• Anna Karenine

    Léon Tolstoï

    "Avec Anna Karénine, Tolstoï atteint le comble de la perfection créative." Vladimir Nabokov
    Anna Karénine est une jeune femme mariée à Alexis Karénine, fidèle et mère d'un jeune garçon, Serioja. Lorsqu'elle se rend à Moscou chez son frère Stiva Oblonski, elle croise en descendant du train le comte Vronski, officier brillant, mais frivole et en tombe amoureuse. Elle lutte contre cette passion et finit pourtant par s'abandonner avec un bonheur coupable, au courant qui la porte vers ce jeune officier. Puis Anna tombe enceinte. Profondément déprimée par sa faute qui la culpabilise, elle décide d'avouer son infidélité à son mari.

  • Avril 1921. Après trois ans de guerre civile, alors que la famine fait rage en Russie bolchévique, Lénine instaure une Nouvelle Politique Économique plus libérale (la NEP) et décide d'échapper au blocus général en échangeant diamants et bijoux du tsar et de l'aristocratie contre de la nourriture et des équipements. Devant négocier avec les bijoutiers détenteurs du marché à Paris, Londres ou Anvers, il est contraint de faire appel à des intermédiaires, bureaucrates au jeu trouble ou agents véreux. Il se heurte aussi à des émigrés de l'armée blanche aux abois qui veulent distraire les joyaux à leur profit. Un trafic juteux se met en place à Revel en Estonie.
    Maxime Issaïev, agent de la Tchéka et futur von Stierlitz infiltré en Allemagne nazie, est chargé de démanteler le réseau et d'arrêter les coupables. Cela le mène des bas-fonds de Moscou aux prisons estoniennes par des chemins semés d'espions internationaux et de voyous parfois au grand coeur. Éblouissante fresque de gentlemen cambrioleurs, de tueurs à gages et de révolutionnaires oeuvrant au grand rêve soviétique.

  • Un destin détruit et illuminé par l'amour d'une femme.

  • Raskolnikov est un étudiant des quartiers mal famés de Saint-Pétersbourg. Isolé du monde, sans le sou, il décide de vendre à une usurière la montre de son père, son dernier bien. Soumis à des idéaux de conquête et de surhomme, se considérant supérieur à tous les hommes, il se laisse habiter par une idée dévastatrice : s'il tuait l'usurière, il pourrait récupérer la montre, voler son argent, sortir de sa pauvreté. Mais le meurtre tourne à l'échec, et Raskolnikov finit par commettre un double meurtre. Pris de remords et de culpabilité, la conscience de son crime le rend fou, et s'ensuit une longue errance du personnage, en quête d'absolution.
    Roman majeur de Dostoïevski, Crime et châtiment explore les thèmes de la souffrance psychologique et de la rédemption par la douleur.

  • Après Stirner, Proudhon et Bakounine, Pierre Kropotkine poursuit le grand rêve libertaire : ce prince russe devenu géographe de renom se fait le généalogiste d'une morale anarchiste qui dénonce les fausses morales imposées depuis des lustres par « le prêtre, le juge, le gouvernant ».
    Avec La Morale anarchiste (1889), livre virulent et raisonné, il montre que seul l'instinct d'entraide est le dépositaire des valeurs humaines à construire.

  • Tolstoï entame une enquête immense, descend dans l'enfer putride des prisons, scrute les détenus, polémique avec les idéologues " révolutionnaires, interroge le peuple. Résurrection se veut un roman total, mais cette fois-ci le Tolstoï millénariste refuse la durée et exige tout tout de suite : le salut total de la création. C'est peut-être ce qui fait de Résurrection, paru quand naissait le XXe siècle, un signe avant-coureur des grands soubresauts millénaristes de notre siècle à nous.".


  • Description du livre


    Quelques jours à Moscou et à St-Pétersbourg ? Le créateur de la célèbre méthode Assimil a conçu pour vous le compagnon moderne et indispensable de votre séjour en Russie.
    °Initiation à la langue : 21 leçons de russe
    °Les phrases et les mots indispensables
    °Toute la prononciation
    °Toutes les situations du voyage

  • Repères et clés pour décrypter l'actualité

    Ni tout à fait en Europe ni tout à fait en Asie, la Russie interroge : quelle est sa stratégie politique ? Quels développements économiques envisage-t-elle ? Comment se positionne-t-elle face aux États-Unis et face à cette nouvelle grande puissance qu'est la Chine ? Ces questions traversent l'histoire contemporaine et resurgissent au fil de l'actualité. Des clichés à la réalité, cet ouvrage nous parle de lieux, de faits et de chiffres pour nous aider à y voir plus clair. Spécialiste incontesté, l'auteur propose 40 fiches documentées pour cerner les enjeux et les défis de la région. L'ensemble est illustré de cartes, graphiques et tableaux.


