel plombé des hauteurs lui refuse.

  • Paprika t.1

    Yasutaka Tsutsui

    Découvrez le thriller psychologique en deux parties qui a inspiré le chef-d'oeuvre de Satoshi KON !

    Aux yeux du monde, Atsuko Chiba est une psychothérapeute de renom, en lice pour l'obtention d'un prix Nobel. Le soir, en revanche, elle devient Paprika, son alter ego chaleureux et spontané, en charge de séances... bien particulières. Grâce à la technologie de pointe du brillant Kôsaku Tokita, il est désormais possible d'explorer les rêves d'autrui en toute lucidité, et Paprika en a fait sa spécialité. Mais lorsqu'un beau jour un tout nouveau prototype est dérobé par un individu peu scrupuleux, les employés de l'institut d'Atsuko commencent un à un à se comporter étrangement. Et quand l'assistant de Kôsaku disparaît, la jeune psychothérapeute se retrouve forcée de mener l'enquête afin de ne pas devenir la prochaine victime...


    Alternant entre songes et réalité, Atsuko et Paprika devront ensemble lever le voile sur la machination qui les menace tout en résolvant les mystères concernant leurs patients. Une course contre la montre haletante s'engage alors, tandis que l'étau se resserre autour de la détective des rêves...

  • Rêveur zéro

    Elisa Beiram

    Les deux têtes du Golden Gate émergent de leur nuage de brume, derrière la colline. Si seulement j'arrivais à rejoindre la ville, je serais en sécurité.
    N'y a-t-il rien à faire qu'à subir le courroux de ce grand marshmallow ?
    Mon bolide est éjecté hors de la scène. Il s'élève quelques instants, volette, volette, mais sa masse l'emporte sur les rêves et il est rappelé vers les flots, où se déversent les débordements rosâtres de la bête élastique. De plein fouet, je percute la surface. Le rideau tombe dans une gerbe d'éclaboussures, sous les applaudissements de la pluie mauve.

    Dans un futur proche, une épidémie de rêves.

    Ils se matérialisent dans la réalité. Leurs manifestations peuvent être badines, terrifiantes, ou simplement ridicules. Mais les pires d'entre elles provoquent de réels dégâts. Face à leur multiplication, l'ensemble de la société est mise à l'épreuve.
    Elisa Beiram, dans ce premier roman à la fois nerveux et onirique, nous entraîne à la recherche de l'origine de cette épidémie, en dix-huit jours, tel un compte à rebours, rendant au lecteur l'impression d'urgence de la vie durant une telle catastrophe.

  • Après la mystérieuse disparition de son père dans un trou béant, Georg Reuter Fischer, aidé d'Albert Wilmarth, expert des mythes de Lovecraft, part à sa recherche et se met à enquêter bien involontairement sur les liens entre son histoire et celles de Lovecraft.
    Il est soudainement frappé par les échos de ses propres rêves et les images terrifiantes qu'il côtoie, alors qu'il se nourrit des lectures du célèbre écrivain.
    Petit à petit, il s'approchera dangereusement du gouffre béant de la terreur venue des profondeurs.
    Fritz Leiber est l'auteur bien connu du célèbre Cycle des Épées. Il est aussi l'un des plus talentueux écrivains américains de science-fiction et de fantastique.
    Dans ce court roman, il rend un brillant hommage qui passionnera tous les amateurs du maître du fantastique moderne.

    Un petit bijou de l'horreur fantastique à la manière de Lovecraft.

  • Et si les rêves étaient en fait des myriades de dimensions parallèles ?

    Chaque fois que l'on s'endort, notre esprit crée un monde éphémère qui se désagrège à notre réveil. Mais Isobel possède un don particulier : celui de se projeter dans ces dimensions fragiles, de les altérer, voire même d'en restituer les images dans le monde de « l'éveil ».
    À 20 ans, elle cultive un quotidien simple et solitaire dans un petit village des Highlands. Jamais elle n'aurait pu prédire que cette femme, aperçue fugacement sur les rives de son loch local, fasse à ce point basculer sa vie. Pourtant, celle-ci s'invite dans ses songes et l'obsède. Pour lever le voile sur ce phénomène inédit, Isobel devra suivre un fil d'ariane entre rêves, veille et cauchemars.