    "Jean de Gliniasty dénoue l'énigme russe et porte un éclairage édifiant sur des réalités loin d'être monolithiques"
    Pascal Boniface

  • Vladimir Nabokov et la traduction Nouv.

    Vladimir Nabokov demeure aujourd'hui célèbre en tant qu'auteur multilingue. Ses rôles de traducteur et de traductologue restent cependant trop peu connus - à l'exception de sa pratique de l'autotraduction ainsi que de sa traduction littéraliste de Pouchkine. Ce volume, sous la forme d'un recueil d'articles, s'intéresse de plus près aux domaines restés dans l'ombre de la critique, à l'image de la représentation de la traduction au sein de ses romans ou des différentes figures de Nabokov, tour à tour traducteur, traductologue ou objet de traduction. La traduction - parfois utilisée comme commentaire dans son oeuvre - est également abordée sous l'angle incontournable des questions de l'autotraduction et du littéralisme. La perspective d'analyse se veut ici originale, en traitant notamment les zones grises de l'autotraduction dans le cadre d'une traduction collaborative ou encore la traduction littéraliste aux prismes de l'évolution de Nabokov et de la théorie bakhtinienne. Mobilisant diverses méthodologies, de la traduction à la littérature comparée, en passant par l'anglistique, la slavistique et la linguistique, ainsi que diverses approches théoriques (Meschonnic, Berman, Venuti) et pratiques (analyse de traductions publiées ou intersémiotiques), cet ouvrage propose une analyse aussi riche que diversifiée à travers une étude inédite de la dimension protéiforme de l'oeuvre de Nabokov.

  • Depuis la mort de sa compagne, le docteur Morland, médecin français, vit isolé de tous et de tout au fond des steppes russes. Après sa corvée de bois quotidienne, il assiste un jour, à quelques mètres de sa cabane, à un règlement de compte qui se termine mal pour les protagonistes. Sentant que sa tranquillité et son isolement risquent de ne pas durer, l'ermite quitte les lieux, cherchant encore une fois l'isolement le plus total. Las, la police, des truands particulièrement retors et quelques membres des services de renseignements russes se lancent à la poursuite de cet innocent témoin... qui va découvrir l'hospitalité pour le moins particulière des psychiatres et des policiers russes. Cauchemardesque et kafkaïen mais bougrement dépaysant. Que nous sommes loin de la COVID et du confinement.
    La suite de Mortelle canicule, publié l'année dernière. On y retrouve le personnage principal, le docteur Morland, exilé dans les neiges isolées de l'ex-Union soviétique. Nul besoin cependant d'avoir lu Mortelle canicule pour apprécier ce roman. Les deux livres sont indépendants.
    Un sujet bigrement tendance : la vie isolée dans l'immensité des forêts de Russie. Aussi passionnant et enthousiasmant que les livres de Sylvain Tesson, le suspens en plus.
    Le système policier et politique de la Russie de Poutine vu par un policier français, russophile invétéré. Où l'on découvre que si l'URSS c'est du passé, le système concentrationnaire et policier reste peu ou prou le même. Saisissant et inquiétant.
    Des descriptions incroyables, saisissantes : Le système carcéral russe, les fameux hôpitaux psychiatriques, la vodka, l'immensité des steppes, la chaleur des rares habitants, la froideur des derniers supports d'un système policier en fin de course nostalgiques de l'ex-URSS.


  • Dans cette évocation romanesque de Léonard de Vinci, Dimitri
    Merejkovski nous livre un portrait admirablement fidèle de ce génie en nous dévoilant son intimité au coeur d'une Renaissance flamboyante,
    époque à nulle autre pareille.
    Avec un soin du détail exacerbé, il nous dévoile l'enfance du maître, ses aspirations, sa vie mouvementée mais surtout son processus créatif, ce don de Dieu duquel sont nés les chefs d'oeuvre encore admirés de nos jours.


    Nous fêtons en cette année 2019, les 500 ans de la mort de ce visionnaire extraordinaire, aux talents multiples, qui a révolutionné l'ingénierie et l'art, une raison de plus, s'il en faut, pour découvrir ce magnifique roman, un classique de l'histoire de l'art et de la littérature russe.