  • Or not to be

    Fabrice Colin

    « Mes rêves étaient toujours là. D'une précision absolue. C'étaient ces rêves qui me maintenaient en vie, je le sais maintenant. Sans Shakespeare, mon existence n'aurait eu aucun sens. Je n'étais né que pour le faire revivre. »
    1923. À la mort de sa mère, Vitus Amleth de Saint-Ange quitte l'institution d'Elisnear Manor où il séjourne, amnésique, depuis sept ans. Il part à la reconquête de son passé.
    Son chemin à rebours le conduit de Londres au nord de l'Angleterre, jusqu'au village de Fayrwood qui n'apparaît sur aucune carte...
    Comme Vitus de Saint-Ange, Or not to be brasse l'imaginaire et la réalité dans une empoignade féroce et subtile. L'allégorie prend chair et le Grand Pan, dieu des bergers d'Arcadie, dieu de la fécondité, arpente la forêt de Fayrwood. Qui d'autre a réponse au mystère qui hante le personnage comme le roman : celui de la création quand elle incarne au plus juste la vie elle-même ? Comment William Shakespeare est-il devenu l'égal des dieux ?

    Une oeuvre majeure de Fabrice Colin, dans laquelle les formes du récit épousent l'intrigue et la psyché du héros avec une fluidité qui confine à la prouesse.

  • À partir d'aujourd'hui, vous ne vivrez plus certains moments, certains événements comme vous l'avez déjà fait. Que vous les ayez connus une fois, dix fois, cent fois, ils se pareront de sensations que vous ignoriez, ils éveilleront des émotions que vous ne connaissiez pas. Essayez. Rendez-vous dans n'importe quel aéroport et déambulez un peu. Vous n'avez pas besoin de billet, juste de flâner au hasard des couloirs, des boutiques et des portes mystérieusement closes. Inévitablement vous croiserez des regards et l'un d'eux évoquera les mystères que ces portes taisent. Alors la marelle des Flying Romanis vous emportera dans son tourbillon et, le lendemain, vous chercherez des nageurs dans les dunes, puis des corps dans les musées et des amnésiques dans les jardins. Chaque nouvelle de Dunyach change le monde qui filtre à travers vos yeux, comme le rêvait le président Moâ.

    Ayerdhal

  • Parallaxe

    Emilie Courts

    « Parallaxe » n.f. Déplacement de la position apparente d'un objet dû au changement de position de l'observateur.
    Francis, éminent psychiatre parisien, est en pleine crise de la quarantaine. Plus rien ne va ; sa vie part en miettes. Alors qu'il ressasse la tristesse de son quotidien, il se fait malencontreusement percuter par un véhicule. Après plusieurs jours passés entre la vie et la mort, Francis revient à lui, transformé.
    Depuis, des rêves le hantent et de curieuses coïncidences apparaissent les jours suivants. Son expérience de mort imminente a-t-elle réveillé des zones inexplorées de son cerveau ? A-t-il des prémonitions ou bien est-il, malgré lui, l'auteur de cette série de drames qui bouleversera à jamais son existence ?

    />
    Une aventure psychédélique aux portes du rêve

  • Imajica

    Clive Barker

    « Qualifier Clive Barker d'"écrivain d'horreur" reviendrait à qualifier les Beatles de groupe de musique garage... Il est le grand conteur de notre époque. Il connaît non seulement nos plus grandes peurs, mais sait aussi ce qui nous ravit, nous excite, et ce qu'il y a de vraiment sacré en ce monde. Sa prose est tour à tour bizarre, obsédante et superbe. » Quentin Tarantino

    « Le talent de Clive Barker me laisse sans voix. Il donne l'impression que le reste d'entre nous n'a fait que dormir ces dix dernières années. » Stephen King


    Bienvenue dans le monde fantastique et envoûtant d'Imajica...


    Imajica est un récit épique sans comparaison : vaste dans sa conception, détaillé à l'extrême dans son exécution et apocalyptique dans son dénouement. Au coeur de cet univers foisonnant se trouve un artiste à la beauté vénéneuse, Gentle, dont la vie est bouleversée lorsqu'il fait deux rencontres. Celle de Judith Odell, une femme qui a le pouvoir caché d'influer sur le destin des hommes. Et celle de Pie'oh'pah, un mystérieux assassin, issu d'une dimension parallèle.

    Cette dimension forme l'une des cinq strates qui composent l'immense système d'Imajica. Des mondes totalement différents de celui que l'on connaît, mais qui sont peuplés, dominés et hantés par des espèces intimement connectées aux nôtres. Alors que Gentle, Judith et Pie'oh'pah sillonnent Imajica, ils remontent la piste d'une série de crimes, de disparitions et de trahisons qui changeront leur perception de la réalité pour toujours...

    « Imajica est un récit à couper le souffle à la fois épique et métaphysique : le maître s'est surpassé. » Kirkus Reviews


    Prix Julia Verlanger

  • Ombres

    Collectif

    Dix-neuf textes, dix-neuf personnalités.
    Dix-neuf voies issues de la nouvelle génération d'auteurs SFFF (Science-Fiction, Fantastique, Fantasy) qui se font le reflet de l'âme humaine. Chaque histoire révèle une facette de ce qui se tapit en chacun de nous, de beau, de terrible, de sordide ou simplement de banal.
    Oserez-vous affronter votre alter ego ? Laissez tomber les artifices et plongez votre regard dans ce miroir tendu.
    Qu'y verrez-vous ?...
    Qui verrez-vous ?

  • S.A.L.E.M.

    Daniel Le Roux

    « Aram, Aram, Lectio Divina ! Ha, mon petit Jack, mon petit Américain ! Comme cela est pathétique, oui comme c'est bien triste ! Tu ne trouves pas ? Finir ainsi, seul devant tous, lâchement assassiné ! Enfin... Dis-toi que bientôt, oui, très bientôt, tu feras partie de mes disciples. Tu verras, nous ferons de beaux et grandioses combats, tout là-bas, là-haut, pour Aramée ! Tu seras à ma droite, comme je te l'ai promis, elle sera là aussi, celle qui fut tienne, celle qui t'a aimé, qui a porté ton enfant, celle qui t'a aidé ! Pour les autres, ne t'en fais pas, leur tour viendra aussi, c'est ainsi, c'est écrit, inéluctable ! Le temps est venu, Jack, ton temps à toi et non celui des autres. Allez, viens... Je t'attends... /... Seul subsiste, perdu dans un placard et protégé par une porte vitrée portant en son centre le symbole de la fleur de vie, sur une étagère, posé, ce qui semble bien être un livre... Un livre étrange, recouvert de cuir de vache sacrée. On dirait un ancien manuscrit, avec, attaché à un joli ruban de couleur rouge, un tout petit crayon, noir... » Qui est donc ce Jack, qui se dit américain, même s'il ne l'est pas ? Où se trouve Aramée ? Quelle en est la signification ? Qu'a-t-il donc bien pu trouver de si important pour qu'on en veuille à ce point à sa vie ? La frontière entre le réel et l'irréel est souvent si ténue, si fragile... L'être humain est parfois indéchiffrable, toujours imprévisible. La folie tutoyant chaque jour la raison. Mais, au fait, si, pour une fois seulement, le rêve dépassait la fiction, qu'adviendrait-il de nous tous ? Vous voulez des réponses ? Ouvrez et décryptez « S.A.L.E.M. »

  • Malediction

    Anthologie

    Que ressent le maudit face à son destin cruel ? Face à cette ombre qui le pourchasse et ruine inlassablement ses espoirs ? Au cours de son errance, inspire-t-il pitié ou dégout aux passants ? Sait-il lui-même qu'une force surnaturelle est à l'oeuvre pour anéantir son bonheur ?
    Des steppes aux confins des forêts, d'un passé oublié à un présent bien tangible en passant par un futur cauchemardesque, les légendes s'écrivent, les mythes s'effritent et sont frappés du sceau noir. Quinze auteurs explorent le thème de la malédiction dans des récits rythmés par les incantations, les sentences vengeresses et les courroux divins.
    Qu'adviendra-t-il de leurs malheureux héros ? Succomberont-ils face au mauvais sort ? Trouveront-ils des mains secourables pour les aider et les libérer de leurs tourments ? Ou bien la lutte contre la déchéance est vaine et leur destin inéluctable ?