  • " Si Proust avait été " taxi russe " dans le Paris des années 30... " L'Express

    Gazdanov, ainsi que des milliers de Russes en 1920, s'exile et devient l'observateur fasciné de ses compatriotes et des bas-fonds parisiens. Au volant de son taxi, toutes les nuits, il parcourt le labyrinthe des rues de la capitale et de sa banlieue, en même temps que celui de sa mémoire. Cette conduite nocturne accuse les ombres et les lumières des âmes. Le regard, qui se voudrait cynique, exprime une nostalgie et une espérance ample comme un printemps russe.

  • Le Sicilien

    Carl Pineau

    Prix du Polar découverte Les Petits mots des libraires

    Nantes, 1995. Une jeune albanaise est assassinée dans des conditions particulièrement sauvages. Dario, gérant de discothèque, fait figure de principal suspect, comment ne pas l'être, on a retrouvé le cadavre dans son coffre !
    Greg Brandt, policier expérimenté, est chargé de l'enquête, et dresse une liste bien plus étoffée de coupables potentiels, au premier rang de laquelle on trouve quelques mafieux, fraîchement débarqués d'Europe de l'Est, des notables, des truands locaux...
    Un cadavre, un coupable idéal, des mafieux aux méthodes plutôt violentes, un avocat aux curieuses fréquentations, des jeunes femmes exploitées, des truands russes... Rien ne va plus dans le pays nantais.
    Le Sicilien est le deuxième opus des Nuits nantaises. Cette trilogie est constituée d'intrigues policières autonomes qui proposent une photo de notre société et de la délinquance sur les décennies 80, 90 et 2000.

    Un personnage récurrent : l'inspecteur Greg Brandt.

  • " Le Spectre d'Alexandre Wolf est avant tout un roman diablement et doublement... romanesque ! [...] Quelque chose de très russe et pourtant universel. " Philosophie Magazine

    Le narrateur, Russe émigré à Paris, révèle le secret qui consume son existence. Son adolescence fut profondément marquée par la révolution de 1917. À seize ans, alors qu'il combattait les bolchéviques aux côtés des blancs, il a tué un homme. Le souvenir de cet acte, si anodin en temps de conflit, le hante.

    Un jour, dans un recueil de nouvelles anglaises, il lit cet épisode conté du point de vue de sa victime. Dès lors, son " spectre " ressurgit derrière toutes ses rencontres dans le Paris nocturne et interlope qu'il arpente. Celui qu'il a vu mourir serait-il vivant ? Par quel hasard improbable son meurtre peut-il ne pas avoir eu lieu ? Sa rencontre avec Elena, une mystérieuse compatriote, dont il tombe éperdument amoureux, lui fournira peut-être le fin mot de l'énigme...

    Le Spectre d'Alexandre Wolf entremêle miraculeusement fantastique, métaphysique et roman noir. On pense à Dostoïevski ou à Pouchkine, mais aussi à Camus. Publié à l'origine dans une revue new yorkaise, traduit en français au début des années 50, il tomba dans l'oubli... Avant d'être enfin redécouvert.

  • Il y avait à l'époque près de cinquante mille Russes qui vivaient à Paris (à la veille de la Première Guerre mondiale, ils étaient à peine plus de trente-six mille dans toute la France). Ils priaient dans des églises orthodoxes, envoyaient leurs enfants dans des écoles russes et discutaient de Dostoïevski au café de La Rotonde, sur les portes duquel un habitué caustique avait proposé un jour d'inscrire le slogan : "Psychopathes de tous les pays, unissez-vous!"
    Fiodor Zavalichine, aussi appelé Théo, fait partie de ces Russes installés en France pour fuir la révolution bolchevique et, comme beaucoup d'entre eux, il se rend lui aussi à une projection du chef-d'oeuvre d'Eisenstein, Le Cuirassé Potemkine, en novembre 1926. En tant que militaire, il a pris part en 1905 à la répression de la mutinerie au sein de la flotte russe et, lorsqu'il découvre sur le grand écran la reconstitution impressionnante de ce massacre dans le port d'Odessa, il est soudainement convaincu d'avoir participé à un crime... Il se précipite au commissariat le plus proche pour faire des aveux, puis essaie de soigner ses remords et sa culpabilité dans un hôpital psychiatrique. C'est là qu'il apprend dans les journaux le récit d'un horrible fait divers : sept femmes sont retrouvées égorgées dans une fosse commune à Deauville. Il attribue sans hésitation ce massacre à son ancien compagnon d'armes et grand mutilé, Ivan Domani, pour qui il avait justement accepté de faire des photos érotiques de sept jeunes créatures. Débute alors pour Théo un long périple chaotique, entre violence et rédemption...
    Potemkine ou Le troisième coeur est un livre stupéfiant qui nous confirme plus que jamais que Iouri Bouïda, qui jouit d'un grand prestige dans son pays, occupe une place de choix dans la grande tradition littéraire russe.