  • Sept personnes ont versé une fortune à une oeuvre de charité sans en avoir le moindre souvenir. Un point commun unit toutefois les victimes de cette escroquerie : elles se sont toutes rendues dans le même centre commercial, la veille.
    Lorsque la police échoue à résoudre cette énigme alors que ce même centre commercial doit recevoir la visite d'un chef d'État deux jours plus tard, il ne reste plus qu'une seule solution : avoir recours aux services de l'Athanor.
    Ce laboratoire spécialisé dans les Neurosciences est le seul à proposer des techniques d'investigation inédites, telles que l'exploration des rêves et de la mémoire.
    Inès et Elfi, leurs deux agents, prendront tous les risques nécessaires pour résoudre cette affaire, n'hésitant pas à retomber en enfance ou à céder aux sirènes du marketing.
    Mais y parviendront-elles en moins de 48 heures ?
    *
    Meurtres à la clef (Nouvelle Bonus)
    Pour les féliciter de leurs derniers exploits, l'Athanor offre à leurs deux agents virtuels un week-end dans un Spa tous frais payés. Mais cet acte généreux dissimule en réalité une mission déguisée. Elfi et Inès devront en effet rapidement identifier et protéger « sept individus qui composent la clef ».
    Dès leur arrivée au manoir, situé au sommet d'une falaise en Normandie, les deux jeunes femmes vont rapidement se rendre compte que ce qui les attend sera tout sauf une partie de plaisir. En effet, quand une tempête fait rage et que les clients et le personnel de l'établissement se retrouvent en situation de huis clos, leur séjour va très vite prendre des allures de Cluedo.
    Les meurtres vont alors s'enchaîner et Elfi et Inès auront fort à faire pour mettre échec et mat un adversaire particulièrement retors, dont les motivations se jouent en réalité à l'échelle planétaire.

  • Après la catastrophe de Chanoo, la guerre civile fait rage. Trois hommes s'allient pour créer un monde meilleur. C'est ainsi que la cité de Machia voit le jour. Sa spécificité ? le Sommeil Aboli, une pilule obligatoire qui neutralise le besoin de sommeil.
    Le temps vous appartient désormais, mais plus celui de rêver. Considérés comme un loisir illégal, les rêves, que l'on appelle dorénavant des drims, sont devenus une nouvelle drogue.
    Arty Halfidre est un drimeur, enfreignant les règles du Sommeil Aboli : il vend ses propres rêves. Travaillant entre Machia et les Extérieurs, il se retrouve impliqué malgré lui dans un complot qui vise la cité. Certains de ses drims semblent avoir des effets étonnants sur ses clients. Au fil du temps, Arty commence à douter : qui veut lui nuire ? Machia est-elle vraiment la cité de la liberté que son père avait imaginé ?

  • Paul, étudiant à l'institut des études supérieures du son de Paris, décide de faire un tour du monde pour aller à la rencontre de pratiques rituelles basées sur l'utilisation de certaines sonorités. À partir des différentes expériences dont il sera témoin, il va comprendre que le son a un réel pouvoir physique qui peut mener l'être humain à expérimenter des états de conscience peu ordinaires. Il reviendra alors transformé par son voyage au cours duquel il rencontrera une femme, Akilina, qui marquera à jamais sa vie et qui l'aidera à comprendre la signification d'un rêve récurrent.
    Avec elle, il va constituer une équipe d'explorateurs de la conscience après avoir réussi à modéliser un système sonore, basé sur l'utilisation des sons binauraux, capable d'ouvrir à volonté la porte du « 2e Lieu », qui n'est rien d'autre que la porte de l'au-delà. À travers ces voyages d'un nouveau genre, cette équipe va réussir à rapporter des informations précises sur l'organisation du 2e Lieu qui iront à l'encontre des idées religieuses établies. Mais ce dont elle ne se doutait pas, c'est qu'elle allait devoir se heurter à la violence de l'intolérance et de l'intégrisme.