  • Chants populaires conservés par les proscrits et les aventuriers des confins septentrionaux de l'Empire russe, ces bylines ont été recueillies puis retranscrites par les folkloristes du XIXe siècle. Il s'échappe un puissant souffle narratif de ces chants de liberté peuplés de cosaques errants, de paysans laborieux ou de sorciers-magiciens.

  • Julie et Mélissa ont été enlevées le 24 juin 1995. Ce n'est que quatorze mois plus tard, le 17 août 1996, que les corps sans vie des petites filles seront retrouvés. Un épisode qui fera date dans les annales judiciaires belges. Une date qui est gravée dans toutes les mémoires.
    Dans cet ouvrage, pour la première fois et sur un ton très juste, Carine Russo, la maman de Mélissa, s'exprime longuement sur son ressenti, ses émotions, son combat durant ces quatorze mois et sa détermination sans faille à retrouver les fillettes.
    Un récit bouleversant, profond, sans langue de bois.


  • Galina Shatalova soutient que l'être humain est conçu pour vivre au moins 150 ans,


    ce sont ses habitudes actuelles qui le rendent vieux dès 60 ans


    Grâce à la méthode de Galina Shatalova, qui repose sur une alimentation végétarienne, des exercices de respiration, des exercices physiques et de nouvelles habitudes quotidiennes visant à renforcer le corps, nous serons capables de nous assurer longévité et bien-être psychophysique, ainsi que santé et énergie.
    Cette méthode ne requiert aucun don surnaturel, ni aucun préparatif long et complexe, mais simplement du bon sens et de la volonté.
    Grâce à ces techniques, de nombreuses personnes, considérées par la médecine traditionnelle comme condamnées, sont parvenues à vaincre leur maladie.

  • Shadow war

    Sean Mcfate

    Tom Locke est l'homme de toutes les situations, mais c'est un homme : une femme est son tendon d'Achille...
    Dans la lignée de Tom Clancy et Brad Thor, une nouvelle série d'action, géopolitique et virile.
    Tom Locke est un soldat d'élite. Il travaille pour la société Apollo Outcomes, qui domine le marché mondial de l'action militaire sur gages. On lui confie une mission délicate, qui sort un peu de l'ordinaire : il a une semaine pour faire sortir de Libye la famille d'un oligarque ukrainien, avant que Poutine lance une opération militaire d'envergure sur le pays.
    Mais Locke ignore une information de taille : Brad Winter, son patron, a des intérêts secrets dans l'affaire. Il est en effet engagé dans une partie d'échecs géopolitiques et financiers avec plusieurs personnages influents aux quatre coins du monde. Une erreur, et l'empire d'Apollo Outcomes pourrait s'effondrer.
    Pour tout arranger, alors que Locke a tout planifié et monté une équipe de confiance pour partir en Libye, un ancien amour resurgit dans sa vie : l'ancienne correspondante de guerre Alie MacFarlane. Locke est l'homme de toutes les situations, mais tout homme a un talon d'Achille.

  • La chute de l'URSS a partiellement éloigné Moscou du monde arabe de 1991 aux années 2000. Durant cette décennie, la Russie s'est effacée de la scène internationale et l'influence russe dans cette zone a nettement diminué. Or, à partir de l'arrivée au pouvoir en 1999 de Vladimir Poutine, ce dernier entreprit méthodiquement de refaire de son pays une puissance mondiale. En Méditerranée et au Moyen-Orient plus qu'ailleurs, Moscou cherchera de nouveau à peser sur le destin de la région. Dès les débuts des printemps arabes et suite à l'intervention occidentale en Libye pour renverser Kadhafi en 2011, le Kremlin se lança alors dans une politique proactive. En effet, échaudé par l'affaire libyenne, où les Russes se sont sentis floués, ils vont d'abord en Syrie, soutenir diplomatiquement Assad aux prises avec un soulèvement populaire qui dégénérera très vite en guerre civile. Puis, le 30 septembre 2015, les forces militaires russes interviendront directement dans le conflit syrien. Alors que plusieurs observateurs prédisaient un nouvel Afghanistan pour Moscou et son inévitable échec dans sa politique moyen-orientale, force est de constater qu'il n'en fut rien. Aujourd'hui, en 2019, que cela nous plaise ou non, et par suite de ses succès militaires et diplomatiques en Syrie, la Russie est devenue incontournable. Elle reste le maître du jeu et est même à présent le nouveau «juge de paix» de la région vers qui tous les grands acteurs, Israéliens, Égyptiens, Saoudiens, Iraniens, Turcs et autres, se tournent à présent. Dans Poutine d'Arabie, Roland Lombardi nous explique comment et pourquoi nous en sommes arrivés là...