    Et si une simple fréquence sonore pouvait être à l'origine d'un bouleversement sociétal majeur ?

  • Qui ne s'est jamais demandé, même pour un instant, le réel impact que pouvaient posséder les rêves sur la réalité du monde ? Combien de grands noms se sont fait connaître grâce à eux ? Combien d'événements marquants ont eu lieu ? Combien l'Histoire a-t-elle pu changer ? Et combien de fois, surtout ?
    Il y a sur Terre quelqu'un qui possède la réponse. Il se fait appeler le Voyageur et il n'existe qu'au travers des songes des Hommes. Il est un mythe que personne ne connaît. Une légende que personne n'a pensé à raconter. Car, jusqu'à récemment, il évoluait chaque nuit, dans le plus grand des secrets.
    Mais au détour d'un rêve, pour la première fois depuis son tout premier voyage, il est remarqué par une humaine. Son nom est Roxanne. Excessivement prudente et réservée, elle semble sans cesse redouter qu'un danger s'abatte sur elle. Peut-être a-t-elle raison.

    Le Voyageur en est certain, cette jeune femme est particulière. Et malgré le risque qu'il encourt à essayer de la connaitre, il n'a plus le choix. Il lui semble impératif d'élucider le mystère qu'elle représente.


  • C'est une façon de la mémoire : on remonte à soi des morceaux de scènes où l'on se voit jouer, rire à l'objectif, adossé à une barrière ou l'air absent, regardant vaguement au-dedans de soi dans un costume étriqué à la manière du Gilles de Watteau.

    Les souvenirs ne sont pas des scènes enregistrées subjectivement par la caméra de nos yeux, mais des images que celui que nous sommes aujourd'hui observe par-dessus l'épaule de celui qu'il était autrefois et qu'il a perdu. Nous sentons bien qu'ici un certain retournement nous regarde. Des paysages, des visages saisis dans leur silence et pourtant comme au bord de se dire. Le deuil que l'on fait de soi-même à chaque instant. Ou plutôt que l'on ne parvient pas à faire, revenant toujours trop tard sur ce mouvement intime qui nous échappe. C'est ce qui hante nos figures.

    Pareil silence obscur règne sur nos souvenirs. On ne sait jamais tout à fait de quelle fabrique ils sont issus, ce qu'ils écrivent. Ils lèvent à nos regards des armées de personnages comme chaque jour se lève devant nos yeux l'étrangeté de notre nouveau visage.
    Naturellement, le texte par lequel Léa Bismuth accompagne ces figures anonymes d'acteurs de l'histoire s'accorde aux mouvements du temps, aux confessions que l'on fait aux journaux intimes ou aux lettres quand ceux-ci mélangent ce que l'on se dit à soi-même et ce que l'on confie à d'autres. Écrivant, elle s'en remet à cette fragilité, avouant des larmes, des rires, le blanc des neiges, la solitude. Elle se demande alors ce que rejoignent en elle ces figures peintes, cette petite fille bandée qui interrompt son jeu, « immobilisée dans une chorégraphie muette ». Et c'est en lisant Proust qu'elle retrouve l'ambiguïté de ces images dont on ne sait si elles émergent de la mémoire ou de rêves. « Les images choisies par le souvenir sont aussi arbitraires, aussi étroites, aussi insaisissables que celles que l'imagination avait formées et la réalité détruites. »

    Ponctué de ces extraits de La Recherche, le texte de Léa Bismuth adopte la forme des vertiges de l'introspection, cheminant au bord des cavités abruptes de la mémoire.

    Ce que ces fillettes, ces fratries, ces silhouettes anonymes disent pour soi c'est la perte ; comment une part de nous s'engouffre dans les abîmes du temps et comment cette part justement réclame qu'on la rêve.