  • Guerre et Paix

    Leon Tolstoi

    Ce livre numérique présente "Guerre et Paix (l'intégrale, Tome 1, 2 & 3)" avec une table des matières dynamique et détaillée et des notes du traducteur.
    La Guerre et la Paix ou Guerre et Paix est un roman de Léon Tolstoï. Publié entre 1865 et 1869 dans Russkii Vestnik, un périodique de l'époque, ce livre narre l'histoire de la Russie à l'époque de Napoléon Ier (notamment la campagne de Russie en 1812). La Guerre et la Paix fut à l'époque de sa publication un immense succès, bien que Tolstoï ne s'y attendît pas. La richesse et le réalisme de ses détails ainsi que ses nombreuses descriptions psychologiques font qu'il est souvent considéré comme un roman majeur de l'histoire de la littérature. Tolstoï y développe une théorie fataliste de l'histoire, où le libre arbitre n'a qu'une importance mineure et où tous les événements n'obéissent qu'à un déterminisme historique inéluctable. La Guerre et la Paix a engendré un nouveau genre de fiction. Bien qu'aujourd'hui considéré comme un roman, cette oeuvre a cassé de si nombreux codes du roman de son époque que de nombreux critiques ne le considérèrent pas comme tel.

  • Le chambriste

    Arnault Pfersdorff

    Dès qu'il entendit à Grenade ce morceau de Liszt joué avec virtuosité, Martin Sparte, découvreur de talents depuis une carrière de chambriste interrompue, tomba comme sous un charme. Désormais, il était prêt à tout pour retrouver ce musicien au doigté fabuleux et mobilisa, pour ce faire, tout son réseau de connaissances. Une recherche obstinée, payante, qui le guida vers une certaine Natacha, jeune Russe insaisissable, aux rapports conflictuels avec la musique. Mais surtout une instrumentiste qui nage en eaux troubles, qui suit elle-même les indices ténus laissés par un précieux document oblitéré par l'histoire, et dont elle tente d'entrer en possession afin d'honorer une ténébreuse promesse. Une quête dans laquelle elle happe Martin qui se voit alors propulsé au sein d'un univers russe crapuleux.

  • Katia

    Leon Tolstoi

    Cette nouvelle est une des perles du grand romancier Léon Tolstoï: "J'ai vécu tant de choses et je crois avoir trouvé, à l'heure qu'il est, le secret de mon bonheur... Une vie tranquille et retirée du monde à la campagne, avec la possibilité de me rendre utile pour les gens auxquels il est facile de venir en aide et qui n'ont jamais été habitué à en recevoir. Et le travail, qui, espérons-le peut avoir son utilité ; puis le repos, la nature, les livres, la musique, l'amour de son prochain, telle est ma conception du bonheur. Et enfin plus que tout le reste, toi pour compagne, et des enfants peut être : que peut désirer de plus le coeur d'un homme?"

  • Ivan Sidorovitch Joukov est un vieil homme seul. Il erre dans son petit appartement où le temps s'écoule, ponctué par le sifflement de sa bouilloire, les rugissements d'une mauvaise plomberie ou le bruissement du feuillage sur son balcon. Pour lutter contre l'ennui et la solitude, il devient acteur et metteur en scène de son propre personnage en entamant une correspondance animée avec le monde extérieur. Il retrouve son accordéon délaissé et devient celui qu'on acclame, celui vers lequel les regards se tournent. Son imagination a pris le dessus mais la vie impose des drames que même le rire ne parvient pas à vaincre...

    Oleg Bogaïev est né en 1970 en Russie. C'est très jeune qu'il vient à l'écriture et il sera formé dans ce domaine par le célèbre dramaturge Nicolas Koliada. Fortement marqué par l'oeuvre de Nicolas Gogol, ses oeuvres portent également l'empreinte du théâtre psychologique d'Anton Tchekhov.

empty