    Jérémy LIRON

  • Dans le Tibet des origines, Houriya - jeune « Premier oracle » du royaume de Zhang Zhung -, affronte une entité dans un rêve sensuel et récurrent. Elle se réveille terrorisée. Son corps porte les marques horriblement réelles de sa lutte onirique et nocturne. Le cauchemar prend vie. Il lui reste peu de temps. La nuit tombe.

  • La plage du Xénos

    Graham Joyce

    Il cherche à oublier son récent échec amoureux. Lorsqu'il arrive sur cette plage déserte d'une île grecque inhabitée, il s'y installe pour vivre seul, comme un naufragé. Mais est-il vraiment seul... ?

  • éclipse partielle

    Graham Joyce

    Je sais que Myra murmure chaque soir, au moment du coucher : Seigneur, je vous en prie, faites que les extra-terrestres reviennent.C'est le matin, et un soleil hivernal diffus s'écoule à travers les rideaux. Quand je me retourne dans mon lit pour caresser la courbe tiède et bronzée du ventre de ma femme, je sens bouger le foetus sous la pulpe calleuse de mes doigts. Une infime vibration qui n'est pas sans évoquer une corde de mi jouée à vide. Myra ouvre des yeux somnolents et me sourit. Tout ça est merveilleux. J'aimerais que ça le soit. Mais tous les futurs pères et mères, désormais, désirent que leur enfant naisse porteur d'un extra-terrestre.

  • Bulle de savon

    Pierre Pelot

    Aujourd'hui, Piotr se rend à la Bulle de savon, cet endroit de loisirs où il est censé se détendre et prendre son pied, car la Bulle de savon c'est ce "ventre de la créativité en délire, le rictus de la folie douce autorisée, c'est le rêve vivant, qui gicle par les séries de haut-parleurs disséminés aux quatre coins de n'importe où, et sur les écrans de retransmissions en direct ou en différé ¬pour les spectacles-nature ou les shows préfabriqués". Mais pour Piotr, ces loisirs ont un goût amer...

  • Dans ce deuxième tome de la saga Les Gardiens de l'onirisphère, Selma et
    Clovis quittent la Suède pour se rendre en Islande en vue d'empêcher
    Luzángela de prendre le contrôle de l'imaginaire collectif. Toutefois l'héritière
    de Lilith les devance sur l'île au milieu de l'Atlantique, et elle n'est pas seule!

    En pleine mer, ils affrontent une tempête dévastatrice, à l'image de celle qui
    déferle en eux alors que se nouent les liens du coeur...

    À Squirrel Cove, Matheo est frappé par des tragédies successives. Sa grand-mère
    perd la vie dans un acte noble et courageux, et il se retrouve seul au monde.
    Doit-il rejoindre son amie Aïsha à Dubaï?

    Vara, la partie humaine de la conscience artificielle le lui suggère, mais une
    menace inattendue pèse sur elle et Ygg. Vont-ils faire alliance pour le meilleur
    ou pour le pire afin d'éviter de retourner au néant? Comme Selma se le demande:
    n'est-il pas dans la logique de l'évolution que le destin de l'humanité soit
    d'engendrer des entités plus complexes à qui il faudra céder la place?

    Ce second opus des Gardiens de l'onirisphère, tout aussi passionnant que
    le premier, contient plusieurs scènes chargées d'émotion et de beauté qui
    conduisent à une rencontre aussi haletante que tragique qui laisse présager
    de nouvelles dimensions à cette saga unique en son genre.

  • Ces nouvelles ouvrent sur toutes les versions de l'univers, par les visions du fantastique ou de la fantasy, mais surtout de la science-fiction. Il s'agit d'une science-fiction parfois onirique, mais le plus souvent argumentée - et « dure », comme l'on dit qu'il existe des sciences « dures » ! Ce recueil résume près de quarante ans de vie en compagnie de la SF. Et comme il ne se veut pour autant pas trop proche de l'hommage posthume, il contient quatre textes inédits.
    Au sommaire : Un imperceptible vacarme, La Voile verte, La Crosse et l'épée, Que les nuages ne tuent pas les hommes, L'Académie des liqueurs rares, Comme un visage de vieil indien buriné, Errance, peut-être.

empty